JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Salvation is for worshipers [PV: Gabrielle]par Yuichi KotaroJeu 6 Juin - 1:33
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 5 Juin - 11:24
    Validation rp Menocchio Koutetsupar Menocchio KoutetsuMar 4 Juin - 16:35
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yuichi KotaroMar 4 Juin - 3:54
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriLun 3 Juin - 16:52
    Champ contre champ' [Yumi & Furegami]par Furegami MoriLun 3 Juin - 8:19
    LE LIVRE D'EZECHIEL (37, 1-14 ) | GABRIELLEpar Menocchio KoutetsuDim 2 Juin - 10:45
    F. PROGRESSION MENOCCHIO KOUTETSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:24
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:08
    F. PROGRESSION YUICHI KOTAROpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:03
    F. PROGRESSION TSUYOSHI SAITOKUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:58
    F. PROGRESSION KEI TANABEpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:55
    F. PROGRESSION MOMOE SENATOREpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:49
    Modèle de réponse rp libre servicepar Matière et MouvementVen 31 Mai - 11:34
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada]par Yahiru SawadaVen 31 Mai - 2:54
    Le deal à ne pas rater :
    Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
    12 €
    Voir le deal

    Menocchio Koutetsu
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    Métis italo-japonais a la peau calciné, Menocchio est un exorciste cruel autant pour ses étudiants que pour les fléaux.
    Manipulateur et sadique, il recherche le moyen de retrouver l'amour de sa femme et son apparence, même si cela irait jusqu'à trahir le clan qui lui a tout donné et à qui il obéit aveuglement ...
    Messages :
    30
    Ryos / FE :
    7350
    Localisation :
    KANSAI
    Professeur à Nagoya
    Lun 12 Fév - 18:45
    Les sous-doués passent le BAC ! ft. KAMO ATSUSHI

    Menocchio laissa ses longs doigts courir le long de la reliure du cahier qu’il tenait dans ses mains, puis, il le plaqua sur le bureau, faisant retentir le coup dans la salle des professeurs. Puis, il darda son regard sur le jeune hémophile qui était professeur à ses côtés.

    Un membre du clan Kamo, un exorciste de rang 2, pas mauvais, mais qui manquait encore cruellement d’expérience, en plus d’avoir l’air d’être la personne la plus nonchalante qui soit.

    Menocchio détestait cela.

    Le grand brûlé ne lui avait jamais parlé en dehors du travail. Tout ce qu’il pouvait dire de lui, c’était qu’l ne l’aimait pas. Il ne le détestait pas non plus, mais il ne l’appréciait pas. Le Kamo n’était pas assez sérieux et intransigeant pour que le Koutetsu puisse l’apprécier. Déjà que Menocchio n’aimait personne d’autre que lui-même et son clan, attendre de la sympathie pour quelqu’un d’extérieur était impossible ou presque.

    Tout cela pour dire que forcer par les nécessités éducatives, Menocchio devait parler aux autres professeurs et parfois même collaborer. Comme ici, vu qu'il fallait créer les sujets d'un examen d'entrée et le Koutetsu comme le Kamo avaient été missionné pour écrire le sujet.

    « Histoire des grands clans de l’orthodoxie japonaise »

    Derrière son masque aux allures de tête-de-mort, Menocchio esquissa un minuscule sourire que personne ne pouvait apercevoir. Désigner deux membres des clans pour écrire le sujet n’était pas une mauvaise idée, mais collaborer avec quelqu’un ne plaisait pas au grand brûlé qui préférait faire bande à part et qui aurait autant aimé écrire le sujet seul. Mais pour ne pas créer de problème et éviter de favoriser les Koutetsu, un Kamo avait été rajouté. Cela donnait l’impression à Menocchio qu’on remettait son éthique de travail en cause, alors même que cela faisait quasiment depuis la naissance du Kamo que le Koutetsu était professeur à l’académie d’exorcisme de Nagoya.

    Pour garder les apparences, Menocchio était bien obligé de coopérer, cette place de professeur à l’académie était importante pour tout le clan Koutetsu et permettait d’avoir un œil sur les recrues du clan, mais surtout un œil proche de l’orthodoxie, vu que le clan était à Hokkaido et ne favorisait pas la bonne supervision.

    Menocchio était trop intelligent pour se permettre de faire une erreur qui mettrait son clan dans l’embarras, il se décida alors, comme si de rien n’était, de sa voix rendue trop rauque, à cause, des brûlures qui avaient durablement entaché son élocution chantante :

    « Avez-vous déjà réfléchi aux questions que vous aimeriez voir figurer dans l’évaluation ? »

    Jamais, le grand brûlé ne mettra son clan dans l’embarras, ni pour quelque chose d’aussi futile qu’une évaluation, ni pour quelque chose d’aussi grave qu’une trahison. Sa loyauté était absolue.

    Menocchio Koutetsu
    https://www.jjk-rpg.com/t17-le-fromage-et-les-vers-koutetsu-menocchio-termine
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos / FE :
    2750
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Mer 14 Fév - 11:09
    À tort, Atsushi avait pensé que le travail de professeur exorciste allait lui permettre une vie plus tranquille que lorsqu’il officiait encore à la Garde… C’en était presque le contraire. Apprendre l’exorcisme était un art que, malheureusement, le clanique ne maîtrisait pas parfaitement encore. Cette fois-ci, en compagnie d’un autre professeur, ils devaient créer le prochain examen pour la sélection des nouveaux exorcistes. L’Académie de Nagoya était réputé pour sa sélection difficile, les meilleurs étaient pris. Les autres se contenteraient de l’académie rivale…

    Dans cette salle, le collègue de travail ne donnait aucune envie à Atsushi de l’approcher. Il n’émanait aucune sympathie, notamment du fait du masque qu’il portait. Le Kamo en avait froid dans le dos. Le premiers pas fut fait par lui, demandant si l’exorciste avait une idée quant aux questions à figurer pour l’examen. D’un simple haussement d’épaules, le professeur regarda sa feuille. « Pas vraiment. » Il soupira, reprenant alors la parole : « Il s’agit d’un examen d’entrée, alors j’imagine qu’il faut des élèves triés sur le volet. » À comprendre : des élèves qui s’y connaissaient déjà. Les cours n’étaient pas facile ici, prendre des benêts ne servaient strictement pas à l’Académie.

    « J’imagine une thèse sur l’exorcisme. Vous savez… Cela permettrait de voir la réflexion déjà sur les futurs élèves pour une première épreuve. » Il se caressa le menton, signe d’une réflexion. « J’imagine plusieurs épreuves afin de déterminer les qualités et défauts des étudiants » pensait le Kamo.

    « Avez-vous d’autres idées ? On peut voir ensemble des épreuves si l’idée vous tente ? Ou partir sur tout autre chose ? » Atsushi posait ses yeux sur son interlocuteur. Il ne démontrait pas plus d’envie sur ce travail, néanmoins il était là. Le clanique se connaissait, et visiblement sa réputation le précédait assez concernant sa paresse et nonchalance. Il était clairement à l’inverse de tout les autres présents sur l’Academie, Atsushi ne démontrait aucune abnégation dans son devoir de tutorat ou d’exorcisme. Il vivait au jour le jour, sans plus d’efforts que nécessaire : la vie qu’il avait décidé de mener.

    Se levant, le Kamo se dirigea vers la machine à café et se fit servir d’un café noir en échange de quelques pièces. « Vous souhaitez quelque chose ? » demanda-t-il tout de même à son collègue de mission. Nonchalant ne voulait toutefois pas dire généreux, Atsushi pensait que le café leur permettrait d’établir un lien de confiance.
    Atsushi Kamo
    Menocchio Koutetsu
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    Métis italo-japonais a la peau calciné, Menocchio est un exorciste cruel autant pour ses étudiants que pour les fléaux.
    Manipulateur et sadique, il recherche le moyen de retrouver l'amour de sa femme et son apparence, même si cela irait jusqu'à trahir le clan qui lui a tout donné et à qui il obéit aveuglement ...
    Messages :
    30
    Ryos / FE :
    7350
    Localisation :
    KANSAI
    Professeur à Nagoya
    Mer 13 Mar - 13:44
    Les sous-doués passent le BAC ! ft. KAMO ATSUSHI

    Malgré toute l’antipathie que Menocchio ressentait à l’égard d’Atsushi Kamo, il remarqua cependant qu’il avait conscience du standard élevé de l’académie de Nagoya, cela était une bonne chose. Le nonchalant proposait l’idée qu’il fallait trier sur le volet, Menocchio ne pouvait qu’être d’accord, parce que la chienlit estudiantine incapable d’avoir des capacités convenables agaçait profondément le métis, qui se lamentait chaque jour qu’il ne puisse pas renvoyer les élèves incapables ne correspondant pas à ces critères extrêmes et fantaisistes.

    Dans ces instants-là, le métis se rêvait directeur de l’académie, prenant le contrôle du fief Kamo, l’apportant sur un plateau d’argent à ces maîtres d’Hokkaido.

    Mais, si Menocchio en avait assez des incompétents, gérer l’examen d’entrée était la meilleure chose qu’il pouvait faire pour empêcher ces vers de terre médiocre et faible de polluer l’enseignement des exorcistes compétent, lui le premier, ni de corrompre la jeunesse compétente, comme…. Menocchio ne voyait aucun élève réellement compétent dans ses classes. Mais loin de se remettre en question, il considéra plutôt que le niveau baissait affreusement et que la jeunesse n’était plus bonne a rien.

    Et le nonchalant Kamo ne cessait de remonter dans l’estime du métis, car il exprima alors une idée qui n’était pas bête. Une thèse sur l’exorcisme, ce n’était pas une mauvaise idée. Derrière cette face simplette, se cachait au moins un neurone et Menocchio était heureux de l’apprendre. Qu’aurait fait ici le Kamo s’il n’avait eu ni le talent, ni l’intelligence. Le métis l’avait probablement mal jugé, sans pour autant être capable de formuler cette fantasque pensée dans son esprit cruel.

    Puis plusieurs épreuves pour relever un peu le niveau et avoir une vision complète et absolue de tous les défauts et de toutes les qualités d’un étudiant, c’était une idée si fantastique que l’esprit tortueux et torturé du grand brûlé aurait pu la sortir et que, de fait, il l’avait déjà conçu dans les méandres de douleur qui le dévorait.

    Toutes ces idées pour torturer les étudiants, les faire souffrir pour entrer dans leurs têtes, excitait Menocchio qui ne faisait presque plus attention à Atsushi, ni à sa nonchalance.
    Alors que le métis s’apprêtait à déballer, le Kamo se leva, se dirigeant vers la machine à café, demandant à Menocchio s’il voulait boire quelque chose. Le métis réfléchis, le problème évident était que pour boire, il devait soit se munir d’une paille, soit retiré son masque pour laisser apparaître la face creusée par les brûlures et opérations qui avaient essayé de redonner de l’humanité au monstre.

    « Merci beaucoup, mais je ne prendrai qu’un verre de lait que je boirais à la paille. »

    Il était hors de question de dévoiler son visage, c’était une évidence, personne n’avait le droit de contempler l’abîme de souffrance et de cruauté monstre qui s’étendait derrière les yeux de Menocchio. Une pudeur infinie le concernait quand il s’agissait de sa défiguration, c’était là, sa seule faiblesse, la seule chose qui le faisait défaillir après la mort d’Aï.

    « Vous avez eu, Professeur Kamo, de très riches idées auxquelles il me faut, poursuivre. »

    Menocchio se délectait d’avance du programme spartiate qu’il imaginait pour les pauvres futurs apprenti exorcistes de l’académie de Nagoya :

    « Il est juste de penser que les élèves qui rentreront doivent être excellentes en tout au minimum et que nous devons tout savoir d’eux, leurs forces, comme leurs faiblesses pour ne jamais être surpris. C’est pour cela que je pense que plusieurs épreuves sont nécessaires pour qualifier la qualité du futur millésime. Mais avant cela, il faudrait sûrement établir une enquête approfondie sur les étudiants qui voudront rentrer dans l’académie. Une épreuve de culture générale me semble tout à fait dans l’idée, en plus de votre idée d’une thèse sur l’exorcisme. »

    Menocchio s’imaginait déjà lire les copies et saqués les benêts et cloportes incapables de rédiger un plan en 27 points, représentant la seule possibilité méthodologique viable pour une thèse à minima développer. Mais ce n’était pas encore l’idée la plus cruelle.

    « Une fois ces étapes d’admissibilité terminées, il faudrait placer à un entretien oral avec plusieurs professeurs, pour rencontrer l’étudiant et le jauger. Puis comme dernière épreuve pour quantifier ses capacités, une épreuve pratique d’exorcisme où nous pourrions à tout hasard les mettre en face de fléaux qu’ils devront exorciser. »

    Le plan complexe du métis pour écrémer le millésime des étudiants était révélé et allait dans le sens de l’excellence souhaité dans cette académie de Nagoya, même s’il était évident que Menocchio présentait un programme cruel.

    « Que pensez-vous de ce genre d’examen ? »

    Pourquoi en vouloir tant à ses étudiants pour les empêcher de devenir exorciste ? Pourquoi le métis était-il aussi mauvais et sadique ? Si le métis était ce qu’il était, c’était parce qu’il voulait empêcher que des étudiants pas assez compétents et pas assez fort de souffrir comme lui a souffert après son accident. Il avait beau méprisé ses élèves, Menocchio ne souhaitait à personne ses souffrances, qui étaient pires que la mort. Il voulait les empêcher de mourir inutilement, lui qui était l’ami des insectes, même les vers de terre morts l’attristait.

    De fait, même s’il prenait un plaisir infini à les maltraiter, leurs morts étaient toujours un traumatisme et une épée de Damoclès qui pendait au-dessus de son cœur. C’était pour cela qu’il était aussi dur, en écrémant ainsi, il prenait encore moins de risque d’être affecté par les tragédies. Le métis s’était juré de ne plus jamais tisser de lien réel avec n’importe qui.

    Menocchio Koutetsu
    https://www.jjk-rpg.com/t17-le-fromage-et-les-vers-koutetsu-menocchio-termine
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos / FE :
    2750
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Ven 15 Mar - 14:10
    Le clanique Kamo avait émis ses idées, elles étaient simples mais pour autant, elles pouvaient être difficilement réalisables. L'idée d'un test sur l'exorcisme était une manière de comprendre l'art de l'exorcisme par les futurs étudiants de l'académie de Nagoya, mais également de voir leur calligraphie. Atsushi estimait que cela était d'une importance négligée par les exorcistes, pour autant, savoir écrire et exprimer ses idées pouvait ouvrir bien des portes.

    Avant de se mettre définitivement au travail, l'exorciste s'était levé et dirigé vers la machine à café, demandant à son collègue s'il souhaitait une boisson chaude. Ce-dernier désirait un verre de lait avec une paille, le clanique s'exécuta alors. Les deux boissons chaudes dans ses mains, Atsushi tendit le verre de lait, accompagné d'une paille, à Menocchio. « Et voilà, vous êtes servis, » lui dit-il avant de reprendre sa place initiale. Il était temps de reparler de ces fameuses épreuves.

    Le Koutetsu estimait que le clanique avait eu là de bonnes idées. Ils allaient donc pouvoir se mettre au travail. L'idée de plusieurs épreuves avait fait mouche dans l'esprit de Menocchio, il proposait trois épreuves : la première serait une épreuve de culture générale, la seconde était un entretien oral avec quelques professeurs exorciste de l'académie. La toute dernière était la plus importante : un cas pratique d'exorcisme où les futurs étudiants devaient travailler à exorciser un fléau.

    « Je dois avouer que vos idées sont très intéressantes, et tout autant excellentes, » commença-t-il avant de boire quelques gorgées de son café noir, « nous devons garder la réputation de notre académie en ne sélectionnant que les meilleurs. » Atsushi posa son regard sur l'homme portant le masque le plus horrible au monde. « C'est quelque chose qui vous intéresse ?. » demanda-t-il à Menocchio, précisant un peu plus sur sa question : « Participer à l'entretien oral de nos futurs étudiants, je veux dire. » Pour lui, ce n'était pas vraiment le cas. Déjà, premièrement, il n'avait clairement pas l'envie de faire cela. Peut-être de la flemme ou juste pas envie. Secondement, il se connaissait : Atsushi n'allait clairement guère se sentir à l'aise et être efficace.

    D'un trait, le clanique termina son café noir, sans sucres. « Mais, c'est un plan travail intéressant. Il faut désormais se pencher sur les questions à poser concernant le test de culture générale... », lui déclara-t-il. Pour le coup, il était curieux d'entendre les idées de questions du Koutetsu.
    Atsushi Kamo
    Menocchio Koutetsu
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    Métis italo-japonais a la peau calciné, Menocchio est un exorciste cruel autant pour ses étudiants que pour les fléaux.
    Manipulateur et sadique, il recherche le moyen de retrouver l'amour de sa femme et son apparence, même si cela irait jusqu'à trahir le clan qui lui a tout donné et à qui il obéit aveuglement ...
    Messages :
    30
    Ryos / FE :
    7350
    Localisation :
    KANSAI
    Professeur à Nagoya
    Sam 16 Mar - 15:20
    Les sous-doués passent le BAC ! ft. KAMO ATSUSHI

    D’un mouvement de la main, le métis ouvrit un petit trou dans mon masque, permettant d’enfourner la paille dans sa bouche, puis de boire une gorgée de lait.

    Il jubilait à ses idées considérées comme excellentes et intéressantes par le Kamo. La flatterie et la sensation de se sentir meilleur que tout le monde plaisait intensément au grand brûlé qui se portait en très haute estime. Que quelqu’un de visiblement inférieur à lui, comme le Kamo reconnaissance la grandeur de son esprit ne pouvait que lui plaire. C’était l’ordre naturel des choses que les faibles reconnaissent la puissance des forts.

    Menocchio se voyait tout en haut de la chaîne alimentaire de l’académie de Nagoya.

    Lorsqu’il fut question des entretiens oraux, le métis acquiesça le fait que participer aux entretiens oraux l’intéressait. Dirigiste à l’extrême, l’idée même de laisser les rouges de SON examen entre les mains d’autres lui déplaisait. Ce fut presque avec un soulagement, qu’il se rendit compte que pour l’autre professeur, ce n’était pas quelque chose qui lui plaisait.

    Il allait avoir la mainmise sur cet examen.

    « Participer et mener les dits-entretiens avec les futurs étudiants me plairait effectivement. Ce serait avec un grand honneur que je le ferais pour l’académie. »

    Il hésita presque à bénir la feignantise et manque d’intérêt du Kamo qui lui permettait de prendre l’ascendant sur tout le processus de cet examen. Surement même que le manque d’intérêt que détestait tellement Menocchio permettrait à ce dernier de décider seul ou presque du déroulement, comme il l’avait souhaité initialement. Atsushi Kamo était peut-être disposé à simplement acquiescer comme un béni-oui-oui à tout ce que dirait et proposerait Menocchio.

    C’était presque trop facile.

    La discussion dériva alors vers les questions possibles pour les épreuves de cultures générales et des thèses sur l’exorcisme. Menocchio écouta le Kamo parler pendant qu’il continuait de siroter son verre de lait. Le métis adorait le lait, c’était de loin, sa seconde boisson préférée, la première étant évidemment le vin. Le manipulateur de sang, semblait attendre des propositions de métis, qui était encore une fois beaucoup trop heureux de diriger la manière dont cet examen allait se dérouler. On lui apportait sur un plateau d’argent, la possibilité de faire de ses choix, ses envies, sa volonté, une réalité. C’était trop bon pour le grand brûlé de sentir qu’il avait autant de pouvoir. Le pouvoir avait toujours eu tendance à le griser, surtout quand il comblait l’abîme de tristesse qu’il avait à la place du cœur.

    « J’ai bien quelques idées. Pourquoi pas un sujet d’histoire sur le clan Kamo, vu que c’est une académie connue pour être celle du clan Kamo. Rentrée ici sans connaître son histoire serait une honte absolue, mais cela avantagerait aussi les membres de votre clan. Un sujet plus neutre est peut-être plus intéressant. Pourquoi pas un sujet sur la politique isolationniste du shogunat Ashikaga avant l’ère du Sengoku Jidai ? Cela permettrait de mesurer les connaissances historiques des candidats. »

    Le métis fit une pause pour réfléchir sur le sujet qui traiterait de l’exorcisme. Il en profita pour boire une nouvelle gorgée de lait, avant de reprendre de sa voix grave et rauque :

    « Pour la thèse sur l’exorcisme, un sujet trop étriqué ne permettrait pas de qualifier et de quantifier les qualités d’esprit des étudiants. C’est pour cela que je proposerai un sujet très simple : être exorciste. Avec aussi peu de mots, cela permettrait de préparer l’entretien oral, en plus de voir quel genre d’exorciste, ils veulent être et la vision de l’exorcisme. »

    Menocchio était très fier de ces sujets, mêlant histoire et déontologie, exorcistes. Un des sujets était ouvert, ce qui représentait une facilité pour les étudiants, mais parce que ce sujet était simple, le grand brûlé attendait donc une épreuve d’une qualité rare. Par acquit de conscience et soucieux de se faire validé de ses pairs et donner l’impression d’une discussion démocratique.

    « Qu’en pensez-vous Professeur Kamo ? Les sujets, vous semblent-ils assez durs, sans pour autant être impossible ? N’hésitez pas à donner votre avis. »

    Poursuivant son rêve de grimper dans la hiérarchie de l’académie, prendre les rênes, faire preuve d’initiative tout en demandant son avis, faisant de Menocchio quelqu’un qui avait l’air avisé. Tout n’était qu’une manipulation pour poursuivre des intérêts qui dépassaient même le métis. Mais tout cela était nécessaire pour le clan Koutetsu.

    Menocchio sirota une nouvelle gorgée de lait, attendant les retours d’Atsushi Kamo, sans pour autant craindre la moindre contrariété, parce que cet examen, son camarade professeur n’en avait rien à faire, le grand brûlé le voyait bien. C’était presque devenu une formalité pour le métis qui n’avait pas à se battre pour ce qu’il désirait ardemment.

    Il était définitivement le futur roi ici.


    Menocchio Koutetsu
    https://www.jjk-rpg.com/t17-le-fromage-et-les-vers-koutetsu-menocchio-termine
    Atsushi Kamo
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    2
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    15
    Ryos / FE :
    2750
    Localisation :
    Nagoya
    Professeur à Nagoya
    Jeu 21 Mar - 15:26
    Il fallait de tout pour faire un monde. Voir l'exorciste faire un trou dans son masque au niveau de sa bouche afin de boire son lait à la paille donnait froid dans le dos au Kamo, il détestait ne pas voir le visage de ses interlocuteurs. Mais bon, qui était il pour juger sur les apparences ? Lui-même était jugé constamment sur le fait de sa fainéantise... Pour autant, cela ne le touchait clairement pas. Atsushi était sûr de ses forces, savait clairement ce dont il était capable alors cela ne le touchait pas et il passait complètement outre de ce qu'il se disait sur lui.

    En tout cas, l'idée de participer en tant que juge à un entretien oral ne lui plaisait pas des masses. Atsushi ne disait pas que l'idée était mauvaise, mais il ne se voyait pas dans le jury. En plus de ne pas s'y voir, c'était quelque chose qui l'ennuyait profondément et lui rajouter une couche de travail le déplaisait. « L'académie de Nagoya a de la chance de vous avoir, » lui répondit-il avec nonchalance. Mais, ce n'était point chose à prendre mal, au contraire. Il était ce qu'il était, après tout.

    Enfin, désireux de terminer cette tâche ingrate assez rapidement, le clanique décida de passer à la vitesse supérieure afin de proposer d'éventuelles questions pour le test de culture générale et la thèse sur l'exorcisme. Atsushi avait quelques idées en tête, mais il préférait néanmoins écouter les propos de son collègue masqué. « Pourquoi ne pas faire un mélange ? Je veux dire que… Des questions sur le clan Kamo, sur ce que vous avez dit également mais sur l'époque moderne. Je pense que nous pouvons faire quelque chose d'assez intéressant qui piocherait dans les connaissances des candidats, » estimait le Kamo.

    Quant à la thèse, l'idée assez souple proposée par le Koutetsu était fort intéressant. « Vous avez trouver là une idée incroyable. "Être exorciste"... C'est ingénieux, ça vous aiguillerait pour l'oral évidemment, mais qui plus est, ça nous permettrait également de voir ce qu'est véritablement un exorciste selon eux. » Il acquiesçait l'idée de son partenaire de mission. « Mais, professeur, sachez une chose... Cela ne m'intéresse que très peu, je peux donc vous laisser carte blanche et vous donner mon avis, si cela vous intéresse réellement », Atsushi en avait déjà assez de jouer ce jeu et préférait mettre les cartes sur les tables afin de terminer cela assez rapidement, dévoilant un peu plus sa nonchalance et sa fainéantise.
    Atsushi Kamo
    Menocchio Koutetsu
    Professeur à Nagoya
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    75
    Description Brève :
    Métis italo-japonais a la peau calciné, Menocchio est un exorciste cruel autant pour ses étudiants que pour les fléaux.
    Manipulateur et sadique, il recherche le moyen de retrouver l'amour de sa femme et son apparence, même si cela irait jusqu'à trahir le clan qui lui a tout donné et à qui il obéit aveuglement ...
    Messages :
    30
    Ryos / FE :
    7350
    Localisation :
    KANSAI
    Professeur à Nagoya
    Mer 10 Avr - 17:26
    Les sous-doués passent le BAC ! ft. KAMO ATSUSHI

    Le métis se délecta des belles paroles d’Atsushi qui savait particulièrement bien brosser son collègue dans le sens du poil. Menocchio n’était pour autant pas tout à fait dupe, la pommade que chacun passait sur le dos de l’autre cachait l’évidente différence de comportement et la réelle nature des deux exorcistes.

    Le Koutetsu flattait le Kamo pour gagner sa confiance et prendre encore plus d’importance dans l’académie de Nagoya, pendant que le Kamo encensait le Koutetsu pour en terminer le plus vite possible et que son collègue termine sans lui. Cette conversation était un flagrant manque de confiance où chacun complotait et voilait la vérité pour ses propres intérêts :

    Chacun poursuivait des objectifs diamétralement opposés qui ne tarderait pas à se rencontrer, mettant fin à une partie de la mascarade que représentait cette réunion.

    L’hémophile passa à la vitesse supérieure, en rebondissant sur les propositions de son collègue. Sa proposition était de mêler les deux sujets que le grand brûlé avait proposé pour former un syncrétisme. L’idée d’Atsushi n’était pas mauvaise pour Menocchio et sa conception éducative et pédagogique, car en mélangeant les questions sur le clan Kamo et celle sur le passé du Japon permettrait de créer un interstice très faible de réponse ou les élèves devront improviser de manière évidente et ne pas se contenter d’apprendre par cœur.

    Le métis détestait le par cœur, cela ne ressemblait qu’à de la faiblesse intellectuelle au lieu de produire un discours cohérent et critique.

    Il réfléchit alors intensément à un sujet qui synthétiserait les deux et alors, s’imposa dans son esprit, un sujet qui rendrait honneur aux deux thèmes. Les paroles du Kamo étaient pertinentes et s’en étaient presque du gâchis que ce manque de bonne volonté, car il avait de la tête. Menocchio prit alors la parole, laissant vibrer sa voix grave et rauque :

    « C’est Professeur Kamo, encore une bonne idée, si je devais fusionner les deux sujets, alors j’imagine que demander de parler du lien développement économique et démographique de Nagoya avec la montée en puissance du clan Kamo durant la période isolationniste du pays en guerre, ne serait pas une mauvaise idée, rendant en plus un peu plus exigeant l’examen. »

    Pour la thèse sur l’exorcisme, Atsushi en profita pour glorifier encore les paroles du grand brûlé qui continuait de voir clair dans son jeu. Heureusement qu’il n’attendait aucune validation de personne d’autre que de lui-même, l’avis de son collègue n’avait d’intérêt que si cela accentuait encore l’amour de Menocchio pour lui-même.

    Cependant, le temps des faux-semblants et des illusions disparut, lorsque le Kamo se lança, évoquant le peu d’intérêt qu’il nourrissait pour ces formalités que le métis appréciait tant. Il proposa alors de laisser carte blanche au grand brûlé, ce faisant, sa volonté première était exaucée, il n’avait plus besoin de jouer avec Atsushi en tête.

    C’était un nouveau triomphe que Menocchio se décida à célébrer simplement et à continuer de voiler l’entièreté de ses ambitions, en s’enfermant dans un mensonge :

    « Produire un sujet n’est pas chose aisée et agréable à tous, cela n’est pas bien grave, chacun à ses points forts et ses points faibles. Enfin, les autres, le métis ne considérait n’avoir aucun point faible, il était selon lui… Parfait… Écoutez Professeur, j’ai, vous avez dû le comprendre un peu plus d’intérêt pour ce genre de chose, je ne vais pas vous forcer à faire quelque chose que nous n’appréciez pas, je vais m’en occuper, ne vous inquiétez pas. »

    Le grand brûlé en agissant ainsi, se montrait grand prince, aidait son collègue pour que celui-ci ait une dette envers lui et de la reconnaissance. Cela formait la phase première de son plan, il n’avait alors plus qu’à dérouler la suite pour voir s’il y avait plus à tirer d’Atsushi que de griffonner des sujets pour briser des étudiants benêts au QI plus faible qu’un lombric. Non, il y avait tellement plus à faire si on savait où commencer.

    « Je peux même vous proposer plus Professeur. Pourquoi ne pas convenir qu’à chaque fois que vous aurez une tâche de la sorte, vous me la déléguiez, chacun y gagnerait, non ? Vous pourriez vous concentrer sur autre chose et moi, je pourrais écrire des sujets. Vous me renverrez la pareille une prochaine fois, je ne m’inquiète pas. Est-ce que cela vous convient ? »

    Le but était d’être flous sur la pareille qu’on attendait, et si jamais il y avait des questions, mentir. Menocchio comptait par cet habile stratagème prendre le contrôle de l’académie via ses professeurs. Comme cela, le jour où il sera directeur de cette académie, parce que ce jour arrivera, c’était une certitude, l’académie seras déjà de fait à lui.

    Avec une académie entre ses mains, un contrôle parfait, alors, il pourra produire une future génération d’exorcistes plus puissants, plus fort à même de combattre et de survivre contre les puissants fléaux d’Hokkaido et de Kyushu. C’était une nécessité évidente qui importait autant que de redonner à son clan, de l’influence et de la puissance dans cette orthodoxie qui manquait cruellement de la dureté des Koutetsu.

    Le plan de Menocchio était en place, pour pouvoir tirer à la toute fin toutes les ficelles, il devait déjà voir si Atsushi acceptait d’être le pantin de ses ambitions sans en avoir tout à fait conscience.



    Menocchio Koutetsu
    https://www.jjk-rpg.com/t17-le-fromage-et-les-vers-koutetsu-menocchio-termine
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: