JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    V/O.R : Virtual or Occult Reality ? | Demande de Missionpar Matière et MouvementMar 23 Avr - 17:07
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yahiru SawadaLun 22 Avr - 6:12
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahirupar Yahiru SawadaLun 22 Avr - 4:51
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Ringo ShinjitsuDim 21 Avr - 19:42
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Masaaki KamoDim 21 Avr - 17:53
    F. Progression Renzo Joupar Renzo JouDim 21 Avr - 14:26
    renzo jou || starboy (100%)par Temps et EspaceDim 21 Avr - 11:58
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Shuhei JouDim 21 Avr - 11:20
    CELEBRATION FLEAUX ▬ LES 64 HEXAGRAMMES DE LA GUERREpar Keisuke SakamotoSam 20 Avr - 23:55
    F. Progression Lewis Crownpar Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:27
    Lewis Crown. [ Terminée ]par Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:00
    Haunting shadows [PV: Tengen]par Tengen JouSam 20 Avr - 17:41
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementVen 19 Avr - 2:33

    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    33
    Ryos :
    3450
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Dim 10 Mar - 14:03
    Dans ce tableau nocturne de Tokyo, chaque détail semble prendre vie sous le manteau obscur de la nuit. Les ombres qui s'étirent entre les néons clignotants semblent avoir une existence propre, se faufilant silencieusement le long des murs des bâtiments enchevêtrés. Les reflets chatoyants des enseignes lumineuses se fragmentent sur les surfaces de béton et de verre, créant une mosaïque de couleurs éphémères qui se fondent et se séparent dans un ballet incessant.

    Les vapeurs qui s'échappent des bouches d'égout prennent des formes fantomatiques, dansant dans la brise nocturne avant de se dissiper dans l'air humide. L'odeur âcre de l'asphalte chaud se mêle aux parfums alléchants des stands de nourriture de rue, créant une symphonie olfactive qui éveille les sens des passants pressés.

    Les rues pavées résonnent du bruit sourd des pas des piétons, ponctuées par les échos lointains des sirènes des voitures de police et des klaxons impatients. Chaque coin de rue semble cacher une histoire, une promesse ou un danger potentiel, alimentant l'excitation palpable qui imprègne l'atmosphère nocturne.

    Les silhouettes des passants se fondent et se séparent dans le dédale des ruelles étroites, leurs mouvements saccadés éclairés par intermittence par les lueurs des néons. Des rires joyeux se mêlent aux murmures inquiétants qui planent dans l'air, créant une symphonie discordante qui fait écho aux contradictions de la vie urbaine.

    Les enseignes des magasins de proximité clignotent comme des phares dans la nuit, offrant une lueur bienvenue aux voyageurs égarés. Les restaurants exhalent des arômes alléchants qui titillent les papilles, tandis que les bars enfumés résonnent des accords enivrants de la musique et des conversations animées.

    C'est dans ce paysage nocturne de Tokyo que se jouent les histoires les plus captivantes, où le mystère et l'aventure se cachent dans chaque recoin sombre, attendant d'être découverts par ceux qui osent plonger dans l'obscurité.
    C’est dans ces ruelles sombres qu’un homme, seul, se promène pour résoudre les mystères les plus ésotériques dont est victime la capitale. Cet homme avec son accoutrement assez singulier, un costume entier dont la simple vue vous fait vous demander où a-t-il pu le trouver. Des cheveux rouges si longs, si flamboyants, volant continuellement au vent à chaque petite brise nocturne. Et pourtant, venant briser tout ça était bel et bien l’expression glaciale trônant sur son visage.

    En effet, une mission lui a été accordée. Un fléau sévissait dans les rues de Tokyo depuis peu et, étrangement, il ne laissait jamais de traces sur les lieux de ses crimes. Il était comme une anguille, échappant de peu à l’attention de Tengen à chaque fois. Mais l’étau se resserrait, l’exorciste en était persuadé.  C’est bel et bien pourquoi ses pas le conduisent dans chaque recoin des ruelles de Tokyo, comme s’il reniflait une odeur tel un chien de chasse. Les bribes d’énergie occulte présentes dans l’air étaient son phare dans la nuit sombre.
    Et voilà qu’au bout de ce périple, l’homme se retrouvait dans un cul-de-sac, une ruelle ne donnant sur rien. Même les bâtisses alentours étaient presque en ruines. Il n’y avait pas de portes, pas de fenêtres, seulement des murs des bâtiments alentour. Comme si tout allait se rapprocher de lui pour l’écraser. Tengen soupira lourdement, agacé au possible, son poing fermé au plus fort. Il ne fut accompagné à ce moment que du bruit de la vapeur émanant d’une bouche d'égout aux alentours.

    ”-Aaaah, je l’ai encore raté de peu. C’est étrange, c’est comme si mes sens deviennent engourdis à chaque fois que je suis prêt d’attraper ce fléau.”

    Il fallait se l’avouer, à ce moment précis il ne faisait pas attention aux alentours, seulement entièrement concentré sur la scène de crime face à lui. Une poubelle à moitié détruite, une chaussure laissée seule au sol, des marques de batailles visibles grâce à quelques gouttes de sang encore fraîches. Il en avait presque oublié de cacher entièrement son énergie occulte. Il se redressait entièrement, fixant la lune ronde plantée dans le ciel. C'était comme si elle se moquait de lui et de son incompétence. Sensation étrange qui venait à frapper Tengen au plus profond. Arrogance, confiance en soi, tout ceci ne servait à rien s'il avait du mal à attraper un simple fléau. Normalement, il aurait dû l'attraper dès la première heure. Normalement, il aurait dû être parfait. Normalement, ceci n'était que formalité pour lui.
    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Ringo Shinjitsu
    Détective indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    12
    Ryos :
    3050
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Tokyo
    Détective indépendant
    Dim 10 Mar - 21:32
    Les rumeurs allaient vite, dans la cité de lumière. Comme une trainée de poudre, des ragots se rependaient, pour finir inlassablement à remonter à tes oreilles, sous une forme ou une autre. Les conflits, les réconciliations, les pertes et les retrouvailles. Tu finissais par savoir beaucoup de chose, sans même avoir à quitter le confort toutefois relatif de ton petit bureau. Et cela, jusqu’à ce que ton téléphone sonne. Que le destin décide de te mettre officiellement sur une nouvelle traque, à la recherche de réponses, quand bien même celles-ci s’avéreraient dramatiques. C’était toujours un peu la même histoire, finalement. Des pauvres gens qui cherchaient à comprendre, quand bien même le gouvernement ne souhaitait pas les écouter, se murant dans le silence. Des pauvres gens qui n’en pouvaient plus d’être torturés par l’incertitude des multiples possibilités. De l’attente interminable.

    Des disparitions, brutales, inquiétantes, mais peu d’indices. Inexplicable phénomène pour le commun des mortels, qui te dirigeait dès lors vers une piste bien plus précise. Le menace d’un esprit, lâché dans l’obscurité glaciale des rues de la reine lumineuse, là où les yeux ne s’égarent pas. Où la lumière ne se glisse que sous la forme de vieux néons, clignotants avec difficulté, en grand besoin d’une révision. Le terrain de chasse parfait, pour ceux qui savaient se fondre.

    Il ne t’avait pas fallu longtemps pour étudier le profil et établir une zone de recherche. Un périmètre d’action marqué, dans un petit quartier plus en périphérie de la ville, là où la grisaille des bâtiments l’emportait sur tout et où l’espace semblait se rétrécir à chaque pas que tu faisais. Tu avais décidé de monter sur les toits. De gagner en hauteur, pour de déplacer plus aisément dans le labyrinthe de béton et d’acier. Pour tenter d’éviter un drame de plus. Au moins un.

    Et puis soudain, une énergie. Comme un frisson remontant le long de ta colonne vertébrale. Un cri intérieur, poussant l’adrénaline à se déverser comme un torrent dans tes veines. Ton rythme cardiaque s’emballant, alors que tu te mettais à courir, sautant entre les toits, habilement, le regard figé vers ton objectif, l’esprit sur le qui-vive. Serais-tu assez rapide ? Sur quoi allais-tu tomber ? Il n’y avait jamais aucune certitude dans ce travail. Tu devais toujours envisager toutes les possibilités. Peut-être qu’aujourd’hui était ton dernier jour, qui sait. Mais si ça l’était, alors, tu te donnerais à fond, comme toujours. Parce que tu étais comme ça. Incapable de ne pas te donner à fond. De traiter par-dessus la jambe une affaire, qu’importe l’importance et la gravité des faits.

    Ta course effrénée fut malheureusement trop lente. Essoufflée, frustrée, tu ramenas ta chevelure en arrière d’une main en marmonnant quelques insultes alors que depuis ton perchoir, tu observais la scène de crime.

    « Et merde. »

    Tu n'étais pas la seule sur place, visiblement. Une chevelure rouge, semblable à la tienne, se balançant dans le vent glaciale de cette soirée. La mine sérieuse, pensive, il regardait fixement dans le vide, sans un mot, absorbé par ses propres pensées. Enfin, c’était sans compter ta voix qui gronda d’un coup, attirant son attention, alors que tu le pointais du doigt d’un geste autoritaire.

    « Eh ! Toi ! Ouais, là, avec ton air paumé ! Tu bouges pas de là et tu touches à rien, ok ? Je descends tout de suite ! »

    Un ordre, qui ne laissait aucunement place à la négociation. Il était hors de question que tu laisses je ne sais qui fouiner dans ton enquête et surtout, complètement bousiller ta scène de crime. De toutes manières, le fléau s’était déjà enfui, et vous ne pourriez rien faire tant qu’il se ne se déciderait pas à attaquer de nouveau. C’était ça, la triste réalité de la situation. Pour le moment, vous étiez impuissants. Alors, tu devais enquêter. Repérer le moindre petit détail, qui pourrait t’en apprendre plus.

    Alors, comme promis, tu descendis à la vitesse de la lumière, arrivant d’une démarche pressée aux côtés de l’homme, qui te regardait entre surprise et incompréhension, tandis que tu le dévisageais en retour, l’air renfrogné, tes sourcils légèrement froncés. Ouais, t’étais pas d’humeur. T’aimais pas qu’on te file entre les droits et être condamnée à attendre la prochaine attaque. C’était l’inconnu qui allait trinquer.

    « Tiens, l’Orthodoxie s’est enfin décidée à aider les citoyens ? C’est rare, d’habitude, vous êtes plutôt du genre à vous admirer dans le miroir en vous lançant des fleurs. »

    ... Loin d’être charmante, la p’tite dame. Pauvre gars ...
    Ringo Shinjitsu
    https://www.jjk-rpg.com/t21-la-verite-au-bout-des-poings-ringo-shinjitsu#23alyasunflower
    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    33
    Ryos :
    3450
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Lun 11 Mar - 17:37
    Le vent nocturne continuait de balayer les toits de la cité, comme s'il murmurait des secrets anciens et des prédictions inquiétantes. Tengen se redressa lentement, ses yeux scrutant la silhouette féminine avec une intensité calme, mais vigilante. La scène de crime était devenue le théâtre d'un jeu mystérieux, où chaque acteur cachait ses véritables intentions derrière un masque d'assurance et de détermination.

    Le regard de l'exorciste parcourut le profil de la femme, notant chaque détail, chaque infime mouvement qui trahissait peut-être une parcelle de vérité. Son esprit était comme un labyrinthe, explorant les possibilités, évaluant les risques, cherchant des réponses dans un océan d'ombres et de doutes.

    Il se redressait lentement, dépoussiérant ses habits du mieux qu’il le pouvait avec ses mains. Il se rendit compte que cette soirée allait devenir sûrement plus mouvementée qu’il le pensait il y a seulement quelques secondes. Une femme qui arrivait depuis les toits était assez.. étrange. Après tout, sur cette scène de crime plus précisément, le fait qu’elle arrive presque en même temps que lui attirait en même temps sa curiosité et sa méfiance.

    ”Lorsque ces mêmes civils sont en danger à cause d’un fléau, c’est normal de les aider, n’est-ce pas ?” il secouait doucement sa tête, comme si l’attaque à son encontre n’avait jamais eu lieu. ”Mais je me demande qui tu peux être, pile au moment où il y en avait un il n’y a pas si longtemps. C’est assez suspect, tu ne trouves pas ?”

    Les étoiles scintillent dans le ciel obscurci, témoins muets de la confrontation qui se déroulait dans une ruelle sombre de la cité. Tengen sentit une tension électrique dans l'air, une confrontation silencieuse entre deux forces opposées, chacune cherchant à percer les mystères de l'autre. La tension grimpait en flèche, comme si l’air lui-même allait s’embraser. Tengen sentit l'urgence de la situation peser sur ses épaules, l'obscurité qui enveloppait la scène de crime semblant se refermer autour d'eux tel un piège tendu par l'inconnu. Mais malgré les ombres menaçantes, il demeurait résolu à percer le voile du mystère qui enveloppait cette affaire.

    Une lueur étrange vint à briller dans les pupilles sanglantes de l’homme face à la femme. Il voyait mieux son visage maintenant qu’elle était en face de lui, là, sous une lumière chancelante. Ses sourcils se froncent visiblement, son air devenant grave, tentant de se rappeler tant de bribes. C’était il y a déjà tellement d’années, et pourtant..

    ”Hmm.. Hm ? Ringo.. ? C’est bien toi ?” Il n’était même pas sûr d’avoir raison, après tout ils avaient tous deux changés, mais pour l’avoir vu plus d’une fois, il en était presque persuadé. ”Et bien, dire que je n’ai plus entendu grand-chose de toi depuis cet ‘incident’. Qui aurait pu croire que ce seraient nos retrouvailles.”

    Un long soupir s’échappa de ses lèvres, accompagné d’un léger rire alors qu’il se grattait le haut de la tête. Parler de retrouvailles était un peu corsé, ils ne connaissaient pas réellement. Ils n’étaient que des camarades à l’académie. Tengen venait juste de la rejoindre mais Ringo était déjà dans sa dernière année. De son côté, Tengen a pu entendre l’histoire du départ de Ringo. De son côté, c’était peut-être la façon dont il a frappé à sang un autre camarade lors d’un accident.

    Le peu de chose qu’il ait entendu, c’était sûrement lorsque d’anciens collègues parlaient de leur enfance, sur ceux qu’ils avaient connus, sur ce qu’ils sont devenus, des ragots de bas étages en soi. Il posait calmement ses propres mains sur ses hanches, une attitude déjà plus laxiste comparé à sa première prudence, mais le travail c’est le travail. Alors il cachait son expression joueuse derrière son masque vide d’émotions habituel.

    ”Pourquoi est-ce qu’une détective privée est ici à cette heure ? Ne me dis pas que..”, il commençait bien à naître ce doute. Ce doute si grossier qu’elle aussi, de son côté, ait une affaire qui soit en lien avec la sienne.
    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Ringo Shinjitsu
    Détective indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    12
    Ryos :
    3050
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Tokyo
    Détective indépendant
    Jeu 28 Mar - 21:37
    Les ombres de Tokyo ~ FT. Ringo Gukdft11

    Dans l'obscurité ...




    Le roux avait du répondant. Sans se laisser marcher sur les pieds, il t’avait envoyé bouler, calme, confiant, retournant ses soupçons vers toi et ta soudaine arrivée depuis les toits. Une méfiance légitime, et pourtant, qui te tapas d’une manière rare sur le système, faisant pulser la veine au niveau de ton front. Ce soir, étrangement, tu étais d’assez mauvaise humeur. Ronchon, embêtée par les derniers évènements qui étaient venus bousculer ton quotidien et par l’amoncèlement de disparus dans cette foutue ville maudite, qui se donnait des airs divins.

    « Je ne comprenais pas pourquoi on m’appelait si souvent pour faire votre travail, mais j’commence à comprendre. Vous êtes pas très futés chez l’orthodoxie, pas vrai ? »

    Vous étiez comme deux chiens se battant pour le même morceau de viande. Aucun d’entre vous ne voulait lâcher le morceau. Reculer ? Si proche du fléau qui fouttait la merde dans les rues ? Hors de question. Inimaginable, quand bien même ce n’était qu’un simple homme qui t’avait confié cette mission. Tu honorais toujours tes contrats. Alors ce n’était pas un p’tit rigolo qui allait se mettre en travers de ton chemin.

    La tension, palpable, ne faisait que s’intensifier alors qu’au loin, les bruits de la ville donnaient l’impression de s’effacer pour laisser place à votre conflit. Seules les étoiles, petits éclats de lumière dans l’obscurité de la ruelle, semblaient vous observer, témoins de cette étrange rencontre, impromptue, entre deux êtres à la fois semblables et différents, en bien des points. Deux êtres qui se connaissaient, malgré le temps qui était passé. Voilà ce que vous étiez. Et c’est lui, qui te reconnu en première. D’abord surpris, il laissa bien vite la curiosité le dévorer et ses questions lui échapper, alors que dans sa tête, se reliaient les points.

    « Ah, oui, j’te connais en effet. Ragen ? Mugen ... Ah, non, Tengen c’est ça ? »



    Oh, son souvenir t’était revenu dans la seconde, et pour être honnête, tu avais juste fait exprès de te tromper dans son prénom à deux reprises pour te jouer de lui, tout simplement. Faut dire que l’homme était un drôle d’énergumène à l’époque. Des roux qui tabassaient des camarades presque à mort, il n’y en avait pas des tas. Même chez les fous.

    « Comme ça t’es resté dans les rangs finalement ? Je n’aurais pas cru tu vois. T’étais plutôt du genre sauvage à l’époque. Je suppose qu’on a chacun décidé d’échanger les rôles. Ironique, tu ne trouves pas ? »

    Toi qui était destinée à bien rentrer dans les rangs comme tes pères, tu avais tout envoyé bouler, et lui, que tous voyaient comme une brute, avait fini par s’assagir pour suivre les ordres. Était-ce une manière pour ce monde de rééquilibrer les forces ? C’était presque amusant. Comme quoi, j’avais rien n’était défini à l’avance. La bête pouvait devenir chiot, et une pomme pouvait bien être empoisonnée. Dans cette vie, il fallait s’interroger, encore et encore. Démêler le réel du fantasme, à travers des recherches, poussées, encore et encore.

    « Tu devines bien. Cette affaire est liée à la disparition d’un jeune ado. Ses parents m’ont demandé de savoir ce qui lui était arrivé, et de fil en aiguille, je suis tombée sur un tas d’autres choses. Donc avant que t’essayes, sache que j’vais pas partir pour te faire plaisir et si ça te plaît pas, on peut régler ça et maintenant beau gosse. »



    Les mains dans les poches de ton costard, l’air calme, le regard confiant et taquin, tu observais droit dans les yeux le jeune homme dont la longue chevelure encadrait le visage froid. La brise, glaciale, soufflait, balançant les fins fils rouges dans son sillage, que ce soit de son côté ou bien du tien.

    C’était étrange, de vous voir si semblable en apparence. Vraiment.

    « Mais ça nous ferait perdre du temps pour être franche, et j’aimerais apporter des réponses à ces gens au plus vite. Alors, on bosse ensemble ? Qu’est-ce que t’en dit ? J’ai tout un dossier plein à craquer d’infos, que vos petites méthodes bien cadrées ne peuvent pas obtenir. »

    La gloire, ça, t’en avais rien à foutre. Non, toi, tu voulais des réponses. Pour toi, et pour ces parents qui ne savaient pas où était leur fils chéri. Une situation qui te renvoyait à la tienne, avec la disparition de ton père, que tu n’avais plus vu depuis cinq terriblement longues années.

    « Deal ? »

    La main tendue dans sa direction, tu attendais sa décision. Celle qui définirait en grande partie vos rapports à venir.


    Ringo Shinjitsu
    https://www.jjk-rpg.com/t21-la-verite-au-bout-des-poings-ringo-shinjitsu#23alyasunflower
    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    33
    Ryos :
    3450
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Sam 30 Mar - 13:45
    Dans l'obscurité de la ruelle, les deux silhouettes se faisaient face, chacune éclairée par la lueur pâle de la lune. Ringo, les traits durs et déterminés, observait Tengen avec une intensité qui aurait pu faire reculer n'importe qui d'autre. Mais Tengen ne fléchit pas. Son regard ambré, empreint d'une tranquille assurance, rencontrait celui de Ringo sans détour, comme s'ils se connaissaient depuis toujours.

    Le vent froid s'engouffrait dans la ruelle, faisant onduler les mèches rousses de Tengen et jouant avec le tissu de leurs vêtements. Malgré le calme apparent de la scène, une tension palpable électrise l'air autour d'eux, comme si le moindre geste pouvait déclencher un cataclysme.

    Un sourire en coin étira les lèvres de Tengen, un mélange subtil d'amusement et d’anticipation. ”Je ne pense pas que l’on t’appelle pour faire notre travail, peut-être plus pour retrouver un chat qui s’est égaré à la limite ?”, il n’hésitait évidemment pas à l’attaquer en retour, simplement amusé par la situation.

    Au départ, la question de partager cette mission n’était pas parvenue dans l’esprit de Tengen. Il ne connaissait pas cette personne en face de lui tout d’abord, sans compter son air renfrogné. Mais le vilain petit défaut de Tengen était simple; il ne prenait jamais personne au sérieux. Et encore moins la femme en face de lui qui, dès son arrivée, faisait tout pour l’attaquer. Bien sûr, l’envie de s’attaquer à elle disparaissait un petit peu lorsqu’il comprit qui elle était.

    Le roux ne pouvait s’empêcher de secouer doucement sa tête lorsqu’elle essayait de l’attaquer sur son prénom, ou de faire une faute pour espérer avoir une réaction de son côté. Peut-être que c’était pour l’énerver, ou s’attaquer à lui. Mais contrairement à ses attentes, le visage de Tengen restait entièrement fermé malgré le petit sourire en coin, seulement la lueur dans ses yeux le trahissaient. La lueur amusée dans son regard, il ne cherchait pas à la cacher, pure arrogance émanant de chacun de ses gestes.

    “Ahah, qui a dit que j’ai changé depuis l’époque ? Je suis toujours le même, fidèle à mes propres principes. Je ne doute pas que ce soit la même chose pour toi, vu comment tu es partie.”, il hochait sa tête en même temps, se remémorant ce fameux jour fatidique dans la vie de Ringo.

    Il voyait bien dans le jeu de la femme qui voulait une réaction de sa part, voulant régler les choses directement maintenant si Tengen voulait qu’elle parte. Sans compter l’insinuation sur sa passivité, le fait qu’il soit rentré dans les rangs. Et pourtant, l’exorciste décidait de se laisser avoir par la femme en face de lui, rentrant dans son jeu. Il savait qu’il devait chasser ce fléau, mais le temps ne jouait pas encore contre lui. De son point de vue, il était persuadé de toujours avoir le contrôle sur ce fuyard.

    Il fixait la femme droit dans les yeux, ses yeux rouges plongeant dans les siens. Ses mains dans ses poches, son air si confiant. Vraiment, ces deux semblaient si semblables que ça n’étonnerait même pas Tengen s’ils avaient un lien de parenté aussi distant puisse-t-il être. D’un pas confiant, il se déplaçait en direction de Ringo, un pas après l’autre, ne laissant comme réponse à ses paroles le pas de ses chaussures contre le sol. Il s’arrêtait en face d’elle, si proche, la brume argentée exhalée par l’homme frappant la femme.

    “Ce n’est pas la première fois que quelqu’un essaye de me dire que j’ai changé. Peut-être est-ce que tu veux toi-même vérifier si j’ai changé, ‘belle gosse’ ?”, sur un ton ironique, Tengen relevait ses mains, attrapant doucement la cravate de Ringo au niveau du col. Il commençait à la resserrer doucement sans jamais briser le contact visuel, avant de la serrer un poil trop fort, laissant retomber ses propres mains dans ses poches.

    “Mais tu as raison sur un point, on perdrait un temps fou si on en venait bêtement aux mains pour rien. Et puis, je ne doute pas de ta façon de travailler, alors deal, je suis prêt à faire équipe avec toi pour cette fois.”

    Tengen relevait doucement sa main une nouvelle fois, agrippant fermement celle de la femme face à lui. Il ne connaissait pas grand chose de celle-ci, mais il était prêt à tenter le coup, tenter le coup de travailler en équipe quitte à se faire trahir derrière. Après tout, bien qu’il ne l’avouait pas pour préférer garder une certaine façade, maintenant qu’il avait appris la disparition d’un adolescent, il avait encore plus envie d’attraper le fléau pour le ramener sain et sauf. Aucune perte humaine ne serait tolérée dans une mission où Tengen est présent. Aucune.

    “Quant à mes informations, le fléau en question semble être très doué dans la dissimulation. C’est comme s’il se fondait dans le décor par moment. Il est même capable de déjouer ma détection de temps à autre. Est-ce que tu aurais une piste ? Je suis curieux de voir comment tu travailles, depuis le temps qu'on ne s'est pas vu.~”

    Il jouait un peu de la situation, profitant qu'elle était une aînée ayant quitté l'Académie avant lui. Ils ne discutaient pas vraiment ensemble à l'époque, ils ne se voyaient pas non plus tant que ça, plus de loin qu'autre chose. Mais Tengen devait bien trouver tout ça. Et puis, le travail était important malgré tout !
    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: