JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    V/O.R : Virtual or Occult Reality ? | Demande de Missionpar Matière et MouvementMar 23 Avr - 17:07
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yahiru SawadaLun 22 Avr - 6:12
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahirupar Yahiru SawadaLun 22 Avr - 4:51
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Ringo ShinjitsuDim 21 Avr - 19:42
    LES TRADITIONS DANS LE SANG ▬ DÉMARCHE CLAN KAMOpar Masaaki KamoDim 21 Avr - 17:53
    F. Progression Renzo Joupar Renzo JouDim 21 Avr - 14:26
    renzo jou || starboy (100%)par Temps et EspaceDim 21 Avr - 11:58
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Shuhei JouDim 21 Avr - 11:20
    CELEBRATION FLEAUX ▬ LES 64 HEXAGRAMMES DE LA GUERREpar Keisuke SakamotoSam 20 Avr - 23:55
    F. Progression Lewis Crownpar Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:27
    Lewis Crown. [ Terminée ]par Temps et EspaceSam 20 Avr - 23:00
    Haunting shadows [PV: Tengen]par Tengen JouSam 20 Avr - 17:41
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementVen 19 Avr - 2:33
    -45%
    Le deal à ne pas rater :
    WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre 14 couverts – ...
    339 € 622 €
    Voir le deal

    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    24
    Ryos :
    29100
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Sam 17 Fév - 3:55
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru NYPRZyf
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru Pwbmb99
    Les aventures de Ringo et Yahiru




    ... Alors, c'était maintenant que tout allait se jouer ! J'veux dire, si on m'a envoyé ici : c'est sûrement pour une bonne raison, et pas pour que j'me tourne les pouces. J'm'étais levé de bonne heure, histoire d'être sûr d'être là à temps. Propre sur moi, bien soigné, comme à mon habitude on dirait pas que j'venais de me taper les transports du matin comme la moitié des Tokyoïtes perdus dans le train train du M-B-D. ( Métro, boulot, dodo. )

    Fort heureusement, aujourd'hui y'avais pas cours et comme j'habitais tout seul, y'avais pas grand monde capable de m'empêcher d'me lever aux aurores pour faire ce que j'avais à faire. Chemise la plus propre, blanche et étincelante, pantalon noir et paire de sneakers : le look idéal du jeune japonais lambda qui voulait passer partout. Enfin, c'était sans compter sur ce chapeau qui lui pendait dans le dos et les perles rouges autour de son cou qui venaient briser cette monotonie.

    *TOC* *TOC* *TOC*

    « Oooooi ! C'est moi, Yahiru ! J'ai essayé d'appeler plusieurs fois au téléphone... Y'a quelqu'un ?! »

    Pas de réponses... tranquille, peut être que j'étais pas au bon endroit ? Peut être que j'étais arrivé trop tôt ou peut être qu'elle voulait tout simplement pas me voir ! Non, en tout cas, j'étais définitivement au bon endroit, mon bac avec mention en Nihonmaps:copyright: m'assurait de ne jamais me perdre, ni me tromper. La tronche collée a la fenêtre, j'essayais de voir au travers des rideaux... mais impossible... il faisait bien trop noir à l'intérieur... Bah quoi, les détectives étaient pas du genre à dormir à même le sol dans le bureau? Avec les coups que j'avais mis dans la porte, n'importe qui se serait réveillé ! C'était donc qu'il n'y avait personne pour me recevoir pour le moment.

    « Allo ? Ouais, c'est moi... Comment ça "dès le matin ?" Il faut prendre le jour au plus tôt possible ! C'est comme ça qu'on a une journée bien remplie, t'es pas d'accord ? Bon, ça va, ça va... ÇA VA ! Je sais : j'ai compris ! C'est de ma faute, j'aurais dû au moins attendre l'heure du déjeuner... mais j'étais super excité par l'idée d'avoir un nouveau petit boulot ! Ça commence à mal se passer à la superette je crois que le manager ne vas pas tarder à me foutre à la porte... et avec la bourse étudiant, c'est pas facile ! Bon, je repasserais certainement plus tard dans la journée... qui sait, peut être qu'elle sera la pour m'accueillir... son nom tu dis ? R-.... »

    « Ça va pas de hurler comme ça au téléphone ? » Lâche une voix ferme, qui débarque dans mon dos « Ouais, c'est à toi que je parles ! Pas besoin de me faire ces yeux niais et ta tête de merlan frit. T'ENFUIS PAS ! Mal élevé ! »
    « J'comptais pas m'enf-... enfin... vous avez raison. Pardonnez moi monsieur ! » Mains plaquées l'une contre l'autre, je m'inclinais respectueusement pour excuser mon comportement. « Je suis un peu excité car on m'a dit que j'trouverais une super détective de MALADE ! »
    « A cette heure-ci ? Les premières sonneries de l'école ont même pas encore retenties, tu t'attendais à trouver qui ? »

    Un moment de silence...
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru VVtZq4Y
    « Je m'attendais à ce qu'elle soit dans son bureau, sûrement endormie sur le sol à tenter de résoudre des enquêtes de fou... faut croire que j'me suis fait des idées. »

    Un nouveau moment de silence, mais cette fois, c'est l'homme qui le brise en riant bruyamment. « Il te manque une case toi, c'est sûr ! » Il me regarde, se frotte le menton, m'analyse de bas en haut comme si je lui devais des sous... puis il ajoute « Bon allez, t'as qu'à attendre à l'intérieur... elle ne devrait pas tarder de toute manière. »

    « Yosh ! Merci à toi, Oji-san ! »
    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Ringo Shinjitsu
    Détective indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    12
    Ryos :
    3050
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Tokyo
    Détective indépendant
    Sam 24 Fév - 10:44
    Aujourd’hui était un grand jour. Plus que les apparences pouvaient le laisser paraître. Oui, la grande et divine ville de Tokyo était comme à son habitude. Bruyante, agitée, lumineuse. Mais toi, tu changeais. Normalement, à cette heure, tu comatais sur ton bureau, la joue écrasée contre des dossiers, noircis d’encre. Et pourtant, là, tu sortais de ton appartement, les cheveux humides et le teint frais. Pourquoi avoir changé ta routine ? Pourquoi ne pas avoir passé une énième nuit dans le confort un poil bordélique de ton bureau ?

    Parce qu’il arrivait. Ton nouveau partenaire.. Enfin, possible partenaire.

    Enfin, plutôt une petite main. Un stagiaire, tout droit venu de l’académie d’Orthodoxie de Tokyo. L’endroit même où tu avais entamé tes études, avant de tout claquer, il y a déjà cinq ans. Tu ne l’avais jamais eu, ton diplôme. Pourtant, tu aurais réussi l’examen sans aucune difficulté. Personne n’aurait osé dire le contraire. Mais personne n’a jamais cherché à te retenir non plus. C’était ça, de vivre dans un monde où toute différence était écrasée par une société mécanique et antipathique. Tu avais néanmoins accédé à la demande de ton ancien professeur, pour une raison pas si lointaine que ça. Tu accueillais la différence. Te peignais à l’exact opposé du système que tu haïssais tant.

    Passant la porte du restaurant, accueillie par le doux carillon, tu remarquas immédiatement l’absence du chef, habituellement en train de préparer soigneusement les tables. Cette journée était vraiment étrange. Tes habitudes étaient chamboulées, et tu ne savais pas si tu aimais ou détestais ça. Montant marche par marche, calmement, le pas confiant, le talon de tes chaussures plates et cirées claquant contre le sol, tu entendis un échange, d’abord lointain puis de plus en plus clair. Des paroles qui firent s’étirer un petit sourire amusé sur tes lèvres.

    Il avait du flair.

    Apparaissant, telle une protagoniste, dans le petit couloir commun du bâtiment, tu interrompis cette discussion, d’un ton clairement amusé.



    « Le gamin a pas complètement tort, habituellement, à cette heure, j’me suis écroulée sur mon bureau ~ »

    Dans ton élégant costume noir et ton épais manteau, tu étais le cliché même du détective mystérieux et discret, qu’on voyait dans les vieux films américains maintenant bannis. D’une main, tu chassas les quelques mèches écarlates, qui retombaient devant ton doux visage, et de l’autre, tu vins tapoter l’épaule du chef.

    « Merci d’avoir géré pour moi. Si ça se passe bien, je te présenterais ce jeune homme. »

    Tu ne savais pas exactement ce que tu ferais. Tu avais accepté de le rencontrer, mais rien ne disait que tu le garderais à tes côtés, en tant qu’assistant. Tu n’aimais pas, avoir quelqu’un dans les pattes. Tu tenais à ton indépendance. C’était vital. Mais ... Peut-être qu’un regard neuf pouvait être salutaire ? Il était temps de voir de quoi était capable le jeune homme.

    Entrant dans le bureau, tu invitas la nouvelle recrue à te suivre, révélant un vieux bureau, classique. L’odeur du papier et de l’encre montait au nez, et les vieux placards d’acier, conservant des dossiers, s’imposaient comme maîtres des lieux, aux côtés des larges étagères pleines à craquer.

    Tu étais oldschool.

    « Assis-toi. Tu veux quelque chose ? Un thé ? Un café ? »

    Tu pris place sur ton fauteuil, indiquant le second d’une main pour que le jeune y pose son postérieur. Tu devais voir un peu qui il était. Comprendre son fonctionnement. Et pour ça, il fallait que tu le perturbes un peu ... Est-ce que l’emmener sur une scène de crime était une bonne idée ? Peut-être ... ~

    Mais avant, il fallait que tu échanges un peu avec tout de même !

    « Yahiru, c’est ça ? Ta prof m’a juste dit que tu avais besoin d’un nouveau p’tit boulot ... Tu veux un peu me vendre ton idée ? Pourquoi je devrais t’engager ? Qu’est-ce que tu m’apportes ? Parce que j’suis sympa mais ... »

    Jouant avec un stylo entre des doigts, distraitement, comme si tu n’en avais rien à faire de sa présence, tu concluas.



    « Je fais pas dans le bénévolat. »

    Savoir convaincre quelqu’un, s’était une compétence de base s’il voulait pouvoir travailler avec toi. Il était temps qu’il prouve de quoi il était capable, s’il voulait vraiment bosser à tes côtés.
    Ringo Shinjitsu
    https://www.jjk-rpg.com/t21-la-verite-au-bout-des-poings-ringo-shinjitsu#23alyasunflower
    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    24
    Ryos :
    29100
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Sam 24 Fév - 21:49
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru NYPRZyf
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru Pwbmb99
    Entretien d'embauche




    A peine le temps de finir cette conversation qu'une troisième personne fit son apparition. Une rouquine, à la voix douce, qui contrastait vachement avec son style vestimentaire. A sa manière de parler, l'aura subtile qu'elle dégageait, tout doute encore présent dans mon esprit se volatilisait immédiatement, et le large sourire présent sur mon faciès s'égaya d'avantage ! « Madame Ringo !! » J'm'incline en un instant et me redresse dans la même action. « C'est un plaisir de vous rencontrer ! L'archiviste de l'académie m'a beaucoup parlé de vous !! » Quelle dinguerie, une détective en chaire et en os ! J'espère qu'elle allait pas me prendre pour un demeuré avec toutes les étoiles qui faisaient pétiller mes yeux. « Bon, dans ce cas, je vous laisse à vos affaires. Et toi, l'abruti ! T'as pas intérêt à l'emmerder, d'accord ? Sinon c'est moi qui te règles ton compte ! »
    ▬ « Hehe ! Pas de soucis, Jiji ! Tu peux me faire confiance ! »

    J'emboite le pas derrière elle, après qu'elle m'ait invitée à la rejoindre et c'est là qu'on pénètre enfin dans son bureau. Immédiatement, l'odeur de l'encre et du papier vient m'assaillir les naseaux, une fragrance familière, que j'avais l'habitude de ressentir lorsque je descendais dans les archives pour y consulter les documents de l'académie. C'était un peu le bazar, mais loin d'être la zizanie, le truc paraissait comme un bordel soigneusement organisé. Forcément, mon regard se perdait un peu partout et les vagues d'informations qui s'écoulaient dans mon esprit, nouvelle fascination ! Alors, il existait vraiment des gens qui passaient leur temps à faire ça ? Quel travail passionnant !

    J'installe mon divin fiacre dans le fauteuil qui m'est présenté, jambes croisées en tailleur, je refuse poliment la proposition. « Désolé ! Je ne bois ni thé, ni café... tout ce qui se finit en -ine c'est pas bon pour moi ! » Ringo ne souhaitait certainement pas avoir affaire à un Yahiru excité, le mal de crâne qui s'en suivrait la hanterais des jours durant ! « J'évite tout ce qui est sucre, ou ce qui provoques le même genre d'effet ! Ma mère arrête pas de dire que j'suis intenable quand j'abuse des sodas ! » un petit rire chaleureux s'échappe d'entre mes lèvres, puis, j'reporte mon attention sur Ringo.

    « Ah ! C'est le moment où je dois mentir sur mon CV, c'est ça ? » Me vendre... me vendre... mais qu'est-ce qu'on pourrait dire a une enquêtrice qui risque pas de nous foutre dans les problèmes si jamais l'entretien ne se passe pas correctement... Est-ce que je lui mens ? Non, elle découvrirait la vérité tôt ou tard, de toute manière. Bon, en fait, c'était le moment où j'essayais de lui cacher ma détresse... mais les flammes qui se mettaient à danser sur ma caboche n'allaient pas tarder à révéler ma détresse... Alors, j'ai pris les devants, j'ai décidé de les éteindre moi mêmes dès qu'elles se sont allumées ! « Hehe, pardon, ça m'arrive quand j'suis nerveux ! »

    J'prend un instant pour penser à ma question, j'espère qu'elle prenait pas le blanc comme une façon de lui faire perdre son temps, moi j'y croyais grave à cette collab du tonnerre ! Alors, après une longue inspiration, j'relève la tête et plonge mes iris dans les siens. « Eh bien, pour tout vous dire, madame Ringo, j'ai aucune idée de la raison ayant poussé l'archiviste à m'envoyer vers vous ! Mais elle aime à croire qu'on se ressemble sur certains point. Bon, j'suis pas aussi classe que vous, mais c'que j'ai pas en flow, j'le compense en motivation ! »

    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru UlE5TT3

    « Mon rêve à moi, c'est de capturer un dragon ! Je sais qu'ils existent quelque part dans ce monde et je compte bien mettre la main sur l'un d'eux ! »

    Un moment de silence envahit la pièce, j'étais on ne peut plus sérieux, allait elle rire de moi ? Elle ne serait pas la première et certainement pas la dernière. Mais j'aimais à croire qu'une personne comme Ringo comprendrait. Cela dit, il était facile d'apporter un premier jugement, alors je me levais de mon siège et me retournait pour faire face à un grand tableau, sur une carte du japon, de nombreuses punaises étaient reliées entre elles par des fils de laine. Des photos d'hommes, de femmes et d'enfants étaient accrochés sur le tableau... l'une d'elles retint mon attention.

    « Je connais ce type. » Lâchais je sèchement, avant de poursuivre sur un ton plus léger. « C'est un antiquaire qui a élu domicile à Asakusa. Il m'arrive souvent de passer dans sa boutique, car je retrouve souvent des objets imprégnés d'énergie occulte chez lui. » Je n'avais aucune idée de la raison pour laquelle il était épinglé sur son tableau, ni même pourquoi il était relié à d'autres photos. « On l'appelle "Motoka" ou "Motoka l'ancien", car c'est un antiquaire. C'est un nom plutôt réputé dans ce quartier, les gens ont tendance à parler de lui en bien... Pourquoi est-il épinglé sur ce tableau, madame Ringo ? »

    Je me retournes à nouveau, pour lui faire face les bras croisés sous la poitrine. « Ça vous dit qu'on passe lui rendre une visite ? Peut être qu'on y verra plus clair ensemble, moi, il me connait déjà ! »
    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Ringo Shinjitsu
    Détective indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    12
    Ryos :
    3050
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Tokyo
    Détective indépendant
    Dim 10 Mar - 1:49
    Il en avait, de l’énergie à revendre, le marmot. Sautillant presque sur place, le visage illuminé d’un grand sourire, le jeune homme semblait terriblement impatient de pouvoir échanger avec toi. Qu’est-ce que l’archiviste lui avait raconté exactement ? Quel portrait avait-elle fait de toi ? Il devait être plus glorieux que ce à quoi tu t’attendais, vu la manière dont le jeune garçon te regardait, des étoiles dans les yeux, comme s’il découvrait une super star en chaire et en os devant lui.

    Une vraie pile électrique. Voilà ce qu’était le jeune homme. Et il en était conscient ! Sans hésitation, il refusa ton offre de boisson, préférant éviter les excitants pour se concentrer sur le moment présent. Après tout, il était là pour te convaincre de le garder ici. De l’embarquer dans tes enquêtes. Et la concentration était un critère important. Alors oui, Yahiru avait marqué des points avec sa réaction, et ne fit que continuer sur la bonne voie, quand il décida de se montrer totalement honnête au lieu de te rouler dans la farine et ce, avec une pointe d’humour.

    S’il ne pouvait pas bien mentir, alors il pouvait jouer cartes sur table. Dévoiler son jeu en espérant que cela serait suffisant. Se livrer, comme il était, quand bien même cela pouvait ruiner ses chances. Ses iris, plongées dans les tiennes, bien plus sérieusement que la seconde d’avant, semblait luire d’un brasier passionné ...

    Silencieuse, ton index tapotant encore et encore le bois du vieux meuble, à l’entente de l’objectif que s’était fixé l’étudiant. C’était rare, un jeune avec autant d’ambition. Qui brûlait, littéralement, de pouvoir atteindre un but précis que beaucoup jugeraient impossible. Néanmoins, était-ce assez pour que tu le laisses rejoindre ?

    « C’est un sacré objectif. J’admire ça. Mais si tu enquêtes avec moi, tu pourrais découvrir des choses à l’encontre de tes croyances. Peut-être même que ce qu’on trouvera écrasera tes rêves. Rien n’est jamais sûr. Est-ce que tu serais prêt à l’accepter ? Parce que je ne serais pas là pour sécher tes larmes ou te bercer dans de doux mensonges. »

    Parce que derrière le style de malade et l’adrénaline, on voyait aussi des trucs purement dégueulasses. Être un détective, c’était être là, dans le pire jour de la vie des gens, à chaque instant de son propre quotidien. C’était voir toute la cruauté de l’Homme avec un grand H. Toute sa noirceur, cachée derrière un masque angélique. C’était chasser l’illusion pour ne garder que le réel, quand bien même cela devait écorcher à vif vos cœurs et vos âmes. Et au moindre ralentissement, ce monde obscure vous écraserait, sans pitié aucune. Il devait en être conscient. Savoir dans quoi il s’embarquait, en décidant de travailler à tes côtés.

    Et puis, soudain, le jeune homme reprit la parole. Son regard s’était porté sur l’immense tableau de liège, où tu organisais tes idées, tes notes, dans un bazar organisé que toi-seule réussissait à totalement comprendre. Et une photo, parmi les nombreuses affichées, attira son regard. Un homme, dans la soixantaine, les traits tirés, qui souriait innocemment sur le cliché, visiblement volé. Un cliché, relié à plusieurs autres. Une jeune femme, dans la vingtaine. Un autre homme, aux traits plus dur et au tatouage remontant le long de sa gorge. Et un adolescent, à la chevelure hirsute et noire comme le jais. Une réaction, qui illumina ton regard, dessinant un petit sourire amusé sur tes lèvres, tandis que tu te redressais correctement dans ton fauteuil.

    « Tu es curieux, c’est bien ça. Tu sais quoi gamin ? On va y aller. Ça sera ton test pour voir si je te garde à mes côtés. Tu as intérêt à assurer ! »

    D’un semi-bond, tu te levas pour prendre la porte, profitant du trajet pour venir taper légèrement l’arrière du chapeau du jeune homme, faisant retomber celui-ci sur ses yeux, tout en échappant un petit rire.

    « Allez, en route mauvaise troupe. Tu as le temps du trajet pour me proposer une théorie qui se tient la route sur les raisons qui me pousseraient à enquêter sur un vieil antiquaire ~ »

    Resterait-il proche d’une logique prévisible ? Prendrait-il le risque d’un scénario plus complexe ? Tu avais hâte de le découvrir. De décortiquer un peu plus l’étrange mais amusant personnage qui s’était présenté à toi. Ensemble, vous prirent le chemin du petit garage, se trouvant en dessous du bâtiment. Ce même garage où, sagement, ta petite chérie t’attendait.

    Son revêtement d'ébène, d'une profondeur ténébreuse, captait la lumière de manière subtile, créant des reflets mystérieux qui dansaient à sa surface. Chaque courbe et chaque angle de la machine étaient méticuleusement dessinés, accentuant sa silhouette racée.



    « J’espère que tu n’as pas peur. Si c’est le cas ... Désolé. J’investirais peut-être dans un side-car à l’avenir ~ »

    Oh oui, tu t’imaginais bien sur ta moto, trimbalant le pauvre jeune homme comme un chiot de sac à main, dans son petit side-car ! Une image qui t’amusait grandement, tandis que tu enfilais ton casque, chevauchant avec aisance la machine et faisant signe à Yahiru de grimper à l’arrière de celle-ci, rapidement.

    Et puis le rugissement du moteur. Son ronronnement qui remontait à travers ta peau. Qui ne faisant qu’agrandir le sourire sur tes lèvres. Le bruit métallique de la porte automatique vous ouvrant le passage. Le léger crissement des pneus sur le bitume, alors qu’enfin, tu te lançais à l’extérieur, sans hésitation aucune, dévalant les rues à toute vitesse.

    « Accroche toi bien ~ »

    Rejoindre Asakusa ne fut pas bien long. Si l’empire avait au moins un avantage, c’était sa gestion du trafic routier, bien plus fluide qu’avant. Une simplicité de déplacement, qui vous permis de ne faire qu’une petite quinzaine minutes de trajets, à tout casser, pour arriver à l’adresse tant attendue.

    La petite boutique n’avait rien de particulier. Une façade commune, parfaitement en phase avec l’apparence du quartier populaire. L’agitation, autour de vous, vous permettait d’observer l’endroit de loin, sans attirer l’attention, quand bien même quelques curieux jetaient un mauvais œil sur le surprenant duo que vous formiez. Après tout, une rouquine et un métisse, ça se remarquait tout de même, dans un cadre où la différence n’était pas vraiment accueillie à bras ouverts. Une réalité ... Qui semblait complètement te passer par-dessus la tête !

    Casque sous le bras, confortablement adossée à un petit muret, profitant du soleil sur ta peau, tu relanças enfin ton possible stagiaire sur la question que tu avais posé, quelques minutes plus tôt.

    « Alors, ta théorie ? Pourquoi je pourrais m’intéresser à ce gentil petit monsieur et à sa boutique ? »



    Tu lui donnais même un indice, en indiquant que son travail avait un lien ... ! Pourrait-il saisir le sous-entendu ? Tu voulais le découvrir. Maintenant. Toute de suite. Tu avais presque du mal à rester en place, tant la curiosité te dévorait.
    Ringo Shinjitsu
    https://www.jjk-rpg.com/t21-la-verite-au-bout-des-poings-ringo-shinjitsu#23alyasunflower
    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    24
    Ryos :
    29100
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Mer 27 Mar - 5:12
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru NYPRZyf
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru Pwbmb99
    Redheads Bikers




    « Madame Ringo ! » J'prends mon courage à deux mains, et j'me permet de la couper dans sa lancée ! « Ne vous inquiétez pas pour moi ! » mon regard se raffermit, j'm'incline un peu plus en avant dans le fauteuil et me rapproche de la rouquine. « Y'a rien qui peut m'briser, on est pareil vous et moi, pas vrai ? On est des exorcistes ! Détenteurs des clés pour ouvrir toutes les portes qui cachent les vérités de ce monde ! La seule chose qui doit nous effrayer, c'est de plus rien avoir à apprendre ! »

    J'ravale ma salive, j'espère de tout coeur que mon intervention ne lui aura pas pris la tête... mais j'trouvais que c'était important de lui dire, qu'elle ne cherches pas à me ménager de par mon inexpérience, quoi qu'il arrive : j'étais un exorciste moi aussi ! Bien que pas officiellement, mais j'étais en voie pour le devenir, ça c'est sûr ! Cette dernière année était le tournant tant attendu dans le choix sur la suite de ma carrière... et j'osais espérer que cette dame allait pouvoir m'ouvrir les yeux sur la voie à suivre.

    C'est avec un large sourire que je la regardais se lever soudainement lorsqu'elle entendit parler de Motoka, J'relève mon chapeau après sa petite pichenette, et emboite immédiatement le pas derrière elle ! J'avais comme un bon pressentiment, elle avait ce timbre de voix qui m'inspirait une volonté d'essayer de me mettre à l'aise ! « OH PUTAIN D'SA RACE !! » et comment dire qu'elle avait... réussi ?

    Bondissant à chaque micro seconde autour de la bête de course, de cette pure beauté de bécane sur laquelle on m'invitait à faire un tour, il était évident que j'étais plus que bien ! « C'est TROP bien ! Ma mère en a une aussi ! Les rouquines bikeuses ! » à nouveau mes dents se dévoilent de joie ! « Peut être que vous la connaissez, elle enseigne à l'académie de Tokyo ! C'est Sawada Rebecca ! » un moment de pause, alors que ma main se porte à mon menton. « Ah non.. elle a changé de nom c'est vrai, maintenant c'est Ka-... » petit remontée acide. « ...-Kamo.. »

    J'secoue la tête pour m'enlever l'image du balafré de l'esprit et m'reconcentrer sur l'important ! Elle me testais : voulait voir de quoi j'étais capable sur le terrain, si je comprends bien. Alors fallait lui montrer que j'étais quelqu'un de capable, déterminé et tout et tout. Alors, quand elle enfourche sa bécane, il ne faut pas plus d'une micro-seconde pour me voir apparaître casqué dans son dos ! Peur, moi ?! Tu rigoles, le danger j'adores ça !!

    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru J7dPmuS

    Alors ouais... qu'est-ce qu'on pouvait bien pouvoir aller faire chez ce bon vieux Motoka...

    « ... C'est simple, Boss ! » Boss hein ? Faut croire que j'le voulais vraiment ce travail... « Motoka est du genre... pas très net ! J'me suis toujours demandé comment autant d'objets imprégnés d'énergie occulte pouvaient se retrouver dans sa boutique ! Y'en a qu'il refusait carrément d'me vendre, prétextant qu'ils étaient déjà réservés... Pourtant j'étais là à l'ouverture, et j'ai vu personne ! » Putain la lose, quel jeune homme fait l'ouverture d'un antiquaire pour des breloques ?! Elle va me prendre pour un idiot si ça continues... « Mais j'pense pas que vous vous intéressez à ça, pas vrai, Ringo -sensei ?  »

    Un p'tit bond, et j'descends du muret contre lequel elle était adossée. « Vous voulez essayer la méthode Yahiru ? » Oh que cette petite étincelle, qui dansait frénétiquement au cœur de ma pupille, était un sacré annonciateur de la mauvaise décision qui s'apprêtait à arriver. Un sourire malicieux tiré d'une joue à l'autre, je disparaissais soudainement de sa vue, pour réapparaître plus loin, au travers des vitrines dans la boutique.

    D'où elle était, elle ne pourrait voir que nos deux personnes s'agiter en secouant les bras dans tout les sens... mais il était facile d'imaginer que j'étais en train d'hurler de tout mon soûl, à voir mon chapeau qui rebondissait non stop sur le haut de mon crâne. Puis, soudainement, plus rien. Un grand sourire, une transaction... puis il se tourne vers toi et son regard insistant avait même tendance à m'faire flipper moi.

    « ... J'suis de retour ! » Comme une fleur, avec un des fameux objets entre les mains. Un vase scellé qui sonne étonnamment plein lorsqu'on tape dessus. « Il a pas été facile en négoce, mais j'ai réussi à mettre la main sur un de ces fameux objets ! C'est l'un de ceux là, boss, sentez ! Ce vase semble avoir une fine pellicule d'énergie occulte qui l'englobe ! C'est pas un truc de OUF ? » Bon, j'coupe court à la joie quasi instantanément en rangeant le vase derrière mon dos. « Bon, parcontre... il se pourraaaaaaaaaaaaait... » Ouais c'est ça, regardes tes baskets Yahiru, elles seront sûrement plus tendre que c'qu'elle te réservera après ça. « Iiiiiillll se pourrait que j'ai promis à Motoka un rendez vous en tête à tête avec vous ! » Ok, j'suis toujours pas mort... c'est le moment de rattraper la gaffe ! « MAIS ! Je me suis dit que c'était l'occasion idéale pour mener un petit interrogatoire sans éveiller les soupçons ? Pas vrai ? Boss ? »


    « ... Boss... ? »
    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Ringo Shinjitsu
    Détective indépendant
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    12
    Ryos :
    3050
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Tokyo
    Détective indépendant
    Dim 31 Mar - 18:45
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru NYPRZyf
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru Pwbmb99
    Multiples faces




    Il était drôle, ce gamin. Débordant d’énergie et de motivation, comme un terrible brasier que rien ne pouvait arrêter. Une énergie qui était contagieuse, te donnant presque l’impression d’avoir eu une bonne et grosse nuit de sommeil, quand ton compteur s’arrêtait seulement à quelques heures, grapillées ici et là.

    « J’aime cette façon de penser. Mais ne crois pas qu’on ne puisse pas être brisée. On reste humains ... Mais ici, on se relève toujours. Parce qu’abandonner, c’est arrêter d’apprendre ! »

    Pour obtenir des réponses, il fallait affronter l’horreur sous toute ses formes. Et malheureusement, il était impossible de plonger dans un abîme et d’en ressortir immaculé. Non. Il fallait apprendre à accepter cette réalité, comme elle se présentait, et en faire une force. Une motivation supplémentaire, pour continuer à plonger, qu’importe les risques et les blessures. Tout ça, pour la vérité. C’était la véritable voie du détective, celle qui était chère à ton cœur.

    Ta main avait alors gentiment ébouriffé sa chevelure, avant de descendre en direction de la moto, qui créa chez le garçon une nouvelle vague d’excitation, qui t’arracha un petit ricament de fierté. Oui, elle était belle, ta monture d’acier. Un petit bijou que tu avais reçu à tes dix-huit ans de la part de ton pap’s, motard également. Tu la chérissais, comme le plus précieux des objets, et cela se voyait à la manière dont la carrosserie était parfaitement entretenue. Intenable, il sautait autour de la machine, excité comme une puce, déballant quelques informations sur lui-même, et plus particulièrement sur sa mère.

    « Oh, effectivement, je connais ta mère ! Techniquement parlant, elle a été ma prof, pendant une petite période. Enfin, quand j’étais encore à l’académie ... Whaou, ça me rappelle des souvenirs ! »

    Riant joyeusement, les souvenirs remontaient en toit doucement. La jolie rouquine avait une sacrée descente, un caractère chaleureux, et bien que tu avais entendu qu’elle s’occupait d’un enfant, ce n’est pas un grand gaillard comme Yahiru que tu avais imaginé. Ta faute, complètement. Une preuve qu’il fallait toujours douter de tout. Mais tu connaissais bien plus celui qu’elle avait eu le malheur d’épouser.

    « Ah, mes condoléances. Si Rebecca est ta mère, je suppose que tu as fait la rencontre du si charmant Masaaki Kamo, n’est-ce pas ... ? Je peux déjà dire qu’il doit te sortir par les yeux, cet empoté maniaque. »

    Rien que de prononcer son nom, tu sentais l’odeur de désinfectant concentré et des mélanges de produits ménagers qu’il affectionnait tant. Un réel plaisir ... C’était triste, de voir une femme pleine de vie et de joie s’enfermer dans un mariage avec une telle personne, pour des raisons autre que l’amour. Après tout, l’homme avait toujours été du genre à préférer sa propre présence plutôt que celle d’une femme. Germaphobe, et narcissique. Quel beau mélange il représentait, pas vrai ?

    « Je te donnerais quelques astuces pour l’emmerder. C’est un art dans lequel je me perfectionne depuis maintenant cinq ans, et j’estime être devenue maîtresse en la matière ~ »

    Et l’embêter à travers son beau-fils ? Oh, tu ne pouvais pas rater cette occasion ! C’était comme si le monde te hurlait de lui mettre des bâtons dans les roues ! Et qui étais-tu pour t’opposer à la volonté de l’univers hein ? Pour une fois que tu respectais un « ainé » ... ! Si tu ne croyais pas au destin, tu commençais à te dire que le monde était quand même bien fait, en te permettant de rencontrer Yahiru.

    Vous étiez sur la même longueur d’onde.

    Et c’était parfait comme ça ! Chevauchant la bête d’acier, le vent dans les cheveux, vous vous étiez élancés dans les rues de la cité de lumière, un objectif bien précis en tête. Yahiru avait vite saisit ce que tu attendais de lui. Comprendre, analyser le moindre élément qui dénotait, en expérimentant soi-même.

    « Et bien tu vois, je m’intéresse justement à ça. À la raison pour laquelle il ne veut absolument pas vendre ces objets Et pourquoi ceux-ci sont imprégnés d’énergie occulte. »

    En fait, tu avais déjà une idée des raisons, mais c’était au tour de ton stagiaire de faire ses preuves. De montrer comment il pouvait s’en sortir. Grapiller des données et trouver la vérité. L’enflammé ne manquait pas d’énergie ! Tu n’avais même pas eu le temps de dire quoi que ce soit que déjà, le jeune homme sprintait, directement vers le cœur du problème, armée de ce qu’il appelait « La méthode Yahiru ».



    Un petit rire passant la barrière de tes lèvres, tu t’installas bien plus confortablement contre le mur adjacent à la moto, les jambes croisées, l’ambre de ton regard posé sur la vitrine du petit commerce et les silhouettes qui s’agitaient à l’intérieur. Le spectacle était ... Divertissant ! Les grands gestes, discernables au loin, trahissaient aisément l’ambiance de la conversation ... Et soudain, un changement d’ambiance. L’agitation laisse place à des sourires. Tout semble plus cordial, avant que Yahiru ne revienne vers toi avec un air fier et un vase dans les bras.

    « Alors, comment ça s’est passé ?? »

    Bien. Visiblement. Il a réussi à récupérer un vase, et ça, c’est déjà pas mal pour une première fois ! Mais le coût ??? Ah. Oui, tu n’avais pas vu venir la prise de confiance de l’apprenti détective, qui tenta au possible d’atténuer l’horreur provoquée par la nouvelle.

    « Yahiru ... »

    D’une main, tu vins masser ton arrête nasale, poussant un soupire et pourtant ...

    « Raaah j’peux pas t’en vouloir, j’aurais sans doute fait la même chose que toi. Et tu as raison, ça va nous être utile. Mais tu ne perds rien pour attendre ! »

    Amusée, le rictus étirant tes traits trahissait bien l’absence de colère que tu ressentais à ce moment précis, avant de te redresser, tendant la main pour récupérer le vase en question.

    « Je vais te montrer un truc. »

    La poterie sous le bras, tu glissas ta main à l’intérieur, tapotant la surface quelques secondes, avant que ton regard ne s’illumine soudainement d’un éclat nouveau.



    « Bingo ~ »

    Fière, tu ressortis un sachet en plastique, recouvert d’adhésif, dans lequel des bijoux étaient enfermés. Un peu d’or, et une jolie bague avec une pierre à l’éclat hypnotisant. Pas un réel trésor, mais une petite somme tout de même.

    « C’est l’heure du quizz gamin ! Selon toi, notre cher brocanteur est ... Petit un : un receleur. Petit deux : un passeur. Petit trois : un stockeur. »

    Secouant le sachet sous son nez, tu commenças à décompter. 10, 9, 8, 7, 6 ... Chaque seconde qui passait ne faisait que précipiter la suivante. Est-ce que sa réponse bousculerait tout ? Qui sait ...

    Ringo Shinjitsu
    https://www.jjk-rpg.com/t21-la-verite-au-bout-des-poings-ringo-shinjitsu#23alyasunflower
    Yahiru Sawada
    Élève de Tokyo
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    « Il fait chaud, nan ?! »

    - Yahiru est plutôt grand pour son âge : 1.87 m
    - Ses cheveux sont couleur noir de jais.
    - Quelques tâches de rousseur sur le visage.
    - Musculature assez tracée, le gars est fiiit !
    - Il se promène souvent en chemise, avec un chapeau d'explorateur !
    - Son collier de perles rouges ne le quitte jamais.
    Messages :
    24
    Ryos :
    29100
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Région du Kanto
    Élève de Tokyo
    Lun 22 Avr - 4:51
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru NYPRZyf
    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru Pwbmb99
    Le trafic de bijoux occultes




    La peur laisse soudainement sa place à l'excitation. J'savais qu'elle allait kiffer ! Au final, peu importe la méthode tant que les résultats sont là, pas vrai ? J'observe assidument, alors qu'elle manipule le vase, le descelle - j'avoue ça, ça m'a déchiré le cœur maaaaaais... - et en extirpe un sachet. Immédiatement, mes yeux sont comme attiré vers la petite pierre qui ornait la bague. Elle me parle, mais j'arrive pas à décrocher les yeux du machin ! Et si... sans prévenir, j'laisse mon energie occulte se déverser. Une vague de chaleur peut être ressentie l'espace d'un instant, alors qu'un sourire apparaît à nouveau sur ma tronche. « C'est de cette bague qu'émane l'energie occulte ! » dis-je en la pointant du doigt. Les yeux rivés sur Ringo, j'entends un décompte qui n'annonce rien de bon... « J'ai pas l'impression que ce soit du recel, il a vraiment hésité avant de me vendre ce truc... »

    Je m'adosse finalement à ses côtés, croise les bras sous la poitrine et vient me frotter le bout du menton. « J'me demande qui peut avoir recours au service de ce type... Et pourquoi est-ce qu'ils trafiquent des objets imprégnés d'Energie Occulte ? Ils sont pas censé être incapables de faire la différence ? Vous pensez que ce type est un exorciste ? Madame Ringo ? »

    Je secoue la tête de droite à gauche, ça ne fait aucun sens. S'il était exorciste au même titre que nous, il aurait vu clair dans mon jeu, aurait sans doute ressenti notre présence depuis longtemps et aurait prit les précautions nécessaires pour camoufler les signatures énergétiques. Ce qui voulait dire que notre homme n'était que le maillon faible de cette chaîne, Reprenant le vase, j'opère immédiatement et troque ma drôlerie pour une attitude aux antipodes du Yahiru habituel.

    C'est avec un air studieux qu'il manipule l'objet, l'observe sous chacune de ses coutures. Du bout des doigts, il touche le matériau, ressent chacune des petites imperfections. Gratte légèrement la peinture, qui s'écaille sous ses ongles. Il le tourne, le retourne dans tout les sens puis bloque finalement au niveau du sceau. De la colle ? Au vu de l'époque du vase, il aurait normalement du être scellé avec de la résine... ce qui confirmait la piste de Ringo. Si le vase était authentique, il ne faisait désormais plus aucun doute que le vase avait été lesté récemment.

    Secouant la tête de nouveau, l'air ahuri refit apparition sur mon visage. « Du coup j'en ai aucune idée, boss ! » légèrement anticlimatique, surtout au vu de la période de quasi transe qui venait de se dérouler devant ses yeux. « J'ai du mal à croire que ce vieux Motoka puisse être dans le coup, du moins, s'il l'est, il n'est clairement pas à la tête de ce "trafic" » à court d'idées, j'me laisse finalement guider par mon instinct. J'récupères le sachet de bijoux de la main de la rouquine, et extirpe la bague qui me fait de l'oeil depuis tout à l'heure.

    C'est un éclair glacé qui me traverse de la tête au pied lorsque mes mains se posent sur l'objet. Une immédiate sensation d'inconfort me gagne soudainement, alors que je le manipule. Au creux de ma main, mes yeux se perdent à arpenter la pierre qui orne le bijou. Je la porte lentement à mes yeux, puis me risque à nouveau à relâcher mon énergie occulte pour tenter d'analyser la nature de l'objet.

    Elle m'a pourtant prévenu, je me devais d'être prêt à faire face à des situations qui pourraient me sortir des sentiers battus...

    ... Alors pourquoi est-ce que j'étais pétrifié de la sorte ? Même les fléaux que j'ai affronté ne m'ont jamais mis une clim de la sorte. J'ai l'estomac sans dessus dessous, et à mesure que le temps passe, il devient de plus en plus compliqué de faire bonne figure face à la rouquine. « Dites, boss... est-ce que vous ressentez la même chose que moi ? » sans un mot de plus, tu dépose délicatement la bague au creux de sa paume. « Je... je suis naturellement plus sensible à l'energie des objets... mais essayez d'envoyer un signal d'énergie occulte, voyez comment l'objet vous réponds... »

    Si elle suivait mes indications, alors elle ressentirait la même chose que moi. Elle ressentira dans le creux de sa paume le souffle d'une respiration saccadée, étouffée, les battements d'un cœur agité, mais surtout, elle entendra ces mêmes cris d'effrois qui résonnent en écho dans sa tête. Cet anneau, dont le regard semblait inlassablement attiré vers la pierre qui l'ornait ajoutait un niveau degré de mystère à cette affaire... « Vous avez compris comme moi, madame Ringo, pas vrai ?... »

    T.O.K.Y.O NOIRE ▬ Ringo & Yahiru CAB2LZt

    « ...Il y a un humain dans cet objet, et il appelle à l'aide... »

    Yahiru Sawada
    https://www.jjk-rpg.com/t19-rei-do-brasil-yahiruslimuxontheflux
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: