JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    V/O.R : Virtual or Occult Reality ? | Demande de Missionpar Matière et MouvementMar 23 Avr - 17:07
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yahiru SawadaLun 22 Avr - 6:12
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahirupar Yahiru SawadaLun 22 Avr - 4:51
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Ringo ShinjitsuDim 21 Avr - 19:42
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Masaaki KamoDim 21 Avr - 17:53
    F. Progression Renzo Joupar Renzo JouDim 21 Avr - 14:26
    renzo jou || starboy (100%)par Temps et EspaceDim 21 Avr - 11:58
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Shuhei JouDim 21 Avr - 11:20
    CELEBRATION FLEAUX ▬ LES 64 HEXAGRAMMES DE LA GUERREpar Keisuke SakamotoSam 20 Avr - 23:55
    F. Progression Lewis Crownpar Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:27
    Lewis Crown. [ Terminée ]par Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:00
    Haunting shadows [PV: Tengen]par Tengen JouSam 20 Avr - 17:41
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementVen 19 Avr - 2:33
    Le Deal du moment : -50%
    -50% Baskets Nike Air Huarache Runner
    Voir le deal
    69.99 €

    Jiàn
    Partisan de la Guerre
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    5
    Ryos :
    453
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Tokyo
    Partisan de la Guerre
    Dim 25 Fév - 4:08

    Utsunomiya, centre ville, soir de pleine lune.

    Ils se ressemblent tous, là, depuis les sommets. En contrebas dans les rues, ils marchent au rythme du dictat. Le vert leur dit quand marcher, le rouge leur dit quand s’arrêter, les sigles clignotants leur disent s’ils ont droit de parler ou s’ils doivent se taire. Ils vont ou reviennent du travail, ils se suivent en ligne sans jamais dépasser, parce que dépasser, c’est se faire remarquer, et se faire remarquer c’est se mettre en danger.

    Les gens ne sont pas des gens.
    Les gens sont des rouages dans la grande machinerie de l’Empire.

    Assis sur le toit, au bord de l'Hôtel Egao, il observe le spectacle de l’Utsunomiya nocturne, un songe sur ses traits. Le visage penché dans la paume de sa main, ses jambes balancent au rythme d’une mélodie sans son, et les chaînes brisées fusionnées à même la chair claquent, à ses chevilles. Aux yeux du profane, l’ordre dans les rues en contrebas semble parfait. Mais au travers de ses yeux dorés, Jian sait - Jian voit.

    Il voit les failles.
    Il voit les graines du chaos;
    Les étincelles de rébellion.

    L’énergie occulte, les fléaux mineurs aux épaules de certains passants, les émotions renfermées, intériorisées, fermentées. Un masque blanc, plane, sans reliefs ni couleurs, uniforme et parfait… Mais il voit les bris dans la porcelaine. Il voit comme ce pourrait être facile, pour que le masque brise en plein de petits morceaux.

    Il sourit.
    Ce serait presque tentant, de déchaîner Niú Mówáng ici.. Mais ce soir, Jian a d’autres projets. Il y pense, laisse son regard vagabonder en contrebas encore quelques secondes… Puis il baille, ferme les yeux, et se laisse tomber tête la première. Une, deux, trois, quatre secondes, un salto avant, et ses pieds se réceptionnent sur la rambarde d’un balcon. Un pas en arrière pour arriver au niveau du sol, et il se retourne, observe à l’intérieur au travers de la vitre… Puis il ouvre.

    Un salon plongé dans la pénombre. Pour seule source de lumière et de bruit, la télévision à un volume élevé, sur ChōwaNews, la chaîne des informations - la chaîne de propagande. à l’intérieur, une odeur de renfermé, et autre chose… Des médicaments disséminés sur les meubles, du matériel médical ça et là. En face de la télévision, un fauteuil roulant relié à une potence pour intraveineuse, une poche avec un liquide non identifié. Des signes d’occupation, des signes de vie même… Et pourtant, personne dans ce grand salon. Rien, sinon cette ambiance étrange…

    Oppressante.

    Jian avise le couloir près du coin cuisine. Porte à gauche, porte à droite, porte de sortie au fond du couloir. Il voit les traces, les résidus d’énergie occulte… Finalement, il s’approche d’un fauteuil et le déplace au centre du salon, face au couloir. Il s’assied, s’accoude, poing contre la joue, confortablement installé. Une œillade en direction de la télévision.

    - Au complexe résidentiel d'Utsunomiya Chōten, la situation sanitaire est sous contrôle. L'action rapide de l'Eiseikatsu a permis aux équipes médicales dépêchées sur place d'agir promptement. Tous les efforts sont mis à l'œuvre pour assurer la sécurité de nos concitoyens à l'intérieur et à l'extérieur de la quarantaine. Nous rappelons aux proches que l'accès à Utsunomiya Chōten est strictement interdit au public - Toutefois, vos courriers seront dûment transmis aux résidents lors de cette épreuve. La caméra quitte le présentateur pour présenter un public qui applaudit silencieusement, mains levées mais sans jamais qu'elles ne se rencontrent. La caméra revient sur le présentateur, avec dans le coin supérieur gauche de l'écran un cadre qui diffuse l'image d'un officier en uniforme, proche de l'entrée d'Utsunomiya Chōten. - Un porte-parole de l'Eiseikatsu a annoncé aujourd'hui d'importants progrès de la part des médecins. Un retour à la normale est prévu dans les prochains jours.

    Jian tourne le regard sans prêter attention au reste du programme. Il se demande combien y croient, là derrière leurs écran… à ce récit de la quarantaine parfaite, la situation rapidement et efficacement contrôlée. étrange, non ?

    L’on autorise les courriers transmis par l’Eiseikatsu, mais les mails et appels à l’intérieur du bâtiment restent sans réponse. Les fenêtres sont toutes fermées sans exception, et il est interdit de filmer l’immeuble. Or, ça, la télé n’en parle pas. Jian sourit de nouveau, puis son attention se reporte sur le couloir…

    Puis il relâche doucement son énergie occulte.
    Il s’annonce.
    Jiàn
    https://www.jjk-rpg.com/t47-jian-liberte-rouge-terminee#75
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    19
    Ryos :
    1500
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Mar 27 Fév - 18:01


    Tamotsu


    Jian

    Sur la trace du Porte-Peste

    Cette odeur de crasse, de maladie, de dégénérescence… Un régal à observer, à se délecter. La puanteur de la ville, de la pollution, du goudron… Presque comme à la maison finalement. Par moment, je me demande si cela est vraiment utile de faire tout ceci. Les humains finiront par se détruire tout seul après tout. Les exorcistes ne cherchent qu’à les protéger de nous mais peuvent-ils se protéger d’eux-mêmes ? Je ne fais que donner un coup de pouce, accélérer leur décroissance fulgurante.

    Un léger trépignement d’impatience. Pouvoir récolter cette propagation, cette peur qu’elle s’étende un peu plus… De la patience, les meilleurs résultats sont ceux dont on sait attendre jusqu’à l’apogée de l’expérience. Bien que je ne sache pas si les résultats de profanes sont vraiment si intéressants que ça. Leur société est réactive, bien plus qu’à l’époque où j’avais commencé à officier en tant que médecin. Plus de moyen, plus de connaissance, plus de technologies… Je les envierais presque, si je n’étais pas de l’autre côté du ruban.

    Mon passage n’avait laissé que peu de trace, permettant de ne pas remonter directement à moi. Un exorciste devrait passer dans le coin et avoir l’idée de fouiner pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une contamination occulte. Jusqu’ici, toutes mes interventions n’ont jamais souffert d’une quelconque interférence néfaste. Comme une ombre, à propager une simple maladie, en détourner les effets pour en maximiser la portée. Attendre de voir les autorités arriver… Toujours de la même manière, toujours de la même ampleur quand un foyer infectieux se déclare dans un lieu.

    En y réfléchissant, il était plutôt simple de concevoir un plan, un projet qui mettrait à mal la majorité des humains. Ce n’est pas une simple pandémie qu’il faudrait mais plusieurs différentes. Avec un temps décalé, pour troubler les cartes. Une première explosive, touchant durement. Une seconde, plus lente et pernicieuse. Une troisième cachée dernière ses camarades, asymptomatique et réel problème de cette vague. Cela prendrait du temps à guérir, du moins s’ils y arrivent. Cela les affaiblirait, les rendant simple à chasser, à capturer, à tuer. La peur qui se dégagerait de toute cette ambiance malsaine comblerait l’Epidémie. Si, du moins, la Captivité n’y verrait pas un moyen de s’améliorer en la confinant.

    Un léger froncement de sourcil quand une énergie vint titiller mes sens. Pas dehors, ni autour de moi. Pas en mouvement non plus. Dans le bâtiment juste derrière moi, patiente, comme appelant à venir à elle. Mais quel abruti ferait ça ? Un exorciste ? Non, il aurait directement cherché la source, et n’attendrait pas qu’elle revienne patiemment sur les lieux. Sauf cas d’un plus petit fléau. Néanmoins, je faisais en sorte de laisser suffisamment d’empreinte pour démontrer une puissance suffisamment intelligente pour ne pas rester dans les environs.

    Un congénère ? Quel genre d’abruti fini serait capable de dévoiler sa présence aux yeux de tous ? Rien qu’en pensant à cela, je pouvais aisément deviner. Un assimilé à la Guerre. Toujours à créer des conflits, même parmi nous. Un léger soupire agacer parvins à travers les filtres alors que je prenais la direction de cette… Invitation. Heureusement pour cet imbécile que la maladie ne soit réservée qu’aux humains… Quand je passerais à celles occultes, ce ne sera pas de la même ampleur.


    - Je ne sais ce que tu cherches à commettre mais nous sommes bien parties pour nous faire repérer. Serait-ce trop demander à un… De dissimuler son énergie ?

    Un ton grinçant et cinglant, bien que je ne me sois retenue. Il me faisait face, assis sur un fauteuil comme m’attendant. Il avait bien la tête de l’emploi, de celui qui ne se souciait pas des conséquences de ses actes, ce petit sourire mesquin au coin des lèvres. Sa présence ne semblait rien présager de bon. Et je ne sais même pas pourquoi j’ai accepté de revenir sur les lieux de mon forfait. Il s’agit du meilleur moyen que l’Eglise mette la main sur ma personne. Qui est bien trop importante pour se faire exorciser.
    Tamotsu
    kaytsak
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: