JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Listing avatar par Lewis CrownHier à 20:00
    De Fièvre et de Sang [FB]par Menocchio KoutetsuHier à 16:51
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriHier à 14:34
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementHier à 1:29
    Pas de repos chez les exorcistes [ft Menocchio]par Menocchio KoutetsuJeu 11 Avr - 19:01
    F. PROGRESSION REBECCA KAMOpar Kamo RebeccaJeu 11 Avr - 9:59
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 10 Avr - 23:30
    L'obsession commence :| mission par Menocchio KoutetsuMer 10 Avr - 23:08
    [NORIGAE] Night blossom in tune with secrets ~par Tengen JouMer 10 Avr - 19:34
    Les sous-doués passent le BAC | ft: ATSUSHI KAMOpar Menocchio KoutetsuMer 10 Avr - 17:26
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Tsuyoshi SaitokuMer 10 Avr - 14:19
    Le Deal du moment : -40%
    -40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + ...
    Voir le deal
    29.99 €
    Le Deal du moment : -45%
    SEB Batterie de cuisine 20 pieces compact inox ...
    Voir le deal
    119.99 €

    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    2750
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Jeu 8 Fév - 14:10
    Noir, sans sucre, demandait le professeur paresseux devant l'homme qui était à la cafetière. Il avait ce petit besoin de caféine, car il le sentait : tenir cette journée allait être dès plus difficile. Le réveil avait été compliqué, sortir de son lit encore plus. Une nouvelle journée commençait, et comme d'habitude, elle commençait par un café bien noir, sans sucre. Cependant, Atsushi constatait, comme chaque matin, que sa machine à café était en panne. La flemme le prenait de la réparer ou même la faire réparer, ainsi il se contentait de se rendre à la cafétéria et se prendre un café. C'en devenait un sacré budget pour la bourse de l'exorciste professeur.

    Son produit en main, la chaleur se dégageant du gobelet, il souffla légèrement dessus et but une gorgée. Il s'était un peu trop précipité, se brûlant la langue et l'œsophage, il fut à la limite de faire tomber son gobelet mais profita de son agilité pour que ce ne soit pas le cas. Le professeur poussa un long soupir : la journée commençait très mal pour lui.

    Se retournant pour se rendre à sa salle de classe et préparer le cours à ses élèves, Atsushi remarqua la présence d'un des élèves qu'il eut en cours. Fouillant dans sa mémoire, il se rappela alors de son identité : Kirai Shirake. Non, ce n'était pas ça. Il s'en rappellerait plus tard, au pire. Il se sentit obligé d'aller le voir, de lui parler. D'un sens, cet homme, qui ressemblait plus à une femme qu'un homme d'ailleurs, lui rappelait lui, plus jeune. Toujours isolé, mais souriant. Ce genre de personnes que peu souhaitaient approcher.

    Dernier souvenir. Il se rappela de son nom soudainement. Sharake-san. Le Kamo l'appelait pour lui signaler sa présence. Tu me sembles dans tes pensées, tout va bien ? lui demanda-t-il. Le visage du professeur était totalement neutre, ne dégageant aucune émotion ou sentiment particuliers. Il fallait dire que c'était bien ce qui caractérisait l'exorciste : sa non-présence. Il passait totalement inaperçu, ce métier de professeur lui permettait d'outrepasser cette caractéristique, car l'attention était portée sur lui lorsqu'il était dans une salle de classe.

    L'exorciste regarda les alentours, la cafétéria était quasiment vide. A part l'homme à tout faire de l'académie, le barista, Kirai et lui-même, il n'y avait personne. Atsushi reposa son regard sur l'élève, attendant une réponse de sa part. Enfin, il ne se faisait pas vraiment d'idée sur la possible discussion entre eux deux, pensant évidemment que même s'il n'allait pas bien, il ne se confierait pas à lui, pas à un professeur d'exorcisme de l'académie.
    Atsushi Kamo
    Kirai Shareke
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kansai
    Élève de Nagoya
    Dim 11 Fév - 18:41

    Une autre nuit qui s'échappe dans l'oubli. L'oeil ouvert depuis bien trop de temps, Kirai reste assis sur son lit, regardant à travers la fenêtre. La lumière de la lune se pose sur sa peau blanche, entrecoupée par l'ombre des arbres qui dansent au gré de la fine brise du soir. Un dernier soupire, et sa tête vient à se poser sur sa main, elle-même tenu par sa jambe replié. Les draps trahissent le tumulte des songes du garçon qui n'arrive plus à trouver le sommeil. Cela lui arrive assez souvent, il en a maintenant prit l'habitude, pour autant, si le manque de repos n'est plus trop un problème, les cauchemars, quant à eux, le sont.

    Quittant le cocon de coton de ses draps, le corps du jeune homme se donne à la nuit éclairée, ses longs cheveux blonds retenues dans une coupe approximative. D'un geste, il retire le chouchou et laisse danser sa crinière, ses pas le menant vers la salle d'eau. De l'eau chaude et le vacarme de la douche lui feront le plus grand bien. Tournant les valves, Kirai prend le temps de se regarder un instant dans le miroir. De ses doigts, il étire la peau de son visage, souriant amèrement à la vue des cernes qui ne cesse de s'intensifier. Ce n'est que lorsque la buée commence à couvrir son reflet qu'il se décide à se glisser sous l'eau. Très vite, la chaleur le fait frémir, tiraillant les muscles de ses épaules avant qu'ils ne se détendent complètement. Il adore cette sensation. Reculant son front jusqu'au jet, il laisse le liquide recouvrir ses oreilles, posant par la même occasion un voile sur tout ce qui l'entoure, et amplifiant le son de ses propres pensées. « Bientôt... Bientôt je serais assez fort... Et je te rejoindrais. » Sa tête bascule vers l'avant et ses yeux s'ouvrent doucement. La puissance du mantra qu'il vient de se réciter suffit à l'apaiser.

    Sortant de la douche, Kirai s'enroule dans une serviette et sort, encore à moitié mouillé et parcours le couloir du dortoir jusqu'à une salle où se trouve quelques distributeurs de boissons. Mécaniquement, son choix se porte sur une canette de Cola. Le boucan de la machine une fois finit, il récupère la canette, faisant craquer la languette d'ouverture et porte le contenant à ses lèvres. Après sa première gorgée, il s'arrête. Ses muscles se tendent sous l'impression de danger imminent. Son regard se porte sur le couloir. Personne. Ou du moins, c'est ce qu'il croit dans un premier temps. Puis, le temps que ses yeux s'habituent aux chorégraphies des ombres chinoises des arbres de la cour extérieur, il finit par la percevoir. Cette présence qui l'alerte et dicte à son instinct de s'enfuir. Mais il n'en est pas question. Dans sa main, la canette s'est transformée en Beretta APX. Sans chercher à comprendre, il pointe sa future cible de la pointe de son arme. Il ne la laissera pas approcher. Le coup part. Mais rien ne se passe. Reste devant lui le spectre ténébreux qui se décide à avancer. Un pas. Puis un autre. Une détonation arrête le mouvement suivant, très vite suivi par d'autres déflagration du pistolet qui dans un rythme irrégulier déverse son chargeur. Mais rien n'y fait. Elle est là, débout, lui faisant face. Il sait que s'il détourne le regard, s'en est fini de lui. Ses yeux asséchée le brûle, il finit par battre des cils. Cruelle erreur. Son visage se retrouve collé à celui de sa proie. Il n'est plus le chasseur désormais. Un hurlement strident surgit de la gorge de son opposant tandis qu'une douleur intenable lui déchire le crâne.


    Ses yeux s'ouvrent doucement. Il fait jour et devant lui, la tasse de chocolat chaud est devenue froide. Combien de temps a-t-il somnolé dans la cafeteria ? Il ne se souvient même plus de quand il est arrivé ici. Machinalement, sa main se porte sur son téléphone. Aucun nouveau message et il lui reste du temps avant son rendez-vous. Une belle nouvelle. Kirai déteste être en retard.

    « Kamo-Taisho. » dit-il d'une voix légère avant de se lever pour s'incliner respectueusement devant son professeur. « Dans mes songes pour être tout à fait honnête. Mais rien d'inquiétant je vous l'assure. » continu-t-il en se relevant pour afficher un sourire doux à l'enseignant.

    Il y a au sein de l'académie de Nagoya, bon nombres d'exorcistes connus, dont le simple nom suffit à faire trembler de nombreux fléaux. Les Kamo en font parti.

    « Je crains cependant que mon manque de sommeil de cette nuit ne m’ait coûté une boisson chaude. » dit-il sur le ton de l'humour en sortant quelques pièces de sa poche. « Puis-je vous offrir autre chose à boire ? » Sans attendre de réponse, le jeune Shareke se dirige vers le barista, lui passant commande poliment, donnant à son professeur ce qui lui aurait demandé en échange d'un simple sourire.

    « Me permettriez-vous une question indiscrète Kamo-Taisho ? Pourquoi avoir choisi d'être professeur ? »
    Kirai Shareke
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    2750
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Lun 12 Fév - 14:27
    L'étudiant devant lui ressemblait à une fille, Atsushi se remémora alors leur tout première rencontre. Il avait réellement cru faire face à une fille, mais il fut vite corrigé par le nommé. Cette situation avait mis légèrement mal à l'aise le professeur (il s'en était toutefois vite remis). La physique n'était pas souvent clémente : lui-même n'était pas un prophète de l'esthétisme. Long, fin, cheveux noirs basique, il n'y avait rien qui pouvait le faire sortir de l'ordinaire : Atsushi était l'homme lambda.

    Kirai se redressait, acquiesçant sur le fait d'être dans ses pensées mais qu'il n'y avait rien d'inquiétant. Atsushi le plaignait : il arrivait parfois au Kamo de se rendre dans le pays des songes bien trop souvent qu'il ne le souhaiterait. Des songes plus ou moins variés, il rêvait parfois d'une toute autre vie qu'il aurait pu mener, parfois, il se remémorait de ses années en tant qu'étudiant à l'Académie de Nagoya ou son passage à la Garde, ses combats face aux fléaux. Plusieurs fois, Atsushi avait frôlé la mort.

    Je comprends tout à fait, répondit le professeur clanique. Ayant tout juste terminé son café noir, il savait très bien qu'une de ses boissons chaudes n'était clairement pas suffisante pour terminer la journée. Je reprendrai un autre café noir sans sucre, merci, lui répondit le professeur exorciste. Deux, c'était le chiffre parfait pour cette journée. L'élève commanda auprès du barista les deux boissons chaudes, une fois qu'ils furent servis, Atsushi invita Kirai à s'installer sur une des nombreuses tables vide. Il lui demanda alors la raison pour laquelle il était professeur.

    Je ne sais pas vraiment s'il faut véritablement raison pour cela... commençait à parler Atsushi. Auparavant, je faisais parti de la Garde mais je me suis assez vite rendu compte que ce métier n'était pas pour moi. Les solutions qui me restait étaient donc assez minimes... Administration ou éducation. Atsushi s'était rendu compte que l'éducation lui correspondrait peut-être mieux, il ne s'était pas trompé pour le moment, mais cela faisait trop peu de temps pour se permettre un jugement adéquat. Je mentirai si je disais que c'est une vocation, cependant j'apprécie faire apprendre certaines choses. Même si je me rends compte que certains élèves seraient déjà de très grands exorcistes. Que lui ne l'était.

    Il but quelques gorgées de son café. Et vous, Shareke-san, que pensez-vous de l'académie ? Et des cours qui vous sont données ? demanda-t-il. Il ne cherchait pas à le tester ou le juger, simplement savoir sur quoi l'Académie pouvait éventuellement améliorer même si celle-ci n'était pas dans l'évolution.
    Atsushi Kamo
    Kirai Shareke
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kansai
    Élève de Nagoya
    Lun 12 Fév - 17:01
    Le fait qu'un membre du Clan Kamo soit professeur au sein de l'académie de Nagoya n'a rien d'étonnant pour Kirai. Ni pour personne d'ailleurs, les locaux de cette dernière se trouvant au sein de leur place forte, il est tout à fait normal que la famille s'immisce au sein du professorat. Non, ce que désire vraiment savoir l'élève, c'est plutôt ce qui anime l'homme en face de lui, mais aussi son histoire et possiblement, les faiblesses qui le compose.

    Un ancien de la Garde, voilà qui pique l'intérêt du jeune éphèbe qui ne peut s'empêcher d'afficher sa surprise. Ainsi, le professeur le plus nonchalant de l'école était un membre de la force armée de l'Orthodoxie. Une information qu'il glisse dans un recoin de son esprit, bien décidé à revenir dessus au moment le plus opportun. Continuant à écouter son Taisho, l'androgyne s'assoit à la table désignée, non sans respecter la coutume d'attendre qu'il soit invité à s'asseoir par son aîné.

    Toujours silencieux, Kirai continu d'écouter les propos du Kamo, comprenant facilement ce qui a pu lui déplaire au sein de la Garde, se préservant bien d'afficher sa déception quant à la suite de ses dires. Finalement, sans le lien de sang, sans doute que cet homme n'aurait jamais pu mettre les pieds au sein de l'Académie de Nagoya, du moins en tant que professeur. Une réalité qui ne manque pas de questionner le jeune homme. Comment la branche la plus sévère et la plus élitiste de l'Education Orthodoxiste peut-elle accepter cela ? Il doit y avoir anguille sous roche. Un test de bon matin ? Pas impossible. Pour autant, l'apprenant exorciste ne laisse rien paraître, se contentant de hocher la tête et de sourire aux propos du Taisho.

    Puis, vient la question fatidique. Qu'est-ce qu'il pense de l'Académie de Nagoya. Cette interrogation le fait sourire. Même si au fond de lui, il venait à penser que tout ce qu'on lui apprenait ne valait rien, il n'en aurait rien dit. Il se trouvait devant un des membres du Clan fondateur de cette dernière, au sein même de leur maison. Dire du mal, c'est se mettre une cible sur le front et une balle dans le pied pour la suite de sa carrière. Pour autant, et ce, malgré les enjeux, Kirai n'a pas besoin de mentir. S'il s'est présenté à celle-ci, c'est bien pour tout ce qu'on en dit.

    « Une académie où règne la loi du plus fort... C'est ce qu'on m'a dit de Nagoya avant que je ne cherche à m'y inscrire. Et c'est ce qui m'a plus. Ici, les choses sont dites, qu'importe les conséquences, il n'y a pas de place pour la médiocrité. C'est à mon sens, la plus belle preuve d'affection que nous porte cet établissement et ses professeurs. Car devant un Fléau, dire que l'on est pas prêt, ou qu'on ne se sent pas de combattre, c'est mourir dans d’atroces souffrances. Aussi j'apprécie tous les cours et enseignements qui nous sont offerts, tout comme la rudesse qui nous pousse à nous surpasser chaque jours. »

    Les derniers mots sont dit avec un sourire glaciale, de ceux qui mettent généralement mal à l'aise. Puis, dans un mouvement lent, le jeune exorciste porte sa tasse de chocolat brûlant à ses lèvres, laissant le liquide réchauffer sa langue avant de reprendre.

    « Vous avez dit appartenir à la Garde ? Je m'y intéresse beaucoup voyez-vous. Dans quel région avez vous servi ? J'aimerai en savoir plus sur le quotidien de ces membres... Si cela ne vous dérange pas de revenir sur ces temps de votre vie, bien sûr. »
    Kirai Shareke
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    2750
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Mer 14 Fév - 11:08
    Ses souvenirs de la Garde n’étaient guère reluisants et joyeux, néanmoins cela avait permis au clanique de se faire un avis prononcé sur son avenir. Être de la Garde, ce n’était pas pour lui. Les missions étaient dangereuses, bien des fois, Atsushi avait risqué sa vie mais il ne le regrettait pas. La vie d’un exorciste n’était pas facile, il n’avait guère mis de temps à s’en rendre compte. Heureusement, l’exorciste était assez doué pour l’utilisation des sorts clanique et avait toujours réussi à avoir la vie sauve. Il y avait eu des moments plus joyeux, son unité était notamment assez soudée et Atsushi s’était fait des amitiés plus ou moins durables.

    Assis sur cette table en compagnie d’un de ses élèves, le Kamo expliqua les raisons de sa profession. Et, il n’y en avait pas vraiment. Le paresseux avait décidé d’instruire les futurs exorcistes, et surtout leur expliquer les dangerosité de cette fonction. Ce n’était jamais facile de combattre les fléaux. Quelques cicatrices éparpillaient le corps d’Atsushi, souvenirs de quelques combats avec certains d’entre eux. Retournant la question, le Kamo demanda alors les impressions de Kirai concernant l’académie de Nagoya, bien différentes de l’académie dirigée par le clan rival Zen’in. L’étudiant expliquait alors apprécier la mentalité de l’école, notamment du fait que l’académie trônait la loi du plus fort et qu’il n’y avait pas de place pour les personnes non-performantes. « C’est exact. Avez-vous déjà fait face à un Fléau ? » lui demanda-t-il. Certains élèves avaient déjà combattu, tandis que d’autres étaient innocents encore. Néanmoins, cela ne voulait pas dire qu’un élève n’ayant jamais combattu était moins fort.

    Terminant son café, désormais tiède après avoir attendu un petit instant, le Shareke demandait quelques informations quant à la présence d’Atsushi à la Garde. Visiblement, c’était un aspect qui semblait plaire à l’étudiant et qui l’intéressait. « Ah… La Garde… » Il se redressa de sa chaise, assez inconfortable il fallait l’avouer, et posa ses yeux sombres sur ceux bien plus clair de son interlocuteur. « Vous souhaitez vous y engager ? » demanda-t-il avant d’entreprendre les explications sur son passage dans le bras armé de l’Orthodoxie. « Disons que j’ai été un petit peu vagabond quant à mon passage… J’ai commencé à la Garde d’Hokkaido, avant de me rapatrier à la Garde de Chubu. » Il soupira longuement avant de reprendre. « Chaque Garde est bien différente notamment en terme de missions. Je peux vous parler de ces deux-là. Dans la région d’Hokkaido, le travail est incommensurable, elle n’est pas considérée pour rien comme la Garde la plus puissante. Faire face à la Calamité de la Guerre et des fléaux est quelque chose d’extraordinaire. Quant à la Garde de Chubu… Même si elle est considérée comme un poste tranquille, ce n’est véritable pas une réalité. Les attaques des fléaux sont constantes. » Il omettait le salaire qu’avait pu octroyer la garde de Chubu, cela ne semblait pas être une information pertinente pour le Shareke.
    Atsushi Kamo
    Kirai Shareke
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kansai
    Élève de Nagoya
    Sam 17 Fév - 22:06
    Pourquoi Kirai s'intéresse tant à la Garde ? Il est facile de concevoir qu'un jeune homme, malgré ses traits féminins, puisse avoir dans l'esprit de devenir le bras armé de l'Orthodoxie et de faire face aux plus puissants des Fléaux. La célébrité, l'argent, un certain pouvoir basé sur le statut sociale, tous les avantages peuvent tenter les esprits les plus avares. Pour autant, il n'en est rien pour l'apprenant exorciste, qui se contente d'un hochement de tête pour réponse à la question de son professeur.

    Oui, il a déjà eu affaire avec l’engeance des émotions néfastes de l'humanité. Très tôt au cours de sa vie, il a dû faire face et comprendre le combat que mènent dans l'ombre, ceux qui sont aujourd'hui ses pairs. Cependant, aucune remarque à ce sujet ne vient à s'échapper de sa bouche. Cette dernière reste close, empêchant la vérité de parvenir aux oreilles d'un monde qui ne peut pas comprendre. Ou du moins. Pas encore.

    Aussi il se contente d'écouter, comprenant que l'enseignant n'a pas su supporter la pression de la Garde de Hokkaido. Cela n'étonne qu'à moitié l'élève, qui connaît la réputation de cette dernière. Connue comme étant l'une des quatre maudites avec Shikoku, Kyushu et Tohoku, la région subit sans cesse des attaques liés à la Calamité de la Guerre. Un véritable nid à Fléaux que peu d'exorcistes arrivent à gérer psychologiquement, et apparemment, ce fût le cas du Kamo qui a préféré le rapatriement auprès des siens à Chubu.

    Ainsi donc, voilà l'homme qui se trouve en face de Kirai. Beaucoup, à sa place, peuvent considérer le Clanique comme un lâche ou un faible, mais pas lui. Au contraire, cette conversation a hisser l'enseignant au statut de cible à abattre. Ce dernier ayant survécu à plusieurs semaines de guérillas incessantes contre la calamité de la Guerre, il est, pour l'élève Exorciste de Nagoya, une première étape à franchir pour parvenir à son but. Un jour, peut-être même bientôt, les deux hommes s'affronteront et à ce moment-là, le bretteur saura s'il est prêt à augmenter la difficulté d'un cran.

    Passant une main dans ses cheveux pour décaler une de ses mèches, l'éphèbe plonge son regard dans celui de son vis-à-vis, une détermination froide et glaciale émanant de ses yeux bleutés.

    « Je comprends ce que vous essayez de me dire à demi-mot Kamo-Taisho. Intégrer la Garde, c'est mettre sa vie en jeu tous les jours et risquer de perdre bien plus que son âme dans la bataille. Je peux comprendre aussi que ce que vous avez vécu n'eût pas été agréable pour vous. Cependant, j'aimerai, si vous me le permettez, vous demander de pouvoir me mesurer à vous un jour. Je ne parle évidemment pas d'un simple entraînement, mais bel et bien d'un véritable combat, sans limite ni retenu... Que je puisse comprendre, la puissance nécessaire que je dois acquérir pour pouvoir entrer dans la Garde, mais surtout y survivre... »
    Kirai Shareke
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    2750
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Mar 27 Fév - 13:57
    Le clanique n'avait jamais parlé réellement de sa période à la Garde, que ce soit Hokkaido ou Chubu, il avait toujours tout gardé cela silencieux.  Là, il n'avait rien dévoilé, simplement fait un très rapide résumé sur la Garde. Selon leur localisation, elle était assez différente. Atsushi n'avait pas forcément apprécié son séjour dans les deux endroits de la Garde qu'il avait passé, il avait même détesté cela malgré les bonnes rencontres qu'il avait pu effectué. Il n'avait pas honte de ce qu'il était : Atsushi s'était probablement caché en intégrant l'Académie de Nagoya dans le point de vue d'autres exorcistes, cependant il se fichait royalement de l'avis des autres et appréciait sa vie comme il le fallait.

    Après lui avoir expliqué la Garde d'Hokkaido et de Chubu, le professeur constata le regard déterminé de l'élève. Il avait des capacités à n'en pas douter, mais possédait-il le mental adéquat ? Il fallait être fort pour intégrer la Garde, mais pas que. Atsushi avait été fort, mais mentalement, ce fut plus compliqué pour lui, d'ailleurs lui comme d'autres se demandaient comment avait-il fait pour tenir aussi longtemps.

    Le Shareke comprenait un peu ce qu'il en était, ou faisait mine de comprendre, peu importait mais demandait quand même la possibilité de pouvoir se mesurer à lui. L'exorciste leva sa tête légèrement, son regard se fixant dans celui de l'androgyne. « Nous verrons cela en temps et en heure, il n'y a pas de combats à proprement parlé, » lui expliqua-t-il, « mais, nous pouvons tenter de faire quelque chose de similaire, en effet. »  Pour autant, le Kamo n'était clairement pas un expert en combat d'exorcisme, lui-même avait encore des choses à apprendre malgré son expérience face aux fléaux.

    « J'ai pu apercevoir votre niveau, Kirai-san et je peux vous le dire, vous avez clairement le niveau pour intégrer la Garde. », lui confia-t-il. Certains exorcistes dépassaient déjà l'entendement en terme de puissance. D'autres avaient seulement besoin de billes pour étendre leur pouvoir.

    « Je ne doute pas que vous survivrez dans cet environnement, » conclua-t-il. Kirai n'avait rien à prouver selon le clanique, ce-dernier avait déjà démontré l'étendue de toutes ces capacités et il se doutait que sa progression n'était pas finie. Il était encore jeune.
    Atsushi Kamo
    Kirai Shareke
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kansai
    Élève de Nagoya
    Lun 18 Mar - 19:35
    Le sourire du jeune homme s'étend sur son visage, la cause n'est autre que la réponse de son professeur. Une simple phrase qui pourtant, en dit long sur la réalité du quotidien de la garde : « Il n'y a pas de combats. » Sur le moment, l'élève ne perçoit pas toute la lourdeur de ces paroles, se contentant de n'entendre que ce qu'il veut bien. Hochant la tête d'une satisfaction prononcée, il finit par se pencher en avant, s'inclinant respectueusement en remerciant le Kamo.

    « J'ai grand hâte de pouvoir échanger avec vous. »

    Une manière distinguée pour le bretteur de cacher son appétence pour les confrontations musclées. Un vestige de son passé pas si lointain qui agît comme un tuteur à la major partie de ses actions. Mais alors qu'un nuage passe devant le soleil, obscurcissant l'endroit, le professeur se met à parler. Ses mots surprend un temps avant de plonger l'éphèbe dans une légère déception. Il est vrai que Kirai a su, depuis son entrée dans l'académie, mettre en avant ses talents d'exorciste en avant aux bons moments. Loin d'apprécier le feu des projecteurs, il a pourtant su briller par sa ténacité et la puissance dont il est capable de s'armer. Pour autant, bien que la forme soit trivial, le fond de sa demande plonge plus loin que la fierté de pouvoir défaire un de ses professeurs.

    « Je vous remercie pour ces paroles professeur. Pour autant, je n'en suis pas si sûr que vous. »

    Son regard plonge dans les iris de son vis à vis, trahissant la noirceur des souvenirs qui émergent dans l'esprit du garçon devenu adulte bien trop vite.

    « La témérité m'a déjà coûté ma fierté lors d'un affrontement avec Menocchio-Taisho. De ce jour, je sais qu'il est le rempart qui se dresse devant moi et m'empêche d'atteindre mon but. Pour réussir à obtenir ce que je veux, je dois pouvoir le faire ployer devant moi... Vous concernant, ce n'est pas du tout ce que je cherche. Ma demande n'est motivé que par l'envie de percevoir ce qui peut m'attendre une fois là-bas, et je crois sincèrement qu'en vous affrontant, je pourrais mieux comprendre... Vous devez me trouver très belliqueux, veuillez me pardonner. »

    Il s'incline respectueusement, puis, se redresse, marquant un instant avant de reprendre.

    « Vous voyez... J'ai dans le cœur, l'envie de mettre fin à la menace que représentent tous les Fléaux. Cela peut paraître présomptueux et j'en ai conscience... Cependant... C'est ce qui m'anime aujourd'hui et me pousse à aller au-delà de mes limites... Pensez-vous que cela est une erreur professeur ? »
    Kirai Shareke
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    2750
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Jeu 21 Mar - 15:27
    Etait-il fort ? La question commençait à lui tarauder l'esprit, mais il avait pu voir les capacités de quelques étudiant de l'Académie de Nagoya et certains étaient déjà assez puissant pour faire jeu égal avec lui-même. Pour autant, la majorité n'avait pas une chose que possédait le professeur Kamo : l'expérience. Et ce genre de chose, personne ne pouvait naître avec, ça s'engrangeait petit à petit. Après son passage à l'académie, Atsushi avait connu mille et une vie (sans pour autant changer sa véritable nature) et l'expérience avait été petit à petit engrangé par l'exorciste.

    Visiblement, son interlocuteur, Kirai, souhaitait réellement combattre. Atsushi ne savait point encore à quoi s'attendre avec cet élève, la pratique n'avait pas encore eu lieu dans ses cours néanmoins... il semblait être sûr de lui. « Bien sûr, je peux vous promettre que nous pourrons nous entraîner ensemble, si vous le souhaitez. » Loin de là un véritable combat, Atsushi ne voulait pas faire mordre la poussière et humilier un de ces élèves... Ou alors, il ne voulait pas que l'inverse se produise. Après tout, le Shareke semblait être un étudiant prometteur et sûr de ses capacités alors donc, il fallait se méfier.

    Ecoutant les propos de l'élève, ce-dernier expliquait sa défaite cuisante face au collègue d'Atsushi, Menocchio. Il continuait alors sur le fait qu'affronter Atsushi lui permettrait de voir ce qui l'attendrait là-bas, à la Garde. De mémoire, Menocchio n'avait jamais fait parti de la Garde. « Je vois, oui, je vois. » pensa-t-il à voix haute avant de se reprendre : « Menocchio-san est une personne très forte. Je ne l'ai jamais affronté, je dois avouer n'avoir que très peu de combats face à des exorcistes à mon actif, mais il possède une expérience non négligeable. », constata-t-il simplement.

    « Non, du tout, et c'est tout à fait à votre honneur. » lui répondit le Kamo, il le pensait sincèrement. « Exterminer les fléaux est l'œuvre de toute une vie. Mais, les affronter... Il te faudra recourir dans tes derniers retranchements, affronter un exorciste et affronter un fléau, c'est réellement différent, » lui confirma-t-il. « Mais, je serai ravi de vous aider à atteindre votre objectif du mieux que je le peux pendant votre scolarité jusqu'à devenir un exorciste confirmé. » Et, il le pensait sincèrement.
    Atsushi Kamo
    Kirai Shareke
    Élève de Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kansai
    Élève de Nagoya
    Mar 26 Mar - 21:53
    La réponse du professeur agit comme un léger baume sur les sombres pensées de l'élève en cette douce matinée. L'honneur. Voilà une notion abstraite pour Kirai qui n'a jamais vraiment compris ce qui motive les gens à se battre pour ça. Dans les anciens temps, il existait même des guerriers capables de mourir en son nom. Un concept bien trop éloigné pour le bretteur qui, selon lui, n'a jamais eu besoin de cela pour pouvoir avancer. Pour autant, venant du Kamo, ces paroles ont un drôle d'effet sur l'éphèbe. Peut-être est-ce la nuit horrible qu'il vient de passer, ou la douceur du chocolat chaud qui attendri son âme ? Qu'importe la raison, l'apprenant exorciste ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire et de hocher la tête silencieusement, remerciant sans parole les mots de son vis-à-vis.

    J'en ai conscience...

    Cette simple pensée suffit à le replonger plusieurs années auparavant, lorsque toute sa vie a fini par basculer dans les ténèbres et par extension, vers l'exorcisme. Le visage de cette femme défiguré par la peur, l'odeur de sang et de chair mise à nu, le bruit de la poudre qui prend feu et brise le silence. Son regard se ternit l'espace d'un instant, plongeant son attention vers les mains de son professeur, et plus précisément sur les volutes de fumée s'échappant encore de son café noir.

    « Et je vous en remercie du fond du cœur. » dit-il en s'inclinant respectueusement avant de replonger son regard dans le vide. Puis, d'un voix las, presque tremblante, il demande.

    « Avez-vous des regrets professeur ? De ceux qui vous donnent envie de retourner en arrière et de changer le passé ? » Ses yeux se plongent dans celui de son professeur, trahissant une profonde fatigue morale et un manque de sommeil prononcé. Sans attendre une réponse de la part de son interlocuteur, il continue. « Pardonnez-moi pour ces questions bien trop profondes pour cette douce matinée... La nuit fut trop courte à mon goût. Veuillez m'excuser. »

    S'inclinant une dernière fois, il commence à faire reculer sa chaise...
    Kirai Shareke
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos :
    2750
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Mer 27 Mar - 13:56
    Kirai était un élève assidu et ayant un potentiel hors-normel, sans nul doute qu'il allait devenir un incroyable exorciste bien meilleur que ce que lui n'était actuellement. Peut-être était-il même meilleur déjà ? Atsushi préférait ne pas se poser réellement la question, bien que cela ne le touchait pas réellement. En réalité, il se fichait réellement de savoir si l'un ou l'autre était plus fort que lui. Le clanique avait déjà vécu sa vie, continué de la vivre désormais en tant que simple professeur sans prétention. La chance d'être né dans un clan tel que celui-là, lui permettant de toujours être à l'abri.

    Apprenant l'existence d'un combat entre l'éleve et le professeur Koutetsu, Atsushi poussa un soupir intérieur. A dire vrai, il ne connaissait que trop peu Menocchio, mais il savait une chose : il n'était pas individu à prendre à la légère. Loin de connaître personnellement son histoire et ses capacités, s'il était professeur ici sans être un membre du clan Kamo, il s'agissait là d'une véritable raison concernant les pouvoirs et capacités qu'il détenait.

    « Et bien... » Atsushi laissa planer un long silence. Il se mit à réfléchir, se demandant s'il regrettait sa vie jusqu'à maintenant, les choix qu'il avait décidé de faire. Non, tous avait été pris en parfaite connaissance de cause. « Je n'ai jamais regretté, je continue encore aujourd'hui à ne pas regretter. Mes choix ont fait ce que je suis présentement devant vous, Kirai-san. », finit-il par dire alors que l'élève reculait sa chaise. Le professeur exorciste en fit de même, se levant. « Vous ne me dérangez pas. Je vais néanmoins vous laisser trouver le repos avant la reprise des cours. Faites attention à vous. » lui dit-il avant de quitter les lieux, après avoir débarassé sa tasse à café vide.
    Atsushi Kamo
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: