JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Et ainsi, nous rentrons dans l'enfer - Yahiru & Rebeccapar Yahiru SawadaAujourd'hui à 5:59
    F. PROGRESSION NORYOKUTOpar Temps et EspaceAujourd'hui à 1:30
    BAZAR PANDÉMONIAQUE DE L'ÉPIDÉMIEpar Temps et EspaceAujourd'hui à 0:29
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar TamotsuHier à 23:52
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementHier à 23:42
    Besoin d'un fournisseur ? [Feat Kei Tanabe]par Kei TanabeMer 22 Mai - 17:01
    LES MENACES DU GRAND NORD ▬ DÉMARCHE CLAN KOUTETSUpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 10:08
    SCENARIO 47 ▬ DÉMARCHE CLAN SAIMINpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:29
    LE ROI DES OMBRES ▬ DÉMARCHE CLAN ZEN'INpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:26
    SECRETS AUTOUR DU FEU ▬ DÉMARCHE CLAN TSUINpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:25
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:23
    MAÎTRE SHO, MAUDIT FARÇEUR ! ▬ DÉMARCHE CLAN JOU par Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:21
    ULTIME REMPART ▬ DÉMARCHE CLAN KUGENpar Matière et MouvementMer 22 Mai - 8:20
    Smoke, le fumeur de clope [en cours]par SmokeMar 21 Mai - 17:35
    Le deal à ne pas rater :
    Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
    Voir le deal

    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    29
    Ryos :
    753
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Mar 7 Mai - 18:26


    Tamotsu


    Kei Tanabe

    Besoin d’un fournisseur ?
    Dans le cœur des exorcistes. Enfin, de leur territoire. Tokyo. Je ne pouvais plus attendre. Il me fallait avancer dans mon projet. Sinon rien ne prendrait racine dans ce monde. On est toujours mieux desservi que par soi-même et ce n’est pas aujourd’hui que je dirais le contraire. Mettre les mains dans le cambouis et aller sur le terrain. Cela faisait un moment que je n’avais pas fait cela. Encore moins dans la capitale du Japon.

    Bien que ce ne soit pas la première fois que j’y mettes les pieds, je la redécouvrais toujours un peu à chaque fois. Enfin, surtout ses bas-fonds. Les quartiers un peu plus pourris, ceux où les bien-pensants n’osent s’aventurer. Ceux qui dégagent un relent de malveillance à chaque coin de rue. Ceux dont les exorcistes tentent d’éviter aussi. Ils pourraient se retrouver en territoire peu familier et dangereux. Un fléau capable de soulever des foules et ce serait la merde pour eux. C’est ici que je commencerais à écouler mes stocks.

    Le problème étant que je ne peux me montrer face aux néophytes, même si je le voulais. Incapable de voir l’énergie occulte, il ne ferait que voir à travers moi. Insignifiant. Il allait me falloir débusquer une personne un peu plus dans le milieu. Une qui s’y connaisse et qui ne tente pas de m’abattre à vue. Ceux qu’on appelle les Maitres des Fléaux. Si j’avais pu cracher, je l’aurais fait. Ce nom me débecte. Des exorcistes qui pensent pouvoir manipuler les fléaux, parler avec eux d’égales à égales. Alors que nous sommes bien supérieurs.

    Néanmoins, je me devais d’en trouver un. Afin de faire… Ami-ami. Un léger bruit de rejet souleva mon masque, alors que j’envisageais une telle approche. Devoir m’allier avec un singe, un enfer sans nom. Malheureusement, ce n’étaient pas les fléaux qui se pressaient de passer à l’action. Il y avait quelques coups d’éclats par-ci par-là mais rien de bien prenant, ou puissant. Juste les embrouilles habituelles de notre faction. Même parmi les plus grands, cela ne semblait pas vouloir se bouger. Obligé de tout faire soi-même…

    Je me mis donc en quête d’une âme corrompue, possédant suffisamment d’énergie pour attirer mon attention. Une âme qui se laisserait amadouer par un peu de pouvoir et de puissance. Et d’un petit stock de fiole de drogue à propager un peu partout. Accoutumance sévère, violence exacerbé, déconnection de la réalité plus intense… De quoi foutre un sacré bordel. Le chaos, annonciateur d’évènements plus important. Le chaos, pour détourner l’attention sur le réel enjeu.

    Une odeur agréable vint me titiller les narilles, malgré les filtres. Au détour d’une ruelle un peu plus sombre, posé dans un coin. Il semblait attendre. Quoi donc ? Je ne saurais le dire et je m’en fichais pas mal. S’il se trouvait ici, c’était pour affaire. J’annonçais légèrement ma venue d’une impulsion d’énergie occulte. Ce serait bien de pouvoir jauger sa réaction envers ma personne. Qu’il ne me saute pas à la gorge. Que je ne me sois pas trompé sur son compte.

    Un visage couvert de tatouage, un regard intrigué mais pas de gestes malencontreux à mon encontre. Un bon point pour commencer. Longeant les murs, profitant des ombres, je m’approchais de ce primate. Pas non plus de geste de recul. Je ne venais pas avec d’intention mauvaise. Du moins, pas envers lui. Je fis un léger geste pour dégager un pan de mon menton. A l’intérieur, bric à brac de fiole en tout genre, toute taille. Liquide ou poudre, cela prenait n’importe quelle forme. Plus difficile à tracer.

    - Un partenariat commercial, cela te dirait… ? J’aurais besoin… D’écouler mon stock. Dans un premier temps…
    Tamotsu
    kaytsak
    Kei Tanabe
    Yakuza Indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    7
    Ryos :
    2200
    Fragments d'Emotions :
    0
    Yakuza Indépendant
    Mar 7 Mai - 19:21
    Besoin d'un Fournisseur ?
    When We Die (Can We Still Get High?)


    Kei Tanabe, connue autrement dans une autre vie, se tenait là, dans les ténèbres de la nuit tokyoïte, en pleine transaction avec un client déjà sous l'emprise de la drogue. Son visage impassible dissimulait la noirceur intérieur qu'il refusait d'exposer, ce jouant de cette âme qu'il n'avait aucun scrupule à souiller de la sorte.

    Alors qu'il concluait la vente avec son client, un léger frisson parcourut l'échine de Kei. Une présence familière, mais néanmoins indésirable, s'approchait de lui. Un Fléau, l'une de ces créatures qu'il avait autrefois chassées avec détermination, mais dont il n'avait désormais que faire, tant qu'elle ne lui causait pas de problèmes. Une aura de danger et de mystère, mais il ne semblait pas hostile pour le moment. Kei avait affronté de nombreux Fléaux par le passé, mais il savait que chaque rencontre était différente, et qu'il ne devait jamais baisser sa garde.

    Kei renvoya gentiment son client, qui ne pouvait percevoir la présence du Fléau, et se tourna vers l'entité surnaturelle, méfiant. Il savait que ce n'était pas une rencontre fortuite, que le destin avait tissé ses fils invisibles pour les réunir, mais Kei n'était pas du genre à se laisser entraîner dans les machinations du surnaturel si facilement.

    - " Qu'est-ce que tu me veux ? " Demanda-t-il d'une voix calme, mais empreinte de méfiance. Il observa le Fléau, scrutant chaque mouvement, chaque signe de danger potentiel de cette incarnation morbide d'un médecin de la peste, laissant alors que peu de doute de l'affiliation que pouvait être celle de son interlocuteur.

    Dans le cœur des exorcistes. Enfin, de leur territoire. Tokyo. Ces mots résonnaient dans l'esprit de Kei, lui rappelant les dangers qui rôdaient dans l'ombre, les ennemis invisibles qui attendaient leur heure pour frapper. Mais Kei n'était pas homme à reculer devant une menace, même surnaturelle.

    Parlant de consommations qu'il voulait écouler, une partenariat commercial, kei prit quelques instants. Considérant un moment, son regard scrutant chaque détail du Fléau. Puis, après un moment de silence qui sembla durer une éternité, il évalua ses options, pesant le pour et le contre d'une alliance avec le Fléau. D'un côté, il y avait la possibilité d'accéder à un pouvoir occulte, de renforcer sa position dans les bas-fonds de Tokyo. De l'autre, il y avait le risque de s'attirer les foudres des exorcistes, de déclencher une guerre qui pourrait anéantir tout ce pour quoi il avait travaillé si durement.

    Finalement, Kei prit sa décision. Il tendit un doigt vers le Fléau, pointant celui-ci. " Qu'est-ce que tu as derrière la tête le pestiféré ?   " Déclara-t-il d'une voix ferme, déterminé à en savoir plus avant d'espérer une alliance à son avantage. " C'est bien beau d'avoir du stock, mais quelles sont les garantis et bénéfices dans ton histoire ? J'en tire quoi moi ? Mon buisines me met déjà sur le fil face à l'Empire, donc toi en plus dans l'équation, l'Ortho pourrait elle aussi me faire chier et j'en ai clairement pas envie. Donc réfléchis bien à ce que tu va me dire.   "

    Feat. Tamotsu


    Kei Tanabe
    https://www.jjk-rpg.com/t243-benimaru-zen-nin-termine#692
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    29
    Ryos :
    753
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Ven 10 Mai - 17:01


    Tamotsu


    Kei Tanabe

    Besoin d’un fournisseur ?
    Un large sourire déforma le cuir de mon masque. Se méfier était une bonne chose et un bon point que je pouvais lui accorder. Surtout avec mon allure, le fait que je l’approche ainsi. Tant de possibilités réunis pour fomenter un mauvais coup. Ce que je faisais après tout. Mais sera-t-il de mon côté ou rejettera t’il toute forme de marchandage ? Il est rare, venant de moi, que je veuille plutôt parlementer que faire ce dont j’ai envie. Appelons cela… Une expérience, pour moi-même, pour voir jusqu’où je suis capable de le supporter.

    Son regard tenta de percer le mien, bien à l’abri derrière mon masque. Il n’y avait rien à y voir. Mon visage, mes émotions, tout se trouvaient caché confortablement derrière cette pièce de cuir. De belle facture, cousu main à mes débuts de fléaux. Cachant cicatrices, brulures, décadence de mon visage, rongé par la peste, la mort. Cachant une vision que peu supporteraient. Que moi-même est du mal à voir quand je ne le possède pas. Une orbite vide, la peau noire a certains endroits, fondu à d’autres. Boutons et pustules par portion. Je préférais rester ainsi.


    - Loin de moi l’idée de te contredire… Je ne suis aucunement un pestiféré. Au contraire… Je suis de ceux qui les soignent. D’où mon habit… De docteur.

    Peut-être pas conventionnel pour l’époque. Il s’agissait de la tenue que portait les médecins de peste, il y a de cela… Plusieurs siècles maintenant. Le temps passe si vite. Et il reste pourtant tellement à faire, à orchestrer. Pour le moment, je me devais d’expliquer à ce… Hum… Potentiel allié, tous les avantages qu’il aurait à coopérer avec moi. Une transaction. Je fournis, il vend. Alors oui, il faut qu’il ai quelque chose à y gagner dans cet affaire. Je ne répondais pas directement à sa première question, enchainant simplement.

    - Garanties… ? Intraçable… Personne ne sait qui je suis dans le monde occulte. Ils pourront toujours penser ce qu’ils veulent… Cela ne touchera que la société néophyte… A moins que tu ne côtoies d’autres primates…

    Ce que je veux créer, en premier lieu, est une peur pour les humains. Une addiction trop forte peut amener de nombreuses personnes à commettre des actes de plus en plus sauvages pour y accéder. La terreur de subir ce genre d’actes, de voir la décadence et la dépravation dans leur quotidien augmenter. Je suis un membre de l’Epidémie en premier lieu et la nourrir est un de mes buts fondamentaux.

    - Bénéfices… ? Plus addictif, plus puissant, moins longtemps... Avec un effet sur la santé moindre… Un petit bijou miracle en termes de… Comment ils disent déjà… D’utilisation récréative ? D’évasion de la réalité ? Ils reviendront… Plus souvent… Et tu garderas une partie des bénéfices. Plus importantes que ma part…

    Mis à part pour acheter le matériel nécessaire, je n’ai pas vraiment besoin d’argent. Quand ce que je crée sera un peu plus reconnu, le financement se fera tout seul. Qu’en ferais-je ? Je ne sais pas encore. Avec cela, je pourrais acheter une partie du monde occulte. Certains seraient prêt à tout pour mettre la main sur un pactole pareil. Leur monnaie, la façon dont ils la gèrent… Une faille béante dans leur système. Dans lequel je m’engouffrerais avec plaisir. Afin de l’élargir un peu plus encore.

    - Empire… Craindre cela avec notre statut est troublant… Quant à l’Orthodoxie… Ces incompétents ne comprendraient même pas ce qu’y leur arrive même si on leur agitait sous le nez. Ils ne sont bon qu’à exorciser mes congénères et se repaitre de leur soi-disant bon sens… Tant que tu ne t’attaqueras pas à eux, ils te laisseront en paix.

    L’Eglise ne cherche qu’à nuire aux fléaux. Alors oui, aussi à ceux qui sont explicitement leurs alliés. Pour cela, il faut faire partie de ceux de la lumière. Nous, nous sommes des ombres, ceux qui agissons sous le couvert de l’anonymat. Même en nous montrant, on ne sait qui nous sommes. Ceux qui tirent les ficelles, orchestrent les plans les plus exceptionnels.  Ceux qu’on pense insignifiant en passant à côté.

    - Ce que je cherche… J’ai besoin de cobaye. Dans un environnement différent de ce que j’ai pu avoir jusque-là… La pousser le plus loin possible… Créer un chaos conséquent.

    Je ne proposerais pas une telle manœuvre si je n’étais pas sûr de moi. Bien que j’aie déjà rencontré et affronté des exorcistes, ils ne sont pas au courant de mon identité. Ni de ma réelle fonctionnalité dans le monde occulte. Un jour sans doute. Mais cela ne changerait rien, tant que je ne me fais pas attraper. Ce qui n’est pas prêt d’arriver.
    Tamotsu
    kaytsak
    Kei Tanabe
    Yakuza Indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    7
    Ryos :
    2200
    Fragments d'Emotions :
    0
    Yakuza Indépendant
    Ven 10 Mai - 20:33
    Besoin d'un Fournisseur ?
    When We Die (Can We Still Get High?)




    Kei écouta attentivement les paroles du Fléau devant lui, son regard dissimulé derrière son masque de cuir. Il ressentait une méfiance instinctive envers cette créature surnaturelle, mais également une curiosité mêlée d'intérêt au fil de ses mots. Se méfier était une bonne chose dans ce monde où la trahison était monnaie courante, d'autant plus dans ce milieu de la drogue, plus que de l'occultisme, mais parfois, il fallait prendre des risques pour avancer.

    Le Fléau, au masque ressemblant à celui d'un médecin de la peste, d'où sa comparaison passé aux pestiféré qu'il traité alors. Celui-ci expliqua calmement son rôle dans le monde occulte, se présentant comme un alchimiste des temps moderne, un mixologue de substances loin d'être désamant servie dans des coktails, en somme le genre de came que le dealer écouler dans les rues, voir pire encore. Kei nota mentalement cette information, conscient que dans ce monde où les apparences étaient souvent trompeuses, il ne fallait pas se fier aux premières impressions.

    - " Je comprends. " Répondit-il finalement d'une voix calme, ses pensées tournant déjà vers les possibilités qu'une alliance avec cette créature pourrait offrir, du moins s'il rester sur ses gardes. Il avait ainsi écouté attentivement les propositions du Fléau, pesant le pour et le contre dans son esprit calculateur.

    Les garanties d'anonymat et d'invisibilité dans le monde occulte étaient des atouts précieux, et Kei savait qu'il pouvait exploiter ces avantages à son profit. L'idée de créer une drogue plus puissante et plus addictive, tout en minimisant les effets néfastes sur la santé des consommateurs, était également séduisante, car cela attirerait bien moins le corps médicale, puis les autorités et donc les problèmes.

    Quant à l'Empire et à l'Orthodoxie, Kei partageait le point de vue du Fléau. Tant qu'ils ne constituaient pas une menace directe, il était préférable de les laisser tranquilles et de se concentrer sur leurs propres objectifs.

    Lorsque le Fléau évoqua ses besoins en cobayes pour tester ses nouvelles créations dans un environnement différent, Kei sentit un frisson d'excitation parcourir son échine. Créer un chaos conséquent, c'était exactement ce qu'il cherchait à accomplir, mais cela devait être bénéfique au final.

    - " Je suis prêt à envisager de collaborer avec toi. " Déclara-t-il d'une voix déterminée, mais avec une pointe de scepticisme. " Nous pourrions être une force redoutable ensemble, exploitant nos compétences respectives pour semer le chaos dans ce monde, mais au delà de ne pas oublier que je ne tolérerai aucune trahison, mon but n'est pas de m'élever au dessus d'un tas de fous et de cadavres. J'ose à penser que tu es affilié à quelque chose de plus grand que toi et que tu te contrefiche de nous autres mortels, moi inclue. Les êtres comme toi veulent un chaos pur, désinhibé, désincarné, sans aucun salut. Tu veux simplement exploiter mon réseau pour parfaire tes mixtures... Soit ! Tant que j'y tire mon compte, mais le moment venu où tu commence à nuire à mes plans, mieux vaut pour toi de changer de continent. "

    Kei fixa le Fléau droit dans les yeux ou ce qui s'en approchait le plus. Il était prêt à jouer ce jeu dangereux, à marcher sur le fil du rasoir entre l'alliance et la trahison. Car dans les ruelles sombres de Tokyo, seuls les plus rusés, les plus impitoyables et les plus couillu survivent. Et Kei Tanabe était déterminé à prouver qu'il était parmi eux.

    Feat. Tamotsu


    Kei Tanabe
    https://www.jjk-rpg.com/t243-benimaru-zen-nin-termine#692
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    29
    Ryos :
    753
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Sam 11 Mai - 15:35


    Tamotsu


    Kei Tanabe

    Besoin d’un fournisseur ?
    Je ne pouvais dire si j’allais apprécier ce gars ou non. J’aime son côté à ne pas beaucoup parler et à écouter. Je n’aime pas savoir ce qu’il pense de ce que je peux lui dire. Il pourrait émettre un avis, une contestation ou une affirmation. Ce serait un minimum constructif et permettrait aussi que j’arrive à le cerner plus facilement. Mais non, a la place, mes paroles semblent le toucher directement et il comprend tout ce que je lui dis sans rien vraiment remettre en question. Soit, j’aime quand tout se passe sans accro.

    Il envisageait de collaborer avec moi. Cela m’allait. Ce n’était pas un oui définitif mais il était plus enclin à y tendre qu’à décliner mon marché. Ce qui serait une aubaine pour nous deux. L’argent de son côté, l’expérience du mien. Tout le monde serait gagnant. Bien qu’il soit un peu plus dans la lumière que moi. S’il se fait attraper et qu’il me dénonce, ma notoriété risquerait de grandement en partir. Alors oui, j’adore que l’on me reconnaisse pour mon talent et mes expertises mais je suis bien mieux dans l’ombre que sous le feu des projecteurs.

    Ensemble ? Nous ? Je ne sais pas ce qu’il lui faire dire cela. Je ne l’utiliserais que pour parvenir à mes fins. Une fois inutile, je m’en débarrasserais. Une fois la Peste Occulte en marche, il fera partie des cadavres jonchant la route, un de ceux que nous écrasons en respirant l’air libre de notre nouvelle liberté. Disons que je m’accorde à lui accorder une partie de ma confiance quant au partenariat que nous allons mener. Peut-être pourrait-il être un bon allié éphémère, en cas de confrontation avec des exorcistes. Je pourrais mettre à profit mon énergie, pour une fois.

    Il n’est pas si stupide qu’il en a l’air. Il sent l’anguille sous roche. Il sent qu’il va y avoir un moindre problème. Oui je fais partie d’un projet plus grand. Tellement qu’il ne peut l’imaginer ni le concevoir. Uniquement quand tout arrivera, que cela annoncé publiquement. Enfin publiquement… Disons quand cela tombera sur le coin de tout ceux possédant une once d’énergie occulte. Un chaos planétaire. Où chacun devra s’allier avec ceux qu’ils détestent. J’ai hâte de voir l’Eglise se dandiner pour trouver un compromis entre les chamans et les Maitre des Fléaux. Ce sera tellement… Jouis
    sif.

    - Je ne suis qu’un scientifique… Un médecin… Ne cherchant qu’à faire prospérer sa faction. Pour le bien de notre Mère…

    Je ne dis évidemment pas tout. Ce n’est pas de la trahison, disons que je n’ai que faire d’une petite ambition qu’il posséderait au fond de lui. Qu’a-t-elle à voir avec celle d’être dotés de plusieurs siècles. Si ce n’est millénaire, pour certains. Rien. Juste une goutte d’eau dans une mare pour lui. Mare se trouvant sur une île. Ile au milieu d’un océan profond et infini. Oui, c’est ce que nous représentons les fléaux. Comparé à cette goutte que sont les exorcistes.

    - Avons-nous… Un accord ?

    Nos regards se croisèrent alors que je lui tendais déjà trois fioles. La première contenait un liquide. La seconde de la poudre. La troisième ne semblait rien contenir. Un gaz presque incolore et totalement inodore. Le dernier sera plus difficile à vendre et jauger parce qu’il en sort très vite. Il faudrait réussir à le mettre dans un contenant capable de réguler la sortie de celui-ci. Ainsi, il deviendrait l’une des meilleures ventes.
    Tamotsu
    kaytsak
    Kei Tanabe
    Yakuza Indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    7
    Ryos :
    2200
    Fragments d'Emotions :
    0
    Yakuza Indépendant
    Sam 11 Mai - 16:12
    Besoin d'un Fournisseur ?
    When We Die (Can We Still Get High?)



    Kei écouta attentivement les paroles du Fléau, se méfiant de ses intentions cachées derrière son masque de médecin de la peste. Lorsque le Fléau prétendit être simplement un scientifique, un médecin œuvrant pour le bien de sa faction et de leur Mère, Kei ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Il connaissait trop bien les subterfuges et les mensonges de ces créatures surnaturelles pour prendre ses paroles pour argent comptant, mais une chose était certain : son appartenance. Kei connaissait ses classiques, dans leur jargon, la Mère était le Fléau de l'Epidémie, née de la peur des maladies et le fait de l'appeler ainsi, était propre à ses partisans.

    Pourtant, malgré ses suspicions, Kei savait qu'il devait tenter l'expérience. Collaborer avec ce Fléau pourrait lui apporter des avantages inestimables dans son propre plan pour semer le chaos dans les ruelles de Tokyo afin de prendre le pouvoir. Il lui fallait jouer le jeu, du moins pour l'instant, et voir jusqu'où cette alliance pouvait le mener avant de s'en séparer.

    Lorsque le Fléau lui présenta ses fioles au contenu divers, Kei ne put retenir un sourire sarcastique. " Tu me prends pour Harry Potter ou Edward Elric ? " Lança-t-il avec un brin de moquerie. " Tu veux que je fasse quoi de tes jolies petites fioles ? T'es au courant que les gens préfèrent s'échanger des petites pochettes transparentes avec ce qu'on appelle, par exemple, des comprimés ? " Dit-il en sortant de sa poche un pochetons de drogue et l'agitant devant son interlocuteur.

    Sa remarque était à la fois désobligeante et teintée d'ironie, mais Kei ne pouvait s'empêcher de taquiner son interlocuteur. Il poursuivit, sa voix empreinte de sarcasme :  " Comme je t'ai dit, je suis prêt à faire un accord, mais il faudrait un peu revoir la conception de tes trucs. Parce que je ne me vois pas me trimbaler des fioles comme Link dans tout Hyrule. Faut vivre avec son temps, comme pour ta dégêne. Tu aurais bien plus de classe avec une blouse blanche. "

    Kei savait qu'il prenait un risque en se montrant aussi insolent envers le Fléau, mais il ne pouvait s'empêcher de laisser éclater son caractère impertinent. Il était habitué à jouer avec le feu, à défier les conventions et à prendre des risques calculés pour parvenir à ses fins.

    Feat. Tamotsu


    Kei Tanabe
    https://www.jjk-rpg.com/t243-benimaru-zen-nin-termine#692
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    29
    Ryos :
    753
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Mar 14 Mai - 16:37


    Tamotsu


    Kei Tanabe

    Besoin d’un fournisseur ?
    Harry Potter… Edward Elric… Ces noms m’étaient totalement inconnu. Et même en les entendant ainsi, j’avais du mal à deviner ce qu’ils pouvaient être. Pas des scientifiques, c’est certains. Peut-être lié au monde du crime ? Des parrains d’une mafia quelconque. Ça sonnait comme des personnes faisant du trafic de poudre et d’animaux exotiques pour l’un et d’armes pour le deuxième. Mais pas des armes simples, genre exosquelette et tout le barda qui va avec. Je me renseignerais en rentrant, si j’y pense. Et si j’en ai envie.

    - Les fioles… C’est pour attirer l’œil… La nouveauté. Comme une vitrine…

    Bien sûr que je suis au courant de comment se vendent les drogues aujourd’hui. Les cachets et comprimés existent depuis presque 200 ans maintenant. Et, si ma mémoire ne me fait pas défaut, j’étais présent lors de la dépose du brevet pour ceux-ci. Je n’y avais pas participé mais avait suivi les travaux avec le plus grand intérêt. Une avancée scientifique majeur de mon temps. Qui m’avait même permis de faire prospérer mes recherches.

    Encore une fois, il râle, s’agite. Est-ce qu’il tente de m’énerver ? Si ce n’était pas pour le business et ma science, il y a longtemps que j’aurais cherché quelqu’un d’un peu moins récalcitrant. Me faire insulter n’est jamais chose plaisante à entendre mais ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. Je ne m’offusquerais guère pour quelques remarques ainsi qu’une attitude aussi primitive. Qui colle bien à une personne de son espèce. Encore une fois, deux noms que je ne connais pas. Cela fait trop cette fois-ci et les oubliait dans les méandres de mon esprit.

    - Une blouse blanche… Malheureusement, avec mon travail et le lieu où j’exerce… Elle ne le resterait pas longtemps. De plus, ma tenue me rappelle à quel point les gens sont… Méfiants, envers une icône pourtant… Bénéfique. Surtout que le but n’est pas d’être… Classe. Mais qu’on me reconnaisse.

    En prononçant ses mots, ma main plongea à l’intérieur de mon manteau, de l’autre côté d’où j’avais sorti les fioles. Un roulement caractéristique se fit entendre Je sortis plusieurs petits paquets. En les ouvrant, on pouvait y trouver toute sorte de pilule : gélule ou comprimé à croqué, de toutes formes. La synthèse est toujours compliqué à faire mais j’aime m’amuser à créer toutes sortes de différences. Le côté collectionneur qui peux ressortir. Un peu comme attraper et torturer tous types de personnes ! J’ai épinglé tous les fléaux à mon tableau mais certains qu’un spécimen de son type serait des plus agréables à disséquer sur ma table d’opération.

    - Est-ce que cela fait plus ‘’vivre avec son temps ?’’ Bien que ta méthode fasse tout aussi… Archaïque… Utiliser le darknet te serait plus profitable, non… ? Ecouler en toute discrétion… Plus besoin du terrain ou de voir les sales gueules défiler… Je suis surpris de trouver encore des sin… Types comme toi.

    Moi-même je pourrais le faire. Mais j’ai besoin de cette expérience de terrain. De sortir un peu à l’air libre par moment. M’enfermer dans une pièce ainsi me ferait perdre de nombreuses données. Déjà que le processus de création ainsi que les expériences me prenaient un temps fou… Parfois l’impression de ne jamais avancer, toujours tourner en rond. Ici au moins, il y avait un peu plus de concret.
    Tamotsu
    kaytsak
    Kei Tanabe
    Yakuza Indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    7
    Ryos :
    2200
    Fragments d'Emotions :
    0
    Yakuza Indépendant
    Mar 14 Mai - 17:11
    Besoin d'un Fournisseur ?
    When We Die (Can We Still Get High?)


    Kei écouta avec amusement les explications du Fléau sur les fioles qu'il lui avait présentées. Attirer l’œil du client, voilà une stratégie commerciale qu'il ne pouvait qu'apprécier.  " Tu ne manques pas d'imagination, "  Commenta-t-il avec un sourire en coin, appréciant l'ingéniosité de son interlocuteur, mais ne cachant guère son sarcasme au fond de sa voix.

    Lorsque le Fléau sortit ensuite des sachets, Kei ne put retenir un sourire satisfait. Il constata avec surprise que ce monstre était capable de produire des substances répondant aux attentes de ses clients.  " Intéressant, " Murmura-t-il, reconnaissant que cette alliance pouvait lui apporter des avantages inattendus et semblant bien plus sincère ici.

    Le Fléau sembla alors prendre un ton plus sérieux au delà de la manière sarcastique qui était aussi la sienne, évoquant l'utilisation du darknet pour écouler leur marchandise en toute discrétion. Kei haussa un sourcil, impressionné par les connaissances de son interlocuteur.  

    Comprenant l'allusion du Fléau, Kei répliqua avec un sourire amusé :  " Les singes comme moi ont fait de vous autres des perdants. L'histoire est écrite par les vainqueurs, n'est-ce pas ? " Il savait que ses mots pouvaient agacer son interlocuteur, mais il ne pouvait s'empêcher de taquiner un peu la créature surnaturelle. " Quoi qu'il en soit, je suis certain que mes clients seront plus réceptifs à ce genre de came sous plastique, plus que sous verre. Et soit dit en passant, je suis surpris que la darknet soit dans tes connaissances. Et ne t'inquiète pas, le singe sait y naviguer, mais c'est sans doute moins votre cas, vous autres insectes. "

    Kei savait qu'il prenait un risque en se montrant aussi insolent envers le Fléau, mais il ne pouvait s'empêcher de laisser éclater son caractère impertinent. Il était habitué à jouer avec le feu, à défier les conventions et à prendre des risques calculés pour parvenir à ses fins. Et pour l'instant, cette stratégie semblait fonctionner, ils n'en étaient pas arrivés au mains, c'était déjà çà.

     " J'ai un client qui devrait arrivé d'ici quelques minutes. Je vais lui teaser ta came et lui faire goûter. Qu'est-ce que tu peux dire de tes créations ? Quelles miraculeux effets donneront envie aux écorchés de la vie de ce plonger dedans ? "

    Feat. Tamotsu


    Kei Tanabe
    https://www.jjk-rpg.com/t243-benimaru-zen-nin-termine#692
    Tamotsu
    Partisan de l'Epidémie
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - THE médecin
    - 1m75
    - Chapeau, masque, manteau en cuir léger
    - Voix déformé par le masque
    Messages :
    29
    Ryos :
    753
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Actuellement, Toshigi côté Kanto
    Partisan de l'Epidémie
    Mer 22 Mai - 15:51


    Tamotsu


    Kei Tanabe

    Besoin d’un fournisseur ?
    De… L’imagination ? J’avais du mal à comprendre ce qu’il pouvait sous-entendre en disant cela. Parce que oui, j’entendais son sarcasme. Ce ton ironique dans sa voix. Néanmoins, à côté de cela, il montrait une certaine sincérité dans ses paroles. Donc… c’est bien trouvé mais c’est étrange que ce soit un fléau que le dise ainsi ? Possible. Avec son attitude depuis le début, j’ai beaucoup de mal à cerner le gars qui me faisait face.

    Appréciait-il que j’investisses sur lui ? Ou du moins que je lui offre une opportunité ? Tout ce qui semblait lui plaire semble être l’argent. Et le pouvoir. Deux choses d’une superficialité. L’argent et le pouvoir ne sont qu’un moyen d’accéder à une vie simple et sans réel prétention. N’importe qui peux avoir cela. Seuls les plus grands aspirent à des objectifs bien plus fabuleux. Dont moi, cela va de soi. Ressassé ce que je souhaite me ferait passer pour un vieux croulant ayant perdu sa capacité à raisonné de manière rationnel. Alors oui, une partie de mes souvenirs se sont envolés à force des années, je ne peux le nier. C’est surtout du à un grand nombre d’heures passés reclus, penchés sur des éprouvettes, des miasmes et autres gazs nocifs.

    Il apprécie un peu plus les cachetons que je lui refile. S’il savait que, qu’importe l’allure d’une drogue, un camé voudra son fix. A n’importe quel moyen. J’avais testé cela, un peu comme on dresse un chien chez les néophytes. En prenant un rebut de société. Ayant adoré que je l’abreuve de médocs. Plus difficile a été les redescentes, les phases de manque. Agréable le doux son de ses cris hystériques, la vue de sa peau en lambeau se détachant à force de la gratter. Son sang séchant sur le sol de la pièce.


    - Perdants… ? Histoire… ?

    Mon regard s’embrasa d’une lumière malveillante. Tel un pantin, mes mouvements se firent froid, mécanique. Ma tête se pencha à 90 degrés sur le côté, l’observant avec attention. Bien qu’il pût se permettre de parler ainsi. Lui, qui avait grandi du côté lumineux de l’histoire. Lui qui aujourd’hui, se retrouvait dans le caniveau, à refourguer des merdes sans noms à de pauvres pommards. Lui, qui se cachent du reste du monde pour peu. Alors que nous… Nous attendons juste notre heure. Qui sonnera bien assez tôt.

    - Si je me rappelle bien… Les fléaux naissent des émotions négatives. Des humains… Nous prenons une forme que vous ne pouvez contenir… Perdant ? Vous nous créez et on ne peut devenir ce qu’on est… Qu’en s’inspirant de ce que nous avons sous les yeux… Pourtant, nous nous élevons au-dessus de vous. Nous sommes de ceux… De ceux qui vous destitueront. Ceux qui, par-delà l’histoire, ont montré une plus grande force… Que les primates que vous êtes.

    Je crachais mes paroles en l’accablant pour tous les autres. Qu’importe qui j’avais en face, il est certain que mon discours aurait été le même. Je ne sais même pas pourquoi je perds mon temps à tenter d’expliquer la vie a un gosse âgé que de quelques dizaines d’années. A téter le sein de sa mère, je tuais déjà nombre de ses comparses. Et lui, pouvait se permettre de juger, assis dans la crasse et ses excréments. C’est un honneur que je lui adresse encore la parole et il n’a pas l’air de s’en rendre compte.

    - Comme dit avant… Nous sommes au-dessus de vous. Il est bien normal de connaitre vos propres technologies… Mieux que vous. Plutôt pratique pour dégoter de quoi créer… Ces petites merveilles d’ailleurs… Pas de restriction. Pas de sécurité… Juste de l’argent et tu peux obtenir ce que tu veux… Il n’est pas étonnant que votre société sombre dans une telle décadence… Pour notre plus grand bonheur.

    Un léger rire, semblable à un croassement agita ma gorge, se réverbérant dans les couches de cuir de mon masque. Il était rare que je me laisse aller à une telle expression de ma part. Plutôt du genre calme et posé. Sans doute son impertinence qui commençait à me porter sur le système. Du fait de mon appartenance sans doute. Il fermerait sa gueule face à une personne d’un milieu différent. Surtout d’un exorciste. L’avantage que nous avions, Fléaux, c’est qu’on ne peut tromper personne. On nous voit comme des nuisances. Lui, possède un camouflage, une couverture. Si je le voulais, je pouvais le faire choir de ce qui lui semblait être un piédestal. Simple marche de trottoir, où le caniveau et les eaux usées viennent lécher ses godasses de clowns.

    Est-ce que j’avais envie de lui donner un aperçu de mes produits ? A contrecœur, il le fallait, au risque de devoir déambuler de nouveau dans la nuit, à la recherche d’un autre glandeur. Ce serait une meilleure idée, au vu de la réaction de celui-ci à ma personne. Soufflant légèrement, je reprenais une certaine contenance, jetant un coup d’œil dans les alentours. Attendre un client ? Il se prenait pour un business man huppé ? Même s’il avait des gens connus dans son entourage d’acheteur, cela ne faisait pas de lui une personne de leur trempe.


    - Sensation de bien-être plus longue. Une sorte de pseudo-éveil d’esprit… Comme si la réflexion se faisait plus rapidement. Moins d’effets secondaires immédiat… Et tout le bordel comme le reste, émotions exacerbées en fonction de l’individu, sentiment d’invincibilité… Ce qui fait des autres drogues ce qu’elles sont… Ce n’est pas un miracle que je propose… Juste un meilleur produit.

    Je n’étais pas un vendeur, juste un fabricant. Je me fichais parfaitement de ce qu’il dirait dessus. Une fois goutés, on ne peut s’en passer. Elle remplace les récepteurs du cerveau plus rapidement, créant une dépendance plus viscérale. Il va en avoir pour son pognon mais risque de se faire harceler en permanence.
    Tamotsu
    kaytsak
    Kei Tanabe
    Yakuza Indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    7
    Ryos :
    2200
    Fragments d'Emotions :
    0
    Yakuza Indépendant
    Mer 22 Mai - 17:01
    Besoin d'un Fournisseur ?
    When We Die (Can We Still Get High?)


    Kei écoutait attentivement, son sourire ne quittant pas ses lèvres alors que le Fléau continuait à parler. La passion et l'intensité dans la voix de la créature étaient palpables, et bien que ses mots soient empreints de mépris, Kei ne pouvait s'empêcher d'être intrigué par cette détermination inébranlable.

    " Nous parlons de perdants et de gagnants, mais la vérité, c'est que chacun de nous jouons le jeu avec les cartes qu'il a en main. Ton arrogance est amusante, mais elle n'efface pas le fait que, pour l'instant, tu as besoin de moi un peu plus que je n'ai besoin de toi. "

    Kei redressa le regard, ses yeux fixant intensément le Fléau. " Les humains ont créé des monstres, oui. Mais nous sommes aussi les maîtres de notre destin, et c'est cette résilience qui nous rend dangereux pour vous autres. Tu penses que ta supériorité occulte te donne un avantage, mais rappelle-toi que chaque avancée peut être contrée par une nouvelle ruse, une nouvelle stratégie. Les humains ont de tout temps apprit, évolué et règné sur ce monde à votre détriment. Vous êtes effectivement des menaces et aucunement la fin en soit. "

    Il sortit un petit calpin de son manteau, la tenant entre ses doigts avec une nonchalance étudiée. " Regarde autour de toi. Le monde est un chaos contrôlé, un équilibre fragile où chacun essaie de tirer son épingle du jeu. Tes produits ? Ils sont potentiellement bons, je te l'accorde. Mais ils ne valent rien sans quelqu'un pour les consommer et encore plus pour les vendre, pour les faire connaître. C'est là que j'interviens. Sans ça tu n'es qu'un laborantin sans cobaye, quand bien même pense-tu le contraire.   "

    Kei jeta un coup d’œil à sa montre, puis reporta son attention sur le Fléau. " Mon client ne devrait plus tarder. S'il est satisfait, nous pourrons envisager une collaboration plus étroite. Et qui sait ? Peut-être que ce partenariat nous mènera plus loin que nous ne l'imaginons. Pourrions-nous peut-être même moins fanfaronné et établir une notion de respect ? Mais pour l'heure, sans bons points, nous resterons comme deux étrangers. "

    Prenant note des effets mentionné, il rangea la pochette et ajusta son manteau, prêt à accueillir le prochain visiteur. " Tu parles de décadence et de supériorité... Mais souviens-toi, pour nous autres humains, ce genre d'émotion dont vous vous délectez si joyeusement, sont des émotions de merde... Rapport de causalité, si on place ça sur une chaîne alimentaire, la coprophagie, vous fait tombez bien bas. A médité. "

    Kei offrit un dernier sourire énigmatique au Fléau avant de se tourner vers l'entrée de la ruelle, attendant avec impatience l'arrivée de son client.



    Feat. Tamotsu


    Kei Tanabe
    https://www.jjk-rpg.com/t243-benimaru-zen-nin-termine#692
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: