JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    V/O.R : Virtual or Occult Reality ? | Demande de Missionpar Matière et MouvementMar 23 Avr - 17:07
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yahiru SawadaLun 22 Avr - 6:12
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahirupar Yahiru SawadaLun 22 Avr - 4:51
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Ringo ShinjitsuDim 21 Avr - 19:42
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Masaaki KamoDim 21 Avr - 17:53
    F. Progression Renzo Joupar Renzo JouDim 21 Avr - 14:26
    renzo jou || starboy (100%)par Temps et EspaceDim 21 Avr - 11:58
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Shuhei JouDim 21 Avr - 11:20
    CELEBRATION FLEAUX ▬ LES 64 HEXAGRAMMES DE LA GUERREpar Keisuke SakamotoSam 20 Avr - 23:55
    F. Progression Lewis Crownpar Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:27
    Lewis Crown. [ Terminée ]par Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:00
    Haunting shadows [PV: Tengen]par Tengen JouSam 20 Avr - 17:41
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementVen 19 Avr - 2:33
    Le Deal du moment :
    Cartes Pokémon 151 : où trouver le ...
    Voir le deal

    Kiyon'oku Izumo
    Membre de la garde
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    4
    Ryos :
    453
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Tokyo
    Membre de la garde
    Ven 2 Fév - 20:19




    Nom du personnage

    27 ans
    Exorcistes
    Rang 2
    Orthodoxie




    OBJETS DE DÉPART
    · Objet d'identification de l'Orthodoxie.
    · Tantô.
    · Diadème philosophal.






    Situation actuelle
    CLAN IZUMO
    Aux prémices de son histoire, le Clan Izumo rassemblait essentiellement des dévots de Susanoo. Leur réputation était solidement ancrée grâce à leur loyauté envers le dieu des tempêtes et de l'océan, ainsi que via un lien particulier qu'ils entretenaient avec lui. Certains racontaient qu'ils étaient potentiellement les descendants de la divinité, en particulier Izumo Takashi le fondateur de leur lignée. À travers les siècles, ils demeurèrent des croyants dévoués, veillant sur des sanctuaires shintos dédiés à Susanoo. Cependant, que ce soit par le chemin de la foi ou par les caprices du destin, de plus en plus de membres du clan commencèrent à développer des talents occultes, amenant ainsi les Izumo à rejoindre progressivement les rangs de l'Orthodoxie.

    Malgré l’ancienneté de leur clan, les Izumo furent initialement accueillis avec réserve au sein du monde des exorcistes. En tant que nouveaux venus, leur crédibilité était remise en question. Cependant, grâce à leur position stratégique dans le Chugoku et à la croissance constante de leur puissance, ils parvinrent à s'imposer rapidement en éradiquant de nombreux fléaux. Ces derniers menaçant les cités plus importantes telles que Nagoya ou Tokyo. En seulement quelques décennies, ils réussirent à sécuriser leur place dans un univers périlleux.

    Ainsi Kiyon’oku est issu de la lignée principale du Clan et serait un descendant direct de Takashi. Du moins, c’est ce qu’attestent d’anciens écrits transmis de générations en générations au sein de la famille du jeune homme. À l’heure actuel, son grand-père, et chef du Clan, en est le propriétaire. Cela signifie également que l’exorciste est en bonne position pour être l’héritier du titre, mais cela ne l’a jamais intéressé jusqu’à présent pour diverses raisons.

    RELATIONS FAMILLIALES
    S’il y a bien une personne dont il est proche au sein de sa famille, c’est son grand-père. Les deux hommes possèdent de nombreux points communs, bien que le chef de clan possède davantage d’empathie pour les autres. Ils sont tous les deux obtus et ils détestent l’abandon. Ils ont énormément travaillé pour en arriver où ils sont, chacun à leur niveau bien entendu. Les deux exorcistes possèdent également une vision du monde très similaire. L’une des expressions préférées du vieil homme, qui est régulièrement reprise par le petit-fils, est « Ne laisse pas les idiots ruiner ta journée ».

    Au contraire, la relation entre Kiyon’oku et son aîné est plus tendue. Les deux frères sont totalement opposés sur certains points, mais se ressemblent fortement sur d’autres. Ainsi Yokubito ne supporte pas l’égocentrisme de son cadet, ni sa nonchalance. Et moins l’exorciste réagit à ses éclats, plus cela l’agace. Il a l’impression de ne pas valoir l’attention de son frère alors que ça devrait être l’opposé. C’est Kiyon’oku qui devrait chercher à attirer l’attention de son frère aîné. Au lieu de ça, il se contente d’un regard empreint de pitié quand il n’arrive pas à faire aussi bien que lui. Ce qui énerve encore Yokubito. Il n’est donc pas très étonnant que les deux adelphes ne parlent que très peu.

    Enfin il y a sa femme, Kinsen Urami. Il s’agit bien entendu d’un mariage arrangé dans l’intérêt des deux partis. Ainsi, bien que cordiale, leur relation reste neutre et minimale. Un respect froid. Ils font chacun le minimum d’efforts pour remplir leurs devoirs, mais ne vont pas plus loin. S’il avait pu Kiyon’oku serait resté célibataire et Urami aurait choisi son mari par amour. Cependant, aucun des deux n’eut le choix. Il est le petit-fils d’un clan protecteur du shintoïsme, et elle est la fille d’un riche industriel spécialisé dans le tissu. Ils avaient tout à gagner lors de cette union, et il ne manque plus qu’une naissance pour sceller l’alliance à jamais.

    GARDE DE CHUGOKU
    Lors de sa formation d’exorciste, Kiyon’oku a longuement réfléchi à ce qu’il ferait ensuite. Il désirait rester dans le monde de l’Orthodoxie, et c’était une certitude. Le monde des humains ne l’intéressait pas, et le trouvait même ennuyeux. Seules les dernières lignées de Yakuzas avaient attiré son attention, mais une fois encore il les trouvait trop simples… Du côté des exorcistes, l’Académie le répugnait au plus haut point. Il ne voulait certainement pas s’occuper des enfants des autres, et particulièrement s’ils étaient médiocres. L’Administration, et ses planqués ne l’attiraient pas beaucoup plus. Il ne restait donc plus que la Garde. La caste des combattants. C’était parfait pour lui. Il rejoignit sans trop de difficultés celle du Chugoku où il put mettre ses talents en œuvres.




    Psychologie
    EGOCENTRISME
    Du point de vue de Kiyon’oku, il se trouve au centre de l’univers. Il devrait être un modèle pour les autres, et une source d’inspiration. Il en est persuadé. Il est certain de sa force et de ses capacités alors que le doute est banni de son vocabulaire. Dans sa vision des choses, il est également la personne la plus importante. Tout son entourage passe après lui, et il devrait être leur priorité. Cependant, ce n’est pas de l’arrogance. Il s’agit juste de l’ordre naturel des choses pour lui. C’est une certitude pour lui. De cette façon, il ne sent pas le besoin de se mettre en avant. Bien qu’il ramène généralement les discussions vers lui, cela se fait assez naturellement car dans son esprit il est normal qu’il soit mis sur un piédestal.

    Malgré tout, il reste humain et donc un être sociable. S’il est particulièrement indépendant, il n’a pas besoin de l’aide d’autrui, son clan est très important à ses yeux. Tout comme sa foi, cela lui vient de son éducation mais cette loyauté est inscrite au plus profond de lui. Jamais il ne pourrait les trahir. Ainsi, renforcer la réputation ou la puissance des Izumo revient à se renforcer lui-même.

    TÉNACITÉ & PROGRESSION
    Kiyon’oku est quelqu’un de persévérant, et qui n’abandonne pas facilement. Malgré une confiance absolue en ses capacités, il fera tout son possible pour s’améliorer continuellement. Chaque jour est une nouvelle opportunité pour progresser vers une meilleure version de lui-même. Une version plus forte, et plus proche de la perfection. Et même s’il avance pourcent par pourcent, cela lui convient parfaitement. Son objectif n’étant pas de devenir invincible, mais inarrêtable. Il est déjà parfait de toute façon.
    Toutefois s’il y a bien une chose qu’il déteste par-dessus tout, ce sont les faibles. Le jeune homme abhorre ceux qui perdent espoir et ceux qui abandonne. Il haït ceux qui n’ont pas la force d’aller jusqu’au bout des choses. En fait, il ne supporte pas la faiblesse mentale. L’exorciste peut comprendre que tout le monde ne soit fort ou intelligent, il éprouve davantage de la pitié que de la haine pour ceux-là, mais il n’arrive pas à imaginer que l’on puisse abandonner. En fait, ceux qu’il déteste réellement, ce sont ceux qui se comportent comme des victimes de leurs propres échecs.

    FOI INTÉRIEURE
    Il est incontestable qu'il se considère comme l'objet suprême de sa propre foi. Son corps, le temple sacré, abrite un esprit qu'il estime être un fragment des sphères célestes. Pour lui, c'est une certitude inébranlable. Néanmoins, au cours de son éducation, une seconde conviction s'est inscrite en lui : celle de Susanoo, le dieu des tempêtes et des océans. Une foi ancestrale solidement ancrée dans les traditions de son clan, et il n'a eu d'autre choix que de s'y rallier. Aujourd'hui, il s'élève au même rang que la divinité, persuadé d'être son égal.

    Toutefois, ce n’est pas toujours facile de concilier les deux aspects de sa foi. La logique voudrait qu’il place Susanoo, un être divin et tout puissant, au-dessus de tout mais ce n’est pas le cas. Dans la pratique, il croit principalement en lui et en ses capacités. Le doute n’est jamais permis. Il n’a que des certitudes. En ce qui concerne le dieu des tempêtes et des océans, il lui rend hommage principalement par des rituels au quotidien. Une offrande faite à la mer, une prière avant un repas, un geste vers le ciel. De simples détails qui prouvent l’importance de sa foi..

    TEMPÊTE D'ÉMOTIONS
    Bien qu’il reste généralement calme et posé, l’esprit de Kiyon’oku tourbillonne d’émotions contradictoires. Si la plupart du temps, l’exorciste est quelqu’un de pragmatique et d’efficace, il peut tout aussi bien exploser de colère ou se montrer miséricordieux avec son adversaire. Il préfèrera toujours réfléchir avant d’agir, choisir ses mots avec soin, orienter les situations vers ce qui l’arrange le plus. Pour lui, il n’y a que les actions concrètes et efficaces qui comptent. Le reste ne sont que des foutaises et des paroles en l’air. S’il n’y a pas de preuves de ce qu’on avance, à quoi cela sert-il ? Toutefois, il lui arrive également de prendre des décisions inconsidérées. Lorsqu’il entre dans une colère semblable aux tempêtes maritimes, il n’y a plus que la destruction qui compte à ses yeux. Kiyon’oku n’a plus qu’un objectif en tête : celui de faire payer à celui ou celle qui l’a mis dans cet état. Les conséquences n’ont plus d’importances dans ces moments-là. Au contraire, il peut également avoir pitié de certains adversaires qu’il juge particulièrement faible. Ce dernier est alors indigne de l’affronter, et il ne lui reste que deux choix : l’achever d’un coup de miséricorde ou le laisser filer pour lui laisser une seconde chance. Dans tous les cas, son visage d’exprimera qu’une émotion : de la condescendance.






    Questions d'affiliation
    → Liste de questions pour les Exorcistes :
    1. Qu’est-ce que votre personnage pense de l’énergie occulte ?
    Ce n’est qu’une arme et un outil à ses yeux. Pour lui, l’énergie occulte a autant de de valeur qu’un bon sabre entre les mains d’un épéiste ou d’un burin dans celle d’un sculpteur. L’outils pourra être de bonne facture, si celui qui le manie est médiocre alors le potentiel de l’instrument sera gâché. Il en est de même pour l’énergie occulte. Kiyon’oku accorde de l’importance à celle-ci uniquement parce qu’il juge utile de la maîtriser, et que c’est un domaine où il excelle. Bien qu’elle soit le résultat d’émotions négatives et de la peur des humains, il perçoit l’énergie occulte comme neutre. Un grain de sable, qu’il se trouve sur une plage paradisiaque ou dans un désert aride, reste un grain de sable. C’est ce qu’on en fait, que ce soit un fléau ou un exorciste, qui fait pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

    2. Quelle est la position de votre personnage par rapport à l’Empire ?
    Il ne s’intéresse pas particulièrement à la politique de l’Empire. Ils trouvent certaines lois et réformes inutiles voire même illogiques, alors que d’autres font sens à ses yeux. Kiyon’oku se contente alors de les appliquer sans se poser trop de questions. Cela ne sert à rien de se tourmenter vu qu’il ne peut pas y faire grand-chose. La politique ne l’intéresse pas, et il a suffisamment à faire avec les fléaux et l’Orthodoxie. Il n’adhère donc pas réellement au gouvernement en place, mais il n’entreprend aucune action à l’encontre de celui-ci.

    3. Comment votre personnage se positionne-t-il au sein des conflits de politiques intérieurs dans l’orthodoxie (clans, enjeux de l’administration : réformisme ou conformisme, etc.) ?
    L’intérêt que porte Kiyon’oku aux conflits internes de l’Orthodoxie peut fortement varier d’une situation à l’autre et d’un sujet à l’autre. L’un des sujets qui le préoccupe le plus est la position de son clan au sein de l’organisation. D’une certaine manière, il s’agit d’une extension de son propre être. C’est une partie de lui-même. Si les Izumo ne renvoient pas une bonne image, ou s’ils ne possèdent pas suffisamment d’influence, cela le concerne également. Ainsi s’il veut être le meilleur, les Izumo doivent faire partie des meilleurs et cela signifie faire partie des clans majeurs. Bien entendu, il est conscient que ça ne sera pas aisé car les clans actuels occupent cette position depuis longtemps, mais il ne doute pas un seul instant de ses capacités.

    D’autre part, le jeune homme est davantage porté sur les traditions de l’Orthodoxie plutôt que pour une réforme de celle-ci. Il préfère largement le système en place depuis des siècles plutôt que de vouloir moderniser l’organisation. Toutefois, il ne prend généralement pas part aux débats car il reste persuadé du bien fondé de son point de vue. À ses yeux, il est donc inutile de débattre dessus. Il en est de même avec les autres débats internes : soit ils ne l’intéressent pas, soit il est persuadé d’avoir raison et préfère ne pas argumenter dessus.





    Test-RP Libre
    Le ciel était dégagé, clair et limpide. Une légère brise soufflait sur le temple, et l’air était particulièrement sec. Associés à des températures idéales, le jour était parfait pour un mariage. Comme si Susanoo lui-même avait décidé d’être clément ce jour-là et d’écarter tout risque de tempêtes. Comme s’il bénissait personnellement l’union à venir. Au fond, Kiyon’oku ne s’inquiétait pas le moins du monde que son couple soit validé ou non par sa divinité tutélaire, après tout il n’avait pas choisi son épouse, mais il acceptait avec plaisir ce signe positif du destin. Il ne faisait que son devoir après tout.

    Héritier d’un clan renommé dans le monde du shintoïsme, Kiyon’oku n’a pas toujours eu son mot à dire dans les décisions importantes qui dirigeront sa vie. Son éducation, ses fréquentations, son métier ou même son mariage, tout était tracé sans qu’il n’ait un seul mot à dire. Par moment, s’il avait même l’impression qu’il s’agissait de ses décisions, il avait bien conscience que ce n’était qu’une illusion. Très jeune, il a montré de bonnes dispositions dans la maîtrise de l’énergie occulte et il a décidé de s’entrainer pour devenir un Exorciste. Pour faire bonne figure auprès de l’Orthodoxie. C’était ce qu’on attendait de lui. Ainsi son caractère pouvait parfois être son meilleur allié, comme son pire ennemi. Lorsqu’il s’agissait de devenir plus fort ou d’être un « trophé », il n’y avait aucun souci. Le problème venait principalement lorsqu’il devait laisser la place à quelqu’un d’autre. Lorsqu’il devait s’effacer et se placer dans l’ombre. Pour son mariage par exemple.
    Kinsen Urami était la cadette d’un riche entrepreneur, un fabriquant de tissus. Une jeune fille dont l’avenir était également tracé, pour croiser celui de Kiyon’oku, et qui ne pouvait pas choisir sa direction. Elle était douce, attentionnée et douée de ses doigts. Les vêtements déchirés ne résistaient jamais entre ses mains d’expertes. Elle était une épouse parfaite. Pourtant, elle était bien d’autres choses. Elle était intelligente, calculatrice et surtout une veuve. Trois fois. Avant d’épouser l’héritier du clan Izumo, un an plus jeune qu’elle, la tisseuse avait eu trois maris qui ont tous disparu dans d’étranges circonstances et sans jamais laisser de traces. Ainsi, de peur qu’elle reste célibataire à jamais et qu’elle ne porte malheur à sa famille, les Kinsen se son tourné vers le dirigeant du culte de Susanoo du Chugoku. Avec les faveurs du dieu, il ne pourrait rien lui arriver. Non ?

    Ainsi, après de longs arrangements et des sommes versées pour le « patrimoine » du temple, l’union des deux jeunes gens fut arrangée. C’était ce qui amenait Urami et Kiyon’oku ce jour-là devant le Torii. Tous deux vêtus d’habits traditionnels, ils passèrent la porte et se dirigèrent vers l’autel où le religieux les attendait.
    Ce n’était que la deuxième fois qu’il voyait la jeune femme et s’il l’avait trouvée plutôt quelconque la première fois, il préféra se raviser. La façon dont elle était apprêtée la mettait bien en valeur, et la rendait assez jolie. Très belle même. Un sourire se dessina alors sur le visage de l’exorciste. Il méritait bien une femme étincelante et au statut important. Ce n’était pas très grave qu’il n’ait pas pu la choisir lui-même tant qu’elle ne faisait pas tâche à côté de lui. Sur ce point, il était relativement en accord avec les anciens du clan : les apparences étaient primordiales. Il devait trouver à une épouse à sa hauteur, et ce n’était pas évident vu la hauteur à laquelle la barre était placée !

    La cérémonie se passa sans encombre, et Kiyon’oku fut soulagé que la future mariée connaisse les rites et les traditions. Cela aurait été une honte, pour lui comme pour elle, qu’elle se trompe à un moment fatidique. Toutefois, quelque chose d’étrange se produisit. Alors que la cérémonie allait se terminer, un évènement inhabituel se produisit lors de l’échange des alliances. Au moment où il lui passa la bague au doigt, l’héritier des Izumo senti quelque chose de froid remonter le long de son bras. Quelque chose invisible et dangereux. Sur le moment, il ne comprit pas ce dont il s’agissait mais il était certain d’une chose : c’était de l’énergie occulte. D’une façon ou d’une autre, Urami l’avait émise et envoyée directement vers son nouveau mari. Toutefois, il n’eut pas le temps de s’y pencher davantage car la fin du mariage requérait son attention.

    Ce n’est que le soir venu, une fois seul avec elle, qu’il comprit ce qu’il s’était passé. Bien qu’elle n’en était pas conscience, un lien s’était formé entre eux. Ou plutôt entre le fléau enroulé autour du bras de la jeune femme et Kiyon’oku. Avant que le mariage ne les unisse, personne n’avait été capable de détecter la présence de la créature et c’était certainement ce qui le rendait dangereux. Tant qu’elle continuait d’épouser de nouvelles victimes, le fléau pouvait se repaitre en toute sécurité. Loin du radar des exorcistes.
    Celui-ci devait certainement être né d’une peur d’Urami. Celle de ne pas maitriser son avenir, ou de l’impossibilité de choisir son partenaire. L’Izumo comprenait la jeune femme, bien qu’il ne partageât pas son sentiment. Si son clan le cloisonnait dans un cadre, il faisait ce qu’il désirait à l’intérieur de celui-ci.

    D’un geste délicat mais ferme, il attrapa le bras gauche de sa nouvelle épouse où le fléau s’était logé. Sans un mot, il utilisa un sort relativement basique pour faire exploser la créature. Sa principale force résidait dans sa capacité à se cacher et non pas dans sa résilience. Une fois repérée la détruire se révéla assez simple. Au même moment, la fille du producteur de tissus ressentit comme une décharge électrique la traverser suivi d’une sensation de bien-être. Comme si elle était plus légère. Comme si un poids venait de lui être enlevé. Sans excuser de s’être montré brusque, Kiyon’oku se contenta d’un « de rien » comme si elle devait se montrer reconnaissante. Une seule chose était maintenant clair dans l’esprit du jeune homme, il serait à présent le dernier mari de Kinsen Urami. Pour son honneur et celui de son clan.





    Qui est le joueur derrière personnage ?
    Je suis une intelligence artificielle de 25 ans (presque 26), et ça fait quelques années que j'arpente les forums rp ! JJK-RPG m'a directement tapé dans l'oeil, et j'espère (j'en suis certain même) que je m'y amuserai avec vous. À bientôt en rp pour exterminer des fléaux hehe




    Kiyon'oku Izumo
    https://www.jjk-rpg.com/t18-kiyon-oku-izumo-termine
    Matière et Mouvement
    Narrateur omniscient
    Rang :
    S+++
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    — Le silence éternel de ces espaces infinis [...] ;
    — L'esprit préexiste à la matière. L'esprit habite chaque atome, chaque particule. L'esprit est la partition de l'Univers, la force immatérielle qui forge la réalité concrète. Il est... [...] ;
    — [...] serait donc approprié cette capacité à être, sans naissance et sans mort, et à demeurer, hors de l'espace et du temps ;

    Ce compte est le Maître du Jeu.
    Messages :
    99
    Ryos :
    10000065
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Narrateur omniscient
    Mar 6 Fév - 15:00

    Bienvenue Kiyon'oku Izumo !

    J'ai vraiment beaucoup aimé ta fiche. Tu as une belle plume et on voit que tu as été inspiré. Par contre, je campe sur ma position ! Ce personnage est adorable et détestable à la fois. Du coup, je me demande ce qu'il se passera lorsqu'il se heurtera à quelqu'un de plus fort et qu'il prendra un coup à l'égo.

    - Shuhei  


















    Validé rang 2
    Le rang 2 t’es octroyé, comme demandé ! Montre nous à quel point tu es quelqu'un de parfaitement parfait héhéhé...

    Affilié à l’hortodoxie
    Affilié à l’orthodoxie. On t'attend au sommet !

    Objects et statut obtenus
    Diadème philosophale
    Tantô.
    Objet d’identification de l’Orthodoxie
    Les prochaines étapes

    1. Fiche technique.

    2. Fiche de progression.

    3. Mémoires.

    4. Accès réseaux.


    Nous te laissons te tourner vers le discord!
    Matière et Mouvement
    https://www.jjk-rpg.com
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: