JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Salvation is for worshipers [PV: Gabrielle]par Yuichi KotaroJeu 6 Juin - 1:33
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 5 Juin - 11:24
    Validation rp Menocchio Koutetsupar Menocchio KoutetsuMar 4 Juin - 16:35
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yuichi KotaroMar 4 Juin - 3:54
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriLun 3 Juin - 16:52
    Champ contre champ' [Yumi & Furegami]par Furegami MoriLun 3 Juin - 8:19
    LE LIVRE D'EZECHIEL (37, 1-14 ) | GABRIELLEpar Menocchio KoutetsuDim 2 Juin - 10:45
    F. PROGRESSION MENOCCHIO KOUTETSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:24
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:08
    F. PROGRESSION YUICHI KOTAROpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:03
    F. PROGRESSION TSUYOSHI SAITOKUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:58
    F. PROGRESSION KEI TANABEpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:55
    F. PROGRESSION MOMOE SENATOREpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:49
    Modèle de réponse rp libre servicepar Matière et MouvementVen 31 Mai - 11:34
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada]par Yahiru SawadaVen 31 Mai - 2:54
    Le deal à ne pas rater :
    Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
    Voir le deal

    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Lun 19 Fév - 22:02

    Sickening expression

    Ft. Tamotsu

    La région du Kanto offrait bien des paysages, tous aussi diversifiés les uns que les autres. Chiba était une belle région pour son côté très authentique, ses montagnes et ses champs à perte de vue n'avaient rien à envier à la région de Kyoto. Yuichi avait finalement trouvé quelque chose de positif à son petit séjour rapide près de la capitale, après s'être occupé de divers détails concernant son arrivée à l'école d'exorcisme. Profitant d'être de passage, il s'était rendu à Chiba afin de faire examiner son Guandao chez un artisan connu de sa famille. Il fallait avouer qu'il n'avait jamais vraiment utilisé son arme en situation de réel danger, aussi était-il plus prudent de prévoir tout désagrément en vérifiant son équipement. L'affûtage de sa lame ne serait pas de trop dans cette guerre contre les fléaux.

    Entretenir une arme pouvait toutefois prendre un certain temps en fonction de la qualité de la prestation... Etait-il revenu trop tôt ? Yuichi profita de son nouveau temps disponible afin de s'aérer avec l'air frais de la soirée. La zone était si calme et paisible, qu'il en vint presque à oublier tous ses tracas du quotidien. Au loin, on pouvait apercevoir les lumières de la ville, encore bien active même à cette heure.

    Le petit atelier de l'artisan était dans un endroit assez reculé de la vie urbaine, plutôt à l'abri de toute catastrophe concernant les fléaux. Après tout, les humains étaient la première cause de leur apparition. Rares étaient les occasions pour les exorcistes de relâcher leur garde, mais il fallait reconnaître que celle-ci était particulièrement attrayante. Le brun s'assit sur l'herbe afin d'observer encore un peu le panorama qui s'affichait. En se concentrant bien, il pouvait entendre les bruits d'une pierre d'affûtage et d'autres moins identifiables mais provenant de la hutte un peu plus loin en hauteur. Le bruit du vent, des feuillages et, très lointain, l'ambiance sonore de la préfecture de Chiba.

    - ... ?

    Il devait sans doute y avoir quelques animaux sauvages dans les environs. Pourtant, il ressentait la présence de quelque chose, dissimulé parmi la flore et tapis dans l'ombre. Son côté terre-à-terre et rationnel lui indiquait une quelconque bestiole, mais son instinct d'exorciste mis ses sens en alerte. Ses doigts cherchèrent mécaniquement son arme, qu'ils ne trouvèrent pas puisque confiée à un autre à l'heure actuelle. Il pesta intérieurement contre son état vulnérable, mais l'exorciste continua de se rassurer quant au caractère menaçant de cette chose toujours non identifiée. Existait-elle seulement ? Peut-être se faisait-il des films.

    Il décida toutefois de se remettre sur ses pieds, et scruta méticuleusement les alentours. Il valait mieux pour lui ne pas laisser paraître sans défense, même seul. Dans le meilleur des cas, il aurait juste l'air d'un type étrange qui parle seul.

     - Montrez-vous.

    Yuichi


    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    30
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    32
    Ryos / FE :
    800
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Mar 20 Fév - 22:11


    Tamotsu


    Yūichi Kōtarō

    Sickening Expression

    Aussi étrange que cela puisse paraitre, je suis un amoureux de la nature. Le bruit, la vue mais, surtout, les odeurs qui se dégagent des arbres robustes, de l’herbe fraiche ou simplement d’un animal sauvage font revivre en moi des réminiscences que je ne saurais associer à aucune période de ma vie. Mon esprit dégradé a depuis longtemps effacé ceux qui pourraient me rappeler pourquoi une telle nostalgie peux me prendre quand je sens l’odeur d’une simple fleur. Je pourrais me perdre pendant des heures à flâner à travers les champs, sans que je ne m’en rende compte ou que je sache pourquoi j’aime le faire.

    J’eu la chance d’en trouver une parcelle à côté d’une des grandes villes humaines. Cette dernière avait été le théâtre d’une de mes expérimentations, conjointement mené avec d’autres fléaux et cela m’avais profondément épuisé mentalement. Tenter de lancer une épidémie à petites échelles, sans que cela ne paraisse suspect aux yeux de l’Orthodoxie, était toujours un défi que je relevais sans cesse. Certains jours cela ne fonctionnaient pas mais, heureusement pour nous, cette fois-ci nous avions eu une chance des plus insolente. Et j’étais très satisfait des résultats que j’avais pu consigner sur cette expérience.

    Après tout le bordel orchestré, m’éclipser pour me reposer m’avait semblé être une bonne idée. A trop rester longtemps sur les lieux où j’orchestrais un méfait ne m’avait jamais attiré de de bonnes choses. Mais c’est vrai que les entendre hurler de douleurs, les quintes de toux qui leur arrachaient les poumons, cette odeur aseptisée de produits médicaux qui emplissaient l’air… Cela m’emplissait d’une joie indescriptible ainsi que de frissons constants, rien que d’y penser. Quand tout cela arrivera à terme, quand le projet que je cherche à réaliser sera mené à bien, chacun des jours où je foulerais encore cette terre de mon pas sera ponctué par une terreur sans nom à la simple évocation de mon nom et de ma réussite dans le monde occulte. J’avais tellement hâte.

    Une odeur désagréable commença à pointer dans ma direction. Je me dirigeais vers elle de manière mécanique, sans que je ne la remarque immédiatement. C’est quand elle se mit à emplir complètement mes narines, malgré les filtres, que je ne mis à renifler par mépris. Une puanteur… Impossible à masquer, impossible à soigner. Il n’y a que peu de manières de la faire disparaitre. Une lueur des plus macabres se mit à luire derrière les carreaux de mon masque alors que je me dirigeais vers sa source. Elle ne devait pas être ici. Elle dénaturait les alentours. Elle devrait disparaitre, bruler, comme tous ses cadavres. Pour qu’elle ne contamine pas ce qui se trouvent autour d’elle.

    Encore quelques pas et il était là. Un être abject qui révulsait mon âme. Frêle et solitaire. Perdu et isolé. Proie facile quand on sait qui sont les chasseurs. Que faisait-il ici ? A la merci de tous… Un lieu de recueil ? Aucune odeur tenace donc peu de passage. Le destin, le hasard ou simplement la malchance ne pouvaient qu’être les organisatrices d’une telle rencontre. Un sourire carnassier se dessina sous les coutures de mon masque, déformant le cuir dans un rictus à peine visible.


    - Eh bien, eh bien… Que fais un primate comme toi ici ? Il est rare de vous voir seul, tu dois être un téméraire. Ils ont rarement une longue vie dans ta... Profession.

    Un exorciste. La pire race qu’il soit, simplement capable d’exorciser ceux de mon espèce, incapable de voir, d’écouter, de comprendre ce que nous représentons. Des entités supérieures, bien plus que leur maigre et faible existence. Ephémères, tel que leur vie de mortel les as conçus. Ils consomment, détruisent et absorbent la vie de cette planète comme les profanes, faisant fit de la vie de ses derniers pour ce concentré sur ceux qui ne cherchent qu’à être reconnu comme les vrais vivants de cette planète. Qui se porteraient bien mieux sans le virus qu’ils représentent tous.

    - Ta présence, à elle seule, souille la magnificence de ces lieux. Je ne peux laisser passer un tel affront.
    Tamotsu
    kaytsak
    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Ven 23 Fév - 5:51

    Sickening expression

    Ft. Tamotsu

    Il aurait préféré juste être une personne bizarre qui parle toute seule, mais son instinct ne l'avait visiblement pas trompé, alors qu'une personne se présenta à lui sans aucune hésitation. Une voix dissimulée mais étrangement dérangeante. Le masque était possiblement en partie responsable, mais difficile à dire à travers la pénombre de la figure... Honnêtement, il n'y avait pas besoin d'être exorciste pour comprendre qu'il n'était pas tombé sur une personne très amicale. Yuichi n'avait pas remarqué qu'il avait fait un pas en arrière à l'entente du mot "profession", prononcé avec un mélange de dédain et de sarcasme presque vexant. Il n'était pas le seul à savoir à qui il avait affaire.

    La première chose qui lui avait traversé l'esprit avait été de récupérer son Guandao immédiatement, même en plein milieu d'un affûtage, mais imaginer attirer ce truc auprès d'un civil était contraire à son éthique. L'artisan... L'homme qui était dans son atelier à s'occuper de son arme n'était pas forcément familier avec le monde occulte. Dans tous les cas, il n'avait pas à subir les conséquences de la présence d'un fléau ici. Le titre d'exorciste de Yuichi existait justement pour les protéger. Et ce serait d'ailleurs avec plaisir, si seulement il en avait les moyens. Devait-il l'éloigner ? La région était plus ou moins déserte, il tomberait difficilement sur des civils en s'éloignant un peu.

    Quel dommage de n'avoir pu profiter du décor que de quelques minutes. Oui, sur ce point là, ils étaient tous les deux bien d'accords. Mais de là à appeler ça un affront... Le brun n'avait pas prévu de lui répondre, mais au final il y voyait peut-être un moyen de gagner du temps. Pour quoi, ça il y réfléchissait encore.

    - Je me disais justement la même chose.

    Un faux ton assuré trahit par une goutte de sueur qui vint descendre le long de sa tempe. Quelque chose de nauséabond se dégageait de cette entité, et ce n'était pas avec son sens olfactif qu'il l'avait détecté. C'était bien plus... Fort ? Son énergie occulte peut-être ? En tout cas, Yuichi se voyait mal en venir à bout les mains vides. Tout en le scrutant attentivement, ses yeux ne pouvaient malheureusement pas rencontrer les siens, ceux-ci cachés derrière son masque de si mauvais goût. L'envie de régurgiter son déjeuner s'amplifiait à chaque seconde passée plongé dans son "regard".

    Afin de se débarrasser de ce sentiment désagréable, l'exorciste décida de faire quelques pas, non pas en arrière cette fois, mais en contournant le fléau tel un animal en pleine chasse fixant sa proie, malgré la différence de pouvoir évidente. Il ne pouvait tout simplement pas risquer la vie des civils autour pour sauver la sienne.

    - Quelle surprise... Les fléaux sont donc capables d'admirer un beau paysage... Dommage qu'ils aient cette fâcheuse tendance à s'attaquer aux humains.

    Pas comme s'il comptait épargner un quelconque fléau de toute façon. Sans le quitter des yeux une seule seconde, Yuichi se retrouvait désormais dos à un espace où la flore avait établit sa domination. La végétation pourrait éventuellement lui offrirait une couverture le temps d'un instant, de trouver un plan qui puisse lui éviter de mourir aussi bêtement. Ahh, ils n'avaient pas mentis, les fléaux d'ici étaient bien plus intelligents.

    Yuichi


    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    30
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    32
    Ryos / FE :
    800
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Ven 23 Fév - 13:18


    Tamotsu


    Yūichi Kōtarō

    Sickening Expression

    Un réflexe de sa part à ma vue. Une main qui se porte au côté, comme s’il y cherchait une arme qui n’existait pas. J’aurais pu me demander plus, si c’était vraiment une arme ou un geste incantatoire. Mais quand je vis son désarroi de ne pas y trouver l’objet de sa recherche, je n’eu plus besoin de me tracasser. Ainsi, le singe sans poil ne possédait rien pour se défendre. En soit, moi non plus mais il n’avait pas à le savoir. Je pourrai m’amuser un peu avec lui, voir jusqu’où il est capable de tenir. Cela faisait longtemps qu’un exorciste ne s’était pas retrouvé entre mes griffes. Les fragments d’émotions que j’en tirerais me permettraient de financer un peu plus mes recherches.

    Une rhétorique simple de sa part me fit glousser. Du moins, c’est ainsi que je le percevais. De l’extérieur, mon rire devait plus s’apparenter à sombre et étouffé par le cuir, le rendant presque moqueur. En soit, c’est le cas. Il tente de ne pas se laisser déstabiliser par ma présence. Ils font du bon boulot maintenant dans leurs… Eglise, institut, école ? Qu’importe le nom qu’ils donnent à leur camp d’entrainement militaire, cela n’en reste qu’un même lieu : apprentissage du monde occulte et, surtout, comment exorciser les fléaux. Et nous devrions nous laisser faire ? Sans nous défendre ? Seul ceux cherchant une mort des plus déplorable se laisseraient capturer et tuer.

    Quelques mouvements de sa part, comme pour m’éviter. Pas un recul mais un contournement, cherchant à accaparer mon attention. Je sentais d’autres présences au-delà de lui mais rien de bien impressionnant. Si cela avait été d’autres exorcistes, il aurait tenté de les rameuter pour m’arrêter. Des civils peut-être ? Si cela tournait mal, je pouvais toujours les prendre en otage. Pour le moment, jouons simplement son jeu. Laissons paraitre que je n’en ai qu’après lui. En soit, c’est la vérité : son énergie occulte, corrompu par les idéaux de l’Orthodoxie, serait une belle source de connaissances si je la récupérais. Un pas dans sa direction, suivit d’un autre, comme pour le tester, voir comment il réagit.


    - Simple… Cobaye…

    Un souffle, un murmure que je ne donnais que pour moi. La possibilité qu’il puisse l’entendre n’était pas nulle, juste peu probable. Avant d’être intrigué par ses propos. Plissant le visage d’incrédulité, je pris une pose presque clichée de réflexion, un peu sans m’en rendre compte. Encore une fois, nous étions mis dans le même panier, chaque fléau étant considéré comme identique à un autre. Faisant de chaque exorciste un identique à un autre ? Hum… Etrangement non. Il existe certains des leurs qui peuvent cohabiter avec les nôtres. Bien qu’ils n’agissent plus vraiment d’exorcistes à ce moment-là, nous les… Tolérons. Mais eux, vous, ne cherchez qu’à nuire à notre existence. Secouant la tête, toutes ses pensées se dissipèrent.

    - Ai-je l’air d’être ici pour attaquer des humains ? Je n’en veux qu’à ce que vous êtes… Bien que je ne porte pas les singes sans poil dans mon cœur, vous êtes bien pire à mes yeux.

    Plus sombre le timbre, plus déformé par la colère du juste. Vous êtes ce qui gangrène ce monde. Rien que notre naissance le prouve. Une très large majorité d’entre nous vient des émotions négatives que vous produisez. Le plus simple seraient que vous mourriez finalement. Pas d’exorcistes, pas d’humains, pas de fléaux. Logique imparable.
    Sans vraiment que je me rende compte, ma main se posa contre un arbre, regardant dans la direction du chiot apeuré.


    - Ce beau paysage se porterait bien mieux sans vous. Si je pouvais le soigner, j’en serais heureux… Mais à la place, je dois… M’occuper des personnes qui sont responsable de son écueil.

    En retirant ma main, j’y laissais une légère empreinte de mon énergie occulte, celle-ci s’incrustant dans l’écorce. Si je ne le vis pas, l’écorce se mit à luire légèrement et à se reconstruire. A la place, ma voie vers lui se fit de nouveau plus claire. Encore un endoctriné par l’Eglise. Incurable, immonde. Je n’avais que d’autres choix que de la faire disparaitre de cette terre. Comme toutes celles qui la souillent de leur présence.
    Tamotsu
    kaytsak
    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Sam 24 Fév - 5:58

    Sickening expression

    Ft. Tamotsu

    Le fléau rentre dans son jeu, se joignant à cette dance dérisoire. Et il a bien raison, car il a l'air de savoir qui est le réel chasseur ici. Mais un chasseur visiblement contrarié à l'idée d'être considéré comme un fléau. Faisait-il allusion aux exorcistes en particulier ? Quand bien même ceux-ci ne seraient que sa cible, qui croirait les mots d'un fléau de toute manière... Ces choses étaient des anomalies, et dans aucun monde la possibilité de cohabitation entre les deux espèces n'était envisageable. Yuichi trouva un léger réconfort à l'idée d'être son unique proie, mais c'était une bien maigre compensation face à la pensée de se faire tuer aujourd'hui fraîchement débarqué dans le Kanto.

    Le brun grinça des dents, se maudissant d'avoir été aussi imprudent. Il commençait à comprendre pourquoi il avait du faire ses adieux à sa sœur si vite... Mais le projet de la rejoindre - bien que très tentant - n'était pas encore prévu dans son programme. Il allait devoir faire avec les moyens du bords, réfléchissant à ce qui pourrait l'aider en l'état actuel des choses. Et cet état même impliquait un fléau visiblement très contrarié tandis que sa voix se rapprochait plus d'un grognement guttural que d'un réelle voix humaine. Il posa sa main sur un arbre adjacent tout en crachant quelques gentillesses à propos des destructeurs de la nature, et l'écorce sous celle-ci se mit à se mouvoir de façon assez anormale. Que se passerait-il si cette main le touchait lui..? Mieux valait ne pas le découvrir.

    - Aux dernières nouvelles, les exorcistes n'ont rien contre la nature.

    Inutile de perdre son temps à essayer de comprendre les motivations d'un fléau. Quelles qu'en soient les raisons, l'individu menaçant semblait éprouver un certain ressentiment à l'égards des exorcistes, et tant mieux pour eux, le sentiment était partagé.

    Sa main tressaillit très légèrement, toujours à la recherche de son arme fantôme, avant de se souvenir de ce qu'il y avait dans la poche de sa veste. Son ticket de sortie peut-être. Déglutissant après cette conversation fausse et nauséabonde, Yuichi décida de miser sa survie sur une petite partie de chasse.

    - Et en ce qui me concerne j'ai tendance à plutôt l'apprécier, même si on ne jardine pas de la même façon. Je te montre ?

    Son pied glissa soudainement en arrière sur le léger dénivelé entre lui et la forêt, disparaissant presque de la vue du fléau l'espace d'un court instant. Atterrissant en douceur sur un chemin de terre, c'est comme s'il retrouvait la faculté de respirer. Expulsant à nouveau l'air de ses poumons pour en inspirer de grandes bouffées, il se mit à courir dans la direction opposée. Pas le temps de se reposer avec un esprit aussi dangereux (et grognon) à proximité. S'il espérait ne pas se faire rattraper trop rapidement, il espérait aussi que sa petite provocation avait marché. En effet, ce n'était pas dans ses habitudes de faire preuve d'autant de sarcasme ou de narguer son adversaire, mais il lui fallait s'assurer que l'ennemi irait bien après lui. Et puis, la colère était à double tranchant, bien qu'elle pouvait rendre plus fort ou terrifiant, elle faisait surtout mauvais ménage avec la lucidité.

    Traversant la végétation hâtivement, il croisa les doigts intérieurement pour ne pas énerver d'avantage son adversaire alors que quelques brindilles craquaient sous ses pas. Quelque peu désolé de venir troubler la flore mais reconnaissant de sa densité qui lui permettait d'être difficilement à portée de vue d'une possible attaque. Après une distance parcourue jugée suffisante, Yuichi plaqua son dos contre le tronc d'un arbre, y trouvant une forme d'abri, avant de sortir son téléphone portable de sa poche tout en essayant de reprendre son souffle. Ses doigts se resserrèrent autour de l'appareil, les profils dans son répertoire défilant dans sa tête.

    :
    Yuichi


    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    30
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    32
    Ryos / FE :
    800
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Mar 27 Fév - 16:20


    Tamotsu


    Yūichi Kōtarō

    Sickening Expression
    Ne pas comprendre, ne pas écouter, juste entendre ce qu’on a envie d’entendre… Encore un exorciste incurable, perdu dans ce qu’il appelle sa noble cause. Sauver le monde des fléaux… Est-il au courant que nous sommes immortels ? Nous pourrions juste attendre que la race humaine s’éteigne d’elle-même… Entre les conflits, la pollution terrestre, la déforestation… Je serais à peine surpris d’apprendre que nous avons gagné par inaction des agents de l’autre camp. Bien qu’ils leur semblent judicieux de nous chasser et nous anéantir, ils finiront par cesser d’exister, ce faisant engloutir par leur avidité sans limite. Je me délecterais de les voir agoniser sans comprendre où ils ont bien pu merder.

    Néanmoins, je ne pouvais que féliciter le calme dont faisait preuve le gamin qui me faisait encore face. L’Eglise arrivait donc à éduquer leur toutou à ce niveau ? C’est toujours à noté dans un coin de mon esprit. Quoi que… J’ai déjà croisé des primates bien plus belliqueux que cela, enclin à juste me courir dessus, agitant une lame… Un peu comme un fléau de la Guerre finalement. Toujours à vouloir créer des conflits, sans même chercher à déterminer s’il est possible de régler la situation autrement. Cela pouvait aussi signifier que celui que j’observais était plus faible que moi, ou se trouvait doté d’une extrême prudence. Qui fut rapidement démontré.

    Avant même que je n’ai le temps de répondre, il disparut dans la canopée qui se situait juste derrière lui. J’entendis le bruit d’une course non dissimulé, faisant craquer une myriade de branche. Quand le bruit commença à s’atténuer, je me mis à mon tour en route. Laissons-lui quelques foulées d’avance. Je pouvais sentir, même si de manière très ténue, une trace de peur. Je m’en réjouis plus que je n’aurais cru. Mon affiliation à l’épidémie me touchait au plus profond de mon être, maniant et décharnant ma perception de mon environnement. En avais-je conscience ? Par moment. Cela me dérangeait-il vraiment ? Pas le moins du monde.

    La pénombre s’abattit sur moi. La hauteur et la densité des arbres filtraient la moindre lumière ambiante. Cela ne me gêna aucunement, tentant de suivre les traces que m’avait laissé celui qui était devenue… Ma proie. Plus aucun son ne me parvenait. A moins qu’il ne se soit suffisamment éloigné, cela sous-entendait qu’il se cachait quelque part. Pensait-il avoir une chance contre moi ? A moins qu’il ne cherche à gagner du temps. Ou bien une embuscade, un moyen pour me faire tomber plus facilement. Je déployais légèrement mon énergie occulte pour scanner les alentours, finissant par rencontrer une signature familière.


    - Je suis… Impressionné que tu ne te sois pas enfui. A te cacher, derrière tous ces arbres, penses-tu pouvoir m’échapper ? Je sais exactement où tu te trouves…

    Un ton plus haut, plus fort, pour me faire entendre à travers le bois, les branches, quelconques obstacles m’empêchant de le rattraper. Il est à plusieurs mètres devant moi, bien que je doive contourner une bonne partie de boisement. Je n’aime pas ce genre de lieu aussi étriqué. En cas de piège ou même de course-poursuite, j’aurai beaucoup de mal à m’extirper. Je ne suis pas un combattant, je ne cherche pas à aller au front en général, priorisant les ombres. J’ai un peu de mal à résister à une douceur servi sur un plateau… Il y a longtemps que je n’avais pas eu d’exorcistes dans mon laboratoire.

    Une lumière un peu vive éclairait derrière un tronc. Cela ne ressemblait en rien à une naturelle. Bien que je ne me sois que peu intéressé à la technologie informatique, je pouvais facilement reconnaitre celle d’un téléphone portable. Des renforts donc ? Si mon temps se trouvait imparti, il me fallait aviser ce que je devais faire : mettre la main sur lui le plus rapidement possible, sans quoi je risquerais de me trouver à affronter une bande de singe tous aussi grotesque les uns que les autres. Au diable la discrétion. Je m’élançais donc droit sur lui, le plus rapidement que me permettait l’environnement.


    - Et si tu te laissais faire ? Je serais bon avec toi, tu serviras une cause plus grande que celle à laquelle tu aspires en ce moment. Je peux même te promettre de ne pas te faire souffrir, t’offrant une mort sans douleur une fois que j’en aurais fini avec… Ton corps.

    Un dément, un sociopathe. Des pas effrénés et martelant le sol s’approchant de cette inéluctabilité que peux être la vie de cette exorciste. Faible, proie. Cobaye. L’excitation me gagnait de plus en plus, relâchant une aura oppressante à chaque foulée qui s’approchait de sa cachette. Je ne faisais plus vraiment attention autour de moi, cherchant juste à mettre la main sur ce produit de qualité.
    Tamotsu
    kaytsak
    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Jeu 29 Fév - 7:57

    Sickening expression

    Ft. Tamotsu

    Rapide comme une ombre qui vient s'étendre lorsque le soleil disparaît, il est déjà là, sur ses pas et bien trop proche. La faible lumière de son téléphone ne l'avait apaisé qu'un court instant, alors qu'il entendait à nouveau cette voix croasser. Avec le peu de temps gagné par sa fuite, il n'avait pas vraiment le loisir de trop réfléchir à si le contacter était une bonne idée, mais ce fut la première qui lui avait traversé l'esprit. Il le savait dans la région, après tout.

    Son doigt pressa le bouton envoyer, et l'ombre était sur lui. Facilement localisé par la lumière de l'appareil, il se savait repéré tandis qu'il entendait une soudaine précipitation vers sa cachette de fortune. L'exorciste laissa sciemment son téléphone au sol afin de lui faire gagner ne serait-ce qu'une seconde, alors que le fléau arrivait sur lui s'attendant probablement à le voir là d'où la lumière émanait. Il attrapa une branche en hauteur afin de s'y hisser et de sauter de l'autre côté de l'arbre, avant d'entamer à nouveau une retraite.

    Il l'écouta déblatérer un tas d'absurdités digne d'un scientifique fou, mais semblait à la fois bien plus agressif que tout à l'heure. Soit il avait réellement cédé à la colère, soit il était pressé. Mais Yuichi n'avait pas non plus le temps de s'attarder sur ces questions alors qu'il entama une nouvelle course pour échapper à son tortionnaire. Du temps, du temps du temps. Il en avait besoin et pour plein de raisons. L'information étant la meilleure arme possible, il pourrait éventuellement découvrir en quoi consistait ses pouvoirs, car la démonstration de sa main sur l'arbre ne lui avait pas vraiment paru très claire. Une fois ce détail établi, il pourrait sans doute augmenter ses chances de survie face à l'abomination- car autrement cela ne lui servirait pas à grand chose une fois mort.

    La distance entre les deux avait diminuée de façon bien plus rapide et drastique que lors de la première chasse, sûrement avait-il bénéficié d'un petit temps d'avance du à l'effet de surprise ou d'un élan de générosité. Mais cette fois-ci, le chasseur avait fini de jouer et avait faim. Trop de pensées explosent dans le cerveau du brun alors qu'il tente de prioriser sa vie face au terrain capricieux qu'était leur aire de jeu. Son dos heurte à plusieurs reprises les troncs des arbres alors qu'il tente d'esquiver la moindre approche de son adversaire, ce dernier devenant de plus en plus terrifiant. Ses pieds perdent ses repères, l'autre ne cherche qu'à l'atteindre, et lui à fuir.

    Il faut que j'évite le contact..!

    Mais Yuichi ne maîtrisait pas son environnement, contrairement à son ennemi qui paraissait être l'environnement tant il était mêlé à la pénombre. Cela le peinait de le reconnaître, mais il avait totalement perdu ses moyens face à ce fléau, et ça à cause d'une succession de petites erreurs stupides, comme se retrouver sans défense. S'il survivait à ce jour, il en tirerait les meilleurs leçon de sa vie. Ah, une douce pensée pour son Guandao qui se refaisait une beauté si proche d'eux... Brutalement interrompue par un lourd impact suivit d'une légère douleur à la cheville qui se prenait une racine un peu trop épaisse.

    La tempête qui lui martelait le crâne avait soudainement disparu, d'un seul coup. Evaporée dans le noir de la figure au dessus de lui alors qu'il s'était retrouvé au sol à la merci du fléau. Son corps le lance un peu, ressentant finalement le contre coup de cette escapade effrénée, alors que sa respiration se retrouve à la fois lourde et coupée. Grimaçant de douleur, il jette un regard dérisoire vers son bourreau -toujours agacé de ne pas trouver ses yeux à travers ce masque de mauvais goût-, et lance d'une voix enrouée quelques mots se demandant si c'était ses derniers.

    - Ha, ... Désolé... Mais je refuse quand même l'offre...

    Aussi généreuse était-elle, il ne se voyait vraiment pas servir volontairement de cobaye à cette espèce de psychopathe. Et même s'il n'avait pas le choix, il ferait son possible pour lui rendre la tâche difficile. L'orgueil était un sentiment humain si délicat, il aurait été dommage de s'en défaire même dans de tels moments.

    Yuichi


    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    30
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    32
    Ryos / FE :
    800
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Jeu 7 Mar - 19:15


    Tamotsu


    Yūichi Kōtarō

    Sickening Expression

    Des bruits de pas. La reprise de la course. Un arrêt, un léger souffle pour reprendre ma respiration. Pour vérifier par où il s’est enfui. Au sol, son téléphone traine encore, la lumière qui m’avait attiré toujours allumer. Un leurre ? Un appât ? Sans doute pour gagner du temps, éviter que je mette la main sur lui trop rapidement. Je prends le temps de m’arrêter, de ramasser cette merveille de technologie. Un fléau de mon âge à vu le monde se révolutionner grâce à cette petite chose en métal rectangulaire. Bien que n’en possédant, j’ai dû apprendre à les utiliser, pour m’adapter à ce monde évoluant bien trop rapidement pour moi. Serait-il possible que…

    Le retournant, je me rendis compte que sa fuite n’avait pas été si précipité que cela. Sur le fond d’écran, une notification, un message d’un certain Yahiru disant qu’il arrivait. Reçu à l’instant. Ma main broya le portable et balança sur le côté. Des renforts. Un exorciste supplémentaire. Pouvais-je me permettre d’en affronter deux ? Ou même plus. Si son contact en prévient d’autres, la forêt finirait par grouiller de primates revenus sur les traces de leurs ancêtres. Et pas pour comprendre comment ils avaient pu autant dériver pour arriver à leur stade larvaire d’aujourd’hui. Je pourrais prendre la fuite, repartir sur mes pas. Le calme revint en mon être avant que la décision ne vienne d’elle-même.

    La traque reprit, un peu plus lente que précédemment. Il est probable que ma proie fasse en sorte de me faire tourner en bourrique et de gagner du temps. Je ne connaissais pas le nom vu sur le portable, donc cela ne devait pas être un grand ponte de l’Eglise. Un camarade ? L’allure et l’apparence induisait un étudiant. Les jeunes d’aujourd’hui sont d’une puissance remarquable. Et leur témérité est généralement de paire égale avec celle-ci. Il est certain qu’il voudra m’affronter, me défaire. Cela faisait un moment que je n’avais pas pu expérimenter ma puissance dans un combat… Une bonne expérience en somme.

    J’accélérais un peu la cadence. Bien que la plénitude me soit revenue, laisser une trop longue distance reviendrait à perdre la partie. J’y voyais suffisamment clair pour naviguer sans que la nature ne me ralentisse, accompagnant même mes pas, comme si elle m’acclamait dans ma démarche. Retirer une gangrène de cette planète, un remerciement de sa part. Nous sommes le remède, prêt à tout pour faire disparaitre ceux pourrissant notre espace de vie. Chaque être, âme, simple respiration amène la douce terre à sa sentence de fin de vie. Sans l’humanité, nous pourrions jouir d’une vie simple, sans pression. Bien-sûr, nous ne les tuerions pas tous. Ils sont notre source de nourriture après tout.

    En parlant de cela, l’odeur de la peur venant de sa part emplissait la trace qu’il laissait. Je me rapprochais un peu plus à chaque foulée. Les bruits de sa respiration haletante, sa course effrénée et ralenti par les enchevêtrements, tout cela me galvanisait une nouvelle fois. Au point où je dus réfréner une montée d’adrénaline de plus. Me retrouver en état primaire ne me sciait guère, qu’importe la situation. Un choc lourd m’extirpa de mes pensées. A quelques mètres devant moi, je finis par l’apercevoir une nouvelle, au sol cette fois-ci.

    Ma complice, une simple racine, venait de le faire s’étaler de tout son long. En y regardant de plus près, je pouvais même voir que sa cheville avait morflé. Quel dommage pour loin, s’arrêter après être allé aussi loin. Je m’avançais doucement vers lui, avant de m’agenouiller pour lui faire face, penchant légèrement la tête sur le côté. Scrutant ses yeux, son regard, je fis fi de ce qu’il prononça. Deux de mes doigts se positionnèrent au-dessus de sa jambe valide et un trait d’énergie occulte le transperça de part en part. Pas vraiment handicapant, cela aura au moins l’utilité de le ralentir et de le faire souffrir.


    - Ton consentement n’a que peu… D’importance. Je tiens même à te remercier… Tu as la gentillesse de m’attirer un deuxième cobaye.

    Me relevant doucement, mes sens se mirent en alerte. Je n’ai pas connu, du moins dans mes souvenirs restant, d’exorciste réfléchissant suffisamment pour camoufler sa présence. A toujours démontrer qu’ils sont les plus fort, tels des Cro-Magnon, perdu dans un monde qu’ils ne comprennent pas. Et qui ne les comprends pas non plus. Nous sommes ceux entendant la voix du monde, à l’écouter et lui répondre. Faire en sorte qu’elle aille de mieux en mieux. Je l’entends me chuchoter, me demander de les exterminer. Tous. Sans exception. Mais ma magnanimité me rend bien trop bon avec eux…
    Tamotsu
    kaytsak
    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Sam 9 Mar - 5:52




    Sickening expression

    Ft. Tamotsu
    Le regard perdu dans cette masse sombre dont les "yeux" semblaient luire de malice, Yuichi remarqua trop tardivement la soudaine énergie occulte générée par la main de l'ennemi qui traverse en une fraction de seconde sa jambe droite. Il lui restait assez d'énergie pour serrer la mâchoire et étouffer son cri de douleur pour ne laisser échapper qu'un gémissement étranglé. (Il n'allait tout de même pas lui offrir ce plaisir...) Perdu pour perdu, il n'allait certainement pas se laisser faire gentiment comme une vulgaire poupée de chiffon, quand bien même cela impliquait quelques inconvénients douloureux supplémentaires.

    Il avait le mérite d'avoir essayé, mais son refus venait hélas d'être refusé. Argh, c'était bien la peine de poser la question..! Enfin, il mentirait s'il disait qu'il s'attendait réellement à ce que ça marche. Les perdants ont rarement le privilège du choix après tout... Mais même s'il était le vaincu de cette misérable course-poursuite, la bataille n'était pas encore terminée pour autant. Le fléau était menaçant, mais il n'avait pas l'air pressé de mettre fin à sa vie, heureusement pour lui. Ou malheureusement. Le sang commençait à tâcher lentement son pantalon et l'herbe sous son corps, mais après un rapide auto-diagnostique, la blessure semblait être tout à fait bénigne. Sûrement l'autre était-il aussi soigneux qu'il l'était avec ses... Sujets ?

    Qui est-ce qu'il traite de cobaye..., maudit silencieusement l'exorciste qui retrouvait petit à petit sa respiration, la douleur s'estompant progressivement. Quoiqu'il avait en réserve pour lui, ça n'augurait rien de bon. Et comme une mauvaise nouvelle n'arrivait jamais seule, le fléau s'était visiblement octroyé le temps et la permission de lire ses conversations privées, puisqu'il exprima sa reconnaissance envers l'arrivée des renforts. Enfin, du renfort. Il n'avait pas vraiment eu le temps de voir si Yahiru avait lu ou répondu à son message, mais son adversaire semblait lui indiquer que oui. Ce dernier sembla se désintéresser de lui alors qu'il se redressa doucement pour ne pas laisser d'ouverture à quiconque arriverait, déjà sur ses gardes.

    Le fait qu'il était aussi sûr de lui n'était pas rassurant, et l'espace d'un instant Yuichi se demanda s'il n'avait pas fait une erreur en contactant son ami de Tokyo. Il se sentait suffisamment déjà redevable envers lui, il aurait du mal à le regarder en face s'il lui arrivait quelque chose de grave par sa faute. Mais ce sentiment de crainte disparut aussi vite qu'il était apparut, sachant quel genre de personnage était le Tokyoite. Un type de confiance. S'inspirant de son assurance, l'exorciste élança son bras pour attraper le fléau de sa main droite et le tirer violemment vers son visage afin de se réapproprier son attention. Sa main tenait aussi fermement que ses forces le lui permettaient ce qui lui paraissait être son col, décidé à ne pas le laisser se dégager facilement. Lui qui avait évité le contact durant toute cette course pour au final venir le chercher de lui-même...

    Il planta ses deux iris bleus à travers ce qu'il considérait comme les yeux du fléaux, ayant presque l'impression de voir derrière son masque tant son regard était perçant, et esquissa un sourire presque trop prétentieux pour la position dans laquelle il était.

    - Je ne sais pas qui tu appelles "cobaye"... Mais bonne chance pour attraper celui-là, lui cracha-t-il au visage avec le ton le plus méprisable qu'il trouva. Celui-là est indomptable.

    Yuichi

    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    28
    Ryos / FE :
    30050
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Dim 10 Mar - 22:14
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] ZmNndeh
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] A7kN5FL
    BAILE DO BRUXO




    Bombardes Yahiru, bombardes !! Qui sait ce qui aurait pu arriver à Yuichi durant ce laps de temps où tu en a profité pour attraper une glace à l'eau sur la route ! J'suis sûr qu'on m'le fera payer, d'une façon ou d'une autre... mais ces petites glaces sont trop bonnes putain ! Bon, tu t'imagines bien que j'ai pas perdu de temps et que j'ai accéléré la cadence pour pallier au temps perdu durant ma courte interlude gourmandise. Triste problème de dent sucrée qui se devait d'être réglé immédiatement : j'vous rappelle que j'avais toujours rien mangé jusqu'à maintenant !!

    J'fendais le ciel, comme une comète. Le téléphone bien en main, j'voyais petit à petit se rapprocher le point de la dernière localisation de Yuichi c'qui voulait forcément dire que j'étais plus très loin. J'sentais déjà comme une boule qui faisait pression contre ma poitrine, j'espère qu'il était pas en danger... J'secoue la tête, comme si cette pensée n'avait pas lieue d'exister en mon fort intérieur ! J'refusais de croire qu'il puisse arriver du mal à mes amis, d'autant que Yuichi était quelqu'un de capable ! Je suis sur qu'il ne lui arrivera rien, enfin, je crois...

    Cette dernière pensée me fait accélérer, un "boom" sonique retentit et fait connaître ma présence aux alentours alors que les émanations d'énergie occulte enflammée s'enhardissent, dégageant des torrents de feu qui me propulsaient dorénavant assez vite pour que mon visage ne se tire en arrière et que mes joues se gonflent d'air en dévoilant mes gencives et chicots.

    « YUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIICHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII.... !!! »

    * * * * *

    On m'a souvent demandé : pourquoi t'agis comme ça ? Pourquoi est-ce que t'es le genre de type qui en fait toujours des caisses ? Tu cherches quoi ? A combler un genre de manque de reconnaissance ? Y'a personne qui est gentil gratuitement, tu caches forcément un truc bizarre toi. Comme si apporter la joie autour de soi était un crime, comme si tisser des liens était devenu un acte innommable !

    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] WgvF1bc

    « Alors, tu t'es encore battu ? »

    Bien des conversations avaient commencé de cette même manière. Les bras croisés sous la poitrine, le menton relevé vers le ciel, des bleus et coupures sur la tronche, les sourcils froncés et enfin, une moue contrariée sur le visage : Yahiru ne disait rien. Assis sur le canapé du salon, il faisait encore une fois sa tête de mule ! Répondant par la négative à toute les questions de Rebecca. Pas de nom, pas de raison : c'était sans doute le vent ! Et pourtant, il avait cet air là ; celui qui dit qu'il ne choisit pas ses combats au hasard. Celui qui laisse facilement présager la raison de ces nouvelles blessures de guerre, elle le savait : Même chétif, Yahiru faisait tout pour protéger ses amis.

    « Kuso-Gaijin ! » qui se transforment en « Eh ! Salut mon pote ! », cœur fermé qui finit par s'ouvrir, bien des portes se sont ouvertes grâce à la candeur de Yahiru. Il avait ce "truc" qui faisait que les gens s'attachaient à lui malgré eux ; et lorsque le sentiment était véritablement réciproque, alors, il était en première ligne lorsqu'il s'agissait de prendre la défense de ceux qui lui étaient chers.

    J'agis comme ça, parceque j'en ai marre que les gens se haïssent entre eux, qu'ils se nuisent et profitent les uns des autres ! Si même l'amitié n'est plus sincère, alors plus rien n'a de sens ! Alors, laisse les parler, laisse les raconter ce qu'ils veulent, moi j'agis comme je l'entends ! J'suis un mec vrai et j'ai pas l'intention de devenir un lâche qui manque à ses potes lorsque la situation le requiert.

    * * * * *

    T'as bien fait d'être sur tes gardes, maudit fléau ! Car l'espace d'un instant, Yuichi et toi allez ressentir une étrange sensation, comme une petite montée de chaleur, alors que l'onde d'énergie occulte que j'ai lancé viendra perturber vos flux, en d'autres termes : je vous ai repéré. Comme l'écholocalisation d'une baleine, vos flux me répondent et dans ma tête se dresse un tableau précis de la créature à laquelle j'ai affaire. Son niveau d'energie occulte est grand, puissant. Son aura est omineuse, comme l'on peut espérer d'un fléau... toutefois, elle ne m'effrayait pas, ce qui m'inquiétais, c'était que celle de Yuichi faisait pale figure en comparaison. Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé.

    Une énième accélération me fait arriver sur les lieux de "l'affrontement". C'est dans les airs que je flotte, à l'aide de mes flammes, les deux mains plaquées sur les yeux comme des jumelles, je repère finalement Yuichi, qui semble en mauvaise posture. « YUYU !!! » ma voix porte de sorte à ce qu'il puisse bien entendre son petit surnom gênant. « T'inquiètes pas, j'suis là pour te sauver mon pote !! » Durant le même moment, j'en profite pour rassembler mes flames, les concentre dans ma paume droite.


    D'un coup, je les relâche ! Et un torrent de flammes s'abat sur la position de Yuichi. N'aies crainte, tu pourras remarquer leur changement de trajectoire au dernier moment, alors que mon bras se relève pendant ma descente dans ta direction. De façon quasi naturelle, les flammes s'abattent et dressent un grand mur de feu vivant, qui vient littéralement découper le terrain en deux pour séparer l'exorciste du fléau.

    C'est à ses côtés que j'atterris comme un félin, le dos tourné vers lui alors que j'amorce ma relevée. De manière un peu incivile, je crache le bâtonnet de glace dans les flammes, il s'évapore en un instant au contact du mur de feu. Bras droit levé, main gauche dans la poche. C'est avec un sourire en coin que je pivote légèrement vers Yuichi.

    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] TM1mCKr

    « Bah alors, Yuichi ? C'est quoi cette tête ? Pas content de me voir ? »

    Mon sourire s'élargit à la fin de ma phrase, j'ai un peu de mal à dissimuler le soulagement que m'apporte le fait de le voir encore là, quasi indemne. « Merci pour ta confiance ! Je suis content qu'il ne te soit rien arrivé de grave ! » Ouais, enfin il s'était retrouvé dans le viseur d'un fléau giga balèze quand même... « J'sais pas comment t'as fait pour te retrouver dans ce guêpier, mais t'inquiètes pas, on va s'en sortir tout les deux ! » la main dans ma poche vient ôter mon chapeau,.. « ... Rah... ça m'ferais chier de l'abimer celui là... » nouveau coup d'œil en arrière, puis j'lui lance sans poser de questions. « T'en prends soin, Ok ? Celui là on en retrouveras pas un deuxième pareil !! » Enfin, je m'approche du rideau de feu et lui lance en guise d'ultimes paroles : « C'est moi qui prends le relai maintenant ! Profites en pour récupérer des forces ! »

    Ma jambe traverse le rideau d'un pas assuré, alors que je me retrouve de l'autre côté. S'il avait déjà pu ressentir mon aura, il allait désormais pouvoir mettre un visage sur cette source d'énergie occulte flamboyante. Car j'étais là, devant ses yeux, et mon regard n'était pas aussi tendre qu'il aurait pu l'être avec Yuichi.

    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] UlE5TT3

    Sawada Yahiru rejoignait l'affrontement.

    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    30
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    32
    Ryos / FE :
    800
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Lun 11 Mar - 18:41


    Tamotsu


    Yūichi Kōtarō


    Yahiru Sawada

    Sickening Expression
    Perdu. Incompréhensible. Des yeux vide, vitreux, dénués d’une quelconque forme de compréhension, d’intelligence. Il ne comprend ce que je peux ou veux dire. Un air bovin se met à habiter ses traits. Qu’attendais-je de primates tel que lui ? Il en est l’archétype même, peinture d’une idéologie datant d’une ère révolue. Malgré cela, ils aiment encore s’y ancrer, prônant violence et loi du plus fort. Le jour où cela se retournera contre eux, ils auront du mal à se relever. Nous en profiterons pour leur porter un coup fort et dont ils se souviendront.

    La peur commençait à se lire sur ses traits, alimentant mon acte et mes émotions. Un léger frisson me parcourut quand il prononça une sorte de réplique, se voulant sans doute rassurante. J’eu un léger rire, rapprochant mon visage du sien. Je pressais une main sur la nouvelle plaie, comprimant le trou. Mon énergie occulte se déversa légèrement dans son vêtement. J’allais avoir besoin de cela par la suite. Mon ton se fit un peu plus joyeux pour lui répondre, bien que mon masque déforme allègrement mon timbre de voix.


    - C’est avec plaisir de voir… Jusqu’où il serait prêt à aller… Si ta vie… Lui importe un tant soit peu.


    Je ne pus en dire plus. Il était là. Mon regard se tourna vers les cieux. Même pas besoin d’être en alerte tant sa présence est imposante. Il ne la cache pas, ne la dissimule pas. Une entrée qui se fera en fanfare, sans même prendre en compte ce qui pourrait se trouver autour de lui. Si je n’étais pas seul, cela pourrait se retourner contre lui. Néanmoins, sa chance le suivait pour cette fois-ci. Une vague de chaud vint presque me percuter, alors que je faisais un large bon en arrière pour l’éviter. Face à moi, un mur de flamme nous séparait maintenant.

    Du feu… Simple, archaïque, basique… Tout comme eux… Pourquoi doivent-ils toujours corroborer mes faits ? Mes pensées… Il n’a pas évolué depuis l’âge des ténèbres, préférant rester allié à une entité puissante que destructrice. Sait-il au moins avec quelle puissance il joue ? Quand je l’aurais capturé, je l’utiliserais à un meilleur escient que lui-même. Soufflant doucement, je tapotais une épaule dont quelques flammèches avaient pu se poser dessus, évitant de m’enflammer sans raison.

    Attendre qu’il vienne à moi ne me sciait guère. Il fallait frapper en premier. A moins qu’il ne décide de s’enfuir avec directement. J’en serais extrêmement déçu, bien que cela me permettrait de prendre un avantage considérable sur le combat. Avec un estropié sur les bras, il devrait faire attention à la moindre de ses actions. Bien que cela risquait aussi d’être le cas maintenant. Ses mouvements sont réduits, sa vitesse est plus faible… Pas besoin de m’occuper du nouvel arrivant… Je suis certain qu’il fera tout pour protéger son camarade. Il ne serait pas ici sinon.

    Tel un pantin, désarticulé, mécaniques, mes mouvements se firent étrange. Ma tête se pencha sur le côté, mon bras droit se recula en arrière et se mit à emmagasiner de l’Energie Occulte. Quand au gauche, il se mit à se balancer d’avant en arrière. Il allait devoir passer se rideau, pour se mettre en travers de ma proie et de moi-même. Quand j’en fu sûr, quand nos regards se croisèrent légèrement, mon bras se détendit dans sa direction, libérant une projection d’énergie particulièrement dense, à la couleur laiteuse, légèrement lumineuse.


    - Tu ferais mieux… D'encaisser cela…

    Pas besoin d’expliquer. Son camarade est juste derrière. Du moins… C’est ce qu’il croyait. Quand je ressentis une résistance, mon bras gauche agrippa le bas que j'avais infusé par Télékinésie et le ramena vers moi, son propriétaire dedans. Il passa à travers le rideau de flamme et je l’attrapai par la gorge cette fois-ci. Abaissant et annulant mon rayon, je callai deux doigts contre la peau pâle de celui qui m’avait fait courir à travers la forêt. J’étais prêt à la lui transpercer, au moindre mouvement agressifs de la part d’un des deux singes sans poil. Il faudrait aussi l'éteindre, parce que les flammes commençait à dangereusement consumer ses vêtements.

    - Bien bien… Et si… Vous me suiviez gentiment tous les deux… ? Je ferais en sorte de… Bien vous traiter… Dans mon laboratoire… Je n’aimerais pas abimer… Deux spécimens en bon état…

    Une voix légère mais sec. Un amusement dans cette situation. Nous avions tous à y gagner ou à y perdre dans cet affrontement. Être conciliant, ou se battre, quitte à se blesser. Un allié ou un ennemi, allait-il faire la différence dans ses actes, dans ses choix ? Personnellement, bien que cela m’agacerait fortement, perdre deux cobayes ne me chagrineraient pas plus que cela. Les torturer, les faire réfléchir, voir la peur sur leurs visages, sentir la douleur entre mes doigts… C’était une mélodie que je pouvais entendre pour me réconforter. J’aurais d’autres occasions… Et d’autres cobayes…


    Tamotsu
    kaytsak
    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Mer 13 Mar - 6:49




    Sickening expression

    Ft. Tamotsu & Yahiru Sawada
    Le fléau compresse sa blessure encore fraîche, faisant tressaillir Yuichi à nouveau. Il n'eut pas le temps de comprendre la raison derrière ce geste (hormis lui causer de la douleur) que soudainement, une vague de chaleur s'abat sur le terrain, forçant l'ennemi à battre en retraite d'un seul bond. Il avait vaguement entendu une voix l'appeler au loin, "Yuyu" ce surnom ridicule dont il essayait en vain de se défaire, mais la surprise et le soulagement de voir Yahiru débarquer du ciel le fit vite oublier cet affront. Un rideau de flammes les sépares désormais, les deux exorcistes du fléau de l'autre côté.

    Le brun se redresse tant bien que mal, ne pouvant s'empêcher d'être légèrement admiratif devant cette entrée fracassante. Il ne s'attendait pas à le voir débarquer aussi rapidement, mais il n'allait certainement pas s'en plaindre. Il ouvre la bouche, encore incertain de ce qu'il pourrait lui dire après cet appel à l'aide improvisé, mais le Tokyoite se retourne et lui adresse un sourire presque narquois visiblement fier de son arrivée. Avait-il l'air mécontent ? Si tu savais. Rien que de l'avoir éloigné de cette saleté de fléau lui avait ôté une certaine pression après cette escapade mouvementée. Il ne savait pas non plus comment il s'était retrouvé dans un tel bourbier honnêtement, tout était arrivé bien trop vite...

    - Yahiru, je n'ai pas... mon arme.

    Car après quelques secondes de réflexion permises, le fait que Yuichi n'était pas dans les meilleures conditions pour se battre avait réellement une importance, il avait donc jugé cette information prioritaire sur tout le reste. Pourtant, ça n'avait pas vraiment l'air de déranger son camarade qui semblait vouloir prendre les choses en main seul. De façon trop nonchalante pour la situation, Yahiru retirait son couvre-chef pour le lui lancer, mentionnant à quel point il y tenait. La visibilité à travers le rideau de flammes était considérablement réduite, alors que la silhouette de l'exorciste disparaissait derrière après l'avoir traversé comme si de rien n'était. Comptait-il vraiment affronter ce fléau à lui tout seul ? Même si, avec du recul le brun allait sûrement le gêner plus qu'autre chose, la frustration d'être impuissant était un sentiment bien plus douloureux à supporter que n'importe quelle blessure.

    Il n'avait pas vu ce qui se passait de l'autre côté du rideau, mais une forte énergie occulte s'en dégageait - signe du début de l'affrontement? -, et soudainement, il comprit. La raison derrière ce geste qui avait presque paru anodin. Une force le tire violemment dans les airs et l'envoie tout droit sur le mur de feu. L'enfー

    Son pied perd rapidement appui et il peine à trouver quelque chose auquel il puisse s'accrocher. A vrai dire, l'occasion de se débattre lui échappe bien vite lorsqu'il quitte le sol, étant fermement lié avec sa tenue supposément impeccable. Mais ce qui retient son attention plus que tout le reste, c'est qu'il se rapproche dangereusement vite de la barrière placée par Yahiru. Et vu l'intensité des flammes, il avait tout intérêt à ne pas entrer en contact avec ce brasier. Impossible d'arrêter sa lancée, il ne peut compter que sur... La personne à l'origine du feu, qui elle seule peut lui éviter une incinération éclaire.

    - WAー YAHIRU !!

    Instinctivement, il plaque le précieux chapeau de son camarade aux couleurs criardes contre son torse, le serrant avec son bras gauche en lui souhaitant de survivre au barbecue si par malheur le Tokyoite n'avait pas entendu sa voix à temps. [...]

    Même si le rideau de feu avait été abaissé juste au bon moment, un bout de sa veste y était malheureusement passée et la chaleur diffusée persista encore un instant, coupant le souffle de Yuichi alors qu'il atterrit à nouveau entre les mains du fléau. Ce dernier le saisit à la gorge, le forçant à maintenir sa position en appuyant sur sa jambe blessée. L'exorciste laissa la rage de s'être laissé attraper aussi facilement et rapidement dicter ses pensées sur l'instant. Gah... J'ai l'air en "bon état"..?!

    Un bien piètre exorciste qu'il faisait, pris en otage comme il l'était... Mais dans cette guerre contre les fléaux, les exorcistes pouvaient-ils vraiment être considérés comme tels ? Il jette un regard noir à Yahiru, lui traduisant silencieusement un "t'as pas intérêt". De faire quelque chose de stupide. Aussi stupide que de le laisser faire par peur qu'il lui arrive quelque chose. Un regard qui lui dit que s'il renonce à se battre à cause de cette ridicule prise d'otage, je te tue.

    Un bon exorciste devrait être capable de faire des sacrifices après tout.
    Yuichi

    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    28
    Ryos / FE :
    30050
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Dim 17 Mar - 12:06
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] ZmNndeh
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] A7kN5FL
    Shoot ! Balle dans la tête !





    Des sacrifices ? Non mais tu t'entends penser Yuichi ? Tu crois que j'vais sérieusement céder face à ce genre de menaces toute bidon ? Il m'avait fait baisser le bras pour encaisser son rayon d'énergie occulte, de quoi te permettre de passer au travers des flammes sans trop de bobos, j'espère que mon chapeau n'est pas abimé ! Mes bras, eux, c'était une autre histoire. Fort heureusement, j'avais pu évaluer le niveau de ce type en arrivant, sa quantité d'énergie occulte était plus ou moins similaire à la mienne, je n'avais donc pas à m'inquiéter. J'étais revêtu d'une bonne couche d'énergie occulte au moment de l'impact, ça faisait mal, mais les flammes léchaient d'ores et déjà les plaies apparentes causées par la décharge.

    Mmh... c'était peu cher payé pour une intervention aussi stylée. Mais fallait croire que les fléaux n'étaient pas intéressés par le flow... bon, celle là je m'aviserais de la refaire à l'avenir, mais le fait est qu'il semblait d'ores et déjà avoir pris les devants. Yuichi était à sa merci et moi, j'étais là comme un demeuré face à lui. Main gauche sur la hanche, et le p'tit doigt de la main droite logé au fond de la narine, j'prenais un temps pour moi, juste histoire de débrief ce qui venait de se passer. « La vache ! T'en es un sacré, de fléau malin ! » voilà longtemps que j'en avais pas croisé des comme ça ! Mes différents stages effectués à Hokkaido m'empêchait de les voir comme autre chose que des brutes épaisses, mais il y en avait des comme lui : atypiques.

    « Ok ! J'abandonnes ! T'as qu'à me prendre à la place de ce gars là ! »

    Mon auriculaire quitte ma narine, pendant que mon pouce et index se redresse pour pointer Yuichi. « Tu vas quand même pas le taper ? Il est trop sympa et en plus : c'est mon pote ! » Mon doigt pointe désormais en direction de la tête du médecin de peste. « Et toi, t'es en train d'lui faire mal, alors lâche le, s'teuplé ? » re-transition sur Yuichi. « Ça va toi, t'as rien ? ET MON CHAPEAU ? » nouvelle transition sur la tête de Tamotsu. « On va sûrement trouver un arrangement, pas vrai ? »

    Ma tête à moi se penche sur le côté, alors que j'fais mine de réfléchir, me frottant le menton de la main gauche. "Comment faire pour faire en sorte qu'il le libères"... C'est un fléau, il va donc forcément tenter de me la faire à l'envers à un moment ou un autre... non ? Si seulement il n'avait pas mis la main sur Yuichi... on serait sans doute en train de s'échanger deux trois blagues entre deux trois patates ! Mais fallait qu'il choisisse la facilité, décidément, ces mecs là étaient de vraies plaies.

    « Laboratoire, spécimen... mon pote, t'en fais pas un peu des caisses ? » Qu'est-ce qui pouvait intéresser un fléau? Ils étaient pas genre, juste bon à manger tout ce qui passait à côté d'eux ? « Tu sais moi j'suis comme toi hein ! enfin, pas vraiment, mais tu comprends l'idée. J'veux juste rentrer chez moi et j'suis sur que Yuichi aussi... Ah, lui c'est Yuichi et moi c'est Yahiru ! » Sourire aux lèvres, j'poursuis sans m'interrompre. « Mon truc à moi, c'est la manipulation des flammes ! J'peux en générer, leur donner l'aspect que je veux, et même leur donner un aspect tangible tout en y étant insensible ! C'est comme ça que j'suis parvenu à ériger un mur de flammes et le traverser, c'est plutôt cool, pas vrai ? Pas vrai Yuichi ?! Hein que ça tues ?! »

    C'est vrai que pour lui, c'était peut être pas surprenant de me voir faire des flammes, il avait déjà pu avoir un petit avant goût lors de notre aventure nocturne à Tokyo. Mais maintenant qu'il pouvait voir l'étendue des mes capacités de ses propres yeux, j'étais comme un p'tit peu gêné, j'espère que j'serais à la hauteur de tes attentes, mon pote !

    Un "click" audible s'échappe d'entre mes lèvres, alors que j'allume sans prévenir ! De mon doigt s'échappe une "balle" de feu qui perfore l'air à toute vitesse. Le seul moyen de vaincre les fléaux trompeurs, c'est de jouer sur le même terrain qu'eux ! Tamotsu : Cette balle semble viser ta tête, et comme son nom l'indique, elle est aussi rapide qu'une cartouche de pistolet. Sa trajectoire tord l'air et malgré ce qu'elle voulait faire croire au départ, la courbure qu'elle prend semble vouloir anticiper un déplacement.

    Il était évident qu'il voulait se servir de Yuichi comme protection, alors je prendrais son bras !

    Comme un virage improbable, elle irait se loger pile dans la jonction entre son coude et l'avant bras, de sorte à l'arracher complètement grâce à la puissance de l'impact. Il y avait des chances que le plan foires, mais dans tout les cas... Yuichi semblait bloqué, je me devais de prendre les devants ! « Allez, ne perds pas de temps ! Éloignes toi de lui ! »

    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    30
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    32
    Ryos / FE :
    800
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Lun 18 Mar - 17:46


    Tamotsu


    Yūichi Kōtarō


    Yahiru Sawada

    Sickening Expression


    Pourquoi est-ce que je me prends la tête avec de tels morveux. Les deux sont jeunes… Des bébés à mes yeux. Pourtant si puissant, déjà capable de manipuler un flux d’énergie occulte aussi impressionnant. Du moins… Pour ce qui est du nouveau venu. Celui que je tiens entre les doigts ne semblent pas décidé à faire usage de quoi que ce soit pour se défendre. Je ne pouvais m’en plaindre, bien au contraire. Je possédais un ascendant, un moyen de pression, d’éviter de me retrouver six pieds sous terre. Je sentais pulser la vie de mon otage entre mes doigts.

    Il commence à parler. A beaucoup… Beaucoup… Beaucoup… Beaucoup trop parler. Rien que pendant ce temps-là, je pourrais juste partir. Je reste fixe, à l’écouter déblatérer des inepties sans queue ni tête. Même pour lui, je me demande s’il se rend compte des paroles, des mots, des phrases qui sortent de sa bouche infantile. Comme s’il connaissait le monde. Comme s’il savait par quelles forces il pouvait être régit. Un enfant, inconscient, inculte, ne regardant que ce qui peux se trouver face à lui.

    Mon regard scrute ses mouvements, laissant un peu de côté ses paroles. Je n’avais pas à m’embêter de ses palabres incessantes, seul importait ce qui lui permettrait d’incanter d’autres sorts. Bien que je ne sois pas fais pour les combats, je me suis retrouvé contre mon gré dans de nombreux affrontements, souvent à des moments comme celui-ci. Je ne l’avouerais jamais mais je ne suis pas taillé à l’affronter. Le simple fait qu’il est pu encaisser mon attaque le montre. Endurance, sort inné, puissance de frappe, il me surpassait en tout. Néanmoins, bien des combats sont gagnés sans se battre. Et c’est ainsi que je mène les miens.

    Quelques mots vinrent faire mouche, piquant mon ego au vif. Mon énergie et mon attention se relâche un court instant. Un instant qui aurait pu m’être fatal par la suite. Un instant fugace, reportant l’importance d’une vie. Je souffle un peu de rage derrière mon bouclier humain. Je fais un pas en avant, le dos légèrement vouté, mon regard transperçant celui du pyromane.


    - En faire… Des caisses ? Quand la Peste Occulte reviendra et… Vous décimera tous… Il est certain qu’en ‘’faire des caisses’’ comme tu le dis… Aura été des plus fructueux pour nous, fléaux.

    Je ne relevais pas non plus immédiatement qu’il me parlait de son pouvoir innée, me racontant tout en détail. Cette fois-ci, je le pris un peu plus au sérieux. Pas au vu de son pouvoir mais surtout que ce n’était pas la première fois que cela m’arrivait. Je m’étais fait avoir les premières fois, sous-estimant allègrement ceux qui le faisait. Jusqu’à comprendre que cela leur permettait d’accroitre leur puissance ou de la mettre en place pour la suite. Plus jamais. S’il ne l’avait pas fait… J’aurais pu perdre mon bras.

    L’air s’enflamma rapidement, partant du bout du doigt qu’il pointait nonchalamment dans ma direction depuis quelques minutes maintenant. Cela avait été un stratagème, une ruse de sa part. Sans sa diction précédente, j’aurais été dans une merde sans nom. Pourtant, il aurait quand même le plaisir de me surprendre, de me faire lâcher la nuque de ce… Yuichi. Il n’allait pas le viser. Je pouvais donc m’assurer de faire un roque, échangeant nos places au tout dernier instant, le mettant sur la trajectoire l’attaque.

    L’attaque fut sonore, clinquante, embrasant l’oxygène à mes côtés. Cela en devenait presque irrespirable. Ce qui me rassura, fut cette odeur de chair carbonisé qui commençait à me parvenir. Une délectable odeur, imprégnant les vêtements et les visages. La peur… Je pourrais l’instiller un peu plus encore. Il venait d’orchestrer et de mettre en branle un premier engrenage. Il s’occupait de torturer son camarade, je me devais de faire en sorte que son camarade le torture à son tour…

    Yahiru… ça fait mal… Pourquoi… ? JE BRULE, quelle horreur, ça fait SI MAL !!

    Suivit d’un cri long et douloureux. Bien qu’une voix puisse difficilement être surfaite, je suis passé maitre dans l’art de faire entendre des bruits, des paroles, qui ne semblent pas réelles. Et pourtant, l’esprit peux se rappeler d’un timbre de voix, il n’est pas difficile de le transmettre et de lui faire dire ce que l’on souhaite. Avec un peu de chance, cela devrait pouvoir suffisamment le distraire pour le reste du combat. Ou du moins pour qu’il évite de réitérer un tel acte.


    - Pauvre, pauvre Yuichi… Si innocent… Retrouvé dans un conflit bien plus grand que lui… Se faisant maltraité par son propre camarade… Peut-être le sauvera-t ’il cette fois-ci ?

    Bien qu’il n’y ait nullement besoin de le faire, mon bras se leva, le bas et le corps de mon otage avec, s’élevant très haut dans le ciel, au-dessus des arbres et disparaissant presque de notre vision. Un sourire sordide déforma les traits du cuir de manière grotesque tandis que mon plan se profilait dans mon esprit. Mes bras s’écartèrent, formant une croix avec le reste de mon corps, levant légèrement le menton vers le haut.

    - Chute, petit singe…

    Et mon énergie ne le retint plus dans les airs, laissant la gravité reprendre ses droits.


    Tamotsu
    kaytsak
    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Mer 20 Mar - 6:37




    Sickening expression

    Ft. Tamotsu & Yahiru Sawada
    Yuichi était à deux doigts de compatir avec le fléau qui découvrait que le Tokyoite, une fois lancé, ne s'arrêtait jamais de parler. En plus de ça, il n'avait visiblement pas l'air de saisir la gravité de la situation en vue de son air complètement ahuri alors qu'il tentait une négociation approximative. Malgré cela, il avait toute de même fait le choix de se reposer sur lui, et il ne le regrettait pas. Quelle que soit l'issue de l'affrontement. Le chapeau va bien, au moins... Lui répondre de vive voix aurait demandé trop d'efforts face à la poigne de fer qui le maintenait à la gorge, menaçant de rompre sa chair à tout instant, mais le précieux était toujours visible dans sa main gauche. Autrement il aurait bien aimé lui dire qu'il n'était pas nécessaire de partager autant d'informations (son prénom) à l'ennemi. Enfin, se plaindre de détails aussi triviaux n'était pas un luxe qu'il pouvait se permettre alors que Yahiru décidait soudainement de lancer sa première offensive.

    La pression sur son cou disparaît en un instant. Une autre le tire en arrière alors que ses yeux sont rivés sur la balle de feu tirée par son camarade. Très sincèrement, elle était impressionnante. Mais l'heure n'était pas à l'admiration, car le fléau avait fait en sorte d'intervertir leur position initiale, qui par conséquent le mettait sur la trajectoire du projectile peu importe l'effet qui lui était donné. Mais par chance, sans la force qui le maintenait debout l'instant d'avant, Yuichi pu facilement laisser sa jambe droite blessée céder sous son propre poids, permettant à la balle de seulement "l'effleurer" tandis qu'il perdait l'équilibre. Même si les flammes avaient consumé au passage une bonne partie de sa manche, il pouvait s'estimer heureux de s'en sortir avec une brûlure aussi légère après un sort aussi féroce. Dommage qu'elle n'ait pas atteint la cible initiale, cela aurait probablement fait un joli résultat.

    Sa liberté de retrouver le sol fut de courte durée, puisque le fléau avait l'air bien décidé à rentabiliser l'énergie occulte insufflée dans son pantalon, l'envoyant désormais dans les airs. Argh, pas encore..!! Et il croasse, jacasse, comme un corbeau de malheur qui se pavane devant le spectacle pathétique qu'il est en train de leur offrir. Sa propre estime de soi est déjà bien basse, mais de l'autre côté ce genre de petits tours ne pourraient certainement pas être efficaces sur un type comme Yahiru. Sans doute..? Il souffle d'une voix faible, emporté par cette énergie occulte, sans savoir si ses paroles seraient entendues ou non ;

    - Si tu crois qu'il va se laisser déstabiliser par tes coups bas..!

    Il n'avait même pas eu le temps d'adresser un dernier regard vers Yahiru, histoire de le rassurer sur son état, s'éloignant beaucoup trop rapidement de la zone de combat. Ce qu'il donnerait pour avoir son Guandao dans les mains à cet instant..! L'exorciste de Nagoya était peut-être facilement irritable en temps normal, mais cette saleté était actuellement bien plus qu'irritant. Cette manie qu'il avait à vouloir tout manipuler et y trouver une forme d'amusement... Exorciser ce fléau devenait une priorité. Un peu compliqué en l'état actuel des choses cela dit, mais après tout la vie était rarement docile. Ah, la vue était vraiment magnifique. Son ascension avait enfin pris fin, et il était presque soulagé de retrouver la réelle gravité le tirer vers le sol une deuxième fois.

    Sa main gauche se cramponne au précieux chapeau de Yahiru, visiblement toujours intact, et son bras droit le lance un peu lorsqu'il le bouge. Difficile de penser à amortir un atterrissage avec sa jambe également. Ca ne l'enchante toujours pas, mais il est forcé de reconnaître qu'il dépend énormément des autres en ce jour. Enfin, avec un peu de chance, il pourrait survivre à la chute.

    Yuichi

    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    28
    Ryos / FE :
    30050
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Ven 22 Mar - 7:57
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] ZmNndeh
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] A7kN5FL
    Saut-vetage.





    « La peste occulte ? De quoi tu parles ? Qu'est-ce que t'essaie de dire ? » Ces paroles m'avaient fait quelque peu froncer les sourcils, ce n'était pas un sujet que l'on abordait avec le sourire lorsqu'on y passait en cours... et parait qu'à Nagoya, le sujet était encore plus tabou que par chez nous; « Tu devrais pas parler de trucs comme ça, t'imagines ? Si j'avais été un Kamo, t'aurais même pas eu le temps de finir ta phrase que t'aurais déjà perdu ta tête !! Hahaha... Ouais, moi non plus j'suis pas fan de leur méthodes... » J'garde l'info dans un coin de ma tête, elle n'est pas anodine, je ferais mieux d'en parler dès mon retour à l'académie.

    Enfin, l'action se passe comme prévu, je le saoule à force de trop parler puis vient le moment tant attendu où les flammes s'échappent, traversent l'espace qui nous sépares. Il le lâche !! Pourquoi est-ce qu'il le lâche au juste ? Et c'est quoi ce mouv' ? EH NON ATTENDS ! Léger râle de douleur, alors que je vois Yuichi se prendre une partie de l'attaque que j'réservais à l'autre abruti...

    « Oupsi.... »

    J'avoue que j'savais pas quoi dire d'autre, faut croire que le mec jouait littéralement aux échecs avec moi et avait un temps d'avance sur mon temps d'avance, qui aurait pu croire qu'il allait préshot mon préshottage ! J'avais décidément à faire à quelqu'un d'balèze, même s'il semblait penser l'contraire.

    Main qui se gratte l'arrière de la tête, j'balançais mon regard à droite à gauche pour éviter de constater les dégâts... Est-ce qu'il va bien ? Putain, moi même j'aimerais pas me prendre mes propres flammes dans la gueule... Pourvu qu'il soit sauf ! Enfin, pour être honnête, la petite odeur de cochon grillé, typique de la peau qui flambe, se faisait quelque peu ressentir depuis un moment. Sa voix vient m'assaillir, je l'entends qui me parle, me crie sa douleur. « COMMENT ÇA "POURQUOI" ? » J'me met tout à coup à hurler « Comment j'étais censé savoir qu'il allait prévoir ma prévision ? Tu sais à quel point faut être un GÉNIE pour faire ça ?! Ils vous l'apprennent pas à Nagoya ? »

    "Mais à qui il parle, ce bolosse ?" Une question qui méritait d'être posée, car après tout, si ce n'est dans ma tête, y'avais personne d'autre qu'avait ouvert la boca. « Et puis pour quelqu'un qui vient d'se manger ce genre d'attaque, t'es vachement loquace, tu voudrais pas essayer de t'échapper pour m'aider un peu ? Au lieu d'beugler comme un bébé !! »

    Finalement, j'ose regarder dans leur direction et là malheur : je ne vois plus Yuichi !! Y'a plus que ce fléau, qui s'tient là posé devant moi avec le bras en l'air... tu veux dire que... « NON !!! YUICHI !!! » mes genoux s'écrasent sur le sol, alors que j'me met à taper par terre, impuissant. « J'savais que t'étais pas aussi balèze que moi !!! Mais j'pensais pas que j'allais te carboniser d'un seul coup !!! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!! »

    Note à moi même : ce fléau était désormais tout seul... pas vrai ?

    Le visage serré, comme la gueule d'un type dans Hokuto no Ken, j'pointe mon doigt de manière menaçante dans sa direction. « A cause de toi, j'ai perdu mon chapeau préféré.... » et Yuichi dans l'histoire ??? « Tu ne le sais pas encore mais tu es déjà m-.... » Par curiosité, j'suis la direction du bras d'ce mec, après tout Tengen m'avait déjà fait le coup une fois et en avait profité pour caler une technique durant ma phase d'inattention. Et c'est là que j'le vois ! Un tout p'tit point tout mignon dans le ciel, j'me recale sur Tamotsu... "Chute, petit singe?" Putain en plus de ça il est raciste ?! Alors lui, j'vais me le faire !!!

    Il met les bras en croix, c'est un malade où quoi ? Cette fois t'as plus de bouclier vivant pour te protéger mon pote !! Donc, avec un sourire large comme une autoroute, j'me met en position pour envoyer la sauce. Mon poing s'embrase, et mon épaule le projette dans un violent direct qui vient frapper devant moi. Simple coup dans le vide ? Non, ma paume se présente avant de frapper, puis s'échappe une quantité astronomique de flammes qui se déversent en cône de feu. Un cône qui cette fois, n'était plus concentré pour éviter de blesser son pote, nan, y'avais plus de limiteur maintenant que tu l'avais plus dans les mains ! C'était comme sacrifier sa reine sur un simple coup d'angoisse, vu qu'on parle échec depuis tout à l'heure.

    Bon, ok j'lui en veut, mais j'cherche même pas à le bousiller ! Rappelez vous : j'suis là pour sauver mon p'tit pote d'amour !! De nouveau, j'fléchis les jambes mais ma tête relevée et le regard fixé sur Yuichi indique clairement que le fléau n'est pas ma cible, et quand j'm'élance dans les cieux, c'est une trainée de flammes qui accompagne mon élévation soudaine. J'arrive tel un missile, non, une fusée ! Et pendant sa chute, je choppe le paquet ! « Salut Yuyu ! » Première paroles lâchées avec un sourire scotché sur le visage. « Content que tu n'aies rien, enfin, on se comprends, pas vrai ? » mais maintenant qu'on avait un p'tit moment rien que tout les deux avant qu'on finisse inlassablement par s'écraser sur le sol : j'en profite pour le secouer dans tout les sens. « ÇA VA PAS DE ME HURLER DESSUS ALORS QUE J'ESSSAIES DE TE SAUVER ?! TU SAIS C'EST PAS FACILE D'ÊTRE UN HÉROS, ALORS TES COMMENTAIRES TU TE LES GARDES !! »

    J'aurais bien voulu prolonger l'angoisse, mais eh, le sol se rapprochait... Alors, j'reprit un minimum de sérieux; « Accroches toi bien ! » lui disais je, alors que je passais mon bras sous son épaule, et soulevait ses jambes pour le porter dans mes bras. Dents serrées, la somme de nos deux poids s'écrasent contre le sol et je diffuse instantanément mon énergie occulte au niveau de mes semelles pour amortir l'impact, qui crée un cratère d'un ou deux mètres de profondeur sur le lieu d'impact.

    J'reste paralysé un temps, lui lance un regard du style "faudrait songer à faire un peu de fitness." puis, quand j'sent le sang à nouveau circuler dans mes jambes, j'me relève. D'un ton un peu plus sérieux, qui dénotait presque du Yahiru de d'habitude, j'reprends. « Bon, qu'est-ce qu'on fait ? Si j'te lâches, il risque d'utiliser à nouveau son étrange pouvoir pour te ramener à lui... et on retournes à la case départ... » J'regarde aux alentours... la forêt commençait petit à petit à ressembler à une fournaise. « Puis faut pas qu'on reste trop longtemps dans le coin, ça va commencer à attirer les regards indiscrets. Dis moi ce que je dois faire Yuichi... car j'en ai aucune idée... ! »

    J'avais réussi à le récupérer, mais il restait à savoir ce qu'avait prévu ce maudit fléau.

    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    30
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    32
    Ryos / FE :
    800
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Mar 26 Mar - 16:43


    Tamotsu


    Yūichi Kōtarō


    Yahiru Sawada

    Sickening Expression


    Un ignorant. Encore un. Ne pas savoir de quoi je peux parler. Ils pensent tous être à l’abri. Ce sont eux qui ont déclenchés la première vague. Je trouve cela légitime de retourner leur propre création. En améliorant, bien évidement. Je ne permettrai pas d’être accusé d’un simple plagiat de la part des primates. Non, elle va être testé, mesuré, amplifié, modifié pour ne faire que ce que à quoi je la destine. Les fléaux survivront. Les exorcistes subiront la décimation.

    La Télépathie n’eut pas l’effet escompté, j’en fus presque déçu. Pas totalement parce que cela eut quand même l’air de le perturber un minima. Suffisamment pour lui faire croire qu’il avait littéralement vaporiser son congénère avec ses flammes. Sans que cela ne l’affecte vraiment plus que cela finalement… Nous sommes supposés être le Mal pour eux, alors en quoi le type qui me fait face ne l’est pas tout autant ? Alors oui, il y a eu un léger chagrin, si on peut appeler cela ainsi. Néanmoins, je sentais son histoire de chapeau plus tragique à ses yeux. Cette fois-ci, c’est moi qui ne compris rien à ce qu’il disait.

    Nous n’étions plus que tous les deux, pour un temps. Son regard se porta en direction mon bras, se levant vers le ciel. Il le vit enfin, son ami, celui pour qui il était à la base. Je me tenais prêt pour le cueillir quand il irait le chercher. Mon bras se replia, canalisant de l’énergie. Je dus m’attendre à ce que cela ne soit pas aussi facile. La surprise me gagna quand son poing se relâcha en un violent cône de flamme déferlant dans ma direction. Ma main, paume vers l’avant, se déploya pour y opposer mon énergie occulte brut.

    Trop puissant. Plus que moi. Les flammes léchaient mes vêtements, embrasant légèrement le cuir de celui-ci. La chaleur est intense et le choc trop abrute. Bien que j’arrive à m’en protéger sur le moment, cela risquait de tourner à mon désavantage par la suite. Et je devais déjà me débarrasser de cette attaque. Mon deuxième bras passa dessous les flammes et je fusionnais ma projection, lui donnant une incurvation, faisant remonter les flammes dans les cieux. Quitte à ne pas le faire moi-même, autant le faire par d’autres moyen.

    Je lançais l’attaque en plein dans la trajectoire de descente de Yuichi. Je ne voyais plus mon vis-à-vis, montrant qu’il s’était élancé à sa poursuite. Cela avait été un bon amusement. Je m’étais délecté de la moindre parcelle de peur que j’avais pu occasionner dans leur psyché. Malheureusement, chaque bonne chose à une fin et m’acharner ne finirait que par m’attirer des dégâts bien trop grave. Je retenais vos noms à tous les deux, bien que celui de mon souffre-douleur n’évoque rien de bien oppressant pour le moment.


    - Nous nous… Reverrons… Si vous avez de la chance de survivre jusque-là…

    Il serait capable de me repérer, j’en étais certains. C’était le seul moyen que j’avais de partir. Disparaitre dans la forêt. Si poursuite il y aurait, je me devais de ne pas leur faciliter la tâche. Ma main se porta à mon masque et ma trace disparut instantanément alors que je mettais de la distance entre nous. Bien que nous en restions là, je prenais tout cela comme une défaite. J’en avais bien trop révélé sur moi au contraire d’eux. L’autre enflammé faisait fi qu’on sache sa puissance et son pouvoir. Alors que moi… Qui est toujours vécu dans l’ombre, je me suis bien trop exposé à la lumière. C’est ainsi quand on est seul à prendre les choses en main. Ce qui arrive de plus en plus ces derniers temps.


    Tamotsu
    kaytsak
    Yuichi Kotaro
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    105
    Description Brève :
    "Arrête de m'appeler Yuyu."

    - (trop) sérieux
    - 1m84
    - dort et mange très peu
    - déteste les mensonges
    - pas drôle du tout
    - a du mal à faire le deuil de sa sœur aînée
    Messages :
    38
    Ryos / FE :
    5050
    Localisation :
    Kanto
    Élève de Nagoya
    Mer 27 Mar - 6:17




    Sickening expression

    Ft. Tamotsu & Yahiru Sawada
    Difficile de suivre tout ce qui se passait lorsque l'on était en chute libre. Luttant vainement contre la gravité, il parvint à jeter un coup d'œil vers le sol où s'affrontaient deux grandes figures pour finalement voir sa vue se recouvrir de belles flammes signées Yahiru. Il n'eut toutefois pas le temps de se poser la moindre question alors qu'il sentit deux bras l'attraper au vol, et dévier sa trajectoire - sans pour autant stopper sa chute. Un visage familier et un sourire radieux, agrémenté d'une appellation détestable. Le soulagement l'emporta tout de même sur tout le reste et son corps se décrispa très légèrement. Un court instant cela dit, puisque le Tokyoite décida de fêter leurs retrouvailles privées en le secouant et en hurlant, lui rappelant leur toute première rencontre.

    "Qui hurle ici ?! ET ARRÊTE DE M'APPELER YUYU !!" Il s'invente des scénarios dans sa tête ou il s'est pris un coup ?! La sienne se faisait marteler terriblement en tout cas, que ça soit par les précédentes acrobaties causées par l'autre fléau, par les secousses incessantes de son supposé allié, ou par la situation dans son entièreté en général. "Et reprends ton chapeau !!" Il lui enfonça sur le crâne le précieux couvre-chef qui s'en sortait sans la moindre égratignure, toujours fidèle à ses principes de toujours prendre soin des affaires des autres. Enfin, vu le nombre de fois où il avait frôlé la mort ce soir, le chapeau était probablement bien plus en sécurité sur la tête de son propriétaire.

    Le sol se rapprochant bien trop vite pour qu'une réelle conversation ait lieu, Yahiru ajusta la position de Yuichi dans ses bras afin d'atterrir en douceur sur le sol, son énergie occulte se déversant à travers le sol en le fissurant. Il était difficile de rester fâché très longtemps contre le jeune Tokyoite pour être honnête. D-désolé, lança-t-il silencieusement face au visage crispé et à son regard accusateur alors qu'il encaissait encore le choc. Mais ils n'avaient le temps ni pour gérer leur relation amicale passive agressive du moment, ni pour se remettre de leurs émotions car un fléau était encore dans les parages. ...Ou pas ?

    "Il s'est enfー" Un vent de panique lui passe sur le visage, à l'idée de savoir ce sale corbeau en train de vagabonder aux alentours. "Yahiru !! 'Faut le rattraperー argh !" Sa soudaine agitation le fait s'extirper des bras de son camarade pour au final chuter misérablement au sol (encore une fois), oubliant dans quel état son corps se trouvait. L'adrénaline, la tension, tout se relâchait soudainement et sa main gauche vint compresser son bras droit auquel il avait presque failli faire ses adieux, les yeux rivés sur une forêt embrasée d'un côté et une obscurité qui avait englouti leur ennemi de l'autre. Une très courte analyse de la situation et le verdict était clair : aucun des deux partis n'était en position de poursuivre cet affrontement. Yuichi laissa échapper sa frustration en lâchant un Merde ! rarement aussi rageur pour lui, mais conscient de son état de faiblesse en cet instant présent.

    Non seulement il avait été inutile du début jusqu'à la fin, mais en plus il avait fini dans un état aussi lamentable. Un bien piètre début de carrière, mais le temps lui promettait une chance de se racheter. Il s'en voulait tout de même de n'avoir pu récolter que si peu d'informations sur l'ennemi, surtout que lui avait leur nom et un aperçu du pouvoir de Yahiru, contrairement à eux qui n'avaient pas grand-chose au final. Frustrant, presque honteux. Il se relève toujours en grimaçant, essayant d'assimiler la douleur afin de ne plus y prêter attention. Un soupir plus tard et il avait retrouvé sa contenance habituelle.

    "Il a du fuir en voyant que le combat devenait un peu trop risqué pour lui... Je ne pense pas qu'il reviendra de sitôt. "

    Le "sale corbeau". Il ferait en sorte de ne pas l'oublier... Ce fléau qui avait profité de l'occasion pour s'enfuir à travers la forêt attaquée par les puissantes flammes du rang 1. Heureusement, leur début de folle course-poursuite les avait menés bien loin des habitations, et avec un peu de "chance", seule la flore aurait à souffrir de ce départ d'incendie. Les deux exorcistes ne devaient pas s'attarder trop longtemps non plus, où ils finiraient encerclés par les flammes à leur tour.

    "Tu as ton téléphone ?"

    Ses sourcils se fronçèrent au souvenir d'avoir du sacrifier le sien pour échapper à la menace. Le brun était presque plus irrité par ce dégât matériel qu'aux dégâts faits à son propre corps, alors qu'il se tournait vers Yahiru de façon légèrement chancelante. Il faudrait qu'il se dépêche d'en racheter un nouveau s'il voulait continuer à garder le contact avec son sauveur.

    Yuichi

    Yuichi Kotaro
    https://www.jjk-rpg.com/t38-yuichi-kotaro-yuyu-pour-les-intimes-100
    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    28
    Ryos / FE :
    30050
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Ven 31 Mai - 2:54
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] ZmNndeh
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] A7kN5FL
    L'exorciste en métal !.





    « C'est qu'il veut pas crever celui là !! »

    De mes yeux, j'observe la colonne de flammes qui remontent dans notre direction... Il n'était certes pas un fléau très puissant, mais les tours qu'il sortait de son chapeau avaient le mérite d'êtres impressionnants ! Si je n'étais pas intervenu, qui sait ce qu'aurait pu arriver à Yuichi avec ce type. Mes dents se crispent, alors que remonte finalement la colonne dans notre direction. Mes bras se resserrent davantage, plaquent Yuichi contre moi alors qu'un nouveau jet de flammes s'échappent de mes semelles, légère impulsion qui nous permet grâce à une vrille d'éviter de peu la gerbe enflammée, qui vint poursuivre sa trajectoire pour s'évaporer dans les cieux.

    « Tssk. » mes dents se serrent momentanément, alors que nous posons le pied à terre de nouveau. J'ajuste mon couvre chef, alors que Yuichi s'écrase lamentablement sur le sol. « Eh là.. eh là... ne pousse pas trop ! » Mes yeux roulent, font un tour quasi complet, il s'était vraiment enfui ?! J'ai beau regarder partout autour de moi, je ne le vois plus, je ne sens plus son énergie occulte.

    Un soupir s'échappe d'entre mes lèvres, alors qu'un simple coup d'œil autour de nous résume plutôt bien le degré de merde dans laquelle je venais de me mettre. Les mains sur les hanches, c'est un regard quasi vide qui fait l'état des lieux... « La vache, j'ai causé un sacré bordel... » La forêt en flammes, la fumée noire qui s'élevait à des lieues à la ronde, l'odeur de barbecue omniprésente, le crépitement infernal du bois qui craque sous les flammes. en bref : une sacré situation... « Conséquences écologiques mises à part, tu trouves pas que c'est MEGA CLASSE ?! »

    J'me tourne finalement vers Yuichi, qui semble confronté à une crise existentielle... Est-ce qu'il vient de dire un gros mot ?! C'est la première fois que je le vois dans cet état, vulnérable et qui se laisse porter par ses émotions. C'est armé de cet éternel sourire cristallin que je m'accroupi, pour me retrouver à son niveau.

    « Tu sais, moi j'pense plutôt qu'il a fui car il a eu peur de toi ! » Mon visage se rapproche du sien, en affichant une expression moqueuse. « C'est pas tout les jours qu'on croise un type capable d'encaisser DEUX de mes techniques et de s'en sortir ! Tu dois être fait en acier ! A sa place, j'aurais pris mes jambes à mon cou, moi aussi !! » Je me permet de rire un peu ! Il ne fallait pas le laisser se morfondre trop longtemps... En me relevant, je lui tendais la main pour l'aider à faire de même, l'assister pour qu'il ne prenne pas un second date avec le sol !

    Qu'il se soit aventuré aussi loin sur ces terres sans être repéré était quelque chose d'assez perturbant, quand on y réfléchissait bien. Cette région était sous le contrôle du cathèdre de Tokyo, avait-il profité d'une faille pour s'introduire aussi loin ? Qu'un fléau si puissant se balade impunément, ça fait froid dans le dos ! Il faudra redoubler de vigilance à l'avenir, pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise...

    M'Enfin, ça c'était un problème pour les autres ! Nous : on avait bien plus important à faire ! Donc, ouais on s'est regardé un peu dans le blanc des yeux lorsqu'on a vu que la forêt était littéralement en train de nous encercler dans les flammes... pas que ce soit un problème pour moi, mais l'ami du sud avait d'ores et déjà commencé à prendre des couleurs !

    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada] BJUHmHQ

    « Rejoignons la route d'abord, à moins que tu n'aies envie de finir en grillade ! »

    Une marche de quelques minutes qui s'est transformé en une traversée d'une demi-heure, mais finalement, on pouvait commencer à entendre au loin les sirènes des camions de pompiers qui venaient pour combattre le feu. « J'en ai profité pour envoyer un message à ma Boss... elle devrait être déjà là ! »

    Et sans faute, au loin on pouvait l'apercevoir : derrière les rambardes de sécurité mise en place par les combattants du feu. Alors, certes, lorsqu'ils nous ont vu réchapper de la forêt en flammes et qu'ils ont vu Yuichi, ils ont accouru ! Une petite batterie d'examen, de quoi lui apporter les premiers soins pour ses brûlures et le voilà qui ressortait en cosplay de Toutankhamon ! Bwahahahaha !

    Pour moi, ça n'avait duré qu'une seconde ! J'ai même eu le droit à une boisson fraîche "La vache, t'es sûr que tu reviens de cette fournaise ?!" imaginez la gueule qu'ils auraient fait si je leur avait dit que c'était à moi qu'on devait ce Chef d'Œuvre !! Après quelques temps, on nous libéra finalement, et de loin, je fit signe à la rouquine ! Petites remontrances, elle savait que son petit stagiaire n'était pas le plus futé des types ! Mais Ringo nous faisait savoir sa joie de nous voir sain et sauf... plus ou moins.


    Aujourd'hui, les élèves de l'orthodoxie venaient de résister face à celui qui deviendrait peut être un jour, le fléau des mondes, Tamotsu.
    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: