JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    F. PROGRESSION NORYOKUTOpar Temps et EspaceAujourd'hui à 1:30
    BAZAR PANDÉMONIAQUE DE L'ÉPIDÉMIEpar Temps et EspaceAujourd'hui à 0:29
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar TamotsuHier à 23:52
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementHier à 23:42
    Besoin d'un fournisseur ? [Feat Kei Tanabe]par Kei TanabeMer 22 Mai - 17:01
    LES MENACES DU GRAND NORD ▬ DÉMARCHE CLAN KOUTETSUpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 10:08
    SCENARIO 47 ▬ DÉMARCHE CLAN SAIMINpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:29
    LE ROI DES OMBRES ▬ DÉMARCHE CLAN ZEN'INpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:26
    SECRETS AUTOUR DU FEU ▬ DÉMARCHE CLAN TSUINpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:25
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:23
    MAÎTRE SHO, MAUDIT FARÇEUR ! ▬ DÉMARCHE CLAN JOU par Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:21
    ULTIME REMPART ▬ DÉMARCHE CLAN KUGENpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:20
    Smoke, le fumeur de clope [en cours]par SmokeMar 21 Mai - 17:35
    Champ contre champ' [Yumi & Furegami]par Furegami MoriMar 21 Mai - 17:15
    Le Deal du moment :
    ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
    Voir le deal

    Yumi Koutetsu
    Élève de Tokyo
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    11
    Ryos :
    650
    Fragments d'Emotions :
    0
    Élève de Tokyo
    Jeu 9 Mai - 16:31
    Les rues de Tokyo sont toujours paisibles. Toujours propres, bien rangées, tout le monde avance en fil et personne n'ose jamais déranger l'autre. Des robots, tous alignés les uns derrière les autres, à répéter le même schéma chaque jour, sous le dôme imaginaire couvrant le pays du soleil levant.

    Tous hypocrites, tous lâches,  eux et leurs petites vies tristes : ils peuvent bien aller se faire foutre.

    Des bâtiments apposés ici et là dans une harmonie douteuse, des métros, des trottoirs larges de dix kilomètres et un amas de personnes, voilà ce à quoi ressemblait Tokyo pour n'importe quel touriste. Ajoutez-y des lumières, des écrans géants et des annonces en japonais et vous tenez la destination parfaite.

    Dans cette ville, tout se passe dans l'ombre. La surface n'est que trop belle, pour détourner l'attention de la souillure et des ruelles qui constituent pourtant la plus grande partie de la ville. Les réseaux de mafia, la délinquance, les hôtesses... Rien de tout ça n'était jamais vraiment révélé.

    Parmi la foule, tous de noirs vêtus, se détachait la silhouette atypique de Yumi. Il était compliqué pour elle de ne pas se faire remarquer quand elle était à Tokyo : grande, pâle et aux cheveux blonds, elle avait cet air européen qui sonnait faux. Métisse, elle était souvent prise pour une étrangère dans son propre pays. Ses longues jambes se détendaient lors de sa marche au travers des rues animées, sa robe blanche suivant le mouvement de ses hanches, la Koutetsu arborait un air fier et entendu, tandis que les japonais se scindèrent presque en deux pour lui céder le passage. Son parfum se dégageait dans l'air, et elle prit le premier virage à gauche qui vient : et elle se retrouva dans un endroit légèrement plus calme. Toujours occupé, mais moins bondé. Elle souffla. Son nez fut attiré par une odeur particulière, qui émanait d'une boutique à sa gauche, et elle s'en approcha quelques peu, mais au lieu de cela... Du bruit. Venant d'une ruelle.

    Yumi était quelqu'un de particulièrement curieuse. Toutes ses occupations n'étaient dues qu'à des impulsions, des volontés spontanées qu'elle se sentait obligé d'assouvir directement. Alors, il ne lui fallut que quelques secondes pour que le bruit de ses talons ne claquent contre le béton de la rue plongée dans la semi pénombre par les ombres des bâtiments alentours. Et la blonde se tenait là, debout, fixant 3 adolescents d'environ un an moins âgé qu'elle, à vue d'œil.

    ***

    ... Combien de temps plus tard était-ce? Sincèrement, même pas dix minutes. Certainement moins. Cinq ? Vous sous-estimez Yumi. La sous-estimer?

    Une respiration lourde, un soupir désabusé, et un "clap". Les mains de la blonde claquèrent l'une contre l'autre, dépoussiérant celles-ci avant qu'elles ne passent sur sa robe pour la lisser, son regard d'un bleu profond se déposant sur les trois corps qui jonchaient désormais ses pieds.

    Étaient-ils morts? Certainement pas. L'étudiante était une tête brûlée, mais n'était pas complètement folle. Non... Ils n'étaient qu'assommés. Elle commençait à prendre la main, à force : elle savait exactement quelle puissance mettre dans ses coups pour arriver à ses fins, surtout face à des humains. Cela dit : il vaut mieux prévenir que guérir, nous ne sommes jamais trop sûrs.

    Alors, elle se pencha finalement sur le gamin le plus proche d'elle, apposant deux de ses fins doigts contre son cou, roulant des yeux en s'apercevant que son poul battait toujours parfaitement. Comment avait-elle pu en douter? A force, peut-être ne vérifierait elle plus. Après tout, Yumi s'en fichait pas mal. On ramassait les dégâts derrière elle, mais en avait-elle même envie? Une tête brûlée, une véritable inconsciente, voilà ce qu'elle était.

    De toute façon, ce n'est pas comme si quelqu'un l'avait vue. N'est-ce pas?
    Yumi Koutetsu
    Lewis Crown
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    8
    Ryos :
    1300
    Fragments d'Emotions :
    0
    Élève de Tokyo
    Lun 13 Mai - 20:56




     







    En cette heure de pointe, la ville était suffocante. Toutefois, une solitude persistante nous enveloppait malgré la foule ambiante. Un ressenti que seule Tokyo était en mesure de susciter. Peut-être cherchait-il justement cela, en se promenant à cette heure-ci. L'attente d'une nouvelle mission accordait à Lewis un bref instant de répit. C'est ainsi qu'il put se permettre d'acquérir des Yakitori, ces brochettes de viande grillée, généralement de poulet, imprégnées d'une sauce sucrée-salée et agrémentées de légumes. La street food japonaise était indéniablement la plus exquise au monde, surpassant largement les fast-foods européens. Toutefois, il préférait déguster ses Yakitori dans ses quartiers, qui commençaient à devenir trop exigus pour lui. C'était une sorte de règle qu'il s'était imposée, un bref contact avec le monde matériel pour maintenir une apparence de vie normale, loin de l’occulte. Niaiseries, comme si l'achat occasionnel de quelques Yakitoris pouvait nous métamorphoser en un homme lambda, un profane. Il faut dire qu'à présent, il était trop tard pour mener une vie normale.

    Le feu vira au rouge, l'obligeant à patienter devant le passage clouté, entouré d'hommes en costume, certains trop grands pour eux. Son regard se posa sur une chevelure brune qui se tenait debout devant lui, sa peau était laiteuse, mais ce qui captivait le plus l'attention, c'était l'expression paniquée sur son visage. On aurait dit qu'elle était pressée, peut-être en retard pour un rendez-vous. Nul besoin d'être devin pour comprendre qu'une tornade de pensées menaçait de l'engloutir ; elle jetait des regards discrets autour d'elle, cherchant quelque chose qu'elle ignorait. Lewis effleura discrètement la nuque de la jeune femme en la dépassant, car le feu virait à l'orange. Sa paume se referma sur ce qui semblait être un insecte, un petit fléau insignifiant qui tourmentait cette dame. Il l'écrasa dans sa main et la mit en poche. Après cela, la Japonaise se figea sur place alors qu'elle se faisait dépasser par tous les piétons derrière elle. Elle ne semblait plus ressentir ce sentiment désagréable que quelque chose se glissait dans ses vêtements sans qu'elle puisse l'attraper. Lewis, quant à lui, était bien trop loin pour apercevoir le sourire qui illuminait le visage de la profane.

    ༻༺
    ༻༺
    ༻༺

    Image

    J'ai du mal à comprendre. Quel intérêt y a-t-il à les laisser pour mort pour ensuite vérifier s'ils respirent toujours ?


    Le timbre vocal de Lewis s'immisça dans la ruelle. Une présence qui était restée silencieuse, mais qui, à la fin de la fête, finit par faire irruption. Si bien qu'il assista à cette douloureuse correction carabinée administrée par la jeune femme, il ne l'arrêta guère. Loin de prendre plaisir à ce genre de comportement, il n'aimait pas jouer les héros, d'autant plus que cela lui permettait de deviner ce que la blonde allait faire ensuite. Si elle se retournait, elle verrait un homme, grand et vêtu sobrement, tenant accroché à son avant-bras un sac blanc. Les cheveux de Lewis étaient indiscernables à cause du capuchon qu'il arborait, malgré ce temps ensoleillé. L'étincelle qui ornait ses iris transperça la pénombre pour arriver jusqu'à Yumi. De manière étrange, ce n'est qu'à cet instant qu'elle remarque sa présence, probablement parce que le rang 1 a levé son sort de dissimulation. C'est pourquoi, il était difficile de savoir avec exactitude à quel moment il était arrivé. Lewis ne semblait pas broncher, tandis que son regard se posait sur les jeunes garçons étendus aux pieds de leur bourreau. Une question sans artifice, qui résonna entre les murs des maisons environnantes.



    Lewis Crown
    Yumi Koutetsu
    Élève de Tokyo
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    11
    Ryos :
    650
    Fragments d'Emotions :
    0
    Élève de Tokyo
    Ven 17 Mai - 16:46
    Let's say you forgot everything you saw today
    Yumi & Lewis
    La voix qui résonnait désormais dans la ruelle lui était familière. Pourquoi l'était-elle? Le visage de Yumi se redressa, et de dos, Lewis put apercevoir sa chevelure blonde retomber lentement contre sa colonne vertébrale, cachée derrière le tissu blanc de sa robe immaculée. Aucune trace de sang n'avait apparemment tâché son élégance.

    Retirant ses doigts de la nuque du pauvre jeune homme, les genoux de la Koutetsu se déplièrent, la laissant se redresser de tout son long avant qu'elle ne se tourne de moitié, laissant apercevoir une partie de son visage de profil. Depuis quand était-il ici? L'énergie occulte qui se dégageait du jeune homme était légèrement supérieure à la sienne, et elle fronça les sourcils. Si cette voix était connue du cerveau de la blonde, il ne faisait aucun doute qu'il venait de l'académie. Et étant donné qu'elle ne traînait jamais vraiment dans les couloirs... Probablement même de sa classe. Alors pourquoi son visage ne lui disait-il rien?

    {C'est peu étonnant, Yumi, tu ne fais attention à personne. Comment pourrais-tu le reconnaître?}

    Même avec toute la volonté du monde, jamais elle n'aurait pu deviner le nom du garçon qui se tenait désormais derrière elle. Jetant un bref regard à ceux qui jonchaient ses pieds, elle finit par soupirer, faisant désormais entièrement face à Lewis, dégageant ses cheveux derrière ses épaules d'un geste nonchalant et ample de la main. Ses iris bleutés finirent par rencontrer les siennes. Le visage de l'étudiante était neutre, comme si aucun problème ne lui incombait ou n'était posé sur ses épaules. Cette attitude désinvolte, presque insolente, s'ajoutait à une confiance qui se dégageait facilement. Ses lèvres s'entrouvrirent, sans sourire cependant, avant que sa voix ne porte dans la ruelle, une voix grave et posée.

    "- Je n'allais pas les tuer pour ce qu'ils avaient fait. Ca aurait été injuste. Non...Les assommer suffit à leur donner la leçon qu'ils méritent. Et puis.. On est jamais trop prudents, mieux vaut vérifier que de les tuer par accident."

    Elle haussa les épaules. Etait-ce là les seules explications qu'elle lui fournirait pour le moment? Peut-être bien. Une lueur de défi dans le fond du regard, la blonde ne semblait répondre qu'à ce qu'on lui demandait. Pragmatique, peut-être. Pas dérangée le moins du monde, ses longs doigts passèrent contre sa nuque, sans s'arrêter de fixer son interlocuteur. Ses yeux se plissèrent dans un même temps, et il était clairement visible et compréhensible qu'elle essayait de se remémorer qui il pourrait bien être, en vain. Tout ce qu'il se passait dans la tête de l'exorciste à ce moment précis était complètement invisible, puisque les traits de son faciès ne bougèrent pas d'un poil : c'est comme si elle attendait sagement la réaction de l'exorciste. Pourquoi n'avait-il pas tenté de l'arrêter, si il était là depuis si longtemps? Pourquoi prendre ce ton plein de remontrances si il n'avait pas bougé le petit doigt? Ou peut-être n'avait-il rien vu? Allait il se battre avec elle, maintenant qu'il était présent et avait assisté au spectacle, si ce n'est en partie?

    Autant de questions sans réponses, et que, de toute évidence, Yumi ne posera jamais à son interlocuteur. Elle n'en avait pas grand intérêt, et quand bien même ces interrogations avaient traversées son esprit, ce n'était pas assez important pour qu'elle daigne les exprimer.

     
    Yumi Koutetsu
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: