JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Salvation is for worshipers [PV: Gabrielle]par Yuichi KotaroJeu 6 Juin - 1:33
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 5 Juin - 11:24
    Validation rp Menocchio Koutetsupar Menocchio KoutetsuMar 4 Juin - 16:35
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yuichi KotaroMar 4 Juin - 3:54
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriLun 3 Juin - 16:52
    Champ contre champ' [Yumi & Furegami]par Furegami MoriLun 3 Juin - 8:19
    LE LIVRE D'EZECHIEL (37, 1-14 ) | GABRIELLEpar Menocchio KoutetsuDim 2 Juin - 10:45
    F. PROGRESSION MENOCCHIO KOUTETSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:24
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:08
    F. PROGRESSION YUICHI KOTAROpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:03
    F. PROGRESSION TSUYOSHI SAITOKUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:58
    F. PROGRESSION KEI TANABEpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:55
    F. PROGRESSION MOMOE SENATOREpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:49
    Modèle de réponse rp libre servicepar Matière et MouvementVen 31 Mai - 11:34
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada]par Yahiru SawadaVen 31 Mai - 2:54
    Le deal à ne pas rater :
    Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
    12 €
    Voir le deal

    Ramie Fujiwara
    Policier-soldat de l'Empire
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - 1m64.
    - Plusieurs grains de beauté sur le visage et le reste du corps.
    - Piercings et boucles d'oreilles à l'apparence étrange.
    - Cheveux châtains clairs, avec reflets blancs.
    - Yeux jaunes, orné d'iris en plusieurs cercles.
    - Voix calme, plus grave qu'on pourrait le penser.
    Messages :
    11
    Ryos / FE :
    2100
    Localisation :
    Kanto
    Policier-soldat de l'Empire
    Jeu 15 Fév - 20:45




    Fujiwara Ramie

    24
    Chamane
    Rang 1
    Empire




    OBJETS DE DÉPART
    Katana
    Revolver Type 26
    ID Card
    .






    Situation actuelle
    Familiae
    Il n’y a pas à tergiverser : je suis une larbin de l’Empire. Mon rôle est très clair : en tant que membre d’un ancien clan de Yakuzas, déchus de leurs fonctions sur tous les plans, qu'il soit occulte ou bien réel, pour des raisons historiques à en couper le souffle. Les Fujiwara n’avaient que l’Empire vers qui se tourner, pour ne garder qu’une infime part de la prestance qu’ils exauçaient dans un passé lointain.

    Il est vrai : le clan Fujiwara était une grande famille d’Onmyoujis à l’ère Heian, mais a perdu sa gloire d’antan à force de se métisser et de refuser par la suite les préceptes de l’Orthodoxie. Les membres les moins éminents de ce clan ne purent que se tourner vers la criminalité, avant de faire part de leurs talents en guise de protection de la population… En échange de monnaie.

    Mon rôle dans l’Empire est donc plutôt simple, en fin de compte : je sers de banque d’informations, une extension de l’AME.NO.ME si je puis dire. Mes contacts dans le monde illégal me permettent une meilleure compréhension de notre criminalité toujours en baisse, ou de groupuscules telles qu’Insidious, tandis que mon énergie occulte, elle, permet la surveillance des factions dirigées par cette source mystérieuse d’énergie : l’Orthodoxie, tout comme l’Église Noire, sont dans ma ligne de mire.

    Pour le moment, aucune mission particulière ne m’a été attribuée, bien que cela pourrait changer du jour au lendemain. Tant que je fais partie du clan Fujiwara, je peux être appelée à la guerre à tout moment, comme n’importe quel membre de ma famille. Cela contribue à ma capacité à rester calme selon toutes les situations… Je m’attends forcément à quelque chose : une mission d’espionnage, d’assassinat, ou encore une simple bataille à remporter dans le cadre d’une guerre contre quelconque réseau terroriste menaçant l’intégrité de l’Empire. Et je ne choierai jamais face à l’adversité, au nom de l’Empereur lui-même.

    On peut donc me considérer comme un chien de l'Empire ; un soldat de son armée impériale, dont les ambitions ne vont pas plus loin qu'être diplômée de la Daigakuin. Être affectée à Osaka me dépayse totalement, moi venant d'Okinawa, mais au moins, les coutumes locales resplendissent d'authenticité. Le Kansai a toujours représenté pour moi un Japon plus traditionnel, en effet.




    Psychologie
    Personae
    Sachez qu’à l’aube de ce questionnement ahurissant, de nombreuses esquisses de caractères s’offraient à moi, à la manière d’une dinde farcie au rabais. De nombreux clichés ont la fâcheuse tendance à éclipser les subtilités d’une femme, et c’est bien pour cela que je m’en approprie goulûment, aussi facilement que par ma nature excentrique.

    Il est vrai, je suis excentrique. Difficile à jauger, pour le dernier des péquenots, il est clair qu’au détour d’une telle manifestation, on propose chez moi une tendance à rabaisser les autres. Ne vous détrompez pas, je n’éprouve aucun remords à briser la fierté d’un individu, quelles que soient ses origines sociales. Il est simplement préférable pour moi de garder ce silence, jaugé par une société japonaise toujours aussi importante à mes yeux.

    Toutefois, se cache derrière ce regard dur, et cette tenue droite une véritable scientifique, curieuse et déterminée. Oui, la curiosité… Est sans aucun doute la part la plus importante de ma psyché, déroulant à l’instar d’un rouleau de PQ toute la témérité à laquelle je faisais preuve. Derrière ces mots, on perçoit toujours une forme de mutisme, que j’exprime toujours par ce silence à la japonaise qui resplendissait de caillots. Illuminée par cette part lourde de ma personnalité, on comprend que pour chaque grain de beauté, se trouve un mystère à résoudre.

    Pourtant, mystérieuse… Je ne le suis pas. Il suffit simplement de me demander, et de m’adresser la parole pour le comprendre : l’honnêteté est un pan important de ma personne. Toute question apporte réponse, alors pourquoi le cacher ? Autant dire que du haut de cette tour d’ivoire sur laquelle je trônais, je voyais les individus, pauvres animaux rampant jour après jour, à la recherche d’un objectif, comme de simples âmes à sauver. D’autant plus que le monde regorge de ses secrets, qu’il vaut mieux garder, l’apparence que prend cette primaire, lointaine dédicace à Platon et sa caverne, la trame la plus importante de ma personne.

    C’est pour cela que je me retrouve assujettie à l’Empire japonais. À la gloire de l’Empereur, je vois derrière ses édits une véritable harmonie, palpable parmi les plus impressionnants des seigneurs. Si les méthodes de l’Empire paraissent dures pour certains, elles ne le sont pas assez pour moi. Clairement, il m’est difficile d’imaginer un univers comme le nôtre, grouillant de parasites, survivre sans une pareille dureté. Le reste de ce monde n’avait que le Japon à prendre comme exemple, s’il ne voulait pas tomber dans le fléau qu’est la béatitude.

    Ironiquement, je ne recherche ni l’amitié, et encore moins l’amour, véritable comble pour une femme de mon âge. Les hommes ne m’ont jamais paru réellement intéressants, par leur capacité sublime à ne penser qu’avec leurs bites, lorsque l’occasion s’y prête le moins. Quelques mauvaises expériences entachent clairement ma relation vis-à-vis du fameux sexe fort ; je suis loin de me considérer comme misandre pour autant. Il s’avère que les hommes ne m’intéressent pas, et à cela, le résultat effrayant s’impose à moi : je grandis, et je n’ai toujours pas de partenaire… Encore une fois, un comble pour une agente de l’Empire.

    Cela ne me dérangerait certainement pas que ma famille arrange un mariage pour ma part, tant que la personne en face adhère à mes principes. Il ne s’agit que de questions vacantes, loin d’être la priorité pour le moment. Au départ une obligation, il s’avère tout de même que mes tâches et mes devoirs patriotiques interviennent dans ma psyché, au point d’en oublier tout ce qui pouvait survenir au besoin de tous. Mon entourage ne me concerne pas, les gens sont assez autonome pour manger à leur faim, après tout..

    En fin de compte, mon mutisme m'apporte bien des problèmes ; vous imaginez bien que l'on me prend pour plus jeune et stupide que je le suis, par mon caractère aussi passif. Cela n'aide pas que mes interlocuteurs ne se vantent jamais de croiser mon regard, vide de toute lueur tant leur présence insipide me ronge jusqu'à la poitrine. Tout compte fait, il est primordial de bien le soumettre : je ne perds pas de temps avec ce qui ne m'intéresse pas. Mon intérêt, vous le gagnerez par votre spécialité, ou l'information que vous pouvez me donner. Chaque relation devient alors transaction.

    Peut-être est-ce donc le temps où je parle de mon rapport avec l'argent ? Bien que vous l'auriez compris bien vite : cette valeur, ces chiffres qui peuvent sembler n'être que de simples nombres sans importance, sont une véritable bénédiction pour moi. Les mathématiques ordonnent déjà une certaine prestance droite à la Vie elle-même, l'argent n'est donc que le résultat de cette pureté scientifique, débordant de logique essentielle à la vie commune. En d'autres termes, accumuler de l'argent est sans aucun doute mon objectif sur le court terme.






    Questions d'affiliation
    1. Qu’est-ce que votre personnage pense de l’énergie occulte ?
    Au départ un nid à problèmes, en raison de sa rareté dans la famille, j'ai fini par le prendre comme une bénédiction : celle-ci, bien présente en moi, me permet de redoubler d'efforts dans la lutte contre les ennemis de l'Empire. S'il s'agissait d'une entité qui me faisait défaut, alors je le verrais bien comme un véritable fléau, capable de renverser le gouvernement ; mais me sachant capable de la manipuler, cette peur disparait complètement de ma cervelle… Pour le mieux.

    Autrement, l'ironie derrière un tel pouvoir ne m'échappe pas : pour le nombre de membres de l'Orthodoxie pensant œuvrer pour le bien, il est difficile de leur en vouloir d'utiliser une énergie provenant des émotions négatives accentuées par les humains. Sans doute verraient-ils enfin un jour l'ironie derrière cette appellation divine d'énergie occulte, pour en comprendre toutes les subtilités.

    2. Quelle est la position de votre personnage par rapport à l’Orthodoxie ?
    Ma famille a longtemps rejeté les valeurs de l'Orthodoxie, celles-ci trop rigides, et basée sur la peur d'une catastrophe qui n'arrivera de toute manière pas de nouveau. Alors à quoi bon leur obéir ? Ceux-ci camouflent leurs idéaux ras-les-pâquerettes par de bonnes intentions, que n'importe quel trou du cul pourrait comprendre n'être que du charlatanisme.

    Pour ma part, mes idéaux se rapprochent de ceux de ma famille, à l'exception près que je ne considère pas l'Âge Mort comme un problème du passé. Les nombreux maîtres des fléaux dans le monde rendent même cette particularité possible, par leur seul nombre. Mon rôle dans cette histoire est donc de prévenir, plutôt que guérir, et à cela, je me rapproche de l'Orthodoxie dans ses idéaux.

    3. Qu’est-ce que votre personnage pense des fléaux ?
    Certains sont admirables, d'autres de véritables calamités. Mais pour l'Empire, et par extension pour moi-même, les fléaux ne sont qu'une entité comme une autre : elle peut être bénéfique, comme mauvaise. Une des raisons pour laquelle l'Orthodoxie me répugne, finalement, c'est leur discrimination assez flagrante envers ceux-ci. Il est possible de communiquer, voire même de se lier d'amitié avec eux, tant que ceux-ci n'éprouvent aucune volonté de nuire à la vie citoyenne.

    4. Est-ce que votre personnage est intégré à la société humaine ?
    Bien évidemment. Je suis informatrice pour quiconque y met le prix, en plus d'être soldate pour l'Empire. Ce serait un comble de ne pas être intégrée dans la société humaine. A vrai dire, je suis plus une citoyenne japonaise qu'une chamane. Mes pouvoirs occultes ne sont qu'une extension de mes talents, et non une part entière de ma psyché. Je pourrais vivre sans pouvoir, si les cieux le permettaient… Mais à cela, je recouvrirais de fléaux ma famille entière, tant celle-ci ne me verrait pas pour le génie que je suis.





    Test-RP Libre
    Me voilà mis face à une scène qui devenait récurrente. Pire, l’obsession du Destin à promouvoir cette réalité me permettait vivement de contrer un quelconque dégoût, cherchant à s’échapper de ma propre gorge dépourvue de pitié. Pour autant, je tenais tête à cette observation, forçant ma propre bile à retourner à son état naturel, tandis que tu t’asseyais, confortablement.

    Vêtu d’un costume hors-de-prix, que je devinais être loué, te voilà doté d’une apparence bien élégante : la cravate grise allant de parfaite harmonie à distingué accessoire, en tandem avec les rayures de ta veste en laine. Et te voilà que tu te présentes donc ; Shinji Gozaburo. Héritier quelconque, d’une quelconque famille japonaise, à l’image de celle de mon clan : médiocre. Voilà donc où tout cela nous menait.

    Merci de m’accueillir, Ramie-San. Vous êtes ravissante aujourd’hui.
    Mh. Bonjour.

    Un claquement de langue, léger, discret, résonna tout de même dans cette pièce, aménagée pour l’occasion. L’entrevue, et son objectif, étaient simples : lors d’une réunion de la sorte, on ne pouvait qu’apprendre à connaître l’autre, dans un objectif évident d’en prendre la main ; parfois littéralement, entendais-je souvent de mes collègues. Il était évident que pour beaucoup, ces interviews revenaient surtout à trouver partenaires sexuels plutôt qu’amants pour la vie. Dure réalité que cela était, d’être une Japonaise dans la fleur de l’âge, sans au moins un prétendant, surtout pour une famille aussi traditionaliste que les Fujiwara.

    Te voilà donc au centre de mes problèmes. Toi, qui m’observais sous toutes les coutures, cherchant à trouver une quelconque faille dans mon regard ambré, ou encore à compter les grains de beauté qui caressaient mon visage. Bien que je n’eusse pourtant rien à t’offrir, te voilà à trifouiller dans ta cervelle pour trouver les bons mots ; ceux qui me feraient chavirer.

    Je suppose que vous êtes une experte dans ce genre de pratique.
    Oui… mentis-je alors sans vergogne. La réalité ne pouvait pas être aussi éloignée. Seulement, il fallait également avouer qu’il s’agissait d’un très mauvais départ. Que cela ne vous effraie pas. Très souvent, ce sont les hommes qui refusent de continuer à me parler.

    Là, il s’agissait d’une réalité bien trop importante. Une qui ne pouvait que te froisser, apparemment, ton visage démontrant ostentatoirement une sorte de déception liée à du dégoût, quant à mon instruction. N’importe quelle créature le comprendrait par instinct : si on fuyait une damnée, c’était qu’il y avait bien une raison. D’autant plus que par ce miroir reflété dans mes yeux, tu compris très vite le dédain que je te vouais. Pas de ma faute si tu étais maudit…

    Vous êtes-vous levé du mauvais pied ce matin ?
    Euh… Oui ? Comment vous…


    La réponse était évidente. À vrai dire, n’importe qui aurait pu le comprendre en t’observant sans aucun effort. Les yeux qui m’avaient été donnés à l’âge où mon pouvoir apparut pour la première fois, par le Destin lui-même n’étaient en rien unique, à cet égard-là tout du moins. Pire, n’importe quel exorciste de pacotille pouvait le remarquer… Ce qui rendait cette situation encore plus cocasse. L’imbécile que tu étais devait vivre avec cette malédiction qui te comprimait les poumons depuis bien longtemps. Certainement que tu fumais, et donc trouvais cela normal. Bien que la cigarette était très mal vue, dans ce pays… C’était à se demander pourquoi je me coltinais toujours les pires du panier.

    Avez-vous souvent des maux de tête ? Des difficultés à respirer ? Des baisses de régimes ? Souffrez-vous de dépression ?
    Est-ce un entretien de mariage ou une visite médicale ?

    Offusqué, tu t’insurgeas en posant le poing sur la table. Il n’était là plus question de me reluquer, de deviner mes formes sous le kimono, ou de me charmer de mots mielleux. À vrai dire, ton attitude ne faisait qu’empirer ton cas, le fléau à la forme distordue serrant ton corps encore plus fort. A priori, il se nourrissait de tes émotions négatives, ce qui, en contre-partie, te rendait plus apte à en créer. Un véritable cercle vicieux qui résulterait certainement en une mort lente et douloureuse, si rien n’était fait.

    En temps normal, mon regard n’aurait fait qu’éviter le fléau, penchant pour une liberté, de toute manière conditionnelle, de celui-ci. Ceux-ci étaient des êtres dotés de conscience, bien que les plus faibles ne l’étaient qu’à moitié ; il m’était difficile d’écraser une fourmi, tout comme il m’était difficile d’exterminer un fléau de cet ordre-là. Un pauvre insecte, sans défense, qu’il était. Pour autant…

    Je ne faisais que constater de votre état, Gozaburo-San. Vous ne vous tenez pas droit et vous semblez essoufflé, il en allait de moi-même de faire en sorte que vous soyez à l’aise. Je suis l’hôte, après tout.

    C’était d’ailleurs, une des rares fois où je quittais mon affectation osakienne pour retourner à la maison familiale, à Okinawa. Tout cela pour finir par travailler, en-dehors de mes heures. Quelle poisse…

    Pour autant, je ne me fis pas prier, décidant de quitter ma position pour me redresser, de la manière la plus jolie qui soit ; je restais une jeune femme douée dans l’art de l’élégance. La table semblait si grande, durant le tour de celle-ci, mais ce mal nécessaire me permit de rejoindre ta place, devant qui je me baissai pour atteindre ton niveau. En tailleur, face à ton regard ébahi, je me permis alors d’observer de plus près le fléau : une sorte de lasso de couleur jaune, enroulé autour de ta poitrine qui serrait au fur et à mesure que tes émotions négatives se formaient ; je le voyais bien, car à l’instant…

    À force de me dévisager comme cela, vous allez me faire croire que j’ai quelque chose sur le visa-
    Taisez-vous.

    Un sourcil froncé, puis le second suivit. Pas autant que je l’aurais espéré, mais assez tout de même pour agir sur le fléau. Celui-ci s’accrochait à toi comme une sangsue, à présent, nourrissant son propre ego d’énergie occulte qui semblait le mettre dans tous ses états. Pour compenser, je devais simplement retirer l’entité de ton corps, d’un simple coup de main. Mais plutôt que te prévenir, je préférai la jouer à la brute, t’ordonnant de te taire pour une raison évidente :

    Vous parlez trop. Cela me déconcentre.

    Second mensonge. Retirer et exorciser un fléau aussi pathétique ne demanderait aucun effort à un exorciste de rang 4. Cela n’était pas moi qui me plaindrais d’une telle tâche. Simplement, je préférais le silence. Et pour l’avoir, je n’avais rien de mieux. Bien qu’au bout de deux, trois mouvements de mes mains, forçant la créature à quitter son hôte, je me permis un soupir d’espoir, avant de continuer :

    Comment vous sentez-vous ? Plus léger ?
    … Étonnamment… Oui.
    Bien. Vous devriez éviter la cigarette, cependant.
    Comment vous…
    Eeeehm, ça se sent, tout de même.

    D’un air pathétiquement mutique, je me permis cette boutade avant de reprendre ma place. En effet, l’entretien n’était pas terminé… Il venait même de commencer. Bien que toi comme moi, nous connaissions l’issue de cette mascarade. Il ne resterait que très peu de dignité à un homme, si celui-ci continuait à courtiser une femme qui venait de lui faire la morale trois fois d’affilé. Sans doute étais-je vouée à rester seule, jusqu’à la fin de mes jours.

    Seulement, cette fois-ci, j'exerçais le contrôle sur ma propre solitude. Si cet homme avait pu se payer des cigarettes, il s'agissait très certainement d'un réseau illégal, de contrebande... Une réalité qui ne pouvait rester impunie, en plus d'avoir la mainmise sur ma propre moralité ; hors de question de laisser un tel dérapage passer. Ce fut pour cela qu'au crépuscule de ce rendez-vous sans queue ni tête, je fis l'impensable, l'inimaginable, l'odieuse tâche qu'était de rapporter cette observation à mes supérieurs hiérarchiques. La chaîne de commande forcerait une enquête approfondie sur cet individu, qui forçait, par son addiction, le peuple entier à subir sa maladie ; un véritable comble pour le Japon d'aujourd'hui. Et un très bon débarras.





    Qui est le joueur derrière personnage ?
    François-Louis, anciennement PsychAli, adepte d'écriture en tout genre. J'essaye des trucs en écrivant, alors désolé d'avance..




    Ramie Fujiwara
    https://www.jjk-rpg.com/t66-le-fil-rouge-fujiwara-ramie-finito#122
    Ramie Fujiwara
    Policier-soldat de l'Empire
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - 1m64.
    - Plusieurs grains de beauté sur le visage et le reste du corps.
    - Piercings et boucles d'oreilles à l'apparence étrange.
    - Cheveux châtains clairs, avec reflets blancs.
    - Yeux jaunes, orné d'iris en plusieurs cercles.
    - Voix calme, plus grave qu'on pourrait le penser.
    Messages :
    11
    Ryos / FE :
    2100
    Localisation :
    Kanto
    Policier-soldat de l'Empire
    Ven 16 Fév - 22:07
    Bonjour, je viens prévenir que la fiche est terminée.
    Ramie Fujiwara
    https://www.jjk-rpg.com/t66-le-fil-rouge-fujiwara-ramie-finito#122
    Temps et Espace
    Maître du Jeu
    Rang :
    S+++
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    — Le silence éternel de ces espaces infinis [...] ;
    — L'esprit préexiste à la matière. L'esprit habite chaque atome, chaque particule. L'esprit est la partition de l'Univers, la force immatérielle qui forge la réalité concrète. Il est... [...] ;
    — [...] serait donc approprié cette capacité à être, sans naissance et sans mort, et à demeurer, hors de l'espace et du temps ;

    Ce compte est le Maître du Jeu.
    Messages :
    127
    Ryos / FE :
    363
    Maître du Jeu
    Mer 21 Fév - 11:31

    Bienvenue Ramie Fujiwara !

     Tout d'abord, mes excuses pour l'attente ! Maintenant, passons à table. J'aime énormément tout les détails liés à Ramie, que cela soit par le fait que sa famille viennent des Yakuzas, ou encore du fait qu'elle apprécie le Japon traditionnel ! Les réponses aux questions, notamment dû aux fléaux, sont étonnantes et change du quotidien. Le fait que Ramie soit une fervente soldate de l'Empire est parfait, du fait de pouvoir lire et voir l'évolution lié à tout ça. Fumer et néanmoins dire à son futur prétendant (qui n'en sera plus un), de ne plus fumer est le comble de l'ironie que j'apprécie énormément. Et puis, vive les mathématiques et l'argent, pardi ! En tout cas, on sent une réelle maitrise de la plume, du contexte et d'un caractère je m'en foutisme apprécié. Tu te doutes bien, mais le verdict tombe : tu es validé.

    - Cordialement,
    Masaaki  


















    Validé rang 1
    Tu en auras bien besoin pour l'Empire, tu te doutes donc bien que ton rang 1 t'es octroyé ! Fais-en bon usage.

    Affilié à l’Empire
    Méfie toi, tu risques d'avoir des individus louches qui voudront t'aborder pour des liens avec l'Empire, mais aucun doute que Ramie saura s'en défaire. Gloire à l'Empire !

    Objects et statut obtenus
    Objet d’identification de l’Empire – ID Card
      Arme à feu rang 3 : Revolver Type 26
      Arme blanche : Katana
    Les prochaines étapes

    1. Fiche technique.

    2. Fiche de progression.

    3. Mémoires.

    4. Accès réseaux.


    Nous et laissons te tourner vers le discord!
    Temps et Espace
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: