JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    V/O.R : Virtual or Occult Reality ? | Demande de Missionpar Matière et MouvementMar 23 Avr - 17:07
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yahiru SawadaLun 22 Avr - 6:12
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahirupar Yahiru SawadaLun 22 Avr - 4:51
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Ringo ShinjitsuDim 21 Avr - 19:42
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Masaaki KamoDim 21 Avr - 17:53
    F. Progression Renzo Joupar Renzo JouDim 21 Avr - 14:26
    renzo jou || starboy (100%)par Temps et EspaceDim 21 Avr - 11:58
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Shuhei JouDim 21 Avr - 11:20
    CELEBRATION FLEAUX ▬ LES 64 HEXAGRAMMES DE LA GUERREpar Keisuke SakamotoSam 20 Avr - 23:55
    F. Progression Lewis Crownpar Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:27
    Lewis Crown. [ Terminée ]par Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:00
    Haunting shadows [PV: Tengen]par Tengen JouSam 20 Avr - 17:41
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementVen 19 Avr - 2:33
    Le Deal du moment : -21%
    LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
    Voir le deal
    39.59 €

    Momoe Senatore
    Tenancière d'établissement
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    45
    Ryos :
    2550
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Tenancière d'établissement
    Mar 12 Mar - 22:06





    Prise au piège



    Début d’après-midi, le ciel est légèrement couvert et malgré la masse de personnes qui se baladent dans les rues de Tokyo, il n’est pas bien difficile de remarquer la tête qui dépasse de cette foule, celle d’une géante parmi les Japonais. Écouteurs vissés dans les oreilles, démarche tranquille mais imposante, elle suit le flot un moment, avant de passer dans une ruelle perpendiculaire. Oui, Momoe avait beau râler en permanence sur le Japon, elle aimait tout de même flâner dans les rues, trouvant qu’elles avaient un charme particulier. Il était facile de se perdre dans le dédale qu’étaient les rues de la capitale, de se retrouver dans des endroits déserts alors que la minute d’avant, on pensait mourir étouffée à force de se faire piquer tout l’air par les habitants. Cette expérience était unique en son genre, et faisait partie des petits plaisirs des journées de la métisse.

    Le temps pris seule est un temps de repos… Même s’il consiste à aller marcher, courir, ou faire tout autre type d’activité physique, au niveau du mental, il n’y a rien de mieux pour cogiter en paix. Ou ne réfléchir à rien du tout ! Tout dépend de quelle utilisation on souhaite faire de ses neurones, la déconnexion est agréable. Et cette déconnexion justement, c’est ce que cherche Momoe aujourd’hui. Profiter du temps encore agréable, de cette ambiance reposante, et de ce que sa vision peut lui rapporter de plaisant.

    La musique dans ses oreilles ? Du post-punk, ce vieux genre plutôt expérimental, quelque chose qui sort un peu de la banalité, qui ne sonne pas comme cette pop japonaise omniprésente dans les charts. Cette saveur de vieilles sonorités, de la guitare crade et une basse rythmée, des chanteurs qui poussent à penser à soi, qui créent cette bulle de solitude… Difficile d’utiliser ça comme ambiance dans un bar, on se sent plus léger en y écoutant seul, de façon égoïste.


    Ses pas la menaient actuellement dans une ruelle. Elle y est abonnée, me direz-vous ! Concentrée sur ce qu’elle écoute, la grande dame suit son intuition, à la recherche des ambiances qui lui plairont. La majorité des rues sentent la nourriture, mais ici, l’odeur est différente. Ça sent… Les égouts, beurk. La senteur prend au nez de l’exploratrice, qui sans même regarder où elle met les pieds, tourne les talons.

    Alors qu’elle s’apprêtait à partir, Momoe sent quelque chose bloquer sa jambe… Au moment où elle le remarque, la femme pense simplement s’être encoublée dans quelque chose qui traînait par terre. En même temps, vu l’odeur de la rue, ça serait pas si bête qu’il y ait des détritus par terre. Ses yeux vont pour se poser sur sa jambe après l’avoir secouée pour faire partir ce qui y traînait, et à l’instant où elle remarque enfin la nature de son blocage, voilà qu’elle se retrouve la face contre le sol !

    Ses bras vont pour l’aider à se relever, mais dès qu’il touchèrent le sol, ils furent eux aussi attrapés par la chose qui l’attaquait ! Car oui, c’était bien une attaque qu’elle subissait, c’était sûr ! Sa vision cherche à comprendre ce qui lui arrive, et découvre bien vite qu’un fléau est responsable de tout ce bazar. Putain, un fléau ! C’est bien son jour de chance, ça !

    La créature entrave tout mouvement de la chamane, qui ne sait plus quoi faire. C’est sa force qui lui permet de s’en sortir généralement, elle n’est pas douée niveau souplesse ! Les prises de soumission c’est bien un de ses gros points faibles, et elle ne sait pas comment régler cette situation ! À la limite, si ses membres étaient proches de sa tête, elle pourrait compter sur sa bouche, mais bon…

    Momoe avait bien fait de sentir cette odeur d’égout, elle a même sa petite renommée auprès de l’école du coin… C’est la seule ruelle qui pue autant, des rumeurs circulent parmi les enfants sur un calamar vivant qui existerait sous cette ruelle, nageant dans les égouts, qui récupérerait les restes de nourriture jetés, pour devenir gros, toujours plus gros... Cette légende urbaine, ainsi que tous les sentiments de dégoût y étant associé avait fait naitre un fléau, matérialisant l’existence de ce calamar géant, à la seule différence que celui-ci récupérait des humains pour en faire sa collation, et non des restes. La maudite était tombée dans son piège, et ne savait pas comment en sortir. Il fallait que quelqu’un la surprenne, et vite. Son temps était compté, c’était sûr… Pour une fois, elle était face à un adversaire de son niveau, et qui avait pris l’avantage sur la situation.

    À ce moment précis, un jeune homme apparu en face d’elle. L’ex-exorciste n’était pas du genre à aimer compter sur les autres, mais n’avait pas le choix. Que faire d’autre que de demander de l’aide ? C’était bien la seule chose à faire !

    "Aide-moi ! Fais quelque chose !"
    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Jinmu Ishikawa
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    « Dans les mains d'un incompétent, la puissance n'amène que de la ruine. »
    - 1m90, cheveux noir de jais, yeux vert de jade.
    - Tatouage de croix inversée sur le front.
    - L'exorciste préféré de ton exorciste préféré.
    Messages :
    6
    Ryos :
    450
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Académie d'exorcisme de Tokyo
    Élève de Tokyo
    Mer 13 Mar - 0:13
    Prise au piège - [FT Jinmu] Skl5
    Prise au piège - [FT Jinmu] F8891a2820d79387af9fe86806b01ee6
    « Comment ça 2m08 ? »



    Alerte au fléau, le signal est rapidement envoyé, étant l’un des seuls troisième année disponible, je suis automatiquement affecté à la traque. En général, je suis assez difficile quand il s’agit de chasser des fléaux en dessous de mon rang. Cette volonté vient complètement de mon envie de tester les limites de ce que peuvent m’imposer les hauts placés de l’académie. Je ne souhaite pas que mon temps soit utilisé pour quelque chose que quelqu’un d’autre pourrait lui aussi faire. Mon temps n’est là quasiment que pour me servir et les gens le savent. J’ai quelque chose qui ne plait pas et qui est peu commun dans nos rangs, de l’individualité. Alors ça dénote, ça dérange et ça fait tiquer, que je ne considère que mes proches dans mes priorités et non la société, non, le commun, les japonais, les autres vivants.

    Mais c’est un débat pour un autre jour, parce que j’ai accepté sans faire de vagues. Pourquoi ? Une raison très simple, j’ai réussi à m’assigner un défi intéressant, je repousse les limites de mon entraînement. Chose pour laquelle je serai réprimandé si ma manière de chasser se fait entendre. Je hausse les épaules en y pensant, qu’est ce qu’il vont faire ? Me virer ? Non. Je suis conscient de ma valeur, le tout sans constamment le rappeler ni l’utiliser comme argument, donc je me prépare à la traque, confiant et un sourire en coin.

    Mes affaires rangées et ma longue veste enfilée, j’anticipe déjà les produits à utiliser pour la nettoyer. Je le vois arriver gros comme un camion si je gère pas. Une fois la localisation reçue, je m’élance hors de l’académie, sortant par la suite du grand centre. C’est au nez, à la trace spirituelle se démarquant du lot que je situe encore plus précisément la position de ma cible.

    Je parcours les rues bondées de Tokyo un casque sur les oreilles et les yeux bandés et ma signature occulte réduite quasiment au maximum. Le déplacement n’est pas aisé, il y a beaucoup de monde à la signature extrêmement simple, créant un immense flot dense et régulier d’aura. De fait, le fléau est simple à localiser, mais c’est mon déplacement précis pour ne pas cogner les gens autour de moi qui est ténu. Avant d’arriver dans la dernière ruelle, je cogne bien deux ou trois personnes, ma détection n’est pas parfaite, mais j’ai passé bien une centaine de personnes en courant sur le chemin. C’est ça de pris.

    Avant que je n’entre dans la ruelle, j’exécute deux mouvements incantatoires pour prévoir deux tirs simultanés. Mais un premier problème, le fléau se débat tout seul. Je ne ressens rien en dessous de lui, alors que toute personne émet de l’énergie occulte, je comprends rapidement en enlevant mon bandeau de fortune. Une maudite ? C’est extrêmement rare. Mais je ne me laisse pas plus le temps de penser, elle est prise en clé et ne peut pas se libérer de l’emprise du fléau calamar. Je m’efforce de ne rien m’imaginer de plus japonais et lâche deux violents tirs depuis les roses d’héliante noires dans mes mains, venant faire sauter d’une motion la tête du fléau. Exorcisé en un instant, je me remercie d’avoir réfléchi à ce qu’il faisait, si j’avais tiré à l’aveugle j’aurais très certainement blessé la personne en détresse. Un soupir de soulagement et je m’approche d’elle pour l’aider à se relever. Elle est immense, une tête en plus que moi alors que je suis déjà à des années lumières de la moyenne du pays. Je lève la tête et m’exprime, un peu gêné.

    - “Rien de cassé ?”
    Jinmu Ishikawa
    Momoe Senatore
    Tenancière d'établissement
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    45
    Ryos :
    2550
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Tenancière d'établissement
    Mer 13 Mar - 10:53





    Prise au piège



    Ah ! Le jeune homme était vraiment arrivé pile à temps, mais avec un bandeau sur les yeux ? Heureusement qu’il l’avait vite enlevé, parce que Momoe sait bien qu’elle n’est pas détectable… Sa présence est uniquement physique, grand avantage d’habitude, mais qui a aussi ses problèmes. Ce grand garçon l’avait trouvée étrangement vite, ce qui ne manqua pas de faire tiquer la maudite. Ça devait être ce truc qu’ils ont appris à l’académie, la « traque », machin bien pratique, mais complètement inutilisable lorsqu’on ne ressent pas l’énergie occulte, c’est d’ailleurs ce qui lui avait causé de se retrouver dans cette situation. C’est bien sympa d’arriver à voir les fléaux, mais c’est encore mieux de les sentir ! Tout repose uniquement sur sa vision, et si celle-là décide d’éviter le vif du sujet, alors c’est tant pis pour sa propriétaire.

    Sa posture était ridicule, on aurait pu croire une des japoniaiseries qu’elle haïssait tant. Ses écouteurs étaient toujours présents alors qu’elle était contre le sol, et continuaient à balancer leur musique, qui énerve soudainement la hafu.


    Nan, c’était pas les villes qui étaient allongées dans la poussière, mais bien la chamane, qui avait pourri son pantalon au passage. Au moment où son sauveur décide de la libérer, sa première réaction est de rouler en boule ces fils qui étaient connectés à ses oreilles (même en 2035, rien de mieux que des filaires !), pour les enfoncer dans la poche de son jean. Merci à lui quand même… La situation était terriblement gênante pour la victime de l’attaque, qui se relève aussi vite que possible. Une fois debout, ses yeux se posent sur ses cuisses, qu’elle frotte avec ses mains pour les désencrasser, histoire d’être à peine plus présentable. Sa tête se relève ensuite, pour venir observer le preux chevalier qui l’avait libérée des griffes du démon. C’est qu’il est grand, pour un japonais ! Bien sûr, il reste relativement petit face à la géante, mais on trouve difficilement plus grande qu’elle dans ce pays… En même temps, quand on fait à peine sept centimètres de moins que la plus grande des femmes de ce monde, tu m’étonnes que la concurrence soit faible.

    Alors qu’elle analyse son sauveur, la kuso-gaijin ne manque pas de remarquer la croix qui trône fièrement sur son front. Original, pour un japonais… C’est un chamane ? Il sort pas mal des normes pour être un exorciste… Enfin, quoi de mieux pour être sûre que de demander, de toute façon il n’a pas l’air bien âgé, c’est peut-être encore un étudiant.

    "Nan, ça va, merci d’être arrivé à temps, tu m’as sauvé le cul, je me suis fait avoir par surprise…"

    Pas de vouvoiement de politesse par défaut chez l’Italienne, c’est bien un truc qu’elle a gardé depuis son arrivée ici… Enfin, évidemment qu’elle vouvoie les inconnus, les personnes plus âgées qu’elle, le personnel de magasin, etc, mais dans un contexte comme celui-là, face à quelqu’un qui doit avoir à peine plus de 10 ans de moins qu’elle, vouvoyer lui semble étrange.

    Histoire de ne pas non plus brusquer son interlocuteur, la maudite prend le temps de se présenter un minimum, lui signalant par ailleurs qu’elle savait ce qui lui était arrivé, afin que la conversation soit naturelle, entre deux personnes combattant des fléaux.

    "Cette saloperie m’a chopé alors que je me baladais tranquille, j’ai pas fait gaffe à regarder mes pieds en marchant… Sinon, tu es ? Moi c’est Momoe."

    Vrai prénom, cette fois. Pas d’intérêt à le cacher, il n’a pas l’air de vouloir porter atteinte à sa vie, tant que c’est pas un garde…
    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Jinmu Ishikawa
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    « Dans les mains d'un incompétent, la puissance n'amène que de la ruine. »
    - 1m90, cheveux noir de jais, yeux vert de jade.
    - Tatouage de croix inversée sur le front.
    - L'exorciste préféré de ton exorciste préféré.
    Messages :
    6
    Ryos :
    450
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Académie d'exorcisme de Tokyo
    Élève de Tokyo
    Dim 17 Mar - 20:44
    Prise au piège - [FT Jinmu] Skl5
    Prise au piège - [FT Jinmu] F8891a2820d79387af9fe86806b01ee6
    « Petit café ? »



    La situation reprend un certain calme, elle se relève, le pantalon salit comme il faut, mais elle ne semblait pas tant choquée par la situation, ce qui me fait dire que c’est certainement une chose récurrente que de croiser des fléaux pour elle. Sa situation doit être vraiment unique, être dépourvue de toute énergie, c’est comme être refusé des cieux eux-même, même si au final je ne la trouve pas bien différente d’un autre humain, dont le potentiel n’est juste pas assez élevé que pour accéder à l’étape supérieure. L’exorcisme. Et en parlant de ça, le fait qu’elle ne soit pas étonnée ni qu’elle ne m’agresse à vue ou qu’elle soit ultra méfiante veut dire qu’elle a certainement souvent des interactions avec des exorcistes voir même des chamanes. Ce ne sont que des hypothèses basées sur ce que je vois, mais ça mérite d’être pensé.

    Son regard quitte momentanément mes yeux pour passer sur mon front, remarquant clairement la croix inversée tatouée sur mon front, que je couvre assez rapidement du bandeau qui couvrait mes yeux avant la scène. Un tatouage que je ne montre pas normalement dans la société humaine, le stigma sur les croyances et les tatouages sont toujours bien ancrés dans notre japon impérial autoritaire. Alors qu’elle me répond, je remarque que son ton est totalement en dehors des normes japonaises, parlant de manière très familière et avec un fort accent que je n’arrive pas à reconnaître, c’est certainement européen ceci-dit.

    Je comprends assez vite de son explication que c’est n’est donc pas la première fois que ça arrive, elle est donc familière au monde de l'exorcisme, ça me soulage et brise la glace dans la discussion qui allait arriver. Ce qui va donc de paire avec sa situation c’est qu’elle ne peut pas non plus sentir les fléaux, juste les voir et donc naturellement toute autre chose dégageant une certaine quantité d’énergie occulte. Dur. Je me sentirais infiniment démuni sans mes capacités occultes, elles font la personne que je suis, à tel point que je m’entraîne à fonctionner sans mes sens humains pour constamment monter la barre. Je sens une certaine pitié envers sa condition grandir en moi, mais d’autant retenu par le fait que je ne la connaît pas.

    - “D’accord. Je vois. Heureusement qu’on est assez réactifs dans le quartier grâce à la présence de l’académie, je sais pas comment t’aurais fait si t’étais à la campagne. Sinon moi c’est Jinmu Ishikawa, 3ème année à l’académie d’exorcisme qui est pas loin d’ici.”

    Je m’étire, l’heure du réveil était quand même plutôt proche. Et maintenant que j’y pense, y’a pas d’autres problèmes, pas plus de fléaux attirés, ils ont pas eu le temps en fait. Du coup une idée malhonnête me traverse la tête. Je vais faire d’une pierre deux coups. Mon envie de connaître la maudite et sa condition, sa vision du monde exorciste, bien qu’elle ne ressente pas l’énergie occulte et un petit déjeuner bien mérité tout en profitant du beau temps. On fait ça ? Ouais c’est pas une question. Je dépoussière mes épaules, replace mon pantalon et ma chemise sous ma longue veste et lance une proposition malhonnête, expression complètement volée à un ami proche.

    - “Euh ça te dérange pas si on bouge dans un café pour manger et discuter, j’ai des questions si c’est ok pour toi. Le tout est à mes frais tant que tu rachètes pas la boutique.
    Jinmu Ishikawa
    Momoe Senatore
    Tenancière d'établissement
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    45
    Ryos :
    2550
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Tenancière d'établissement
    Lun 18 Mar - 19:56





    Prise au piège



    Les mains dans les poches, Momoe avait écouté la réponse de son sauveur. Un exorciste, hein... Beurk, ces petits vendus de l'orthodoxie, suivant une secte qui les guide à la baguette, avec des fidèles qui suivent leurs commandements au doigt et à l'œil.... Faut bien être un idiot pour s'y plaire, et elle l'avait bien été... Traitée comme un chien, tout ça pour faire plaisir à Maman... Brr, heureusement qu'elle s'en est sortie, au moins elle est libre de ses actes maintenant, et peut bien faire ce qui lui chante.

    3e année à l'académie d'exorcisme, ça remonte à pas si loin que ça au final, c'est vrai que l'académie est plutôt proche de là où elle se trouve, c'est bien surprenant qu'elle n'y ait pas fait gaffe, c'est comme si la chamane ne voulait pas se souvenir qu'elle y avait mis les pieds. La maudite aurait bien trouvé une solution, en soi, c'est juste qu'il est arrivé au bon moment et a pu agir plus vite qu'elle n'a pu le faire. Il aurait fallu trouver toute une stratégie, tout ça sans trop attirer l'attention de tout le monde... Tant mieux que l'exorciste se soit pointé, ça l'a sortie d'affaire bien plus rapidement qu'autre chose. Et s’il peut en plus y trouver de la fierté, qu'il s'amuse... L'ex-orciste le sait bien, sauver des gens est honorable, et fait du bien à l'égo, alors autant le laisser profiter de ce moment sans mettre sa fierté au-dessus. L'étudiant s'est présenté bien plus que ce que Momoe a fait, et c'est tant mieux... Déballer toutes ses cartes n'est pas pour tout de suite, il doit déjà sûrement en savoir sur elle à cause de son manque d'énergie occulte. Qu'est-ce que c'est pratique pour ne pas se faire repérer, mais qu'est-ce que c'est chiant de se faire catégoriser à l'instant !

    Certains savent ce que c'est, d'autres non, mais les regards sont souvent étranges et déplacés. De la supériorité ou de la pitié, c'est ce qu'on ressent en général face à son serment inné, et actuellement, l'exorciste semblait pencher pour la seconde option, ce qui ne manque pas de faire grincer des dents la maudite.

    "On me prend toujours pour une bête de foire..."

    À force, la barmaid en avait pris l'habitude, mais continuait à mal le prendre, ne laissant pas passer les insultes à son égard. Sa proposition d'aller boire un café l'adoucit tout de même bien vite, et la fait carrément sourire à la mention du "tout est à mes frais". Youpi ! Café gratuit ! Comment être malheureuse, quelle belle journée que voilà ! Sa réponse est à l'affirmatif, ça aura au moins le mérite de remplir son après-midi... Mais des questions à lui poser ? Quel genre de questions ?

    "Ça me va ! Je suis pas contre un petit café, je prends volontiers."
    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: