JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Et ainsi, nous rentrons dans l'enfer - Yahiru & Rebeccapar Yahiru SawadaAujourd'hui à 5:59
    F. PROGRESSION NORYOKUTOpar Temps et EspaceAujourd'hui à 1:30
    BAZAR PANDÉMONIAQUE DE L'ÉPIDÉMIEpar Temps et EspaceAujourd'hui à 0:29
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar TamotsuHier à 23:52
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementHier à 23:42
    Besoin d'un fournisseur ? [Feat Kei Tanabe]par Kei TanabeMer 22 Mai - 17:01
    LES MENACES DU GRAND NORD ▬ DÉMARCHE CLAN KOUTETSUpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 10:08
    SCENARIO 47 ▬ DÉMARCHE CLAN SAIMINpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:29
    LE ROI DES OMBRES ▬ DÉMARCHE CLAN ZEN'INpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:26
    SECRETS AUTOUR DU FEU ▬ DÉMARCHE CLAN TSUINpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:25
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:23
    MAÎTRE SHO, MAUDIT FARÇEUR ! ▬ DÉMARCHE CLAN JOU par Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:21
    ULTIME REMPART ▬ DÉMARCHE CLAN KUGENpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:20
    Smoke, le fumeur de clope [en cours]par SmokeMar 21 Mai - 17:35
    Le Deal du moment :
    ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
    Voir le deal

    Renzo Jou
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    2
    Ryos :
    1050
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    nagoya
    Élève de Nagoya
    Dim 14 Avr - 22:55




    Renzo Jou

    18 ans
    Exorciste
    Rang 2
    Orthodoxie




    OBJETS DE DÉPART
    · Wakisachi (arme blanche).
    · 1 objet simple obligatoire (noeud sans fin bouddhiste - objet d’identification à l’Orthodoxie exorciste)
    · fleur d'héliantre noire (relique éphémère)
    .






    Situation actuelle
    L'héritier

    Digne hériter de la gloire de son père, Eiji Jou. Portrait craché de sa mère, Isumi Jou. Une aubaine pour sa famille, Renzo était le porteur de lourds espoirs. Il était bercé dans l’exorcisme depuis sa naissance, l’énergie occulte lui était naturelle, tout comme la technique innée du Clan Jou. Il baignait dans le prestige de ses parents. Fils unique, il n’avait personne pour lui faire de l’ombre, personne pour le décréditer. Personne pour lui voler le trône. L’enfant était soumis à des exigences supérieures qui découlaient de la notoriété des siens. Il nourrissait un certain ego, fier de cette famille et de leur richesse. Fier de porter le nom Jou. Si au départ, durant ses premières années, il était particulièrement couvé et aimé, peu à peu les choses changèrent.  

    Son père était un exorciste respecté et craint. Il était connu pour sa main de fer. Son fils ne dérogeait pas à la règle. A vrai dire, c’était d’autant pire qu’ils partageaient le même sang. Renzo se devait d’être idéal, d’être parfait, de ne pas ternir ni l’image du Clan ni celle d’Eiji. Surtout pas celle d’Eiji. Le jeune enfant ne se reposait jamais sur ses lauriers. Il ne vantait pas ses victoires, car elles ne suffisaient jamais. A vrai dire, il ne s’était jamais plaint de cette condition. Il ne pouvait pas être puissant sans quelques sacrifices. L’éducation de son père ne s’arrêtait pas à une idéologie élitiste. S’il commettait des erreurs, Renzo subissait son courroux par la force de ses mains. Ce n’était arrivé que quelques fois, mais ça avait suffi à laisser des traces indélébiles. Isumi était aussi dure et froide que son mari, si ce n’est plus. Dans cette bulle, il n’avait aucun soutien. Aucune échappatoire.  

    Nagoya

    C’était donc ainsi qu’il s’était enfermé dans ce cercle vicieux. Etudier, s’entraîner, étudier, s’entraîner. Encore et encore, dans l’unique but de servir les espoirs qui pesaient sur lui. Cela laissait peu de temps à Renzo pour apprendre à se comporter avec les autres. De ce fait, il éprouva quelques lacunes au niveau sociale, du fait de sa fierté et son arrogance parfois déroutantes si on ne le connait pas. Sans oublier l’anxiété qui croissait dangereusement en lui. Cela ne s’arrangea pas avec son entrer à l’académie. Son père choisi de l’envoyer à Nagoya, là où l’on formait l’élite, d’après lui. Là où, lui aussi, avait été auparavant. Il se devait de faire d’autant plus d’efforts. Car si durant son enfance on parlait de lui comme d’un véritable génie en devenir, ici il n’en était plus un. Il savait qu’il lui fallait trouver des alliés, car seul il ne pouvait pas se frayer un chemin. Les premières semaines furent compliquées, marquées par la solitude notamment. Il s’efforça de polir son image, la rendant similaire à celle de son père.

    S’il pensait naïvement que cela allait plaire à son géniteur, ce fut tout le contraire. Déçu que son fils ne soit pas capable de se forger lui-même sa propre réputation sans copier la sienne, il intensifia la pression déjà colossale. Ce fut déstabilisant, car jamais Renzo n’avait eu à choisir lui-même la façon dont il devait se faire percevoir. Les choses s’étaient alors faites toutes seules. Il se lia à des étudiants parfois plus forts que lui, malgré son ego. Il comprenait que dans ce monde il n’aurait plus la protection du nom de son père. Il devait s’en détacher, à tout prix. Très vite, il s’imposa comme l’un des élèves les plus remarquables. Malgré une certaine difficulté à nouer des liens, il usa de la manipulation pour grimper quelques échelons sociaux pour combler cette faiblesse.  

    Aujourd'hui

    Aujourd’hui, Renzo est connu pour être un élève très sérieux qui, malgré ses tendances colériques et insolentes, ne cause jamais de véritables soucis. Sa troisième année se devait de continuer sur ce chemin-là. Il porte toujours aussi fièrement le nom Jou, se jouant de celui-ci quitte à se noyer dans la pression constante. Sa soif de pouvoir, son appétit gargantuesque pour le savoir, font de lui un élève qu’on ne peut ignorer. Il est un véritable incendie, ravageur. Il lui faut simplement le bon environnement pour s’épanouir le plus possible. Car son talent ne s’arrête pas là. Si, un jour, il réussissait à se détacher de l’emprise de ses parents et de leurs espoirs... Il deviendrait ce qu’il aspire à être : une légende.




    Psychologie
    Paradoxe
    Un paradoxe. Un casse-tête difficile à résoudre, un nœud bien trop serré. Un cœur compressé, étranglé. Une gorge qui se refuse à prononcer quelques douceurs. Une âme qui redoute d’être arrachée de son enveloppe charnelle. Alors, la frustration gonfle, encore et encore, à la manière d’une montgolfière, alimentée par un feu colérique et capricieux. Puis, soudainement, les nuages. Le brouillard. La source de ces flammes n’a guère d’importance. Mais derrière elle, elle laisse une traînée de poudre de laquelle naît la peur, l’incompréhension, l’angoisse. Et son estomac se tord. Dès lors qu’il tente d’émettre un son, sa mâchoire se contracte. L’anxiété, ce vilain démon, ne cessera de le faire un peu plus trembler chaque jour. Ne pas être assez, être insuffisant, remplaçable, ridicule, ce sont des craintes qui ne cessent de le tourmenter, mutilant son esprit, le poussant à la solitude, aiguisant sa langue et gelant son organe vital.

    Puis, il y a le bruit d’une télévision qui grésillât. Un avion qui passât au-dessus de sa tête. Sa nuque qui se tord, se tend, tentant d’atteindre le firmament. Toucher les étoiles. Voler quitte à brûler ses ailes face à l’hélianthe. Dire bonne nuit à la lune, et bonjour aux comètes. Il prononcera quelques vœux, friand de liberté, gourmand de puissance, de pouvoir et de reconnaissance. Mais ses jolis yeux s’humidifièrent, bien conscients qu’ils ne peuvent pas encore apercevoir les prémices de sa victoire. Il est de ceux qui aiment cloisonner ses émotions, les enfermer dans une cage à double tour et détruire la clé. Car ils ne représentent que ses défauts, ses faiblesses et il ne souhaite pas que l’on puisse si aisément le toucher.  

    Son organe vital est gangréné. Sa trogne, bien que fermée pour faire fuir les plus téméraires, semble pourvue d’une grande diversité de forme. Tantôt, un sourire peut apparaître, d’autres fois des larmes ruisselleront le long de ses joues... Oh, bien sûr, il est plein de fierté, contaminé par les péchés et contestera ces émotions. Il déborde de sarcasme, comme s’il souhaitait se venger de la carapace qu’il s’est lui-même forgé. On le verra imbu de lui-même, hautain, arrogant, parfois même blessant et cynique. Tel un enfant auquel il manque les bases. Mais il est plein de qualité, transpirant d’honnêteté, cultivé, très intelligent, profondément curieux. Il n’est pas de ceux que l’on garde en laisse, il mord, grogne, parfois griffe. Renzo est un être libre, un ange déchu, auquel on a arraché ses ailes. Plein de rancune, d’amertume. Il aspire à tellement qu’il en oubli où il est et ce qu’il est.

    Il est l’enfant de Tsukuyomi. La lune est son amie. Les étoiles ses confidentes. Sa fierté n’a d’égal que son perfectionnisme. Renzo aime la perfection, être l’élite parmi les élites. Ainsi, il se moque et méprise ce qui est faible, inutile ou imparfait. Paradoxalement, il se montre aussi très condescendant et dédaigneux envers ceux qui essaient de fournir des efforts, mais n’y arrivent pas. Il trouve cela parfaitement ridicule, c’est une perte de temps. Et s’il y a bien une chose que Renzo déteste, c’est perdre son temps. Car le temps, il est précieux. Il coule entre les doigts, se faufile dans de fines fissures et il peut s’échapper sans même qu’on ne l’ait vu filer. C’est peut-être pour cela qu’il met un point d’honneur à être ponctuel, à ne pas se précipiter. C’est un être réfléchi, minutieux, doué dans ce qu’il entreprend.  

    L'exorciste est aussi susceptible d’user de la manipulation si cela lui permet d’atteindre ses objectifs. Cependant, il n’est pas friand des calomnies, alors ce sera seulement en cas de nécessité. La vengeance est, chez lui, un met qui se déguste glacial. Aussi, il n’a pas besoin de réconfort, ni d’empathie, il prendra cela comme une marque d’irrespect. Si son insolence, son arrogance et son cynisme peuvent faire penser qu’il est désagréable à vivre, ce n’est pas non plus tout à fait juste. Il reste quelqu’un de très sérieux, se dévouant entièrement à ce en quoi il croit, il n’est pas difficile de l’apprécier, le véritable souci réside dans le fait que ce sentiment soit réciproque. Enfermé dans ses idées, il est dur pour lui de véritablement s’attacher ou d’apprécier des personnes. Néanmoins, sa sympathie se reflète lorsqu’il éprouve du respect ou de la fierté pour quelqu’un.  






    Questions d'affiliation

    → Liste de questions pour les Exorcistes :
    1. Qu’est-ce que votre personnage pense de l’énergie occulte ?
    L’énergie occulte est la véritable essence de l’exorciste. Un exorciste sans énergie occulte n’en est pas un. C’est un escroc, au mieux un enfant qui se complait dans un jeu de rôle. Cette énergie régie le monde dans lequel il est né. Elle est la véritable maîtresse. Sans elle, il ne serait rien. Il pense qu’elle est la balance de ce monde, celle qui protège l’équilibre entre les fléaux et les exorcistes. Etant né avec, elle est une évidence, aux yeux de Renzo. Comme la moitié de son âme. Elle réside dans chacune de ses respirations, chacun de ses battements de cœur. Elle est la source de sa puissance, la raison de son existence. Il sait que la maîtrise parfaite de l’énergie occulte est une obligation pour ce à quoi il aspire. S’il veut être le meilleur, il doit perfectionner cette compétence, la façonner à son image. La soumettre à sa force. Il méprise, avec beaucoup de condescendance, tous ceux qui n’en possèdent pas. Il a même plus de respect pour les fléaux que pour les humains banals.
    2. Quelle est la position de votre personnage par rapport à l’Empire ?
    L’Empire ne représente rien pour lui. Ce n’est qu’une institution offerte aux humains pour leur faire croire qu’ils possèdent un peu de pouvoir. L’Orthodoxie devrait, à son sens, contrôler l’Empire. Car les intérêts de l’Empire n’entrent pas en corrélation avec ceux de l’Orthodoxie, Renzo se place donc contre ce gouvernement factice. De plus, l’idée qu’il doive servir l’Empereur comme une créature divine le débecte. L’Empire permet simplement aux humains de ne pas connaître l’existence des fléaux, mais les véritables protecteurs, ce sont eux, les exorcistes. Il aimerait qu’ils n’oublient pas qui détient véritablement le pouvoir en ce monde, car ils se fourvoient un peu trop à son goût.
    3. Comment votre personnage se positionne-t-il au sein des conflits de politiques intérieurs dans l’orthodoxie (clans, enjeux de l’administration : réformisme ou conformisme, etc.) ?
    La politique est dévastatrice. Sans doute fit-elle naître bien plus de fléaux qu’on ne le pense. Néanmoins, Renzo a bien conscience qu’il n’a pas le choix d’y prendre part. Dans un premier temps, il est membre du Clan Jou qui s’est vu déléguer ses responsabilités de chef de l’Orthodoxie au Clan Ze’nin. Rien que cela le force à mettre un pied dans la politique. Le jeune exorciste est assez conformiste. Il est là pour protéger le Grand-Esprit Taemanai et pour représenter au mieux l’Orthodoxie. Il aimerait qu’à nouveau le Clan Jou soit le véritable chef de l’Orthodoxie.

    De plus, au vu de ses pensées en ce qui concerne l’Empire, il estime que l’Orthodoxie ne doit pas se rapprocher de l’Empire. Le monde occulte n’a pas à se mêler à celui des humains. Ce serait une honte et ça n’apporterait que des ennuis supplémentaires. Il y a déjà bien trop à gérer.

    Quelques Clans possèdent des mœurs qui se mêlent bien aux siennes, dont celui des Kamo parce qu’ils n’interfèrent pas avec le monde profane, malgré qu’ils soient en faveur de l’Empire.  

    Il éprouve du dédain envers les Ze’nin, même s’il reconnaît la puissance de leur sort inné, de ce fait Renzo respecte plus les membres de la branche principale que ceux de la secondaire. Le système capitaliste des Ze’nin lui importe peu, étant d’une famille riche, mais il peut comprendre que cela fasse débat.





    Test-RP Libre


    « Renzo Jou, c’est ça ? Joyeux anniversaire. »

    Assis sur les marches d’un escalier, grignotant un sandwich industriel sans goût, Renzo leva les yeux vers celui qui semblait s’adresser à lui. Il secoua la tête pour balayer ses mèches noires de sa vision, lui permettant de mieux apercevoir la silhouette qui se dessinait devant lui. D’après la tenue qu’il portait, c’était un élève. Il ne pensait pas l’avoir déjà aperçu, ni au détour d’un couloir, ni dans les rues avoisinantes. Le concerné balbutia un remerciement, continuant de manger sans grande conviction son déjeuner. Chaque respiration s’apparentait à un napalm dans ses poumons tant l’air était froid et sec. Ses doigts étaient rougis, sa peau blafarde. L’inconnu avait les mains posées sur ses hanches, la voix forte et un grand sourire incrusté sur le visage, il contrastait en tout point avec le Jou. Il fouilla dans son petit sac qu’il trimbalait et en sorti une cannette de soda qu’il lui lança. Celui aux cheveux noirs leva un sourcil, pas véritablement certain de comprendre d’où venait cette générosité. Néanmoins, il l’ouvrit en silence, relâchant le gaz de la cannette. Il but quelques gorgées tandis que le silence continuait de s’étendre.

    « Tu devrais manger à l’intérieur. Même les exorcistes peuvent tomber malade. »

    Sans lui demander la permission, l’inconnu s’assied à ses côtés, bouchant définitivement les escaliers à quiconque voudrait monter ou descendre. Heureusement, l’endroit était désert. Renzo avala la dernière bouchée de son repas, engouffrant ses détritus au fond de ses poches et dévisageant par la même occasion le jeune homme à côté de lui. Il coula un regard en coin à son interlocuteur, les yeux plissés. Il tentait de se rappeler où est-ce qu’il avait bien pu l’apercevoir. Il s’étira doucement, comme pour gagner un peu de temps, puis finalement il soupira bruyamment en haussant les épaules, s’avouant presque vaincu.

    « Bon, tu veux quoi ? Tu comptes rester là à contempler la vacuité de ton existence encore longtemps ? Même ce sandwich est plus consistant que ta personnalité, alors casse-toi. »

    Il sursauta lorsque, à la fin de sa phrase, l’inconnu éclata d’un grand rire. Il ne pouvait cacher sa surprise, affichant une trogne quasi dégoûtée. Quelque chose clochait chez ce type, c’était clair. Son fou rire pris un certain temps à s’éteindre, ne faisant que croître l’agacement du Jou qui s’impatientait de plus en plus face à cet énergumène.

    « Ahah, plutôt culotté pour celui qui est spectateur de sa propre vie depuis dix-huit longues années. »

    Un désagréable frisson parcourut le dos de Renzo. Son visage s’assombrit soudainement et ses yeux semblèrent envoyer des éclairs. Il se releva, attrapant par le col de son uniforme l’inconnu. Son visage était déformé par la colère. Il paraissait vouloir jouer avec ses nerfs, mais ce n’était vraiment pas le moment. Malgré la tension palpable dans l’atmosphère, l’autre affichait toujours un rictus joyeux, ne s’inquiétant aucunement de sa situation. Il posa doucement sa main sur le poignet du Jou, l’incitant à le lâcher, puis il lissa ses vêtements. Son sourire s’évapora instantanément. Presque instinctivement, Renzo recula d’un bond, sur la défensive. L’inconnu se releva, la mine bien moins chaleureuse. Le jeune homme l’analysa de la tête au pied, plein de dédain. Il claqua sa langue contre son palais puis, après ce qui sembla être des heures, s’exclama à nouveau :

    « Ton père m’a demandé de te transmettre un message. Cesse de te reposer sur lui pour lisser ta réputation. Il est fortement déçu de toi. Sans lui, tu n’es donc rien ? Ressaisis-toi. Tu n’es pas Eiji. Tu ne seras jamais lui. Rentre-toi ça dans le crâne, parce que si tu t’attaches trop à cette image... Tu mourras sans n’avoir jamais rien accompli et ton père rayera ton nom des mémoires. »

    C’était comme si un pieu venait d’être enfoncé dans son cœur. Dès sa naissance, Renzo s’était vu s’être fait arracher les ailes par son géniteur et voilà qu’aujourd’hui il lui proposait d’à nouveau voler ? Ça n’avait pas de sens. L’inconnu enfila à nouveau son masque de sympathie, commençant à s’éloigner, puis avant de partir il conclut.

    « A ta place, j’arrêterai de lui obéir au doigt et à l’œil. Enfin bon, tu fais bien ce que tu veux, fils d’Eiji. »

    Il venait lui transmettre un ordre de son père pour finalement lui dire de ne pas obéir ? Les bras du jeune Jou retombèrent le long de ses jambes, il avait la sensation que cette discussion l’avait épuisé. Il se doutait bien que son géniteur lui communiquerait des conseils, mais cela ne faisait qu’à peine deux semaines qu’il était entré à l’académie. Comment, en si peu de temps, avait-il réussi à le décevoir ? Il serra les poings. Sa voix se fit plus puissante lorsqu’il releva le menton, affichant un air supérieur et arrogant.

    « Dit-il alors qu’il joue le pigeon voyageur pour Eiji. Va jacter ailleurs. »

    L’autre sembla rire, ses épaules secouées de légers spasmes. Il disparut en s’engouffrant dans un portail, le laissant seul. Un autre membre du Clan Jou, apparemment. Renzo souffla puis jeta un regard sur la cannette neuve que l’inconnu avait laissé là. Il pesta et s’éloigna, abandonnant le soda sur cet escalier. Il devait donc se détacher de l’image de son père, ne plus le copier... Comment était-il censé faire ? Toute sa vie, il lui avait répété qu’il devait le représenter, être comme lui, et voilà qu’aujourd’hui il revenait sur ses paroles. Il n’avait aucune idée de la façon dont il était censé s’y prendre pour se forger sa propre image. Peut-être devait-il envisager de fréquenter d’autres personnes. Manger à l’intérieur, avec les autres, n’était peut-être finalement pas une si mauvaise idée...

    Quel anniversaire merdique.





    Qui est le joueur derrière personnage ?
    Salut salut ! Ici, autant m'appeler Renzo aka future légende Nagoya (à peine prétentieux t'inquiète). J'ai déjà vingt ans, que le temps passe vite... J'avoue que le système technique / combat etc j'y connais tellement rien, c'est tout nouveau pour moi, donc je vais m'accrocher à vos jambes et poser des questions (sans doute bêtes parfois, déso d'avance c'est dans ma nature). Je zieutais le forum depuis bah... avant même son ouverture officielle en fait mdr, j'ai hésité pendant un moment, mais finalement me voici me voilà. Je l'ai déjà dis : mais ce design, ce lore ultra riche, tous ces détails, c'est du pain béni. J'avoue que je me suis inscrite au pire moment parce que j'ai mes partiels, mais bon ça ne dure qu'une semaine après je suis en vacances pour 4 bons mois, le paradis. Sinon, que dire ? Top 3% avec 119 mots par minute sur le test de dactylographie, preuve sur didi, déso pas déso Yahiru. :sip:




    Renzo Jou
    Temps et Espace
    Maître du Jeu
    Rang :
    S+++
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    — Le silence éternel de ces espaces infinis [...] ;
    — L'esprit préexiste à la matière. L'esprit habite chaque atome, chaque particule. L'esprit est la partition de l'Univers, la force immatérielle qui forge la réalité concrète. Il est... [...] ;
    — [...] serait donc approprié cette capacité à être, sans naissance et sans mort, et à demeurer, hors de l'espace et du temps ;

    Ce compte est le Maître du Jeu.
    Messages :
    120
    Ryos :
    213
    Fragments d'Emotions :
    0
    Maître du Jeu
    Dim 21 Avr - 11:58

    Bienvenue Renzo Jou !

    Bienvenue parmi nous !

    Qu'est-ce qu'est les partiels finalement ? xD Il n'y a jamais de mauvais moments pour intégrer nos rangs voyons. Et puis, je ne veux pas dire, mais que les Kamo aient les mêmes moeurs et intéressent Renzo, me voilà très heureuse, niark niark ... (entendre un rire de méchant pas très méchant). Bon, passons sur cela et intéressons-nous à Renzo et son passé.

    Cela est très triste de voir la personnalité de Renzo devenir aussi froide que celles de ses parents. Il n'est pas rare dans les grands clans, voir même malheureusement très commun, que l'amour ne soit pas présent dans les ménages ce qui impacte ensuite les enfants qui ne savent pas où se placer dans cette équation. Le plus souvent, ils verrouillent leurs émotions, courbent l'échine ou font un copier/coller d'une réputation ou de leur nom pour montrer leur puissance, car ils ne connaissent que ça, ce que Renzo représente bien.

    Perdu entre ce qu'on lui a appris dès petit aux ordres de l'adolescence qui est de se forger soi-même, on sent son incertitude, on sent son désarroi et sa colère grandissante face à tout cela. J'ai bien hâte de voir son évolution, de voir l'adulte qu'il va devenir. Sera-t-il un Jou froid et distant, presque cruel ? Ou bien deviendra-t-il le petit enfant qu'il n'a jamais pu être, heureux, insouciant et souriant ?

    (Rip son anniversaire !)

    Je ne te fais pas attendre plus longtemps et je te félicite, te voilà validé !  


















    Validé rang 2
    Commencer rang 2 n'est pas une tare et montrera que ton ascension sera une légende comme tu souhaites l'être ! Tu pourras monter et évoluer dans cet environnement, en ayant hâte de voir quelle utilité tu feras de tes portails et comment tu vas t'en servir.

    Affilié à l'Orthodoxie
    Sans surprise, en tant qu'Etudiant de Nagoya, tu es dans les bonnes grâces de l'Orthodoxie qui voit en toi la future génération, encore plus en sachant que tu es un Jou de la branche principale. A toi de te démarquer de tes cousins et cousines pour obtenir peut-être un trône bien plus grand et qui sait ? Toutes les possibilités peuvent être imaginées. Et sans une once de surprise, les calamités voient en toi un ennemi, un danger qui pourrait bien les embêter par la suite. L'église noire quant à elle, ne te voie pas d'un très bon oeil non plus. A toi de te trouver des alliés fiables et puissants dans ce monde occulte.

    Objets et statut obtenus
    Wakisachi (arme blanche).
    noeud sans fin bouddhiste - objet d’identification à l’Orthodoxie exorciste
    fleur d'héliantre noire (relique éphémère)

    Les prochaines étapes

    1. Fiches techniques.

    2. Fiche de progression.

    3. Mémoires.


    Nous et laissons te tourner vers le discord!
    Temps et Espace
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: