JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Salvation is for worshipers [PV: Gabrielle]par Yuichi KotaroJeu 6 Juin - 1:33
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 5 Juin - 11:24
    Validation rp Menocchio Koutetsupar Menocchio KoutetsuMar 4 Juin - 16:35
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yuichi KotaroMar 4 Juin - 3:54
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriLun 3 Juin - 16:52
    Champ contre champ' [Yumi & Furegami]par Furegami MoriLun 3 Juin - 8:19
    LE LIVRE D'EZECHIEL (37, 1-14 ) | GABRIELLEpar Menocchio KoutetsuDim 2 Juin - 10:45
    F. PROGRESSION MENOCCHIO KOUTETSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:24
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:08
    F. PROGRESSION YUICHI KOTAROpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:03
    F. PROGRESSION TSUYOSHI SAITOKUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:58
    F. PROGRESSION KEI TANABEpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:55
    F. PROGRESSION MOMOE SENATOREpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:49
    Modèle de réponse rp libre servicepar Matière et MouvementVen 31 Mai - 11:34
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada]par Yahiru SawadaVen 31 Mai - 2:54
    Le Deal du moment :
    Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
    Voir le deal

    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs ! [ft. Keisuke Sakamoto]
    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Lun 26 Fév - 21:46






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !



    Tokyo, 5h06.

    Momoe venait de faire la fermeture, et était on ne peut plus crevée. La soirée avait été longue, quelqu’un s’était décidé à vomir par terre et quelques mecs avaient été on ne peut plus insistants avec elle. C’est aussi ça, son job, mais aujourd’hui elle allait bien dormir, et se réveiller en début d’après-midi, sûrement.
    Le ciel était clair, le soleil n’allait pas tarder à se lever, et cet instant était fort reposant. La ville est calme aux aurores, les salarymen et salarywomen ne sont pas de sortie aussi tôt, ils doivent surement encore être en train de petit-déjeuner tranquillement chez eux, ou en train de pester face à un réveil qui sonne trop fort.

    Même si parfois les nuits sont mauvaises, Momoe aime toujours autant ce petit de moment de tranquillité qu’est le retour chez soi (quand elle n’a pas juste la flemme de rentrer et qu’elle dort sur le canapé de l’arrière-cuisine). Une soirée pourrie se finit bien au chaud dans son lit, histoire de pouvoir enchainer sur une journée qui se commence avec un sourire, c’est comme ça que ça marche, pour elle. Marcher d’ailleurs, c’est difficile en ce moment. Momoe traîne la patte, ses yeux sont à moitié fermés et le peu d’énergie qui lui reste sert à la faire tenir debout. Vivement qu’elle s’allonge tranquillement et qu’elle s’endorme… Le travail de nuit c’est amusant, mais c’est un truc à vous casser en deux, heuresement que personne ne la forcera à se réveiller demain… Qu’est-ce que la nuit qui l’attend va être bien….. Oh, elle se voit déjà rater l’étape du démaquillage pour se glisser sous sa couette bien épaisse, subir ce petit moment de frisson avant de souffler un bon coup pour tomber dans les bras de Morphée….. Que ça fait du bien de rentrer, qu’est-ce qu’on se sent bien une fois chez soi.... Aaaaahhhhhhh, sérieux, vivement le retour à la maison……

    De l’extérieur, elle ferait même un peu pitié, la cravate desserrée, le cache-œil roulé en boule dans la poche (il l’énerve, il fait chaud dessous), et le teint plus que pâle, on pourrait la prendre pour quelqu’un qui revient d’une bonne soirée arrosée, ce qui n’est pas forcément faux, mais qui n’est pas la raison pour laquelle elle est dans cet état.

    Et justement, voilà que maintenant, Momoe qui ne regardait absolument pas où elle allait - elle marche ici par simple automatisme - vient se prendre un homme qui s’était décidé que courir comme un dératé à cinq heures du mat était une bonne idée. Là où d’habitude, un zombie aurait répondu à la place de la conscience de Momoe, voilà qu’elle se décide de se réveiller un peu pour gueuler ! Ça fera au moins un peu d’action pour la soirée, et puis on la bouscule pas comme ça, elle !

    "ENCULÉ ! QU’EST-CE TU FOUS À COURIR COMME ÇA COMME UN CON DÈS L’MATIN !"

    Ça, c’est ce qu’elle a voulu dire, en réalité, ce que le jeune homme qui l’a bousculé doit entendre, c’est plutôt un :

    "CULÉ ! QU’É’FOU...COURIR COMME ÇA CO’UN CON DÈS L’ATIN !"

    Bien moins compréhensible, d’un coup… Mais ça, elle s’en fout, elle a juste intérêt à entendre ses excuses, sinon son lit passe en second plan niveau objectif !

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Lun 26 Fév - 22:51
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    La tranquillité de la nuit, l'absence de bruits, de gens, et surtout de témoins, étaient une ambiance très appréciée par Keisuke. Déjà qu'en temps normal il s'y sentait à l'aise, le sentiment n'en était que décuplé en sachant que personne ne viendrait le déranger pendant ses contrats. Et en parlant de ça, c'était la raison qui le faisait sortir à une heure pareille. Levé aux alentours de 3 heures du matin, il était sorti dans le but d'exécuter quelqu'un. Non pas un humain cette fois, mais un fléau plutôt faible, qui semblait trop déranger pour être laissé en vie.

    Keisuke était certes un peu gonflé par l'idée de se lever au beau milieu de la nuit pour une si petite raison, mais comme le dit si bien l'expression, l'argent n'attend pas. Le voilà donc arrivé dans un entrepôt à l'apparence désaffecté, traquant les moindres traces de l'être occulte. Il ne lui fallut pas longtemps avant de débusquer cette créature difforme, qui semblait déjà se jouer de la situation. Quelques rires macabres se firent çà et là dans le but de faire tourner en bourrique l'humain ayant osé pénétré en zone infectée, avant que le fléau décide de subitement apparaître à quelques centimètres du visage de Keisuke, qui sursauta de surprise.

    - Ah, putain ! Fils de... sorti en français impeccable, venant appuyer sa réaction.

    Il tenta d'asséner un coup en guise de riposte, et ses réflexes lui permirent d'effleurer le monstre, suffisamment pour qu'il prenne la situation plus au sérieux. Keisuke rechigna à utiliser des sorts sur un adversaire si faible, et se contenta de se mettre en garde, attendant une contre-attaque. Elle ne se fit pas attendre, et un affrontement s'engagea alors. Quelques échanges de coups pour l'humain, répondus part de vaines griffures de la part du fléau. Au bout de quelques minutes et ayant perdu patience, le chamane attrapa la main crochue du fléau qui s'apprêtait à lui griffer le visage, avant de dégainer son arme à feu afin de lui pointer à quelques millimètres du centre de ce qui servait de visage. La détonation résonna dans l'entièreté de l'entrepôt, quasi synchronisée avec une seconde, bien moins importante. Étrangement, Keisuke se retrouva projeté en arrière, le bras du fléau encore dans la main. La créature avait utilisé son énergie occulte pour effectuer une impulsion de rejet, faussant le tir et l'empêchant d'être mortel.

    À nouveau libéré, le fléau ne se fit pas prier et décida de s'enfuir sans demander son reste, quitte à laisser son bras à l'abandon. De son côté, Keisuke pesta avant de se relever, tapota sur son manteau afin d'en retirer la poussière, puis se mit à courir après sa cible. Il traversa une petite partie du quartier, avant de réussir à presque coincer sa cible. Le blond marqua alors un temps d'arrêt en tapant du pied sur le sol afin de stabiliser sa position, dégaina à nouveau son arme, mais le retard qu'il avait pris lui fit manquer l'occasion de tirer.


    - Commence à me faire chier lui...


    L'arme à la main, il relança sa course, qui ne tarda pas à être de nouveau interrompue, cette fois par un élément extérieur. Keisuke venait de rentrer dans une femme qui marchait par là, ce qui était plutôt inhabituel.

    - Putain mais quelle idée de sortir à cette heure ! M'emmerde !

    Cette fois, il avait parlé en japonais, bien que son accent puisse être douteux à cause de l'énervement. Il ne prêta aucune attention à la réponse de la femme, qui pour couronner le tout semblait alcoolisée. Pas plus mal pour lui, le fléau ayant sûrement échappé à ses yeux. Mettant les bouchées doubles en tapant un sprint à travers les rues de Tokyo, Keisuke réussit finalement à coincer le fléau dans un cul-de-sac, ce qui le ravissait. Il allait enfin pouvoir terminer le contrat, et avec un peu de chance, sa nuit dans la foulée. Le canon de son revolver pointé pour la troisième fois de la nuit, il n'allait pas tarder à presser la détente.
    C'est l'histoire d'un fléau, d'un tueur à gage et d'une barmaid...
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Mar 27 Fév - 0:30






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Mais ? C’est qu’en plus de se faire bousculer, elle se fait râler dessus ????? Y en a qui savent vraiment pas se tenir, c’est fou, ça ! Vous croyez bien que Momoe ne va pas se laisser faire comme ça ! Nan mais oh, y a des limites sérieux, on l’emmerde pas aussi facilement sans se prendre de répercussion !

    Et c’est comme ça que Momoe, pourtant apparemment crevée, se retrouve à suivre un type totalement random qui l’a bousculée. Maintenant un peu plus éveillée par l’action, ses yeux s’ouvrent, et l’un d’entre eux se met bien vite à remarquer qu’elle n’est pas face à n’importe quoi, mais bien face à quelqu’un qui possède de l’énergie occulte. Hmm, ça le rendra plus facile à suivre… C’est ainsi qu’elle entame sa course poursuite, prête à venir chercher celui qui a daigné l’embêter en cette belle matinée de retour chez soi.

    Elle file donc derrière lui, commençant en courant lentement, avant de presser le pas en le voyant s’éloigner. Une once de regret traverse son esprit, peut-être qu’aller se glisser dans son lit aurait été plus intéressant, mais sa fierté n’a pas envie de laisser ça passer. Le type porte un grand manteau rouge, de quoi t’arracher les yeux dès le matin, et en plus il a un sale accent français ! C’est pas le fait qu’il ait un accent étranger qui la dérange, elle en a un aussi, mais c’est le fait qu’il soit français ! De toutes les nationalités possibles, il fallait que ce soit un de ces coglione di francese… Pas de raison de laisser passer ça ! Les rues sont vides, elle ne dérangera personne en lui courant après, il va payer pour ses injures !

    Une ruelle après l’autre, on dirait qu’il poursuit quelque chose, mais Momoe est trop focalisée sur lui pour faire gaffe à toute autre chose qui pourrait être dans son champ de vision… Elle préfère faire gaffe à où elle met les pieds (pas envie de perdre un autre œil) plutôt que de savoir la raison de la course du mec devant elle.

    « REVIENS LÀ ! »

    Cette fois sa voix est plus claire, et elle ne mange pas ses mots. Son but est quand même de se faire comprendre, et son épisode de sport de fin de soirée lui permet de se réveiller un peu. Elle finit par arriver dans une rue où elle le voit arrêté, et se permet enfin de regarder ce que l’homme poursuivait. Un fléau… Tout ça, pour un putain de fléau, comme si ça devait passer devant le respect des gens dans la rue ? Nan mais ?

    « J’te r’trouve ! Tu vas me pondre des excuses là maintenant, ou je t’encadre ! »

    Ah oui, c’est vrai qu’il a une arme dans la main, mais ça devrait aller pour Momoe, elle est du genre à bien supporter les blessures par balles, elle a connu pire… Son corps est vachement résistant face à ce genre de choses, elle sait faire des dégâts bien pires.

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Mar 27 Fév - 1:57
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    À la seconde avant qu'un second tir de revolver se fasse entendre, une troisième personne entra dans l'équation, ce qui n'était pas pour plaire à Keisuke. Une voix de femme se faisait entendre, et semblait en vouloir à l'homme qui était devant elle. Lui ne fit pas le lien entre la bousculade arrivée plus tôt, simplement parce qu'il ne s'y était pas attardé, et il dû attendre qu'on lui parle d'excuses avant de comprendre. Encore un énième bâton superflu dans ses roues en peu de temps, de quoi chauffer le plus sage des hommes. L'idée de trouer le crâne des deux individus d'une pression du doigt lui traversa l'esprit, mais en pleine ville comme ça, même de nuit, il jugea préférable d'éviter. Désormais pris en ciseaux, la situation commençait peu à peu à lui échapper. Grâce aux dires de la femme, Keisuke supposa avoir quand même l'avantage, puisqu'elle énonça vouloir l'"encadrer", et non pas un verbe comme le "trouer", ce qui excluait le port d'arme à feu. Son revolver toujours pointé en direction du fléau afin qu'il ne s'échappe pas, lui donna une idée.

    "Heureusement qu'il est à double action, il ne me reste plus qu'à bluffer avec un vieux tour..."

    Il baissa le bras gauche en direction de sa ceinture, et mima le dégainage d'un autre revolver, qu'il "pointa" depuis son flanc droit à travers l'imperméable à l'aide de son index afin d'imiter le bout du canon. Pour que l'illusion soit réaliste, le tueur à gage profita d'être dos à la civile pour armer le chien de son vrai revolver, afin de faire passer l'armement pour celui de l'arme factice.

    - Croyez-le ou non, mais je peux facilement vous toucher même en étant retourné. Mon visage doit vous être inconnu, alors si j'étais vous je profiterai de la situation pour rentrer me coucher sans trou supplémentaire. Je vous laisse 4 seconde pour partir, au-delà je me verrais contraint d'empêcher vos proches de retrouver votre dépouille.

    Il misa tout sur le tour de passe-passe et son air sérieux afin de décourager la femme, n'ayant aucune envie de rallonger sa peine. Au vu de la situation, Keisuke ne remarqua même pas l'accent italien qui s'adressait à lui, et n'avait aucune idée de la taille du colosse qui l'attendait
    Ça se facture les victimes inattendues d'un contrat de mise à mort ?
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Mar 27 Fév - 11:50






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Là, c’est bon ! Il l’a entendue, et daigne enfin faire comme si elle existait ! Peu importe qu’il soit occupé ou pas maintenant, s’il l’a empêché d’aller se pieuter bien au chaud, alors elle doit devenir sa priorité numéro un ! Hein ? C’est elle-même qui s’est mise dans cette merde toute seule, vous dites ? Oh que non, il l’a bousculée, elle a au moins le droit de recevoir des excuses !

    Et voilà que maintenant, il pointe le canon de sa deuxième arme sur elle ? On lui a pas appris la politesse à ce bouffeur de pâtes pas fraîches ? On pointe pas le canon de son arme sur une femme, oh !

    Momoe reste calme pour le moment, espérant qu’il ne tire pas. Elle veut d’abord écouter ce qu’il pourrait avoir à dire avant d’agir… Ok, même si elle se prend la balle, ça devrait ne pas être mortel, mais si elle peut éviter d’aller se coucher en souffrant comme pas deux, elle serait bien contente.

    "Ok, est-ce qu’il a envie de niquer son imperméable moche pour me flinguer ? Et c’est si secret que ça son meurtre de fléau pour qu’il en vienne à me tenir en joue ?"

    Le blondinet lui adresse finalement la parole, et Momoe écoute ses dires… et…

    Une menace de mort ? Mais ça va pas la tête ??? Elle est tombée sur le taré du quartier, fais chier… Quatre secondes et il tire, ça lui laisse une bonne manœuvre d’action pour lui faire regretter ses paroles ! C’en est trop pour Momoe, qui finalement se décide à agir. Il est bien gentil à la pointer avec son flingue et à lui dire qu’il réussira quand même à la toucher, mais elle est dans son dos, et bien loin de son regard. L’avantage est pour elle, alors autant saisir l’opportunité et appliquer ses menaces. Elle a dit qu’elle allait l’encadrer s’il ne s’excusait pas ? Il a fait son choix, maintenant à son tour de rendre sa promesse !

    Quatre secondes, c’est bien plus qu’assez pour réduire à néant la distance entre elle et lui. Et ça lui laisse même du temps pour venir attraper son imper’, juste en dessous de l’arrière du col. À la seule force de son bras droit, elle le soulève d’une vingtaine de centimètres et vient le plaquer contre le mur le plus proche. Momoe n’en a strictement rien à taper de la menace que pourrait être le fléau du bout du cul-de-sac, car de toute façon, elle voit bien qu’il est faible, alors autant faire d’abord payer l’affront du type à l’imper avant de s’occuper d’autre chose !

    Maintenant qu’il est collé au mur (et toujours au-dessus du sol, vous pensez bien qu’avec une prise aussi bonne, il ne faut pas lâcher de sitôt), la chasseuse d’homme (c’est un nouveau titre qu’elle vient d’acquérir, à l’instant !) approche sa tête de sa victime pour lui susurrer quelques mots doux. Et vu que dans le piémont, on a quelques bases de Français, Momoe parle dans la langue natale du mangeur de baguette salée.

    "Alors connard ? Tu t’excuses maintenant ?"

    La phrase est rudimentaire, et l’accent de la vengeresse est à couper au couteau. Mais peu importe, elle veut lui faire payer son affront, par l’ego s’il est gentil, et pas la violence s’il décide de ne pas coopérer.

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Mar 27 Fév - 15:20
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    Une seconde, deux secondes, trois secondes, eeeeet... au moment de la quatrième Keisuke sentit une force au niveau de sa nuque, et ses pieds se décoller du sol par la même occasion. Avant même de se rendre compte de ce qui lui arrive, il se retrouva à embrasser le mur avec sa joue, ses lunettes sautant de son visage pour rejoindre le sol.

    "?!"

    Jusqu'ici, il pensait que le fléau était à l'origine de ce tour de passe-passe, et que le sursis qu'il lui avait laissé avait été suffisant pour perdre le contrôle de la situation. Mais encore une fois, l'explication vint d'elle-même quand la femme recommença à parler, et dans une langue que le hāfu ne connaissait que trop bien. Un frisson parcourra alors le dos de Keisuke, qui se décida à répondre en français, sans accent pour sa part :

    - T'es une ritale ?? Même à l'autre bout du globe vous nous cassez les couilles...

    Lui qui était plus chaleureux avec les étrangers que les nippons, cette fois il allait s'abstenir vu l'affront qu'il venait de subir. à l'aide de son bras gauche, le blond vint asséner un coup dans le plexus de cette qui le tenait en l'air, afin de la faire lâcher prise. Après être retombé au sol, Keisuke balaya la ruelle du regard à la recherche du fléau, sans prêter attention à l'humaine.

    - Et voilà, il s'est encore barré... C'est trop demandé que de rentrer dormir dans ce pays de cons ?

    Remettant le col de son manteau en place, le tueur à gages soupira en pensant au fait que sa nuit venait encore d'être rallongée, ce qui n'était pas pour lui plaire. Alors qu'il fouillait les recoins des alentours, supposant que la créature n'avait pas pour partir bien loin en si peu de temps, Keisuke ne remarqua même pas sa cible ressortir de l'ombre pour attaquer la civile, qui n'avait pas laissé passer l'occasion de profiter d'un moment de faiblesse de celle-ci pour sévir. Désormais accroché au dos de sa nouvelle proie, le fléau resserrait son emprise, s'imaginant sûrement que Keisuke n'allait pas tirer sur une de ses semblables. Qu'allait-il se passer ensuite ? La réponse dans l'heure qui suit.
    Que va faire Keisuke ? Et surtout, comment va réagir Momoe ? Spoiler : y en a un des trois qui va pas finir la nuit.


    Si un staffeux passe par là:
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Mar 27 Fév - 16:57






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Elle qui était maintenant prête à entendre ce qui devait être les excuses du jeune homme, vient froncer les sourcils à l'écoute de sa réponse. Elle n'a pas tout saisi, n'ayant pas une connaissance du Français suffisamment bonne pour comprendre la phrase en entier. Mais ce qui est de "ritale" et de "casser les couilles", elle l'avait. Et bien évidemment, c'était LOIN d'être des excuses, ce qui ne vient pas aider le moral de la barmaid.

    "Mais il se prend pour qui lui, il est pas en position de fo-Hah !"

    Elle venait de se prendre un coup bien droit dans le plexus, pas spécialement du genre à la faire reculer normalement, mais la surprise avait suffit à lui couper le souffle et à la faire lâcher prise. La fatigue de la nuit se sentait, et Momoe dut prendre un instant pour inspirer un bon coup. L'homme n'était plus contre le mur, et touchait maintenant bien le sol.

    "Merde..."

    Voilà que maintenant, il ne la regarde même plus ? Qu'est-ce qu'il est encore en train de chercher ? La réponse arrive bien vite, quand elle l'entend de nouveau prendre la parole pour râler sur sa nuit elle aussi prolongée. Momoe ne manque pas de venir faire une réflexion sur ce sujet, étant donné qu’elle aussi, elle passe une fin de nuit de merde !

    "Parce que tu penses que moi j'veux pas retourner dormir non plus ? 'Culé va !"

    Et alors qu'elle venait elle aussi de râler pour une énième fois, voilà que maintenant, le fameux fléau qu'elle avait oublié vient s'amuser à faire du collé-serré contre elle ! Eurk, déjà qu'elle aime pas se faire tripoter, si en plus c'est pas une bête aussi infâme que ça, autant s'en dépatouiller tant qu'il est tant !
    Il n'a pas l'air spécialement puissant, et elle le sent bien. Il est proche d'elle, essaye de la serrer tant bien que mal en espérant l'étouffer, mais ça n'a que peu d'effet, Momoe résistant bien à cette prise de force. Il ne doit pas être des plus futés non plus, car il a eu le malheur de lui laisser ses bras de libres ! La captive ne s’amuse pas à hésiter, et profite de cette opportunité pour agir. Vu comment il l’a pointé avec son arme, il ne doit surement pas être un garde ou quelque chose du genre… Surement un type comme elle, qui cherche à se faire du blé comme ça… Donc pas de soucis si il voit ce qu’elle fait, avec un peu de chance il ignorera ça, et ça sera tant mieux pour elle.

    La décision est maintenant prise, et Momoe arme son coude pour venir imiter ce qu’a fait Keisuke. À pleine puissance, elle vient lui faire finir sa course dans les côtes de son ennemi. La cage thoracique prend cher sur le moment, et Momoe arrive même à sentir son coude toucher quelque chose de mou. La barrière qu’était les cotes a pris le coup de plein fouet, et a lâché prise. Les poumons sont percés, et la prise de force autour de la victime maintenant assaillante se relâche. Elle se retourne et observe le fléau tomber, puis agoniser. Ce fut rapide, elle savait que ça allait l’être. Il était faible, même un écolier de l’académie n’aurait pas eu grand mal à s’en sortir. Rang 4, pas grand-chose de plus.

    Par souci de plaisir et de revanche, le pied de Momoe profite de la présence de la tête du mourant sur le sol pour venir se poser l’écraser, et faire partir toute once de conscience restante chez ce monstre.

    "Ça, c’est fait, j’te laisse le soin de nettoyer."

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Mar 27 Fév - 20:02
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    Quelques secondes après l'attaque du fléau, Keisuke centra pour la première fois son regard sur la femme venant rallonger sa nuit, et en plus de se faire une remarque interne sur sa carrure, il notifia que le monstre tentait une prise d'otage pour s'en sortir. Cette fois, même pas le temps de pointer son arme qu'une action s'effectua, ce qui étonna le chamane. Cette inconnue, bien que ne dégageant aucune énergie occulte, frappa le fléau sans difficulté, et mit fin à son existence. Le jeune homme fronça les sourcils en observant l'explosion, avant de s'exprimer, plus calmement cette fois :

    - Plus la peine de cacher ce que je faisais j'imagine... Aucune signature occulte n'émane de toi, mais tu as réussi à lui mettre un coup fatal ? Comment tu fais ton compte ?

    Oui, encore une fois il passait totalement à côté des excuses tant attendues, préférant récolter des informations sur celle qui pouvait être sa prochaine opposante de la nuit. Elle n'avait pas l'air d'une membre de la garde, et l'accent italien trahissait du sang-mêlé. Une chamane coincée ici, comme lui ? Bien que d'un naturel méfiant, ces suppositions lui faisaient baisser sa garde, du moins plus que face à un exorciste venu ici pour sa peau. Nettoyant les quelques restes de la carcasse du fléau afin de laisser la ruelle aussi "propre" qu'avant l'altercation, Keisuke décida d'en apprendre un peu plus sur sa "consœur".

    - Donc tu es italienne, mais ton visage laisse paraître des traits japonais... J'imagine qu'on est dans le même cas, coincés ici et forcés de vivre en s'adaptant tant bien que mal ?

    Le blond était désormais accroupi, l'arme rangée pour signifier qu'il ne cherchait - pour l'instant - pas l'affrontement, laissant le luxe à la géante de pencher la tête en avant, pour le regarder de haut mais également pour lui exposer son plus beau double menton. Lui qui était rejeté par quasiment toute la population, chercha à sonder s'il pouvait nouer une relation avec quelqu'un qui le comprenait. Non pas que n'avoir aucun ami et une seule personne avec qui communiquer était pesant pour le moral (si totalement), mais il ne rechignait pas à étoffer son réseau, quitte à devoir trahir sa couverture de chasseur de primes. C'était une très mauvaise idée, mais la raison s'était momentanément évaporée lorsque Keisuke commença à se faire des films sur la future amitié avec une autre gaijin qui pouvait potentiellement se créer, qui plus est dans une situation leur faisant une bonne anecdote à raconter. Sûrement pas à grand monde, mais pour l'instant ce n'était qu'un détail.
    Vu qu'on subit du racisme, on devient copains ? Gaijin lives matter et tout
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Mar 27 Fév - 21:55






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !



    Après avoir éclaté la tête du fléau contre le sol, son attention s'était de nouveau portée sur sa cible principale. Non seulement elle lui avait pour une fois adressé la parole correctement, mais en plus de ça, lui aussi s'était calmé d'un coup. Tu m'étonnes... Il se met à poser des questions sur ses facultés, ça aussi, c'est pas étonnant. Au moins ça la rend sûre qu'il a pas été à l'académie. Il serait au courant, sinon...

    "Force physique, ça suffit amplement."

    C'est un demi-mensonge, mais dire la vérité aussi vite à un inconnu serait aller bien trop vite. Alors autant rester vague sur le sujet, pour garder son petit jardin secret, même face à ce qui est surement un confrère chamane. Elle pourrait aussi mentionner son œil blanc, bien visible pour son interlocuteur, mais ne pas en parler réduit ses chances de se le faire piquer, au cas où elle se trouverait en face d'un voleur. Momoe restait tranquille en l'écoutant parler, pour voir ce qu'il pouvait avoir de si beau à dire. Maintenant qu'elle pouvait le voir de face, elle en profitait pour analyser un peu sa carrure. Un homme pas si grand que ça (tu m'étonnes, difficile de faire plus grand qu'elle), blond et aux yeux clairs. L'imper' rouge lui éclatait toujours autant les yeux, la fatigue commençant à lui retomber dessus.

    "Ouaip, j'suis italo-japonaise, bien vu... Mais me confond pas avec les types dans ton genre, j'suis pas ici pour jouer la bonne petite Japonaise et renier mes origines, si on me traite comme de la merde parce que j'ai pas les yeux bridés, alors je vois pas pourquoi je me casserais le cul à leur plaire. Mais j'suis coincée ici, oui."

    Suite à ça, elle put voit le mec s’accroupir avant de continuer la discussion. Elle le regardait maintenant d’encore plus haut, ce qui ne la dérangeait pas spécialement. Ce type cherchait peut-être à faire copain-copain, car au vu de sa gentillesse soudaine, on croirait un de ceux qu’elle recueille dans son bar et qui trouvent enfin leur place dans cette société. Mais lui, il n’avait pas encore trouvé l’adresse de son travail, aïe.

    N’empêche, ce genre de personnes, c’est typiquement ceux qu’elle aime rencontrer. Ceux du bar sont bien gentils, mais elle leur sert uniquement de bureau des plaintes, ce qui devient un peu usant à la longue. Même s’il l’avait bousculée, ça avait quand même au moins eu le mérite de rajouter de l’intérêt à sa nuit. Puis il l’a vue agir, donc vaut mieux essayer de se le mettre dans la poche plutôt que de le laisser repartir dans la nature.

    "Un café ? Ça te tente ?"

    Ouais, café oui, il commence à vraiment se faire tard pour elle, et il ne faudrait pas s’endormir debout. À voir si ça le tente lui aussi…

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Mer 28 Fév - 13:48
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    La force physique suffit amplement ? Mouais, c'était plutôt dur à croire, mais les connaissances de Keisuke se trouvaient être trop maigres pour l'affirmer. Même si sa femme était également une maudite, ça n'était clairement pas le genre d'infos qu'elle allait lui livrer d'elle-même. Pour lui, Gokiburi était simplement une profane (peu sûr qu'il emploie ce mot mais vous voyez l'idée) reniée d'une famille élitiste, l'idée de clan d'exorcistes échappant totalement au pauvre chamane. Il jugea que la femme aux cheveux gris arrivait sûrement à la dissimuler, ou quelque chose dans le genre. Pour ce qui était de l’œil blanc, le blond n'y porta aucune attention particulière, c'était simplement un œil de verre à ses yeux (cocasse) et rien de plus. Aucun risque de vol, donc ! Mais puisqu'on parle d'accessoires oculaires, Keisuke se redressa afin de ramasser ses lunettes de soleil, qui jonchaient encore le sol. Oui, il était de ceux qui portent des lunettes de soleil même la nuit. Mais que voulez-vous ? C'est une preuve de style que ne peuvent comprendre que ceux qui la pratiquent. Même si vu la teinte très faible de ses verres, pas sûr qu'ils protègent beaucoup des UVs ! Quoi qu'il en soit, du haut de son mètre 80, il observait plus en détail la grande femme qui le surplombait d'au moins une tête, tout en l'écoutant parler.

    - C'est là que nos opinions diffèrent alors... J'ai choisi une manière de vivre diamétralement différente, mais bref.

    Ce n'était ni la situation ni le lieu pour parler de ça, alors le gaijin décida de garder les détails pour lui, au moins pour le moment. Et c'est pile à ce moment que son interlocutrice se décida à l'inviter à prendre un café. Alors certes, il s'était sûrement écoulé au moins une heure depuis qu'il avait quitté son domicile, mais pas sûr que les rayons du soleil soient suffisamment présents pour que les cafés se décident à ouvrir, chose qu'il ne manqua pas de faire remarquer :

    - Mh, peu de chances que je retourne dormir donc ça serait pas de refus, mais à moins que tu connaisses un torréfacteur nocturne, je doute qu'on en trouve un avant 8h...

    Quoi qu'il en soit, Keisuke décida d'ouvrir la marche pour sortir de la ruelle. Non pas que l'ambiance soit très louche vue de l'extérieur (si), mais mieux valait déguerpir assez rapidement. On ne détaillera pas sur le fait qu'un homme et une femme, dans un endroit plongé dans la pénombre, seuls en pleine nuit dans les rues de Tokyo, ça donne pas envie de s'arrêter pour voir ce qu'il se passe. Et puis comme ça, ils pouvaient commencer à chercher l'enseigne qui allait avoir l'honneur d'accueillir des chamanes tueurs de fléau en guise de premiers clients. Peut-être que c'était ce qu'il manquait au quotidien de Keisuke en fait ; un café à la Tokyo Ghoul où il pouvait se poser avec ses semblables pour passer un peu de bon temps. Parce que le garage était agréable, mais la proximité n'était pas spécialement au rendez-vous, chacun préférant garder son jardin secret complètement fermé, ce qui limitait grandement les interactions entre les employés. Pour ne pas laisser un gros blanc durant le trajet, Keisuke décida de briser un peu plus la glace entre eux deux :

    - Au fait, pour faire plus simple pour la suite, moi c'est Keisuke. Et toi ?

    Keisuke Sakamoto, bousculeur de femmes de père en fils !
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Mer 28 Fév - 16:45






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Momoe l'avait regardé faire tout son petit cirque de lunettes, avant de se mettre à commenter intérieurement la chose. Il a l'air un peu con avec ses lunettes alors qu'il fait à peine jour... Normalement c'est un truc de fumeur de beuh de faire ça, d'avoir des lunettes de soleil vingt-quatre heures sur vingt-quatre, mais soit, si il trouve que ça lui donne un charme, alors qu'il le fasse, chacun son truc...

    Elle était contente de voir qu'il n'avait pas essayé de chercher plus loin face à sa justification sur sa force physique. Elle n'aime vraiment pas dévoiler ses cartes au premier venu, chose pas si déconnante, en soi. Tant mieux si il n'y connaissait rien, il n'aura pas l'avantage sur elle si à un moment ça tourne mal. Sa vision sur sa vie en tant que kaijin était très différente de la sienne, comme il venait de le préciser, et elle trouvait ça un peu dommage, mine de rien. Mais ça, elle lui a déjà expliqué, et elle peut comprendre que ce soit un choix de vie pas évident à faire.

    Suite à sa proposition de café, elle l'entend parler de retourner dormir... Retourner ? Donc le type n'est pas en fin de nuit comme elle, mais lui casse quand même les couilles pour avoir un sommeil convenable ? C'est culotté de sa part, mais logique qu'il n'ait pas pensé au fait que pour elle, nous sommes en fin de nuit, et non en début de journée. Le café commence vraiment à se faire nécessaire, et peu importe si les cafés sont fermés à cette heure, sa machine du boulot fera largement le travail, lui évitant par la même occasion de se taper le bruit environnant des conversations, qui au vu de sa fatigue, lui ferait mal à la tête relativement vite. L'homme à l'imper' avait commencé à marcher dans une direction qui semblait aléatoire pour Momoe, qui décida bien vite de reprendre le contrôle de la destination. Son lit ne sera sûrement pas l'endroit où elle ira dormir aujourd'hui, le canapé de l'arrière-cuisine la happera vers lui dès lors que la pose café sera finie, Momoe le sait.

    "Suis-moi, j'connais un endroit sympa, y aura pas grand monde, et tu peux être sûr que ça sera ouvert."

    Ses clés, maintenant dans sa main, viennent faire office de ponctuation à cette phrase. Tu m'étonnes que ça sera ouvert, c'est la proprio du lieu...

    Elle les range aussitôt dans sa poche, ne voulant pas les laisser quelque part où un simple coup de main les ferait s'envoler. Ça serait con de se retrouver à la rue comme ça, elle n'a pas encore une confiance pleine envers l'inconnu qui l'accompagne. Inconnu qui lui donne d'ailleurs maintenant son nom, "Keisuke". Pour une fois, Momoe ne cherchera pas à lui cacher quoi que ce soit, et donnera son vrai prénom, chose qu'elle fait souvent au bar.

    "Momoe, t'as raison, ça sera plus simple."

    La discussion pour le moment, c'est un peu galère, la fatigue est vraiment retombée, et elle est juste pressée d'aller poser ses fesses sur son bar, plutôt que de marcher à deux à l'heure à cause de la parlotte. Elle accélère un peu le pas pour se rendre là où elle le souhaite, n'étant pas spécialement bien loin de sa destination.

    Entrée du bar, 6h13

    Les voilà maintenant devant l'endroit qui allait les recueillir tous les deux, et qui allait leur permettre d'enfin se reposer un peu. La tenancière fait glisser la clé dans la serrure, ouvre la porte et passe à l'intérieur, retenant la porte avec son pied. Honneur aux dames, c'est à elle d'entrer en premier, pas à quelqu'un d'autre. Sa main se pose sur l'interrupteur, et la pièce sombre dans laquelle ils sont, prend vie.

    Une fois Keisuke à l'intérieur, elle prend soin de refermer la porte, non sans rassurer son invité. Elle ne cherche pas à l'enfermer, juste à éviter que qui que ce soit d'autre rentre.

    "C'est pas contre toi, c'est juste que c'est fermé, pas envie que quelqu'un s'amuse à venir traîner chez moi pendant que j'y suis."

    Maintenant que tout est en place, que la lumière est allumée et que la porte est fermée, Keisuke peut voir une salle de bar dansant plutôt classique, avec une atmosphère très européenne. C'est sûr que ça change de ce qu'il doit avoir l'habitude de voir... Toutes les chaises sont sur les tables, l'endroit est désert, et la salle est propre. (Tu m'étonnes, Momoe s'est bien fait chier à faire la fermeture, c'est pas agréable de recommencer une journée dans un endroit sale). Momoe resserre légèrement sa cravate pour la forme, avant de prendre son rôle de tavernière.

    "Bienvenue chez moi ! Pas ma maison, hein, j'habite pas là, mais c'est mon bar, quoi, 'fin, t'as compris..."

    Vite ! Café !!!!!!

    "J'te sers un café du coup ? Tu le bois comment ?"

    Le temps de prononcer cette phrase, elle avait eu le temps de passer derrière le bar, pour allumer la machine à caffè. Pour elle, ça sera un café bien serré, un bon ristretto comme elle les aime.

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Mer 28 Fév - 19:13
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    Alors déjà, si Keisuke porte des lunettes de soleil même la nuit, c'est pour cacher son identité, ça fait partie du mysticisme, ça cache son identité aux témoins de ses meurtres et tout... Non en fait j'ai pas d'argument, c'est juste que le personnage en porte tout le temps. Mais trêve de justification, Keisuke qui marchait au hasard se retrouva assez vite redirigé par la femme, qui décida de prendre le contrôle de la marche à suivre. Femme qui, juste après avoir montré ses clés pour faire comprendre qu'elle était propriétaire du lieu, accepta d'elle aussi dévoiler son identité, en tant que "Momoe". Voilà donc une information supplémentaire qui rapprochait un peu plus les deux inconnus, mais toujours pas autant qu'une bousculade nocturne.

    - Original, je connaissais pas... C'est sûr qu'avec un prénom pareil, ça se voit plus que t'es japonaise !

    Suite à ça, une petite réflexion germa dans la tête de Keisuke : Momoe était-elle propriétaire d'un café ? Ou est-ce qu'elle était en train de lui proposer de "monter boire un dernier verre" ? Si c'était la seconde option, serait-ce considéré comme de l'adultère envers Gokiburi s'il se passait quoi que ce soit ? Certes ils sont mariés, mais ni l'un ni l'autre ne possède de sentiments amoureux... Pas le temps d'approfondir le questionnement pour l'instant, puisque la devanture d'un bar vint servir de réponse. C'est vrai qu'il est pratique de servir un café quand c'est son emploi ! Le blond pénétra alors dans l'établissement en second, avant d'observer la décoration qui englobait la salle principale. Aucune réponse quand la tenancière justifia refermer à clé, simplement un hochement pour acquiescer. Vu ce dont elle était capable, il devina facilement qu'elle n'avait sûrement pas besoin de l'enfermer pour lui tenir tête en cas d'affrontement. Certes elle aurait l'avantage du lieu, mais lui aurait l'avantage de l'énergie occulte, n'étant pas un détail à prendre à la légère. Mais bon, dans tous les cas, son comportement ne laissait pas croire à une telle éventualité, ce qui était assez rassurant en fin de compte.

    Ce que Keisuke ne manqua pas de remarquer en observant la salle pendant qu'il montait ses lunettes de soleil sur le haut de son crâne - encore moins utiles ici qu'en extérieur - c'était l'ambiance grandement européenne de l'établissement. Aucun bar aux alentours n'avait une apparence similaire, ce qui était clairement un choix volontaire, peut-être pour se différencier de la concurrence.

    - Ah oui, donc toi en terme de chauvinisme t'es à un haut niveau ! J'ai l'impression d'être un traître à mes origines en voyant le gouffre entre nos comportements... En tout cas j'aime beaucoup l'esthétique, ça rappelle la maison.

    Au moment où il prononça les derniers mots, son cœur se serra dans sa poitrine, lui rappelant que sa part de français était encore présente quelque part au fond de lui. Mais pas le temps de commencer à lâcher une larme, il fut rappeler à la réalité par la barmaid qui s'agitait, lui demandant au passage ce qu'il prenait.

    - Volontiers ! J'ai eu vent de votre amour des cafés, alors je te laisse me servir un truc bien de chez toi ! Et corsé au possible, sinon je vais m'endormir sur le comptoir.

    De son côté, Keisuke en avait profité pour prendre place au comptoir, les fesses vissées sur un tabouret haut. Pendant qu'on lui préparait sa boisson, il posa un coude sur la surface en bois, la main gauche venant supporter sa tête pendant qu'il regardait plus en détail ce que contenait le bar. D'un coup, la tension précédemment accumulée sembla s'évaporer, et la posture de l'homme à l'imperméable - lui, préférable de le garder en permanence - se trouva devenir plus détendue, venant s'allier au fait qu'il ne ressentait aucune animosité des alentours. Être ici lui faisait du bien, et c'était clairement visible sur son langage corporel.
    Bientôt l'alliance franco-japano-italienne ?
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Mer 28 Fév - 20:19






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Et bien, il semblait avoir instantanément pris ses aises dans l'endroit ! Tant mieux, c'est un peu le but de l'ambiance qu'elle essaye d'y mettre. Évidemment, il n'avait aussi pas pu s'empêcher de venir ajouter son petit commentaire, mais Momoe commençait à avoir l'habitude. Chauvine ? Elle ? Mmh, en soi, elle n'est pas non plus une énorme fan de ce qu'est devenue l'Italie. Elle aime son pays, oui, largement plus que le Japon même, mais ne le traite pas non plus comme le meilleur pays du monde sur tous les points. Juste pour sa beauté ! En tout cas, ses origines lui sont chères, et elle les met à l'honneur dans cet endroit ! Ici on ne boit pas de la bière qui ressemble à de la pisse à tir-larigot et on ne boit pas non plus ces infects alcools de riz macéré (bien que, à cause de la demande, elle a fini par accepter d’en avoir un stock). Ce sont du vin, des cocktails, de bonnes bières et toute une petite sélection d’autres spiritueux tels qu’on les voit bien souvent en Europe qui sont à l’honneur à la carte !

    "J’ai commencé comme toi dans les débuts, t’inquiètes, ça a juste vite fini par me casser les burnes, donc j’ai fini comme c’que j’suis maintenant, mais c’est pas simple."

    Elle aussi, ça lui rappelle la maison cet endroit. Non pas que le Japon ne soit pas sa maison, non, mais dans son cœur, l’Italie se rapproche plus de son mode de vie, et avoir passé sa vingtaine avec son père dans son pays fut une expérience incroyable, qui lui manque souvent. Mais elle est bloquée ici, tant pis…

    En entendant sa réponse sur le café qu’il voulait, Momoe se décide de partir sur la même chose que pour elle. Mais juste avant, elle lance de la musique dans le lieu, histoire d’avoir quelque chose d’autre que le bruit des frigos comme bruit de fond. Le son reste peu fort, juste de quoi casser le silence.


    La machine est maintenant chaude, et sa propriétaire part donc pour faire tout un petit cycle de préparation. Commençant par mettre la quantité suffisante de grains dans le moulin à café (manuel évidemment, le café ça se fait pas tout seul), et recueille ensuite la mouture dans le petit panier qui s'attachera ensuite sur la machine à espresso, une fois le filtre posé dessus. Mais avant cela, elle vient d'abord tasser la mouture, pour procéder à la suite. Une fois le panier attaché, l'extraction peut commencer. Momoe lance la machine, et pendant que le résultat de tout ce petit cirque coule, elle sort son paquet de cigarettes de sa poche, en porte une à ses lèvres et tend le reste à Keisuke.

    "Tu veux ?"

    Une fois la réponse reçue, elle le range là où il était à la base, allume la sienne et vient récupérer les deux cafés. Bien serrés, comme il l'a demandé.

    "Et voilà ! Due ristretto ! Salute ! "

    Vous vous doutez bien que le "et voilà" n'a pas été prononcé en Japonais, bien sûr. Elle récupère sa cigarette dans une main pour porter son café à ses lèvres, et enfin profiter de ce dont elle rêvait tant. Ça fait un de ces biens...

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Mer 28 Fév - 22:33
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    La carte du bar, en effet, Keisuke ne s'était pas encore penché dessus ! Il avait zieuté tout le reste, sauf l'élément central, l'essence même de l'établissement ! Il remarqua alors que quasiment aucun des alcools ne semblait produit localement, ce qui devait coûter cher en import. Là où dans certains bars, la place la plus minuscule était souvent dédiée aux boissons sans-alcool, Momoe semblait avoir choisi d'y placer les quelques sakés les plus populaires. Ce n'était clairement pas le français qui allait s'en plaindre ! En voyant ça, il lâcha un petit pouffement de rire, voyant que cela appuyait sa remarque sur le chauvinisme ambiant. C'est sûr qu'en comparaison, l'amour à sa nation que le blond portait s'était amoindri, du moins en public. Il montrait partout sa fidélité au régime japonais et tout ce qui l'entoure afin de se faire accepter, ne pouvant même pas se permettre d'afficher un grand drapeau bleu blanc rouge chez lui du fait de sa récente union. Le temps qu'il se perde dans ses pensées, Momoe était revenue en ayant lancé sa machine, et Keisuke cligna frénétiquement des yeux afin de se remettre les idées en place quand on lui proposa une cigarette. Il l'accepta volontiers, la portant à ses lèvres avant de lever la tête en direction de la grande femme afin qu'elle l'allume avec son briquet. Il tira une première taffe, pile au moment où une toute petite tasse se retrouva devant lui, posée sur une soucoupe pas beaucoup plus grande.

    -Merci pour le service, j'en ai bien besoin. Par contre, non seulement on fume à l'intérieur, mais en plus on combine ça avec un café... T'as pas peur pour l'état de ton bar !

    Car au cas où certains ne le savent pas, ces deux éléments combinés ne font pas bon ménage, surtout pour les pauvres sanitaires qui viendront accueillir les consommateurs. En parlant de consommer, le blond vint sortir la blonde de sa bouche, avant de récupérer le petit récipient qui contenait le liquide aussi noir que mon âme le jais. Il le porta jusqu'à sa bouche afin d'en prendre une première gorgée, l'avala puis grimaça dans la foulée. Non pas que l'amertume le dérangeait, mais il n'avait pas l'habitude d'en boire des pareils. Sa tête "tiqua" alors sur le côté pour signifier qu'il appréciait, avant d'étoffer le tout d'un avis oral :

    - Ah ouais ok, c'est du lourd... Je suis sûr que tu fais boire ça à un jap', il s'étouffe avec !

    Sans perdre plus de temps, Keisuke porta une seconde fois la tasse à sa bouche, avant d'en vider le contenu d'une traite. Il reposa alors l'objet sur son réceptacle, tout en expirant un bon coup avec la bouche. La prochaine inspiration ne se fit pas prier, puisque la cigarette se retrouva à nouveau en contact avec les lèvres de son possesseur, pour infuser son corps d'un mélange liquide/gazeux, le rêve absolu pour son organisme qui n'avait rien avalé depuis le précédent dîner. Fumer n'était pas vraiment dans son habitude, mais de temps en temps il se laissait le droit de s'en payer une, qui plus est quand quelqu'un avait l'infinie bonté de lui en offrir une. Et autant dire que ce n'étaient pas ces racistes de locaux qui acceptaient le plus souvent !
    C'est l'histoire d'une lesbienne et d'un hétéro faussement marié dans un bar
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Jeu 29 Fév - 8:24






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Elle avait vidé son café d'une traite, étant vraiment pressée de récupérer cette douce énergie qu'elle avait dépensée en courant après le chasseur de fléaux. D'habitude, ça ne l'aurait sûrement pas affecté, mais au vu de la nuit passée, la course avait été bien plus épuisante que d'habitude. Keisuke semblait apprécier ce moment lui aussi, tant mieux.

    "La clope à l'intérieur c'est juste interdit pour les clients, si j'laisse passer ça, la salle va se transformer en fumoir... Mais par contre, les sanitaires sont propres, et j'suis pas partante pour les faire une deuxième fois."

    Ouais, c'est une façon de polie de lui dire d'aller chier chez lui.

    D'ailleurs, vu que le café était fini, Momoe se concentrait maintenant plus que sur sa cigarette. Une menthol, elle préférait le goût, même si certains s'en moquent. De toute façon, vous l'aurez bien compris, elle n'est vraiment pas du genre à prendre en compte les reproches des gens. Ses jambes commencent à lui dire qu'elles aimeraient bien un peu de repos, et leur propriétaire les écoute. Son derrière ira donc prendre sa place fétiche, c'est à dire, sur le bar ! D'ici, elle a une vue panoramique sur la salle, et garde la hauteur qu'elle aime tant avoir par rapport à ses interlocuteurs. Même si ici, ce n'est plus une petite trentaine de centimètres qui sépare le haut de sa tête de celle de Keisuke, mais plutôt une bonne cinquantaine. Sa seule main de libre va récupérer un cendrier posé un peu plus loin sur le comptoir, et l'autre vient cendrer dedans, d'un coup d'ongle de pouce sur le filtre. Le blond reprend la parole, pour commenter son café.

    "Ouais ahah, en général ils évitent, ou plutôt je leur déconseille, pour être honnête."

    Effectivement, les Japonais aiment le café, mais ne sont pas du genre à le boire aussi serré, ça a au moins le mérite de les changer de leurs habitudes. Elle peut les faire plus longs en soi, c’est juste que le terme est intrigant sur la carte.

    Par habitude, elle commence à lancer la conversation classique sur la vie de son interlocuteur, cela ayant le mérite de lui apprendre des choses sur qui elle parle, et qui permet aussi aux doléants de se plaindre, eux qui aiment tant ça.

    "Et donc, tu fais quoi de beau dans la vie à part casser les couilles aux gens qui rentrent du taff, pour aller chasser du fléau ? Genre c’est une activité annexe ? Tu m’as pas l’air d’être un de ces vendus d’exorcistes, donc ça doit pas être simple de faire des revenus réguliers avec une activité pareille."

    Ah oui, elle l’avait toujours en travers de la gorge, il ne faut pas croire qu’elle oublie aussi vite.

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Jeu 29 Fév - 15:13
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    Une menthol, hein ? "Clopes de gonzesses" diraient certains, mais Keisuke s'en fiche, et au contraire cette saveur supplémentaire n'est pas pour lui déplaire. Déjà qu'il n'était pas un grand fumeur, n'allez pas compter sur lui pour consommer des roulées, voire pire, des cigares. En voyant que Momoe avait ramené un cendrier juste après s'être installée sur le comptoir, il déposa également sa cendre dedans afin de ne pas la laisser se disperser partout. Le fait qu'elle soit plus haut que lui ne le dérangeait pas plus que ça, puisque sa tête penchée dirigeait naturellement son regard vers les hauteurs de la pièce. Mais peut-être que cette volonté de surplomber tout tout le temps trahissait chez la femme un désir de dominer rien que par sa présence ? D'avoir l'ascendant psychologique rien que par sa posture ? Bonnes questions de psychologie auxquelles je ne peux malheureusement pas répondre... De son côté, le blond vint tirer à nouveau sur sa cigarette, qui s'était désormais consumée au moins jusqu'au premier tiers, avant d'écouter Momoe reprendre la parole. Après leur avis sur la situation d'un pays qui les retenaient, ils avaient donc lancé le sujet classique qui mène chaque participant à expliquer ce qu'il fait dans la vie, ce qui l'y a poussé et tout ce qui s'en suit. Le détail inhabituel pour celui qui disait habituellement vivre de la mécanique, était que cette fois, la questionneuse avait eu vent de son activité annexe, le menant à modifier un peu son monologue ordinaire :

    - Ah oui donc ça t'as atteint au plus profond de ton être qu'on se rentre dedans... Je fais l'énorme effort de m'excuser, après tout, tu me payes de quoi fumer et boire.

    Il marqua un temps de pause, le temps d'expirer la fumée nouvellement arrivée dans ses poumons, avant de reprendre:

    - En temps normal j'suis garagiste, ce que j'ai fait cette nuit c'est pour arrondir les fins de mois. Et ce n'est pas le genre d'infos que je partage habituellement, donc tu peux te considérer chanceuse puisque t'es la seule à savoir. En effet je suis pas exorciste, et tu m'en as pas l'air d'en être une non plus... Donc j'imagine qu'à part tenir ce bar tu ne fais rien à côté ? Pas de missions au service des grands pontes du monde de l'occulte ?

    Hé oui, car même si Momoe ne voulait pas dévoiler le secret de sa force physique lui permettant d'éliminer les fléaux, elle allait malgré ça devoir livrer des infos à Keisuke ! Bon, il n'en était pas encore à l'étape de lui expliquer son sort personnel, et encore heureux puisqu'il était préférable d'y aller étape par étape. Et même s'il devait être mené à le faire, ne serait-il pas mieux qu'il en fasse une démonstration en direct ? Lors d'un combat contre une tierce personne par exemple. Pour ce qui était de l'emploi, le mécanicien s'abstint évidemment de lui aborder la liaison entre ses deux activités, et tout le protocole qui y prenait place. Mieux valait-il l'expliquer comme deux choses bien distinctes, histoire de ne pas jouer cartes sur table. Ce que Keisuke précisa par contre, c'est qu'il était assez ouvert en termes de contrats :

    - Vu ce dont t'es capable, je pense que t'en aurais pas besoin, mais quitte à lier l'utile à l'agréable, tu peux me soumettre une exécution, j'accepte à peu près n'importe quoi qui rapporte. Normalement je fais en sorte que mon identité et celle du client restent anonymes, mais au point où on en est...

    Keisuke retira sa tête de sur sa main, venant effectuer un mouvement avec ses bras vers le haut, lié à un haussement des épaules et une moue avec la bouche pour appuyer sa dernière phrase. Car certes, ils commençaient à se connaître plus en détails, mais leur proximité était encore trop peu présente pour qu'il accepte de faire ça bénévolement. Quel genre de mercenaire dirait oui pour tuer sans gain de quoi que ce soit à la fin ?
    Tueur à gage et garagiste... Ne serait-il pas un tueur à ga-rage ?
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Sam 2 Mar - 13:53






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Momoe était toujours posée sur son perchoir, et regardait de haut son invité. La playlist continuait, et les musiques restaient dans la même ambiance, comme chez un vieillard de 70 ans qui écoute en boucle les musiques de sa vingtaine. De toute façon, même visuellement, le bar ne cherchait pas à être futuriste. Mobilier en bois, aspect retro partout, lumières jaunâtres... On est très loin de la chambre d'hôpital que sont tous ces nouveaux bâtiments "futuristes", qui ne sont que des endroits froids et déprimants. Ici, l'alcool coule à flots le soir, le bruit règne et c'est ce qui fait le charme du lieu. Elle espère que cette ambiance plait à Keisuke, comme elle lui plait à elle. Dans ce contexte, en apprendre sur les gens était plaisant, mais détailler sa vie était quelque chose qu'elle avait tendance à éviter de faire. Ses excuses lui font esquisser un bref sourire, contente d'avoir enfin atteint son objectif. Cool, au moins c'est pas un con.

    En écoutant la réponse de l'homme assis à son bar,  elle continue à tirer sur sa cigarette et à jouer avec entre ses doigts. Elle tourne à chaque fois la tête pour ne pas lui cracher la fumée à la gueule, mais reste concentrée sur sa discussion. Un garagiste donc, qui arrondit ses fins de mois en allant chasser du fléau... C'est original, mais pas spécialement très déconnant. Elle aussi est du genre à avoir son activité de couverture pour son trafic, mais peut-être que lui ne lie pas les deux, ce qui serait logique. Certes, il se peut que les personnes qui le rémunèrent aient des voitures, mais on irait pas spécialement voir son garagiste pour commanditer un assassinat, là où essayer de gratter de quoi se défoncer quand on est au bar, ça a un peu plus de sens. Bon, de toute façon elle est pas là pour jouer à la police avec les business de son invité, elle s'en tape royalement de savoir où il trouve ses clients. L'avantage au moins, c'est qu'il est comme elle, un chamane gaijin, un rejet pur de la société qui se démerde par ses propres moyens. À voir comment leur relation évoluera dans le futur, mais pour Momoe, il pourrait devenir une bonne connaissance, voire plus. Les amis proches ne se font pas si présents dans sa vie, les occasions ne se sont pas tant présentées que ça. Bref, à elle de raconter sa vie.

    "Ouais, exactement, c'est mon activité principale et ma seule activité, à part quand on me propose de compléter mes revenus d'une autre façon, dans ce cas je peux m'arranger, mais c'est vraiment des occasions rares... En tout cas ce bar c'est toute ma vie, ouais."

    Toute sa vie, c'est clairement le cas, qu'est-ce qu'elle ferait si elle ne l'avait pas... Presque toutes ses rencontres viennent d'ici, c'est clairement tout ce qu'elle fait au japon. Elle ne vit pas là 24h/24 non plus, soyons raisonnables, mais l'impact sur son quotidien est non négligeable. Et en parlant de rencontres....

    "Puis sinon, niveau relations avec les gens en général, ton taff t'empêche pas top de te faire des potes ?"

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Sam 2 Mar - 17:07
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    Il était clair que Keisuke n'allait pas être le genre à se plaindre de l'ambiance du lieu. Il était sûrement plus apte que Momoe à accepter le style futuriste tout blanc tout lisse dont chaque bâtisse récente était vêtue, mais ce n'est pas pour autant qu'il crachait sur une bonne vieille décoration rustique, qui n'avait plus besoin de faire ses preuves. Comme le gaijin avait pu le dire plus tôt, ça avait tendance à faire plus accueillant, plus chaleureux, là où l'ambiance frigide du style moderne dégageait une aura trop professionnelle et stricte. Le seul détail qui clochait aux yeux du blond, ou plus qui clochait à ses oreilles en l’occurrence, c'était la musique choisie par la barmaid. Une fois serait passée, mais il semblerait que le jukebox soit parti une seconde fois sur une ambiance tendancieuse, calée sur la séduction. Il n'allait rien dire, de peur que tout ça ne soit que des idées saugrenues de sa part, mais le doute allait persister jusqu'à la prochaine musique. Il ne restait plus au jeune marié qu'à espérer que "jamais deux sans trois" ne s'emploie pas dans cette situation, et que Momoe ne l'ait pas ramené ici dans le but que les cigarettes ne soient pas la seule chose fumée ! Heureusement pour son union, la femme relança la conversation en expliquant qu'elle était uniquement barmaid, sauf imprévu bien sûr. Détail qui ne manqua pas de faire rebondir le tueur à gages dessus, qui compris avoir une potentielle alliée dans le futur, moyennant finances. Il glissa donc une courte réponse afin le monologue de la tenancière se transforme en dialogue :

    - Ah donc t'es en train de me vendre tes services si j'ai une "activité" trop importante, je note...

    Peu de chances qu'il l'appelle dans la semaine pour démonter à deux tout un cartel en une nuit, mais parait-il qu'il ne faut jamais dire "jamais" ! Cela dit, ce que le tueur à ga-rage ne pense jamais se faire, ce sont des amis. Alors que Momoe appuie dessus, c'était assez difficile pour lui à argumenter sans passer pour un solitaire déprimé de la vie (ce qu'il est grosso modo).

    - ... Court moment où Keisuke arrêta de faire quoi que ce soit, se contentant de regarder droit devant lui en réfléchissant à quoi répondre. On va dire que ma liste d'amis n'est pas très fournie. On n'a pas une relation de garagistes très proches, et je n'ai pas pour habitude de faire copain-copain avec les gens qui ont mon canon dans la bouche, donc...


    Il compta quelques secondes dans sa tête histoire de faire genre que ses contacts humains ne se résument pas qu'à une seule personne, avant de continuer :

    - De toute façon, avoir trop amis, c'est inutile. Je préfère avoir un cercle restreint, mais de gens sur qui je peux vraiment compter. J'imagine que toi niveau contact humain, c'est encore une fois totalement l'inverse ? Ça doit pas mal aider malgré notre condition, d'être barmaid !

    Et en l'occurrence, la seule personne sur laquelle l'expatrié pouvait un tant soit peu compter pour l'instant, c'était sa chère moitié, sa dulcinée, la femme avec qui il est coincé, sa Gokichou !!
    Gokibébou jtm trop >~<(t'sais le mec qui a pas d'idée de citation de fin)
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Sam 2 Mar - 19:29






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !




    Momoe ne faisait absolument pas gaffe à la musique, c'était juste une playlist qu'elle appréciait, avec des musiques tranquilles qui lui faisaient plaisir. Cette ambiance était naturelle pour elle, et aucune pensée annexe ne lui avait traversé l'esprit. C'est vrai qu'avec du recul, l'ambiance était spéciale, et facilement étrange vu de l'extérieur. Mais ce recul, la barmaid ne l'avait pas, et ne captait pas que son invité pourrait prendre ça pour un autre type d'invitation. L'habitude de ce contexte et la fatigue ne font pas bon ménage pour ce cas précis, Momoe n'a même pas remarqué l'alliance qu'on peut voir sur son gant !

    Les enceintes se mettent à jouer une nouvelle chanson, qui continue sur la lancée des précédentes.


    La conversation continue tranquillement, et Momoe écrase sa cigarette dans le cendrier. Il commence à faire un peu soif, mais boire autre chose que de l'eau ou du café à 6h du matin serait une mauvaise idée, alors elle reste sur sa soif et pose sa main libre sur le bar, afin de s'appuyer dessus. Le tueur à gages répond à sa "proposition" à l'affirmatif, ce qui la surprend un peu sur le moment.

    "Après, je dis pas que j'aurais pas la flemme, puis c'est sûr qu'on a collaboré qu'une fois, donc je comprends que tu préfères rester solo. Et hésite pas à venir trainer au bar si t'as besoin de te poser, j'suis ouverte tous les soirs sauf le lundi, c'est pas un jour où j'aime travailler, et t'façon c'est clairement pas le jour où y a le plus de monde."

    Ouais, besoin d'un jour de repos quand même, c'est important. Et qui aime travailler le lundi ? Vu les cuites monstres du dimanche, vaut mieux bien dormir ce jour-là... Au moins son travail lui permettait de se donner ses propres horaires, ce qui devait peut-être aussi être le cas pour Keisuke ? Même s'il doit surement se caler sur le rythme de ses cibles plutôt que sur le sien. Il parlait d'ailleurs de ses fréquentations maintenant, et Momoe avait un peu remarqué le moment de réflexion, même si celui-ci ne l'avait pas spécialement marqué pour autant. C'est assez normal de réfléchir avant de parler, quoi.

    "C'est sur qu'être barmaid ça me permet de rencontrer du monde, ça c'est sûr ! C'est un grand avantage, je rencontre facilement des gens comme moi, de cette façon. Mais c'est pas pour autant que je lie toujours des liens très forts, la grande majorité de mes rencontres sont des personnes qui me prennent pour le bureau des plaintes. Vu le contexte du bar après, c'est sûr que c'est pas déconnant, puis ils doivent se dire que je les comprends dans leurs souffrances, vu que moi aussi j'suis une "kuso-gaijin"... Pas que ce soit pas le cas, hein, je les comprends, mais c'est un peu usant, à la longue. Disons que la majorité de mes relations, c'est juste le stade de bonnes connaissances, qui ne s'intéressent pas forcément des tonnes à ce que je peux faire. Après, évidemment, c'est mon taf d'être celle qui écoute ! Et ça me va bien de ne pas avoir à déballer ma vie au premier venu..."

    Ça y est, elle est partie sur un monologue. Mais elle apprécie la compagnie de Keisuke, et le changement que c'est de ne pas être dans un bar bondé.

    "Après, j'ai quand même fait des bonnes rencontres, y en a qui aimeraient me voir autrement que sous le cadre de la gérante de bar, et c'est plutôt sympa. Mais c'est pas parce que je passe presque toutes mes soirées accompagnées que mes journées sont comme ça aussi, 'fin bref."

    Grand loup solitaire, la Momoe, les attaches c'est pas son fort. Et peut-être que la fatigue la fait trop parler...

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Sam 2 Mar - 21:21
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    La troisième musique se lança donc et... Encore une qui parle d'amour ! Maintenant c'était sûr, Momoe voulait faire passer un message ! Mais Keisuke n'était pas de ceux-là, il se devait de rester fidèle quoi qu'il arrive, il s'était engagé et devait le rester ! Alors quoi qu'il arrive, il devait jouer les aveugles et ne rien faire qui pouvait être interprété comme un "feu vert". Non pas que sa nouvelle rencontre soit particulièrement repoussante, ou bien insupportable, mais le mariage était une union sacrée bien trop importante pour être souillée ! Et surtout avec un adultère ! Keisuke avait repris sa cigarette, et recommença à tirer dessus l'air de rien, histoire de la terminer une bonne fois pour toutes. Au moment où le filtre allait être atteint, le mari vint attraper la fin de sa menthol de sa main gauche, et l'écrasa dans le cendrier - qui était à sa droite - afin de bien montrer qu'il portait une alliance. Quoi qu'il en soit, la femme venait de lui "proposer de se revoir", et il allait devoir répondre en prenant soin de choisir ses mots :

    - Je note, je repasserai à l'occasion. Et promis, j'essayerai de ne pas m'"occuper" de ta clientèle !

    En son for intérieur cependant, se déroulait une réponse tout autre :

    "C'est quand même bien ma veine, tout le monde m'évite comme la peste, et pile quand je ne suis plus célibataire je me fais draguer par la première inconnue avec qui je sympathise... "

    Peut-être qu'elle était là, la solution ? Imiter cette gaijin et ne plus chercher à se rapprocher des japonais, mais reprendre sa vie en main et attendre que certains daignent l'accepter malgré tout ? Nooooon, trop utopique pour être possible. Répondre au racisme par la perfection allait être sa marque de fabrique encore un bon moment, histoire de fermer des bouches autrement qu'à coups de semelle. Le blond écoutait la réponse qu'on lui donna et effectivement, les deux métis se différenciaient encore sur un point central. Habituellement pas bavard, Keisuke commença à partir sur une réponse au moins aussi longue que l'explication que Momoe venait de lui donner :

    - Je vois le genre, oui. C'est sûr qu'en tant que garagiste, à part les plaintes après le devis, je n'ai pas de grandes discussions avec les gens. Ah si pardon ! L'unique moment où j'entends une vague de plaintes, c'est quand j'arrive à la fin d'un contrat. Là, bizarrement, il n'y en a pas un seul qui décide de la jouer grand samouraï en acceptant son sort en silence... Il remarqua que sa réflexion avait peut-être refroidit l'ambiance, avant de se reprendre d'un raclement de gorge. Oui donc tu portes un peu la casquette de celle qui écoute tout le monde mais à qui personne ne demande comment ça va vraiment... J'imagine que ça va devenir mon rôle, alors ? Garagiste-tueur à gages-psychologue pour barmaid solitaire, c'est ma nouvelle triple casquette.

    Il disait évidemment ça sur le ton de l'humour afin de détendre un peu l'atmosphère après sa phrase glauque, sans remarquer que lui aussi commençait à parler bien plus qu'en temps normal, ce qui était plutôt bon signe.

    - Ah ? Autrement que comme une gérante de bar ? On t'a déjà demandé "à quelle heure tu finis ton service" alors ? Ou tu penses plus à des sorties en groupe ?

    Oups, peut-être que c'était la prise de parole de trop ! Celle qui allait creuser d'avantage leu quiproquo qui s'était installé dans le bar. Pour sa défense, Keisuke pouvait dire qu'il s'intéressait à sa vie sans aucune idée derrière la tête. D'ailleurs, pourquoi "pouvait" ? Après tout, c'était ce qu'il devait dire en cas de besoin ! Aucune excuse, seulement des strictes vérités.
    C'est l'histoire d'un quiproquo qui devient de plus en plus gros
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Sam 2 Mar - 22:24






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !



    La proprio avait bien vu que Keisuke avait éteint sa clope mais n'avais vraiment pas fait si gaffe que ça au geste. En même temps, elle s'en fout de regarder les mains de ceux à qui elle parle ! Elle préfère faire gaffe à leurs visages ! Et puis, elle est pas de ce bord-là, donc savoir si les mecs sont mariés ou pas, c'est le dernier de ces soucis, dans tous les cas elle y touchera pas. Mais c'était cool de savoir qu'il était partant pour repasser un de ces quatre, il est sympa au final, l'entente passe vraiment bien entre lui et elle. Même si son métier fait franchement peur, elle sait que beaucoup sont contraints à faire ça, surtout au vu de leur condition. C'est pas facile d'être un immigré dans un pays raciste, même si t'es du coin, il suffit que t'aies un peu trop une tête d'étranger et t'es niqué ! Tomber dans l'illégalité, c'est le plus simple, Momoe le sait plus que bien.

    "Pas b'soin qu'ça soit ton rôle non plus ! Je dis juste que j'ai un peu plus l'impression d'être d'égal à égal, pour une fois."

    La proximité entre les deux se fait vraiment facilement, c'est inhabituel mais loin d'être déplaisant. Peut-être que ça aurait été bien plus agréable s'il n'avait pas été 6h du matin, mais la rencontre se serait faite plus difficilement. Chic type pour un tueur, chic type...

    Il semblait avoir compris de quoi elle parlait par "aimeraient me voir autrement que sous le cadre de la gérante de bar", et ça la faisait rire. Elle n'avait pas dit ça pour se vanter ou quoi, et ne pensait même pas qu'il allait saisir le sens de la chose, mais il semblerait bien que si. Vu comment elle avait tendance à essayer de profiter de sa soirée lorsqu'elle faisait la rencontre d'une jolie fille, celles-ci lui rendait parfois la pareille. L'homosexualité est taboue, les lieux de rencontre ne sont pas des plus courants, et Momo offre un semblant d'endroit où voir du monde de ce bord-là. Elle n'allait pas créer un climat inhospitalier à ce genre de personnes, c'est sûr, puis elle y trouve elle aussi un peu son compte... Il est juste important pour elle de faire gaffe d'à qui elle parle de ça. On ne peut jamais connaitre les réactions de ceux à qui on le dit, et vaut mieux éviter de lancer ce genre de choses trop tôt dans une conversation. Elle a l'astuce pour ça, parler au neutre rend la discussion plus simple.

    "Ouaip, à quelle heure je finis mon service ! Tu crois bien que c'est pas pour me déplaire, moi j'veux pas me caser, ça m'ferait chier, j'ai encore le temps pour tout ça... Ça rajoute de l'intérêt au métier tu me diras, c'est sympa de pas toujours rentrer seule chez soi le soir"

    Oh purée..... Elle parle trop ! Mais la discussion est orientée sur ce sujet, et elle ne va pas non plus dire que c'est la reine des prudes ! Elle a la trentaine et est toujours célib, elle ne se fait pas vieille fille non plus, mais profite de sa vie, il doit s'en douter, non ? Sans passer pour une catin non plus, ils sont adultes !

    "Les sorties en groupe c'est loin d'être mon truc, je côtoie déjà souvent trop de monde, si en dehors du travail j'en vois aussi, je préfère que ce soit en tout petit comité, pas plus grand... J'te ressert un truc ?"

    Ça y est, elle a craqué, l'ambiance musique et discussion lui donne soif, c'est pas l'heure ni le moment, mais à boire serait loin d'être de trop... Ou alors une nouvelle clope, elle est bien partie pour assassiner son paquet.

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Dim 3 Mar - 13:53
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    Évidemment que Keisuke était un "chic type" pour un tueur, ôter la vie ne l'empêchait pas d'être sympa avec ceux qui le méritent ! Et puis, bien qu'il puisse y trouver satisfaction de temps en temps, il n'était pas un vulgaire tueur en série qui s'attaque à n'importe qui ! Il est au peuple japonais ce que les chasseurs sont au nuisibles : des régulateurs. Mais bien que cette facette de lui puisse faire l'objet d'une longue discussion intéressante, elle n'était pas le sujet à l'heure actuelle. Et puis, assez flippant de se présenter comme quelqu'un qui apprécie retirer la vie, à une femme seule, le soir, et à la première rencontre. Là, les deux gaijins étaient encore sur le sujet des relations de tous types, et c'était largement préférable. En plus, cela permettait à Keisuke de mettre un peu plus au clair les doutes qui l'habitaient suite à la playlist douteuse. Et ce qui le rassura un peu, c'est que Momoe n'était au moins pas en train d'essayer de le draguer afin de se concubiner avec ! Ne restait plus que la possibilité du légendaire "coup d'un soir", qui n'était pas plus plaisant aux yeux du blond ! La voilà qui abordait le sujet de ne pas rentrer seule...

    - Personnellement, ça ne m'intéresse pas de faire des rencontres de ce style, je me concentre sur le travail, c'est moins prise de tête.

    Hop, comme ça il venait d'exprimer sa non-volonté d'aller plus loin ! Certes il n'avait pas évoqué son mariage, mais l'anneau bien étincelant qui trônait autour de son annulaire gauche était un argument bien assez convainquant, non ?

    - Profite donc de ta situation, si le Japon ne t'as pas encore attrapée à cause de ta frivolité, c'est qu'il est encore temps de continuer. Pour ce qui est des sorties de groupe, je ne saurais dire si je serai partant... Ça fait bien longtemps que j'en ai pas fait, alors sociabiliser de nouveau avec un grand nombre de personne en même temps, ça risque de me faire bizarre.

    Heureusement pour Keisuke, Momoe le sauva du moment déprime en lui demandant s'il voulait quelque chose à boire. Pourquoi refuser ?

    - Vu l'établissement, je pourrai partir sur de l'alcool, mais aussi tôt et peu après le réveil, ça ferait mauvais genre. Un simple jus de fruits fera l'affaire s'il te plaît !

    Il n'était pas maussade au point de commander de l'eau plate, et un soda ne l'intéressait pas, voilà donc qui faisait un parfait entre-deux !
    Quelle idée de boire de l'alcool à 6h du matin aussi...
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Dim 3 Mar - 18:31






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !



    Une nouvelle musique s'était lancée...

    ... Et la discussion sur leurs fréquentations continuait. Ce que Momoe avait comme réponse lui faisait grincer les dents, quel dommage d'être aussi jeune et d'être autant préoccupé par son travail... Il a le temps pour ça, la jeunesse ça part vite, par contre...
    Mais soit, chacun fait ce qu'il veut, et Mme Je-veux-pas-m'intégrer le sait très bien. Si c'est sa vision du monde... Ils sont déjà bien assez différents comme ça, c'est pas grand-chose de plus, au final.

    "Mmhmmh, je profite de mon temps, je vais pas non plus dire jeunesse, mais mon temps, ouais. Ça ajoute du peps à la vie, mais fait comme bon te semble, t'as encore bien le temps..."

    Keisuke doit halluciner de voir une aveugle pareille, en général on remarque bien vite l'alliance de quelqu'un ! Mais ce détail passe très loin de l'oeil de Momoe, qui n'a pas que ça à faire que d'analyser le statut marital du jeune homme à qui elle paye un coup à boire en toute amitié. Puis en plus, il parle bien du fait qu'il ne côtoie personne ou presque, donc l'imaginer marié est compliqué ! Un asocial de première, qu'est-ce qu'il irait foutre avec une gonzesse à la maison ! Ou alors, lui aussi, il n'est pas du genre à faire dans l'accepté socialement ? Il aurait une relation secrète avec un homme ? La barmaid les connait bien, ceux-là, du genre à jouer les petits hommes timides... Puis vu la dégaine, les petites lunettes colorées, ça aurait du sens comme théorie... Le gay-ragiste...

    Bref, sa proposition avait reçu une réponse, et le client voulait un jus de fruits. Va pour un jus d'orange alors ! Nous sommes le matin, donc restons cohérents...

    La gérante du bar lève ses fesses de son comptoir pour aller fouiner dans un frigo. Elle en sort deux petites bouteilles en verre, remplies d'un liquide orange. Pour une fois, ce sont des produits japonais, Momoe n'ayant pas envie de payer une taxe d'import complètement effarante pour avoir du jus de fruit européen. La tape au cul de la bouteille de pago n'aura pas lieu ici, malheureusement...
    Les deux contenants finissent face à Keisuke, et leur propriétaire repart en quête d'accompagnement pour eux. Pour celui qui trouve qu'il est encore trop tôt pour boire de l'alcool, elle ira simplement chercher un verre. Pour elle par contre, le verre ne sera pas seul, mais rempli au quart d'un liquide transparent. Le screwdriver, vous connaissez ?
    Finalement, afin de faire une blague pour embêter son invité, Momoe sort un TPE, qu'elle présente avec un grand sourire à son "invité". Elle ne compte pas le faire payer, alors attend juste de voire sa mine avant de le ranger en rigolant.

    "J'rigole, c'est la maison qui offre, j'tai invité après tout. Santé ! Perso j'suis levée depuis un peu trop longtemps déjà."

    Bah oui, vous vous doutez bien que c'est pas de l'eau, mais de la vodka pour aller avec son jus d'orange... Qui vient d’ailleurs se faire ouvrir et verser dans un verre, avant d’entrer en contact avec les lèvres de Momoe, maintenant simplement avec les deux coudes sur le bar, penchée en avant, juste en face de la personne qu’elle vient de servir. Un de ses deux bras part instantanément de sa nouvelle place pour aller chercher le paquet de cigarettes de sa propriétaire, qui avait décidé d’être un vrai pompier ce soir. Elle refait tout son petit spectacle d’allumage de clope, pour revenir dans sa position de base, accoudée sur la table, son verre dans une main et son bâton de cancer premium dans l’autre. La conversation allait continuer naturellement, s’axant maintenant sur le jus de fruits.

    "Tu remarqueras que c'est japonais pour une fois, mais aller s'amuser à importer du jus de fruits de chez nous alors que ça a le même goût, ça a pas grand intérêt."

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    34
    Ryos / FE :
    4050
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Dim 3 Mar - 20:46
    • Keisuke Sakamoto
    • Momoe Senatore
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !
    Ah, enfin une musique qui changeait de thème ! En fait, pas vraiment vu ses paroles, mais elle était loin d'être réputée pour son côté "lover". La question étant, est-ce que cette popularité avait traversé les âges, en restant intacte après 2030 ? Quoi qu'il en soit, Keisuke se retrouva de nouveau seul au comptoir, et ne manqua pas de l'occasion afin de s'étirer un bon coup. Une grande partie de sa colonne vertébrale craqua, pendant que ses bras allaient chercher le plus loin possible, le tout accompagné d'un bâillement bien appuyé. Puisque le temps qui passait approchait de 7 heure (si ce n'est plus), Keisuke fit un rapide calcul, lui permettant d'arriver à la conclusion qu'il était levé depuis trois heures, avec un sommeil assez maigre de quatre heures maximum. L'élément qu'il failli ne pas noter, c'était qu'une certaine dame était elle restée bien au chaud, et qu'elle s'était sûrement levée en voyant que personne n'occupait la seconde moitié du lit conjugal ! Au final, la nuit du tueur à gages n'avait pas grand chose à envier à celle de Momoe ! Le tonus apporté par le légendaire jus d'oranges du matin allait lui permettre de survivre plus longtemps sans sombrer dans les bras de Morphée, non ? Craquant ses doigts par habitude, les bras tendus et les doigts croisés, paumes en direction de la barmaid, il la regardait tranquillement revenir avec deux contenants en verre. En voyant que la femme lui sortait de quoi payer, il commença à tapoter ses poches par réflexe, avant de se rendre compte qu'elle le faisait marcher.

    - Purée je dois être fatigué, je me suis fait avoir et j'allais chercher ma carte, alors que je l'ai même pas prise... Bien joué ! Compte sur moi pour te rendre la pareille quand on se reverra.

    Tout en observant Momoe verser son petit "liquide surprise", Keisuke de son côté attrapa la bouteille par le centre de la forme, avant de poser la capsule contre le rebord du comptoir, bouteille penchée. D'un coup sec, sa main libre vint s'abattre sur le bout d'aluminium en vue de le faire sauter, ce qui fonctionna du premier coup. Sans attendre plus longtemps, le blond leva sa bouteille en direction de Momoe qui trinqua avec lui, avant de lui aussi boire ses premières gorgées. En fait, "premières" était un peu optimiste, puisque c'est pas loin de la moitié du contenu qui s'envola en quelques secondes, laissant la bouteille à moitié vide. Ou pleine ? Quoi qu'il en soit, le sujet de discussion se portait non pas sur la quantité du liquide, mais plutôt sur sa provenance.

    - Si je veux faire le gros lourd, je te répond que c'est différent, parce que ça n'a pas la même provenance. Mais on s'en fiche un peu, c'est pas du jus destiné au grand luxe. D'ailleurs si je ne m'abuse, le Japon est un gros exportateur d'agrumes ! Kumquat, yuzu, tout ça, donc en vrai on a pas de soucis à se faire je pense.

    Le contenant toujours en main, Keisuke la reposa pour ne pas qu'elle glisse de ses gants, commençant à jouer avec la capsule qui trainait.
    Et un liquide de plus dans l'estomac, un ! Toujours pas de nourriture par contre...
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Momoe Senatore
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    72
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    51
    Ryos / FE :
    22300
    Localisation :
    Kanto
    Employée du Hayabusa-Rengō
    Lun 4 Mar - 15:51






    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs !



    Oh, wouah, elle avait regardé d'un air a-ssa-ssin le geste de Keisuke. Nan mais, pourquoi ce gros con abime son bar avec sa capsule ! Peut-être que ça vient de la joueuse de Momoe qui a oublié de préciser que les bouteilles n'étaient pas fermées par des capsules, mais tant pis. La barmaid avait utilisé son briquet pour ouvrir sa boisson, comme toute bonne fumeuse qui se respecte, mais n'avais pas imaginé une seule seconde que son invité aurait pu choisir volontairement de lui niquer son comptoir ! Il est en bois, merde ! C'est fragile comme matière !

    Sa première réaction est de venir vérifier l'état de son tendre et cher zinc (qui n'est pas de cette matière), en passant ses doigts dessus. Le bois est légèrement griffé, ce qui ne plait pas DU TOUT à celle qui le possède.

    "Tu t'es cru chez ta mère ? Tu crois que je l'ai chié mon comptoir ? J'te dérange pas ? La prochaine fois que je te vois faire ça, tu la bouffes ta capsule."

    Ah ouais, là elle vrille... Et en même temps, ça a du sens ! Il y a plein de manières de décapsuler quelque chose, certaines plus simples que d'autres... Pourquoi il a pas essayé de se casser une dent, plutôt ? Momoe récupère l'assassine de son bar, et va lui faire faire un tour aux ordures, ça lui apprendra. L'Italienne dévisage le Français, sans manquer de prendre un air dégouté. Elle lui a filé un verre, et ce crado boit à la bouteille, beurk...

    La baisse de Keisuke dans l'estime de Momoe est grande... Mais bon, on les connait les Français, ils connaissent pas le respect !

    "Pfff..."

    Une grande gorgée de cocktail vient se glisser dans le gosier de la grande dame, qui se fait vite accompagner d'une volute de fumée histoire de se calmer un peu, ainsi que d'une nouvelle musique.


    LA musique de lover par excellence, là, c'est vrai que même Momoe y prête attention... Boh, aux dernières nouvelles il cherche pas quelqu'un, donc pas de raison de la passer, surtout qu'elle est pas si mal... Alors la DJ en herbe ne fais rien, et regarde juste la réaction de l'homme qu'elle a devant elle... Le test final de l'orientation sexuelle, voir si la gêne décide d'arriver sur son visage ou non.
    Et pendant que la barmaid rigolait intérieurement de la situation, voilà qu'elle percute ENFIN que l'anneau à l'annuaire de Keisuke est peut-être là pour une raison ! D'autant plus si il est sur le gant ! ET merde ! Mais pourquoi il en a pas parlé avant, pendant qu'elle lui demandait ses relations ? Bon, autant y aller de front et lui demander, au pire il se taira juste. Son doigt vient pointer celui de l'homme en face d'elle, pendant qu'elle relance la conversation sur un autre sujet que celui de son comptoir.

    "Aaah mais tu fais pas sur du coup d'un soir parce que t'es marié ? Mais t'as quel âge ???"

    Bah oui, il fait jeune, et c'est un peu étonnant de voir un mec dans le début de la vingtaine avec la bague au doigt, en général on attend au moins l'autre moitié..

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Contenu sponsorisé
    Bonne nuit aux ivrognes, bonjour aux travailleurs ! [ft. Keisuke Sakamoto]
    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: