JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    V/O.R : Virtual or Occult Reality ? | Demande de Missionpar Matière et MouvementMar 23 Avr - 17:07
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yahiru SawadaLun 22 Avr - 6:12
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahirupar Yahiru SawadaLun 22 Avr - 4:51
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Ringo ShinjitsuDim 21 Avr - 19:42
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Masaaki KamoDim 21 Avr - 17:53
    F. Progression Renzo Joupar Renzo JouDim 21 Avr - 14:26
    renzo jou || starboy (100%)par Temps et EspaceDim 21 Avr - 11:58
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Shuhei JouDim 21 Avr - 11:20
    CELEBRATION FLEAUX ▬ LES 64 HEXAGRAMMES DE LA GUERREpar Keisuke SakamotoSam 20 Avr - 23:55
    F. Progression Lewis Crownpar Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:27
    Lewis Crown. [ Terminée ]par Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:00
    Haunting shadows [PV: Tengen]par Tengen JouSam 20 Avr - 17:41
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementVen 19 Avr - 2:33
    -47%
    Le deal à ne pas rater :
    La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
    7.99 € 14.99 €
    Voir le deal

    Shuhei Jou
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Shuhei mesure 1m60
    - Elle prend soin de son apparence
    - A l'origine, son père ne voulait pas qu'elle soit exorciste
    - Elle a un fiancé
    - Même si elle se veut plutôt calme et souriante en apparence, c'est une personne très sensible, anxieuse et qui manque de confiance en elle
    Messages :
    16
    Ryos :
    1553
    Fragments d'Emotions :
    0
    Élève de Nagoya
    Sam 9 Mar - 17:07
    Des bruits de pas résonnent dans les couloirs de l'Académie de Nagoya. Deux personnes. Deux corps qui vont passer à proximité l'un de l'autre et deux êtres qui vont encore se chamailler. Un soupir s'échappe des lèvres de la jeune femme à la chevelure d'ivoire lorsqu'elle aperçoit le visage de l'exorciste qui croise son chemin. Elle aurait préféré croiser quelqu'un d'autre. Posant ses mains sur ses hanches, elle fronce les sourcils.

    "Encore toi... Pourquoi dois-je toujours tomber sur toi ?" Un espèce de grognement s'échappe de ses lèvres tandis qu'elle baisse la tête dans un geste de désespoir. Pourquoi est-ce que tu n'es pas allé à l'académie de Tokyo ?"

    Shuhei regarde Kirai, les bras croisés. Ces deux là sont élèves à l'académie de Nagoya et ne s'entendent pas forcément très bien. La première impression que Kirai a laissé à la Jou est celle d'une racaille mais dans un monde aussi complexe et pourri, elle ne voit pas forcément les racailles d'un mauvais oeil. Par contre, elle a beaucoup moins apprécié que cet escroc qui ressemble beaucoup à une femme s'approche de Gin, son fiancé. Et, avec le temps, elle a appris à encore moins apprécié cet exorciste en devenir quand bien même il ne semble pas avoir mauvais fond. Et le pire, c'est qu'ils sont dans la même classe et qu'ils se retrouvent souvent à travailler ensembles. Heureusement, leur professeur ne semble pas aimer Kirai et Shuhei s'est vite dessinée comme sa chouchoute. Ainsi, il lui arrive d'avoir la délicieuse opportunité de dénoncer Kirai ou d'assister à une scène où Menocchio lui donne une bonne leçon.

    Règle Numéro Une : toujours être dans les bons papiers du prof. Cette règle est d'autant plus valable lorsque t'es pas le meilleur combattant du monde.

    La première impression que l'utilisatrice de portails avait eu de Menocchio, c'était celle d'un homme effrayant peut être plus proche du Fléau que de l'humain. Instantanément, elle l'avait craint et sa méfiance n'avait fait que croître en entendant le nom "Koutetsu" résonner. Mais, avec le temps, elle a appris à l'apprécier et lui faire confiance même si certains aspects de sa personne demeurent inquiétants.

    "Tu sais, il est jamais trop tard pour se faire transférer" ajoute-t-elle après un court silence.

    La Jou, elle, ne se ferait jamais transférée. Déjà parce que Gin est là. Ensuite parce qu'elle trouve que les gars de Tokyo sont des losers et qu'elle déteste les Zen'in. Et finalement, parce que jamais sa famille la laisserait changer d'école.

    Le pire dans cette histoire, c'est que si elle doit autant supporter Kirai c'est parce qu'elle possède principalement des capacités de soutien. Détail qui la rend moins performante que ses partenaires et qui pourrait poser problème pour l'obtention du diplôme.
    Shuhei Jou
    Kirai Shareke
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    16
    Ryos :
    850
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kansai
    Élève de Nagoya
    Lun 18 Mar - 19:35

    Il est des amitiés qui naissent dans la tourmente et la haine, puis il y a Kirai et Shuhei. Deux antagonistes obligés de cohabiter dans une immense forteresse bien trop petite pour l'étendue de leur animosité. Comment tout cela a commencé ? Bêtement, comme beaucoup de conflits en générale. Peux de temps avant la rentrée, le jeune homme s'est fait remarqué durant une épreuve de force, durant laquelle un de ses camarades s'est permis de lui adresser ses compliments accompagné d'un contact physique sommes toutes des plus basiques. De cet instant, est né la jalousie. De cette émotion totalement illogique, a découlé une haine viscérale entre deux êtres qui, depuis, ne peuvent absolument pas passer un instant ensemble sans s'en prendre à l'autre.

    « J'ai déjà demandé au directeur, mais il a refusé. Apparemment, il faut quelqu'un de compétent en exorcisme pour compenser ta nullité. »

    Un quiproquo. Pour Kirai, tout cela est né d'un quiproquo et d'un excès de fierté de sa part. Ce n'est pas la première fois qu'on prend le jeune homme pour une demoiselle, cela, il en a l'habitude. Pour autant, cette fois-ci, subir les foudre de ce qui est pour lui « une véritable hystérique », parce que son crush s'est plus intéressé à lui qu'à elle, l'a profondément saoulé. À cela, il y a aussi le  comportement du professeur Menocchio envers la jeune femme. Plus que de l'admiration, le monstre-exorciste n'a de cesse de la protéger à la moindre difficulté, ce qui ne manque pas de l'exaspérer, le poussant à voir la Clanique, comme une véritable pourrie gâtée de la vie. Aussi, et dans un élan bien éloigné de ses habitudes, il s'amuse depuis à se rapprocher de plus en plus du fiancé de sa camarade.

    « Puis faut penser à ce pauvre Gin. Comment va-t-il faire pour survivre à ta présence si je pars ! »

    Il accentue ses dernières paroles en repoussant sa chevelure d'or de manière très féminine. Le regard remplit de malice, il attend patiemment la réponse de sa camarade de classe. La journée n'a pas été tendre, la Jou va faire un excellent punching ball. Il n'y a qu'à espérer qu'aucun élément extérieur ne vienne perturbé la joute verbale des deux exorcistes.
    Kirai Shareke
    Shuhei Jou
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Shuhei mesure 1m60
    - Elle prend soin de son apparence
    - A l'origine, son père ne voulait pas qu'elle soit exorciste
    - Elle a un fiancé
    - Même si elle se veut plutôt calme et souriante en apparence, c'est une personne très sensible, anxieuse et qui manque de confiance en elle
    Messages :
    16
    Ryos :
    1553
    Fragments d'Emotions :
    0
    Élève de Nagoya
    Lun 25 Mar - 11:32
    La jeune femme esquisse un mouvement de recul, agrémenté d'un air outré face à la réponse de Kirai. Elle n'a jamais vraiment été douée avec les mots et c'est encore pire quand il s'agit de répartie -même s'il lui arrive parfois d'être touchée d'un éclair de génie-. Ainsi, la plupart du temps, leurs disputes finissaient par se conclure par la victoire de l'androgyne, ce qui n'empêche pourtant pas la Jou d'essayer de lui tenir tête.

    "Tu es vraiment le pire être humain que je connaisse... à notre première rencontre avec le Professeur Koutetsu, je pensais qu'on avait affaire à un fléau, mais en fait, c'est toi le fléau. C'est toi, ta bêtise et ta méchanceté qu'on devrait exorciser." Cette fois, c'était très clairement Shuhei qui avait lancé les hostilités. Elle sait pertinemment que provoquer son coéquipier ne sert pas à grande chose mais c'est plus fort qu'elle.

    "Et, pour ta gouverne, il n'y a pas que la force qui compte... Tu seras bien heureux le jour où un de mes portails te permettra d'échapper à une mort certaine." Elle prononce ces mots à moitié convaincue. Elle sait pertinemment que les résultats qu'elle obtient sont loin de correspondre aux attentes élevées de l'Académie de Nagoya, sa famille ne lui laisse juste pas d'autre choix. Et, à cause de cela, elle a tendance à beaucoup s'appuyer sur Gin, elle le sait. Mais, le fait que Kirai le dise haut et fort est particulièrement blessant. On dirait que c'est un de ses talents de toujours frapper là où ça fait mal, en situation de combat c'est plutôt cool mais en dehors, c'est une vraie plaie.

    "Gin s'en est toujours très bien sorti sans toi !" La jeune femme détourne le regard, vexée et légèrement honteuse d'avoir haussé la voix face aux provocations de Kirai. Mais en même temps, l'homme semble tout faire pour être détestable... Elle serre les poings avant de reprendre : "Et on s'entend très bien ! C'est toi qui viens semer le chaos dès que tu en as l'occasion..."

    La Jou se demande comment peut bien faire l'Ogawa pour être relativement serein dans cette équipe. Certes, il a bien plus de patience qu'elle et est beaucoup plus sociable,.. mais, à sa place, Shuhei aurait certainement l'impression que quelqu'un cherche à saboter ses études. L'espace d'une seconde, la jeune femme se demande s'il n'y aurait pas moyen de former un espèce de pacte avec Kirai pour faire semblant de s'entendre autour du jeune exorciste.

    "Tu n'as pas peur de te retrouver seul en te comportant comme ça ?"
    Shuhei Jou
    Kirai Shareke
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    16
    Ryos :
    850
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kansai
    Élève de Nagoya
    Mar 26 Mar - 21:33

    Tout du moins un bon punching-ball l'espace d'un instant fugace. Kirai le sait pourtant, la Jou n'est pas du genre à savoir manier le verbe. Tout du moins, pas de manière aussi tranchante. Et c'est donc sans surprise que la repartie de la demoiselle fait doucement sourire l'éphèbe. Lui ? Un Fléau ? Que la jeune femme le perçoit ainsi ne peut que lui procurer énormément de plaisir. Plus encore, cela vient même à gratifier le bretteur d'un certain pouvoir horrifique sur celle qu'il méprise plus que tout. En milles mots comme en cinq : Du caviar à la cuillère !

    « Fais donc ! Si ça peut me permettre de ne plus voir ta vieille tête de Tanuki ! »

    Ses paroles se noient entre les lèvres de l'apprenant exorciste qui préfère le penser plutôt que d'atomiser sa camarade une bonne fois pour toute. Il faut faire durer le plaisir et ça, le Shareke sait bien si prendre. Pour autant, la tentative de justification de sa camarade de classe ne manque pas de le faire éclater d'un rire gras avant de frapper là où ça fait mal : Gin. Et la réaction de Shuhei est un véritable délice pour le jeune homme dont le sourire n'a pas quitté son visage. Croisant les bras, il prépare doucement sa prochaine estoque, attendant patiemment que sa proie lui tend une perche bien trop imposante pour ne pas être attrapé.

    « Hum ? »

    Le visage de Kirai quitte son sourire pour une profonde dose d'incompréhension. La partie est donc déjà terminé ? La question de la clanique n'éveille en rien l'envie continuer leur joute verbale, mais plus une réflexion sur le comportement de l'androgyne. Clairement déçu et agacé de ne pas pouvoir continuer à se défouler, il détourne le regard, laissant s'échapper un sifflement entre ses dents.

    « Pfff. Ca partait trop bien pour durer... »

    Fermant les yeux un instant, son visage se détend pour reprendre l'air glaciale qui le caractérise si bien. Plongeant son regard dans celui de sa camarde, le timbre de sa voix est neutre, alors que ses bras se délient pour retomber le long de son corps.

    « L'émotion la plus ancienne et la plus forte de l'humanité est la peur. Et le genre le plus ancien et le plus fort de la peur, est la peur de l'inconnu... C'est une citation de Lovecraft qui met bien en lumière que tu ne peux avoir peur que de ce que tu ne connais pas. Par conséquent, si être seule te fait peur, je te conseil vivement de t'y préparer. Car peu importe le nombre d'ami que tu auras, en tant qu'exorciste, bien plus qu'en tant que profane, tu mourras seule Shuhei.»

    Il ne peut s'empêcher de tacler sa camarade, pour autant, ses paroles ne sont que le reflet de son vécu. Pourquoi est-il si prompt à repousser les gens qui l'entourent ? Pourquoi garde-t-il ses distances ? Pourquoi cherche-t-il toujours le conflit avec le professeur Menocchio ? Tant de question dont la réponse est pourtant si simple. Mais pour mieux le comprendre, il faut que Kirai se livre, et ça, il n'en est absolument pas question.

    « Bref ! Tu n'as pas mieux à faire ? Du genre, aller te jeter dans un portail donnant sur le lac ? Personnellement, si tu n'as plus envie de jouer, je préfère autant aller calmer mes nerfs ailleurs ! »
    Kirai Shareke
    Shuhei Jou
    Élève de Nagoya
    Rang :
    3
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Shuhei mesure 1m60
    - Elle prend soin de son apparence
    - A l'origine, son père ne voulait pas qu'elle soit exorciste
    - Elle a un fiancé
    - Même si elle se veut plutôt calme et souriante en apparence, c'est une personne très sensible, anxieuse et qui manque de confiance en elle
    Messages :
    16
    Ryos :
    1553
    Fragments d'Emotions :
    0
    Élève de Nagoya
    Sam 6 Avr - 13:10
    Le calme de Kirai et son indifférence vis à vis des mots de la jeune femme ont le don de l'agacer encore plus. La seule chose qu'elle trouve de non déplaisant dans ses mots est le fait qu'il la qualifie de Tanuki. Ces yokais sont dans les croyances traditionnelles japonaises plutôt intelligents et malicieux. Et, à défaut d'être une bonne combattante, Shuhei se considère comme plus prudente et intelligente que la moyenne.  

    « Pfff. Ca partait trop bien pour durer... »

    A ces mots, la clanique hausse les sourcils. "Comment ça ?" répond elle en fronçant les sourcils et en posant les poings sur ses hanches. Elle se demande si l'homme ne la considèrerait pas comme un amusement, une idée qui serait tout bonnement affreusement humiliante, plus humiliante encore que perdre une dizaine de joutes verbales contre lui.

    Etrangement, Kirai se montre autrement plus loquace lorsque la Jou évoque la peur et plus précisément la peur de la solitude. Elle se demande s'il n'essaierait pas d'esquiver sa question en se lançant dans une grande tirade et faisant d'elle le sujet de la conversation. Bien entendu, il ne pourrait pas se contenter de lui renvoyer la balle. Non, il est obligé d'utiliser des mots durs et de se montrer blessant avec elle. Et comme si cela ne suffisait pas, il l'invite à gentiment aller se jeter dans le lac avant d'exprimer son envie de partir. La jeune exorciste pense que la façon qu'il a de formuler ses propos montre bien qu'elle a touché un point sensible. Et, si elle a bien touché un point sensible, alors il est hors de question qu'elle le laisse filer aussi facilement.

    Croisant les bras, elle adresse un grand sourire à son détestable partenaire avant de lui dire : "Alors comme ça, tu t'enfuis ?" Si la Jou peine à comprendre le Shareke, il lui semble que ce dernier n'aime pas perdre et qu'il a besoin d'avoir le dernier mot. Si elle ne se trompe pas, il devrait alors répondre à ses provocations.

    Bien sûr, elle ne peut pas le laisse là-dessus alors elle décide de renchérir : "Le sujet n'est pas moi et mes peurs... mais bien toi. Pourquoi est-ce que tu détournes la conversation ? Tu as peur de quelque chose ? Pourquoi est-ce que tu as besoin de calmer tes nerfs ? Je t'ai blessé ?"

    Shuhei ne semble absolument pas désolée. Au contraire, elle se délecte de la possibilité d'avoir trouvé une faille chez Kirai. "Et pour ta gouverne, mourir n'est pas dans mes plans et je sais très bien que je ne suis jamais vraiment seule. J'ai des gens qui m'aiment et que j'aime en retour, des gens en qui je peux avoir confiance et que je soutiendrai toujours, quoiqu'il advienne."
    Shuhei Jou
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: