JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Listing avatar par Lewis CrownHier à 20:00
    De Fièvre et de Sang [FB]par Menocchio KoutetsuHier à 16:51
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriHier à 14:34
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementHier à 1:29
    Pas de repos chez les exorcistes [ft Menocchio]par Menocchio KoutetsuJeu 11 Avr - 19:01
    F. PROGRESSION REBECCA KAMOpar Kamo RebeccaJeu 11 Avr - 9:59
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 10 Avr - 23:30
    L'obsession commence :| mission par Menocchio KoutetsuMer 10 Avr - 23:08
    [NORIGAE] Night blossom in tune with secrets ~par Tengen JouMer 10 Avr - 19:34
    Les sous-doués passent le BAC | ft: ATSUSHI KAMOpar Menocchio KoutetsuMer 10 Avr - 17:26
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Tsuyoshi SaitokuMer 10 Avr - 14:19
    -28%
    Le deal à ne pas rater :
    Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
    279.99 € 390.99 €
    Voir le deal

    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    28
    Ryos :
    3250
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Dim 31 Mar - 18:34
    Dans la lueur naissante de la journée, Tengen Jou, membre de la garde de Tokyo, se tenait au sommet d'une colline, contemplant le panorama étendu de la ville endormie. Les premiers rayons du soleil embrasent le ciel d'une teinte rose dorée, peignant les nuages dispersés d'une palette de couleurs chatoyantes. Une brise légère balayait doucement ses cheveux rouges, apportant avec elle les promesses d'une nouvelle journée. Pourtant, malgré la beauté du spectacle qui s'offrait à lui, une tension palpable serrait son cœur. Nichitsu l'attendait, avec ses secrets enfouis et ses mystères insondables.

    Dans son costume immaculé, Tengen semblait disposer d’une figure imposante et résolue, prêt à affronter tous les défis qui se dressaient sur son chemin. À ses côtés, une équipe d'exorcistes novices attendait avec une anticipation nerveuse, leurs regards emplis d'une combinaison de zèle et d'anxiété. Pour certains d'entre eux, c'était leur première mission sur le terrain, une occasion de prouver leur valeur et leur détermination.

    ————————

    Leur voyage vers Nichitsu avait commencé à l'aube, lorsque la ville était encore plongée dans le sommeil. Ils avaient traversé les rues désertes de Tokyo avant de se rendre à la gare où un train les attendait pour les emmener vers leur destination. Leurs pas résonnaient dans les rues endormies, tandis que les premiers rayons du soleil perçaient à travers les gratte-ciels imposants, illuminant la ville d'une lueur douce et dorée.

    Une fois à bord du train à grande vitesse, Tengen et son équipe s'étaient installés dans leurs sièges, laissant derrière eux les tours étincelantes de Tokyo pour s'enfoncer dans les paysages pittoresques de la campagne japonaise. À travers les fenêtres du train, ils pouvaient voir les rizières verdoyantes s'étendre à perte de vue, tandis que les montagnes majestueuses se dressaient fièrement à l'horizon.

    “Monsieur Tengen, cette mission va être dangereuse ?”, ajoutait un petit blond à l'air apeuré. “Arrête d’avoir peur pour rien, Ito !”, rétorqua une jeune brune, Saki. Le regard de Tengen se plongeait sur chacun des trois apprentis un à un, dont le troisième silencieux. "Allons, cessez de vous chamailler pour rien. La mission ne peut pas être dangereuse vu que je suis là ! Mais restez sur vos gardes tout de même ahah.”

    Les trois exorcistes accompagnant Tengen étaient tant différents. L’un était presque muet, ne parlant que rarement peu importe ce qu’il se passait, des cheveux de jade et s'appelant Shinji. Le plus petit des trois, avec un comportement timide et peureux, se dénommait Ito, le fameux blond. La dernière était bel et bien Saki, la brune étant la plus grande des trois. De tous jeunes exorcistes, ils venaient à peine de rentrer dans le monde magnifique et dangereux de l’Orthodoxie, tout en bas de l’échelle. Tengen avait déjà décidé de prendre grand soin de ceux-ci.

    Lorsqu'ils avaient mis pied à terre, une atmosphère de mystère semblait envelopper le village, comme si le temps lui-même s'était arrêté en ces lieux oubliés. Les rues étaient désertes, les bâtiments abandonnés semblaient figés dans le temps, témoins silencieux du drame qui s'était déroulé. La gare était un peu en retrait de cette ville, du moins la gare la plus proche. Ils pouvaient prendre une route qui faisait le détour, ou bien passer par une colline pour trancher en ligne droite, et vous savez déjà quelle route a décidé de prendre Tengen au final.

    ————————

    Tengen avait dirigé son équipe à travers les rues étroites du village après être passé par la colline, chaque pas les rapprochant un peu plus de leur objectif. Ils marchaient dans un silence solennel, leurs sens en alerte maximale, conscients des dangers potentiels qui les entouraient. Mais contrairement aux exorcistes inquiets, Tengen avait cette assurance débordante, les deux mains dans les poches. Son visage paraissait si fermé, si sérieux, et son arme étant déjà cachée et enroulée dans un gros tissu noir. C’était son seul bagage pour cette mission. Seulement, à peine son premier pas posé sur le sol de cette ville, que son énergie occulte traversait déjà chacun des murs de la ville, se répandant à une vitesse folle avant de revenir à lui, invisible à tout le monde. Il ne cherchait qu’à détecter de potentiels dangers immédiats ici et là.

    Alors qu'ils arrivaient au cœur du village, une sensation étrange s'était emparée d'eux, comme si le village lui-même était conscient de leur présence. Une brise fraîche soufflait à travers les ruelles désertes, portant avec elle une étrange atmosphère de mystère et de danger. Mais c’est bien dans le cœur du village, sur la grande place publique, que tout le monde avait rendez-vous. C’était l’endroit le plus facile d’accès, après tout. Quelques tentes de fortune étaient déjà installées, de quoi protéger le nécessaire. Après tout, cette mission pouvait prendre une journée comme quelques jours, qui sait ?

    “Bon. Ito, Saki et Shinji, je vous laisse quelques minutes le temps de parler aux responsables des nettoyeurs quelques minutes. Essayez de ne pas foutre le bordel avant que je revienne, d’accord ?”, exclama Tengen. Pour seule réponse, il n’eut qu’un “D’accord !” presque collectif.

    L’exorciste continua donc sa marche en direction d’une tente un peu plus grande que les autres où attendaient déjà d’autres personnes. Le porte-parole des entreprises ainsi que le leader du laboratoire de prélèvement étaient déjà en face de celle-ci, à discuter tranquillement. Le matériel à l’intérieur semblait bien être celui du laboratoire, après tout, peut-être faudrait-il faire quelques tests rapides sur place ?

    “Bonjour messieurs, je suis le chef des opérations pour cette mission, j’espère ne pas vous avoir fait trop attendre.”, dit-il avec une certaine froideur tout en montrant son insigne, symbole évident qu’il était bel et bien qui il disait être. “Je me suis déjà renseigné sur les lieux avant de venir, alors pas besoin de débrief dessus.”

    Les deux hommes semblaient déjà fatigués, comme si être dans cette ville drainait leur force sans qu’ils ne s’en rendent compte. Les bagages sous leurs yeux sont presque semblables à des yeux de pandas. Leur prénom étant Shogo et Arata, déjà communiqués entre eux.

    “Non non, ne vous en faites pas, nous ne sommes pas là depuis longtemps. Comme prévu, nous attendions votre arrivée pour les instructions. Mais si je peux me permettre, je pense que nettoyer l’Hôpital est une prio-..” sans le laisser finir, Tengen l'interrompit brusquement. “Je refuse, aucun de vos hommes n’a l’autorisation de s’approcher des mines ou de l’Hôpital sans mon accord. Occupez-vous à nettoyer les maisons alentour en attendant. De mon côté, j’irais avec mon équipe visiter ces lieux. Ne vous en faites pas, je compte prendre quelques-uns de vos hommes avec moi, comme ça vous aurez de quoi noter dans votre rapport pour faire bonne figure et tout le monde sera heureux n’est-ce pas ? Ahahah”

    Accompagné d’un faux sourire, Tengen parvint à un accord avec ces hommes. Après tout, s’ils étaient ici c’était tout d’abord pour l’argent, mais aussi pour se faire reconnaître. S’ils avaient eu un rôle important ou semi-important dans une telle mission, ça ne ferait qu’embellir leur CV dans leur propre entreprise, n’est-ce pas ?

    A peine Tengen finit de leur parler et de conclure tout ça, qu’un duo étrange venait à passer dans sa vue un peu plus loin, regroupé avec les nettoyeurs. Une femme qu’il connaissait bien, très bien même, en train de communiquer avec un homme. Il était évident qu’ils étaient proches. Et Tengen ne pouvait oublier cette géante s’étant déjà fichue de sa tête.

    “Et bien, il semblerait que j’ai déjà choisi qui partira avec moi à ces endroits ahah.”, dit-il en saluant les deux autres leaders. Un simple signe de sa main laissa ses élèves le suivre, ses pas le dirigeant tout droit en direction d’une certaine géante et de son acolyte blond.

    “Qui aurait pu le croire ? Je te croise de nouveau, ‘G i u l i a’. “, annonçait-il tout en prononçant bieeeen son ‘nom’. “J’ai essayé de te retrouver, en vain, et voilà que je te retrouve de cette façon, le hasard fait bien les choses, n’est-ce pas ? Et bien, sois contente ! Toi et ton petit camarade, vous allez me suivre, vous êtes les deux heureux chanceux qui m’accompagneront pour aller à l’hôpital !”, un grand sourire bien faux s’étirait sur ses lèvres.

    Résumé:
    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Momoe Senatore
    Tenancière d'établissement
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    40
    Ryos :
    2350
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Tenancière d'établissement
    Mar 2 Avr - 18:38





    Dans l'ombre des fléaux.



    Cette journée promettait d'être pleine de surprises. Non seulement on l'avais contactée il y a quelques jours pour un job étrange, en lui promettant monts et merveilles, le genre de trucs qui pue l'arnaque à 100 kilomètres à la ronde, mais en plus de ça, il se trouve que son ami récent avait eu la même proposition ! Original, mais c'était bien étrange de la contacter elle, en plus du français. Qui donc avait pu avoir son contact comme ça ? Où est-ce qu'elle avait pu laisser ses données personnelles trainer ? Ça faisait froid dans le dos...

    Ils s'en étaient rendus compte par échange de messages, quand Momoe s'était fait contacter par celui qui avait reçu son petit mot d'amour, venant se plaindre de la trop grande proximité qui lui avait offert un sommeil sur le canapé ! Après toute cette petite conversation, ils avaient fini par convenir d'un rendez-vous à la gare, histoire d'aller prendre le train pour Saitama, dans le Kanto. Ce n'était pas son moyen de transport préféré, l'Italienne ayant plutôt tendance à utiliser la voiture, mais bon, quand on habite dans une grande ville, c'est assez con de s'embêter avec une caisse, surtout si les transports en commun sont bien faits.

    Bref, une fois tous les deux à la gare, la barmaid n'hésite pas à exprimer son mécontentement, n'étant pas spécialement bien chaude à l'idée d'aller de nouveau crapahuter dans un trou paumé. La dernière fois qu'elle avait fait ça, ça lui avait valu une rencontre avec un garde à la con, qui l'avait bien fait chier sur sa présence dans un endroit pareil. On a encore le droit de travailler, merde ! Bon, au moins, cette fois, elle avait en partie appris l'existence du truc par elle-même. Ça fait beaucoup parler, une disparition de village pareil... Surtout avec l'autre streamer qui disparait ! Y a même un subreddit qui a été créé à ce sujet, c'est que ça en fascine, du monde !

    Au moins, la "fan d'urbex" n'était pas lancée dans une affaire aussi emmerdante que la dernière fois. Au moins, il y aura une bonne récompense à la clé, ce qui changera de la pauvre bague de la dernière fois... Espérons que ce soit tranquille, et qu'il n'y ai pas de quoi trop les faire chier. Si ça peut juste être une histoire de séquestration à grande échelle, au moins y aurait juste à foncer dans le tas pour buter le méchant, rien de bien compliqué...

    Une fois arrivés en ville, et après avoir dû marcher via une colline pour raccourcir le chemin parce que l'endroit était bien vide, voilà que le duo de chamanes composé d'une géante aux cheveux blancs habillée d'un débardeur, d'un jean et d'une veste en cuir ainsi que d'un "petit" blond, dans un imper rouge sang et avec des lunettes, détonnait avec le vide général de l'endroit. Il faisait grisouille, moche et on aurait dit que le temps pouvait tourner à la pluie en un rien de temps. Au final, leur tenues étaient adaptées à l'instabilité du ciel... La ville "abandonnée" semblait au final être relativement peuplée, au vu des tentes qui s'y trouvaient. Pour sur, ils n'étaient pas les seuls à être venus, et ça risquait de rendre la tâche plus compliquée...

    L'idéal serait de faire bande à part, pour aller explorer le coin tranquillement. Comme ça, peu de risques de croiser qui que ce soit, on rentre dans les bâtiments flippants, on enquête, on tape ce qui passe, on fait le rapport, et. on. RENTRE ! plus qu'à encaisser la prime, et hop, de retour au chaud dans son lit.

    "Tu veux commencer par où ?"

    Bah oui, les décisions se prennent à deux, alors autant demander l'avis de celui qui l'accompagne. S'il a envie d'aller faire copain-copain avec les nouveaux résidents, tant mieux ! Mais l'inspectrice en herbe n'est pas du même avis, et aimerait plutôt foncer tête baissée vers les bâtiments avec un air lugubre. Bien sûr, s'il n'est pas d'accord, ils trouveront un compromis, mais valait mieux rester groupés.

    Et alors que la grande dame se pensait tranquille, préparant ses plans avec son acolyte, voilà qu'un roux qu'elle ne connait que trop bien, décide de se pointer pour dire bonjour. Bon sang ! Il fallait qu'il soit là, c'était pas possible d'être tranquille ? Bien, il fallait repartir sur son personnage précédent, espérons que Keisuke ne trouve pas ça trop étrange... Et puis, autant profiter de ses acquisitions de l'autre fois pour étoffer son mensonge, alors la bague récupérée la dernière fois, qui se trouvait à son majeur gauche, vient passer au doigt d'après, d'un petit geste de main dans la poche. Comme ça, paf ! Alliance de fortune, de quoi faire croire bien des choses...

    "Oh non, pas encore lui...."

    "Eeeh, je m'attendais pas spécialement à te revoir de sitôt, comment va ta lame depuis que tu m'as pointé avec ? T'as appris la politesse depuis ? Désolée pour toi, mais cette fois je fais juste un tour avec mon chéri, un spot aussi populaire que ça, on peut pas faire plus romantique !"

    La "jeune mariée" affichait son meilleur regard plein de hâte, comme si elle dévorait d'envie d'aller se balader en amoureux dans un hôpital insalubre et abandonné.  La proposition du garde ne l'enchantait pas du tout, surtout en connaissant sa tendance à sortir son sabre pour menacer la première maudite venue. Y en a qui savent pas se tenir....

    Résumé:
    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    28
    Ryos :
    3800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Dim 7 Avr - 20:38
    • Momoe Senatore
    • Tengen Jou
    Dans l'ombre des fléaux
    Un travail peu ragoûtant et suspect, qui promet de faire gagner gros s'il est accompli ? Il est sûr qu'au premier coup d'œil, il apparaît clairement comme une anguille sous roche. Mais Keisuke a confiance en la sécurité de ses données, et après tout, ce genre de cas de figure constitue une bonne partie de son emploi. Il avait discuté un peu avec Momoe, et les deux chamanes avaient fini par s'accorder sur le fait d'aller vérifier tout ça sur place. S'étant rejoints à la gare la plus proche, ils avaient passé tout le trajet à en discuter, ce qui avait permis au blond de prendre connaissance de l'ampleur de l'affaire, avec l'histoire du streamer et tutti quanti. Il avait également mis été au courant de la mésaventure de son acolyte, se plaignant d'un certain garde plutôt casse-pieds ayant interrompu une séance d'urbex.


    Le train débarqua pile à l'heure en gare, et les seules personnes en descendant se virent être dévisagés par le reste du wagon. Quel genre de fou voudrait s'aventurer dans le coin au vu de toutes les légendes urbaines environnantes ? Keisuke n'y porta aucune attention, préférant poser le premier pied sur le sol tout en soupirant, déjà fatigué de l'extermination qui allait se produire. Qu'est-ce qu'il faut pas faire pour mettre du bœuf de Kobe sur sa brochette... Il entama sa marche, suivant de près la grande femme qui semblait déterminée à couper par la colline. Peut-être que la géante avait chaussé ses bottes de sept lieues pour être motivée comme ça ? Une fois arrivés sur place, ils purent découvrir l'état sinistre des lieux, qui donnait tout sauf envie de s'enfoncer plus profondément. Malheureusement, c'est ce qui allait devoir se passer pour les deux chamanes. Et à deux, qui plus est ! Car il était hors de question pour Keisuke de travailler avec les "agents" sur place, le fait d'être en duo le changeant déjà de son quotidien.

    - Par le début. Ils doivent être de ceux qui nous ont contactés, donc on ferait mieux de les interroger pour récolter leurs rapports. Je préfère planifier pour savoir à quoi m'attendre, donc autant faire les choses bien.

    Et alors qu'il allait continuer son explication, Keisuke se fit interrompre par une tierce personne, visiblement enjouée à l'idée d'explorer en grand groupe. Un homme adulte et trois adolescents ? Keisuke était déjà blasé à l'idée de jouer le baby-sitter. Sans dire un mot de plus, il regarda la conversation se créer entre la borgne et le roux, qui semblaient bien se connaître. Enfin, "bien" étant un grand mot, puisque non seulement, il appela Momoe par un autre prénom, mais en plus, il ne semblait pas savoir qu'elle était conjointe au gaijin à ses côtés. Chose que le concerné apprit au même moment ! Profitant de porter des verres teintés, Keisuke fronça légèrement les sourcils en regardant l'homme aux cheveux longs, intrigué par la raison de cette suite de mensonges. Évidemment, il sauta à pieds joints dans la combine, histoire de soutenir la femme qu'il accompagnait. Peut-être qu'il était une ancienne conquête, venu lui annoncer qu'elle était mère de triplés, et qu'elle allait devoir payer la pension alimentaire ?

    - Giulia, tu connais ce papa poule ? Il semble déterminé à continuer sa sortie scolaire avec nous, mais je préférerais que notre sortie de couple se continue à deux...

    Toujours les mains dans les poches, le tueur à gages signifiait sa présence aux intervenants, tout en ne s'adressant pas directement à leur égard, pour marquer le fait qu'ils n'étaient pas les bienvenus. On n'a pas idée de s'incruster dans les rencards des gens, surtout avec des enfants !
    Si une certaine épouse apprend ça, j'en connais un à qui ça va être la fête...


    Résumé:
    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    28
    Ryos :
    3250
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Mar 9 Avr - 21:54
    Le silence pesait dans l'air, lourd de suspicion et de tension palpable, alors que Tengen se tenait face à la femme, immobile comme un roc malgré le flot de paroles qu'elle déversait. Chaque mot semblait ricocher sur une surface dure et indifférente, car il n'accordait plus aucun crédit à ses dires. Il avait appris à ne plus croire en un seul mot venant de sa bouche. Pourtant, en dépit de son attitude stoïque, un sourire en coin ourlait ses lèvres, trahissant son amusement intérieur. Il la laissait parler, sachant qu'à la fin, il aurait le dernier mot.

    À ses côtés, son acolyte blond, tel un écho de son propre cynisme, ajoutait sa propre touche de sarcasme à la situation. Au cœur de cette zone interdite, entourés d'équipements et de personnels scientifiques, ils semblaient penser que leur mensonge était aussi transparent qu'une vitre. Mais Tengen ne se laisserait pas berner si facilement.

    "Ah, vraiment ?" dit-il d'une voix calme, hochant la tête avec feinte compréhension. "Il est tout à fait logique que vous choisissiez cet endroit désert pour une balade romantique, n'est-ce pas ?" Un sourire ironique dansa sur ses lèvres alors qu'il donnait ses ordres à son assistant. "Ito, va demander à Mr. Shogo de te donner le registre du nom des employés s'il-te-plaît."

    Ito s'empressa de répondre avec un enthousiasme débordant avant de filer à toute allure vers sa mission. Tengen ne détourna pas le regard, ses yeux fixant les intrus avec une intensité prédatrice. Il n'allait pas les laisser s'en tirer à si bon compte. Et pour enfoncer le clou, il décida d'utiliser ses talents de détection sur Keisuke, le faisant sentir observé, scruté dans les moindres détails.

    Lorsque Ito revint avec le dossier tant attendu, Tengen le prit avec satisfaction, parcourant rapidement les informations. "Ah, parfait," murmura-t-il, un sourire satisfait éclairant son visage. "L'Empire ne déçoit jamais en matière de documentation," Il remarqua le changement de nom de la femme avec un amusement mal dissimulé, les photos des employés à côté comme un CV. "Momoe Senatore, ce n'est pas Giulia, finalement, hm ? Ainsi que.. Keisuke Sakamoto"

    Rendant le dossier à Ito, Tengen se redressa, croisant les bras avec assurance. "Bien, revenons à nos moutons," déclara-t-il, son regard balayant les intrus avec autorité. "Je suis Tengen, chef des opérations pour cette mission. Enchanté." Il se délectait du pouvoir qui émanait de cette position, même s'il n'en avait que faire réellement. Mais cela facilitait grandement les choses, lui permettant d'accéder à toutes les informations nécessaires.

    "Dorénavant, vous n'avez d'autre choix que de me suivre," continua-t-il, son ton laissant peu de place à la discussion. "À moins que vous ne préfériez vous fâcher avec l'Empire et vous priver de votre salaire." Il savait qu'ils n'avaient guère le choix, et ils le savaient aussi. C'était le prix à payer pour les tentatives passées de Momoe de le tromper.

    Alors, accompagné de ses petits apprentis exorcistes, il commençait à vouloir se diriger en direction de l’hôpital en premier. Bien sûr, il n’oubliait pas de faire un petit signe aux deux acolytes pour qu’ils viennent avec lui. Il serait dommage qu'ils ne soient que deux à s'amuser alors qu'ils pourraient le faire tous en équipe, n'est-ce pas ?

    Résumé:

    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Momoe Senatore
    Tenancière d'établissement
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    40
    Ryos :
    2350
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Tenancière d'établissement
    Mar 9 Avr - 23:16





    Dans l'ombre des fléaux



    Alors que Momoe s'enfonçait encore un peu plus dans son mensonge, entrainant Keisuke à l'intérieur, voilà qu'elle se fait rappeler à la raison. Pourtant, ça restait cohérent, elle ne se doutait juste pas que ce saleté de garde puisse avoir des documents de l'Empire. Fais chier, en plus il est tout content de son petit tour de passe-passe. Bravo ! Ça paye d'être le chien de garde de cet Empire de merde, un petit toutou à la solde de l'Orthodoxie, un bon à rien qui ne se sent fier que de par son statut externe... Ces types-là, ce sont les pires, y a pas de doute possible. Ils sont vicieux, te lâchent pas, et sont les moins loyaux possibles... De vrais serpents, beurk.

    Le regard de son "chef des opérations" la dégoutait. Cette petite suffisance, son côté hautain... Marrant, mais maintenant qu'elle était mise à nu, la chamane n'allait pas hésiter à se révéler sous son vrai jour. Plus de fan d'urbex enjouée et complètement à l'ouest, non, voici venu le tour de l'immigrée pleine de rancœur contre ce pays qu'elle déteste temps. Et cela commence par...

    "Figlio di buona donna..."

    Voilà ce que Momoe laisse glisser entre ses dents. Une injure encore d'apparence gentille, Tengen serait donc le fils d'une "bonne femme". C'est mignon....... Son regard se tourne vers les ados en arrière-plan, à qui elle s'adresse maintenant.

    "J'me demande ce que ça fait que d'avoir comme "chef" un type qui a les mains baladeuses sur les femmes qu'il connaît à peine... Particulièrement sur les grandes femmes d'ailleurs, fais gaffe à toi, la brune."

    Ceci étant dit, la borgne retourne poser son regard sur le roux, qu'elle toise de haut en bas, profitant de sa supériorité en taille pour le prendre de haut. Avec tous les titres possibles, c'est bien un truc qu'il ne rattrapera pas, même à coup de talonnettes.

    Travailler à la solde de l'Empire n'enchantait déjà pas beaucoup la hafu, mais alors, devoir travailler avec LUI ? L'angoisse, ça promettait d'être spécial...

    "Keisuke, comme on parlait du loup dans le train, voilà l'en- le garde que j'ai déjà pu rencontrer il y a quelques semaines, alors que je comptais investiguer en solo sur une affaire de disparition. Avec tout le respect qu'il a pu avoir, il m'a menacé comme une malpropre, alors que je cherchais juste à aider une pauvre gamine. J'vais te suivre uniquement parce que je suis payée pour, crois pas que ça me fasse plaisir, j'irais pas me foutre en danger pour toi. Et en dans les "endroits déserts", on se balade pas en costard, c'est un terrible manque de goût et d'adaptation à ce qui nous entoure. Le costume, ça reste en ville, et ça se porte correctement, on attache pas le dernier bouton de son veston. Vous savez vraiment pas vous fringuer, les Japonais..."

    Et oui, on ne joue pas au jeu de qui s'habillera le mieux face à une habituée du costume ! Tout ce qui fait qu'une personne sait véritablement bien s'habiller, et bien c'est l'adaptation ! Quelle idée d'aller enfiler un pantalon de tailleur noir dans un endroit plein de boue... Momoe laisse partir le petit groupe d'exorciste devant, pendant qu'elle reste derrière avec Keisuke, pour mettre un peu de distance. Elle en profite pour s'allumer une cigarette, qu'elle accompagne d'un majeur levé, avec de nouveau une bague l'entourant, en direction du chef d'équipe.

    "Au moins, ça aura le mérite de rajouter un peu d'entrain dans la mission... T'en veux une, Keisuke ?"

    Résumé:
    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    28
    Ryos :
    3800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Mer 10 Avr - 11:15
    • Momoe Senatore
    • Tengen Jou
    Dans l'ombre des fléaux
    Quelle ne fut pas la surprise de Keisuke lorsqu'un des élèves ramena un bloc-notes à l'homme aux cheveux longs, où se trouvaient le nom et le prénom du hafu. Des deux même, puisque la supercherie de Momoe ne dura qu'un bref instant. Bon, certes, avoir son identité révélée n'était pas plaisant, mais ce qui était assez rassurant c'est que celui qui se nommait Tengen était à la botte de l'Empire, et ne semblait avoir qu'une bribe d'informations sur le "couple". Ils resteraient donc un duo de simples gaijins tout ce qu'il y a de plus banal. La partie moins agréable par contre, c'était celle où Keisuke s'était senti reluqué intensément par le roux pendant l'aller-retour de son élève. L'idée qu'un homme l'observe d'une telle manière le mettait mal à l'aise, et son expression faciale ne le cachait pas.

    "Il ne me plaît pas ce gus, je sens qu'il va me taper sur le système un bon moment..."

    L'avantage d'être accompagné de quelqu'un qui ne mâche pas ses mots, c'est que Momoe faisait le travail de rébellion pour deux, et exprimait à haute voix les pensées de Keisuke, qui pouvait continuer à observer la scène sans dire un mot. Le seul moment où il détourna le regard, c'est quand son acolyte s'adressa directement à lui, décrivant l'homme de l'Empire comme un relou qui ne sait pas s'habiller. Il est vrai que comparé à lui, le garagiste était plus à même de se balader dans un endroit insalubre comme celui-ci, chose qu'il ne remarquait même plus tant porter sa tenue de "travail" lui était devenu naturel. Puisque le groupe était forcé de rester ensemble et que Tengen semblait déterminé à être accompagné des deux chamanes, Keisuke décida de briser son silence pour exprimer son mécontentement :

    - Je tiens à me répéter si je dois me coltiner ta troupe de joyeux lurons, ne compte pas sur moi pour aider tes morveux en cas de danger. Toi oui à la limite, histoire d'assurer le salaire, mais à part si les ramener saufs nous fait toucher une prime...

    C'est après ça, et surtout en dernière position que le blond entama sa marche vers l'objectif commun. Un petit "Humpf." s'échappa de sa bouche lorsque Momoe prononça "un peu d'entrain", histoire de montrer que ce n'était clairement pas sa priorité première. Il était de l'école préférant que le travail soit effectué proprement et calmement, et n'était pas du genre à voir ça comme un jeu. Par contre, sa main droite, qui se retira de la poche de l'imperméable, déclara à sa place qu'il allait devoir contenir son sang-froid pour supporter le quatuor d'inconnus.

    - C'est pas de refus, ils me pompent déjà l'air alors je suis pas à ça près...

    Sa première bouffée sembla le relaxer, bien qu'un soupir se précipita pour décrire sa joie d'être ici.
    C'est l'histoire d'un meurtrier en série qui doit collaborer avec un représentant de la loi...


    Résumé:

    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    28
    Ryos :
    3250
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Mer 10 Avr - 13:27
    Tengen, flanqué de ses trois jeunes apprentis, se tenait là, dans ce décor urbain qui semblait mélanger harmonieusement tradition et modernité. Son regard scrutateur se posa sur les ruelles étroites, les pancartes vieilles et dégarnies et le reste de déchets à même le sol. Qui sait depuis combien de temps ceux-ci jonchaient le sol. Une sensation étrange se prenait à son cœur, c’est comme s’il n’avait pas sa place en ces lieux, comme si la ville elle-même cherchait à l’éjecter, à le bannir. Et même si les défis et les mystères de la journée ne faisaient que commencer, il savait qu’il allait encore y en avoir énormément.

    Malgré tout, il ne pouvait s’empêcher de soupirer en secouant sa tête face à Momoe et Keisuke. Ces deux-là semblaient prêts à tout pour tenter de l’insulter ou d’obtenir une réaction de sa part. Mais ce n’était pas dans son caractère de s’énerver bêtement. Et c’était quelque chose qui se voyait dans son regard lorsque celui-ci croisait celui de Momoe. Peut-être pouvait-elle comprendre que, dans son silence refusant de répondre à ses provocations inutiles, il la voyait comme un petit chiot qui s’énervait à ce point, malgré la différence de taille évidente entre les deux.

    Les pensées de Tengen étaient comme des volutes de fumée, sinueuses et insaisissables. Son esprit évalue constamment les options, cherchant le meilleur chemin à emprunter. Alors que le groupe se tenait là, se déplaçant déjà jusqu’à leur prochaine destination, Tengen se rappela soudainement de quelque chose. Les plans de la ville, il n’y avait finalement peut-être pas que ces endroits-là où ils pourraient obtenir des informations, n’est-ce pas ? Alors, déjà écarté du plus grand groupe de profanes, Tengen s’arrêta calmement.

    “Je viens de me rappeler d’une chose”, disait-il tout en se retournant vers ses camarades de fortunes et ses apprentis. “Mais il y a une mairie et une petite bibliothèque dans cette ville. Peut-être que l’un de ces deux endroits, ou bien les deux, ont des informations avant qu’on s’engouffre directement dans l’hôpital. Qu’en pensez-vous ?”

    Tengen laissa ses mots flotter dans l’air, attendant les réactions de ses compagnons. Il savait que le succès de leur mission dépendait de leur capacité à rassembler des informations précieuses, à comprendre les nuances et mystères de cette ville si étrange. Et il était convaincu qu’un de ces deux endroits pourrait être une mine d’or d’informations, un trésor caché attendant d’être découvert.

    “Quant à vos provocations précédentes, autant aller tout droit au but maintenant. Je devais prendre des employés de ces hommes pour qu’ils m’obéissent au doigt et à l'œil. Et les mystères de cette ville sont, très sûrement, causés par des fléaux.”, il prenait un petit temps de pause, les laissant calmement ingurgiter ce qu’il disait. “Étant donné que vous êtes les deux seuls capables de les voir ou de les affronter, c’est pour ça que je vous ai choisis. Un chamane et une maudite, on en croise pas tous les jours.”

    Depuis la dernière confrontation avec Momoe, il s’était bien renseigné. Après tout, il était très bizarre qu’une profane n’a aucune énergie occulte et soit impossible à détecter pour Tengen. Il ne voulait pas laisser de points faibles ouverts sans enquêter. Et c’est alors qu’il a découvert ce qu’elle était. Bien entendu, il n’avait rien contre elle de ce côté, “Maudite” était un bien grand mot.

    “Oh, et pour mes apprentis, ne vous en faites pas pour eux, ils sauront se tenir et gérer tout seuls. Après tout, ils sont là pour ça. Et s’il y a des problèmes, je m’occuperais de les protéger. Je suis là pour ça.”, ce à quoi les apprentis souriaient, content de ce que disait Tengen qui ne les prenait pas pour des poids morts mais bien pour des apprentis exorcistes.

    Et finalement, pour rapporter la paix entre tout le monde, il les laissait choisir directement par où commencer. De quoi repartir sur de bonnes bases. Enquêter dans la bibliothèque ou bien la mairie -voir les deux en même temps-, ou bien directement s’attaquer à l’Hôpital sans informations ? Il n’y avait pas de mauvaises solutions, pour l’instant.

    Résumé:

    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Momoe Senatore
    Tenancière d'établissement
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Grande dame borgne de 2m08
    - Possède un fort accent italien
    - Ne porte généralement pas son cache-oeil, laissant apparaitre un "oeil" blanc à la place.
    "La pêche, ça s'ra dans la bière ou les dents ?"
    Messages :
    40
    Ryos :
    2350
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Tenancière d'établissement
    Mer 10 Avr - 16:10





    Dans l'ombre des fléaux



    Cigarette en main, Momoe entamait le pas, marchant de façon tranquille, sans spécialement se presser. Cette situation l'agaçait, et elle le laissait sentir. C'était peut-être un comportement très enfantin, mais bien celui qu'elle adoptait. Ses yeux se lèvent au ciel, à la fois gris et très lumineux, qui n'a rien de particulier, il fait moche, rien de bien intéressant à remarquer. Malgré tout, la grande femme affichait un petit sourire narquois, celui de quelqu'un content d'avoir eu ce qu'elle voulait. Il ne veut pas répondre ? C'est qu'il n'a pas de répartie pour le faire ! Qu'il aille bouder dans son coin, il pensait quoi, qu'elle allait se faire toute docile ?

    Les ruelles sont crades, l'odeur générale est celle très particulière d'un sac poubelle qu'on aurait laissé pourrir en plein soleil - en même temps, ils semblerait que ce soit la source de cette senteur - et les murs commencent déjà doucement à se faire recouvrir de mousse. Quelques mois de plus, et peut-être que la nature aurait encore plus repris ses droits, prenant la place des détritus, remplaçant la présence des hommes... Mais il était trop tôt pour ça, et la civilisation voulait reprendre ce qui lui "appartenait", par le biais d'une mission sauvetage. Relativement perdue dans ses pensées, Momoe ne remarque pas que le groupe s'arrête, et rentre doucement dans Tengen, reculant d'un pas juste après l'impact. Bien que d'habitude peu amicale avec le garde, son agressivité prend une pause un instant, le temps de s'excuser de sa bourde. Le but n'est pas non plus de se mettre ses coéquipiers à dos, ça serait idiot.

    "Désolée... J'suis plutôt partante pour la mairie, y a moyen de trouver des papiers intéressants, la bibliothèque risque d'être pleine de bouquins hors-sujets, à part si il y a des légendes mises sous écrit, par ici..."

    La maudite tenait quand même à avoir une main sur la mission, alors n'hésite pas à donner son avis. Une bibliothèque contient peut-être beaucoup de documents, mais à moins que la salle d'archives de la mairie ne s'y trouve, ils risquent juste de tomber sur différents romans ou livres pour enfant... Après tout, ça reste une bibliothèque. La détective en herbe balaye la zone du regard, pour tomber sur la mairie. Un bâtiment pas bien grand, mais qui dénote du reste des habitations, il doit surement y avoir de quoi faire affaire, là dedans... Des infos sur la mairesse, les finances de l'hôpital... Peut-être que le groupe pourra y trouver ce genre de choses, qui les aiderai sûrement.

    Au moment ou l'exorciste sort le terme de "maudite", Momoe grince des dents. Elle n'avait pas sorti ce terme à Keisuke, n'aimant pas spécialement que les gens comprennent la nature de ses capacités. C'est vrai, quand on sait que son adversaire est incapable de maîtriser l'énergie occulte, il est plus facile pour nous d'orienter nos attaques contre lui. Tengen semblait s'être renseigné depuis la dernière fois, ce que la chamane n'hésite pas à faire remarquer.

    "Bingo ! T'avais pas réussi à le comprendre tout seul la dernière fois ? À me prendre pour je ne sais quoi... J'suis pas un monstre, hein, j'ai juste pas eu de chance à la naissance. Bref, ça m'étonne pas que ce soit dû à un fléau, mais merci de l'info."

    Son regard vient maintenant se poser sur Keisuke, qui ne comprend peut-être pas ce que cela signifie. Elle lui expliquera plus tard, s'il le demande. De toute façon, foutue pour foutue...

    Enfin, "pas de chance", c'est un bien grand mot... Ça a ses avantages...

    La malchanceuse tire sur sa cigarette, avant de la pointer en direction de la mairie. La nicotine commence doucement à agir, et la grande dame se calme, laissant doucement aller son tempérament sanguin. Son ami l'accompagne, alors pas de raison de trop chercher à faire comme si cette mission l'embêtait trop. Elle allait se faire des sous, cela lui changeait de son quotidien, et de surcroît, ça piquait même un peu sa curiosité ! Si en plus elle peut gagner quelques faveurs de l'Empire au change... Ne pas dépasser les bornes, mais aller titiller la limite de temps en temps, voilà au fond ce que Momoe apprécie. Faire des vagues, sans non plus trop déborder.

    "Du coup, par là j'imagine... T'es d'accord, Keisuke ?"

    Résumé:


    Fiche de synthèse

    Momoe Senatore
    https://www.jjk-rpg.com/t60-momoe-senatore-finito#140handn
    Keisuke Sakamoto
    Garagiste - Kyūjin
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    - Métis franco-japonais d'1m80
    - Porte souvent son imper' rouge pour cacher les tâches de sang tel Deadpool (s'il ne l'a pas, il arbore des tenues "sobres")
    - Physique assez svelte, mais pas dénué de muscles pour autant
    "En quête de la prime sur ta tête."
    Messages :
    28
    Ryos :
    3800
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Kanto
    Garagiste - Kyūjin
    Jeu 11 Avr - 15:12
    • Momoe Senatore
    • Tengen Jou
    Dans l'ombre des fléaux
    Toujours dernier du groupe, Keisuke se contentait d'observer les alentours, le tout en constatant le délabrement général des environs. La zone était tellement sale que si l'odeur qui se dégageait des déchets constituant la majorité du sol avait une couleur, sûrement qu'un brouillard aurait recouvert la ville entière. C'est à la fin de cette réflexion que le chamane remarqua l'arrêt de Tengen. Contrairement à Momoe, lui avait réussi à se stopper seul, son écart avec la personne devant lui étant suffisant pour ne pas rentrer dedans. Il écouta alors le roux parler, ce qui cette fois n'était pas pour lui déplaire. Ils étaient donc au moins deux à vouloir récolter des informations avant de se jeter dans le tas. Retirant la cigarette de sa bouche, Keisuke en tapota le bout afin de faire tomber la cendre, avant de s'exprimer :

    - C'est justement ce dont je parlais avant que tu ne nous interrompes. Je comptais demander à ceux déjà sur place ce qu'ils savaient, mais j'imagine que tu as pu le faire avant nous, parce que Momoe et moi partons un peu à l'aveugle, là. Comme elle dit, je ne pense pas qu'on trouvera grand-chose dans la bibliothèque, donc va pour la mairie. Ça sera notre second choix si on ne trouve rien d'utile.

    Que Tengen réponde que les problèmes étaient causés par des fléaux n'étonna pas le chamane. Qu'il utilise le terme "maudite" pour qualifier Momoe, par contre... C'était la première fois qu'il entendait ce terme, et au vu de la réaction de la borgne, Tengen avait touché juste. Keisuke fronça les sourcils d'incompréhension, et il fit un mouvement de tête en direction de la concernée, façon de dire "de quoi il parle ?". Se remémorant leur rencontre, il se souvint n'avoir remarqué aucune énergie occulte émanant de Momoe, qui avait éliminé un fléau sans le moindre sort. La chaîne terminait de se former, mais il lui fallait le dernier maillon pour joindre les deux morceaux et être certain de bien comprendre. Ceci mit à part, Momoe enchaîna directement en pointant ce qui semblait être la mairie. Ayant précédemment validé cette option, il hocha la tête et rentama la marche, cette fois en ouvrant la voie aux autres. Le chemin laissait largement le temps aux deux solitaires de s'expliquer, avant que le groupe ne parvienne finalement devant une bâtisse, avec effectivement gravé "MAIRIE" dans la pierre surplombant la porte.


    Bien que son architecture la fasse ressortir par rapport aux bâtiments alentours, son état était significativement le même : vitres brisées, porte entrouverte et à moitié arrachée, murs sales au possible. C'était à se demander si les quelques documents qui pouvaient être présents allaient être lisibles. Keisuke constata que sa cigarette s'était consumée presque à son entièreté, et même si elle lui avait été utile pour ne pas emplafonner un des exorcistes dès leur rencontre, il était temps de lui dire adieu. Il se rapprocha alors d'un des murs, venant écraser le petit objet, qui laissa une marque noire, avant de tomber au sol. Il n'est certes pas bien de polluer, mais vu l'état des lieux, pas sûr que ce petit mégot fasse la différence... Désormais dos au groupe, le blond décida de se retourner, se trouvant devant l'espace de briques entre la porte et une fenêtre, avant de questionner les autres.

    - Est-ce que vous voulez qu'on se sépare ? Globalement, on doit fouiller le rez-de-chaussée, les ordinateurs s'ils sont encore en état, et la salle des archives, qui doit se trouver dans un sous-sol...

    De toute façon s'ils se séparaient, c'était soit dans leur configuration initiale (2 et 4), soit par groupes de 2 ou 3, en fonction de si Tengen préférait garder un œil sur ses élèves ou les "inconnus".
    Petite session chasse au trésor dans la ville fantôme ou quoi ?


    Résumé:

    Keisuke Sakamoto
    https://www.jjk-rpg.com/t58-un-vent-de-passion-soufflera-dans-vos-coeurs-keisuke-sakamoto-terminee227823077654921216
    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    28
    Ryos :
    3250
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Jeu 11 Avr - 21:55
    Dans les rues sombres et crasseuses de cette ville, Tengen se tenait aux côtés de ses compagnons, observant silencieusement le déroulement de la situation. Momoe, la malcchanceuse à la démarche nonchalante, fumait sa cigarette avec un air d’insouciance teinté d’irritation. Sa présence était une flamme vacillant dans l’obscurité de cette mission, illuminant de son caractère fier et indomptable les ruelles délabrées.

    Les mots acerbes de Momoe, empreints d’une assurance presque défiante, se frayent un chemin dans l’atmosphère lourde de tension. Sa répartie était aussi tranchante que le regard qu’elle lançait à l’exorciste depuis le début. Tengen, maintenant habitué à sa verve impétueuse, ne put s’empêcher de sourire intérieurement lorsqu’elle s’excusa en le percutant. Et sûrement à la surprise de certains vu la différence de tailles, celui-ci ne bougeait pas réellement, si ce n’est qu’un léger pas en arrière. Cette femme, elle était un tourbillon d’énergie imprévisible, capable de secouer même les esprits les plus calmes.

    Pourtant, malgré son tempérament ardent, Momoe savait aussi se montrer pragmatique. Son désir de se saisir de la mission à bras-le-corps transparaissait à travers ses dires. Elle avait conscience des enjeux, et c’était un énorme point positif. Peut-être était-elle moins bête que prévu. La tension entre les membres du groupe s’était estompée temporairement, remplacée par une sorte d’alliance. Et finalement le choix était tout trouvé : la Mairie.

    “Oh, désolé pour le terme ‘Maudit’. C’est un peu maladroit j’imagine. Ce n’est pas forcément quelque chose de mauvais, c’est uniquement un terme ancien. Enfin, ce n’est plus à moi de le dire, désolé. Ahem. Allons à la mairie !”, sur une expression qui ne changeait pas depuis le début, c’était finalement à la mairie qu’il se déplaçait.

    Tengen observait la mairie délabrée devant lui, son regard scrutant chaque détail avec une intensité calculatrice. Les vitres brisées, la porte à moitié arrachée, tout cela ne faisait que confirmer l’état déplorable de cette ville maudite. Keisuke avait écrasé sa cigarette, laissant une marque noire sur le mur déjà souillé. Dans ce décor lugubre, la question de la séparation du groupe se posait naturellement.

    “Hmm.. Ito, Saki et Shinji, vous irez vérifier le rez-de-chaussée. C’est sûrement l’endroit le moins dangereux, je sais que certains d’entre vous seront déçus, CEPENDANT ! Il faut toujours commencer quelque part, alors faites de votre mieux.”, il hochait la tête, empoignant l’air d’une main ferme, un petit encouragement pour eux. “Personnellement, j’irais au sous-sol. Je vous laisse choisir quoi faire pour vous deux. S’il y a un problème, utilisez votre énergie occulte, je saurais directement s’il se passe quelque chose.”

    Il attendait calmement que les trois apprentis se déplaçaient loin en premiers, avant de se déplacer calmement en direction du sous-sol. Il semblerait que tout ça allait être fortement amusant. Etonnamment, le chemin pour aller jusqu’aux ordinateurs était le même, pour le début, que celui pour le sous-sol. Alors, que les deux autres aient choisis de l’accompagner ou bien de se séparer, ils avaient un tout petit bout de chemin ensemble.

    “Je me demandais, ça fait longtemps que vous vous connaissez, Keisuke et ‘Giulia’ ?”, dit-il sur un petit ton amusé. Dans tous les cas, il continuerait sa petite visite jusqu’aux sous-sols ! Bien entendu, il n'oubliait pas, comme un sonar, d'utiliser la détection de temps en temps pour savoir ce qu'il se passe de manière très ciblée uniquement sur la Mairie, les alentours proches et le sous-sol. Mais, une version inférieure du maximum qu'il est capable de faire.

    Résumé:

    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: