JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Salvation is for worshipers [PV: Gabrielle]par Yuichi KotaroJeu 6 Juin - 1:33
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 5 Juin - 11:24
    Validation rp Menocchio Koutetsupar Menocchio KoutetsuMar 4 Juin - 16:35
    Blinded by the lights [PV: Sawada Yahiru]par Yuichi KotaroMar 4 Juin - 3:54
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriLun 3 Juin - 16:52
    Champ contre champ' [Yumi & Furegami]par Furegami MoriLun 3 Juin - 8:19
    LE LIVRE D'EZECHIEL (37, 1-14 ) | GABRIELLEpar Menocchio KoutetsuDim 2 Juin - 10:45
    F. PROGRESSION MENOCCHIO KOUTETSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:24
    F. PROGRESSION TAMOTSUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:08
    F. PROGRESSION YUICHI KOTAROpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 5:03
    F. PROGRESSION TSUYOSHI SAITOKUpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:58
    F. PROGRESSION KEI TANABEpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:55
    F. PROGRESSION MOMOE SENATOREpar Matière et MouvementDim 2 Juin - 4:49
    Modèle de réponse rp libre servicepar Matière et MouvementVen 31 Mai - 11:34
    Sickening expression [PV: Tamotsu, Yahiru Sawada]par Yahiru SawadaVen 31 Mai - 2:54

    Matière et Mouvement
    Narrateur omniscient
    Rang :
    S+++
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    — Le silence éternel de ces espaces infinis [...] ;
    — L'esprit préexiste à la matière. L'esprit habite chaque atome, chaque particule. L'esprit est la partition de l'Univers, la force immatérielle qui forge la réalité concrète. Il est... [...] ;
    — [...] serait donc approprié cette capacité à être, sans naissance et sans mort, et à demeurer, hors de l'espace et du temps ;

    Ce compte est le Maître du Jeu.
    Messages :
    127
    Ryos / FE :
    10000069
    Localisation :
    Narrateur omniscient
    Mar 2 Avr - 5:33





    La danse d'Oki Oki
    Un rituel Koutetsu séculaire qui permet aux guerriers clan de danser avec leurs ancêtres le temps d'un instant. En honorant ce rituel, les Koutetsu honoraient leurs aïeux, le temps d'une danse, avant de se livrer à un bain de sang glorieux. ▬ Cérémonie Koutetsu, Jardin du palais Kamo, Cercle de danse Oki Oki - 18h30



    CEREMONIE ▬ LA DANSE D'OKI OKI Ykmi

    Moi, qualifié d’oram-sak par ce parvenu ? Pourquoi ?! Parce que je mettais du cœur à l’ouvrage, que je m’étais tué à la tâche et que je voulais que ça se sache, que je voulais qu’on respecte les traditions de notre lignée principale ? MENOKO ! ENUMKARA ! Je maudissais les ancêtres de ce singe russe qui n’avait à l’esprit que la guerre, la guerre et encore la guerre. J’avais été en mesure de résoudre toutes les problématiques majeures qui s’étaient dressées face à nous dans la conception du cercle cérémoniel : la logistique douteuse des Tsuin, le dépit et le dédain des Kamo, la jalousie maladive de ces décérébrés de Kugen, les fréquentes mises à jour informationnelles demandées par Meruji Saimin et puis, l’absentéisme des Jou au moment où ils étaient le plus attendus… Et c’était comme cela que les égards de la tête de notre clan m’étaient adressées ? Par un tirage de col et un coup de pression public… Sérieusement ? Ah ah ah ah ! Non, mais quelle ingratitude ! Kurimuse elle-même, considérée comme la rebelle de la lignée, ne s’était pas permis autant d’affronts.

    – Chahamei-sama. La cérémonie commence.
    – Très bien. Demandez à Sae Tsuin de vérifier les amplificateurs une dernière fois. Je tiens à ce que tout le quartier de Tempaku-ku nous entende.
    – Chahamei-sama, nous avons une limite préfectorale de 110 décibels ! C’est ce que les orchestres symphoniques ne sont pas autorisés à dépasser. Nous avons donc préalablement réglé les amplificateurs sur ce niveau sonore.
    – Hmmm… laissai-je passer en emmêlant mes épis de barbe. D’accord.  
    – Bon… J’y vais, du coup…


    – AH ! Attendez, attendez ! J’avais entrevu quelque chose qui ne me plaisait pas. Il fallait que je règle ce détail au plus vite. J'accourai vers mon second, un peu essoufflé, en te pointant du doigt un jeune garçon muni de son smartphone. Ne me dites pas que vous allez les laisser filmer l’évènement. Les téléphones portables sont interdits ! Je…
    – Ah ah ah ah… Hélas, ils ont été autorisés par Genrô Zen’In. Depuis un bon bout de temps, qui plus est. Nous sommes en 2035, il faut que nous aussi, Koutetsu de tout le plateau asiatique, apprenions à vivre avec notre temps. C’est comme ça, dira-t-on… Les mœurs évoluent. Nous avec.
    – Pffff. Un soupir dépité. C’était tout ce que j’avais à lui répondre.

    Décidément, il fallait que j’apprenne à voir la réalité en face. Nous étions en train de perdre la bataille. Notre dynastie millénaire, issue d’une arborescence de traditions orales, une pluralité éparpillée à travers tout un continent, s’était révélée aux yeux de l’Orthodoxie pendant la révolution industrielle. Elle avait su montrer son utilité dans la société exorciste en ne travestissant pas ses valeurs, en restant authentique. Aujourd’hui, de nouveaux défis s’offraient à nous, ceux d’une modernité absolue qui se voulait encore plus agressive que la précédente, mais nous y répondions avec faiblesse et lâcheté. Ce rouleau compresseur technologique qui nous dépossédait de tout en nous donnant l’illusion de tout avoir à portée de main… était un ennemi encore plus dangereux que le démon de la destruction qui venait d’arriver dans notre région. Pourtant, personne ici ne le comprenait vraiment, à part moi... et les Kamo, assez étrangement.

    Je m’installais frustré dans mon siège pour contempler la cérémonie, en ruminant sur ce que cet un-guru d’Ezo m’avait dit. Je posais mon regard noir sur son cortège. Je le voyais encore discuter avec le grand stratège, Gurud. Il ne jetait même pas un coup d'œil à la cérémonie, alors qu’elle venait à peine de commencer. Et quel dommage, car je misais beaucoup sur cette danse. J’avais, en réunissant tous les maîtres-ritualistes des ethnies Koutetsu, trouvé la parfaite mesure dans la chorégraphie de cette année. La fluidité fleuve dans l’unicité, la synchronie entre toutes les parties du corps. Comme une sculpture qui se dessinait dans la matière mouvante sur chaque instant.

    Le maître-ritualiste que j’avais choisi s’appelait Bikki. Il était doté de capacités hors-normes, il élevait le niveau de sa danse à un véritable défi corporel et occulte pour ceux qui étaient censés le suivre. Il avait, toute sa vie, pratiqué la danse des yukars d’Hokkaido et développé en cela des formes de corps, des conceptions de l’espace, qui lui étaient propres. Quand il dansait, il ne portait presque rien et emportait presque tout. Une déflagration enveloppée. Un Koutetsu.



    Des petits passements de jambe, des enjambées qui traversaient le cercle… En guise d’ouverture, il prenait la mesure de l’espace. Il en adoptait les courbures. Les percussions marquaient un rythme saccadé. Les cordes, encore timides, faisaient leur apparition dans la mélodie générale. Je me redressai. L’engouement commençait à poindre. Je fis alors apparaître notre sphère sublime traditionnelle, la balle de danse avec laquelle le maître-ritualiste allait performer. Le signal pour endiabler la rythmique et débuter la véritable cérémonie. Avant d’être une danse, il s’agissait surtout d’une épreuve chez nous. Une épreuve qui allait demander aux participants extérieurs de suivre la chorégraphie, de réaliser les mêmes mouvements que lui… et de percevoir à quel point l’art Koutetsu est complexe.

    Bikki-sama agrippa la balle d’une poigne franche. Il débuta la danse cérémonielle en exécutant un flip avec les deux mains sur la balle. En utilisant le rebond de la balle sur le sol et le poids de son corps, il se redressa pour envoyer la balle le plus haut possible en direction du ciel. Elle exécuta une trajectoire ascendante, puis d’un seul coup, comme aspirée dans un tuyau invisible, elle traça un large 8 dans les airs pour revenir exactement à la même place. Repositionné, le danseur s’élança dans les airs d’un bond immense pour reprendre la balle et la coller contre son torse. En retombant, il exécuta une série de vrilles invraisemblable et se réceptionna finalement sur le sol en grand écart. Il posa la balle au sol. D’un seul doigt, il souleva l’intégralité de son corps vers l’avant pour finir par se redresser en poirier, les jambes encore complètement écartées. Il referma les jambes, une impulsion de l’index, un salto avant, et il était à présent debout sur ses pieds, les bras écartés. Une petite volte sur lui-même pour marquer le tempo. Le premier claquement de main… Puis, presque comme un footballeur, il alla lever la balle avec le dos de son pied pour la placer au niveau de son buste. Le deuxième claquement de main… pour finir par envoyer un coup de poing destructeur dans la balle, en hurlant une onde de choc. Des étincelles noires et rouges firent imploser la balle. Au diable leurs décibels. Le coup et le clou du spectacle les valaient bien.

    CEREMONIE ▬ LA DANSE D'OKI OKI 22qr

    Ezo avait stoppé sa conversation pour s’intéresser à la beauté martiale de cette danse. Je ne pouvais m’empêcher de jubiler. L’éclair noir était l’attaque signature de la lignée des îles Kouriles à laquelle il appartenait. Je le savais pertinemment. C’était par la considération de tous ces éléments, de tous ces particularismes ethniques qui nous donnaient l’impression d’être si loins les uns des autres au sein de notre clan, que cette danse était un rassemblement. Une manière de rappeler que chacune de nos traditions devait, avant d’être discutée, considérée. Nous étions certes des combattants, formés depuis tout petit au combat contre les fléaux, mais nous étions par-dessus tout les ressortissants d’une culture complexe, entremêlée, qui renfermait des secrets que même les Grand dresseur n’avaient pas dans leurs yukars.

    Je me levais de mon siège pour contempler la foule. Qui donc allait pouvoir observer ? Qui s’était démarqué ? Attendez voir…


    Explications du jeu
    La cérémonie de la danse d'Oki Oki permet aux participants de tenter de relever ce défi physique de la danse traditionnelle des yukars. En répondant à la suite, vous pourrez mettre en scène votre personnage tentant seul, ou accompagné, de relever le défi des Koutetsu et de communier avec eux grâce à leur chorégraphie.

    En vous basant sur la chorégraphie décrite dans le paragraphe en "quote", vous devrez reproduire les mouvements du danseur et de sa balle à l'aide de vos talents et vos sorts. En résumé, vous devrez essayer de deviner quels talents été utilisés dans le post, les réutiliser et si vous ne le possédez pas, essayer de trouver une parade pour tromper le public ! Tout le monde peut être un danseur Oki Oki... à condition de le vouloir !


    Matière et Mouvement
    https://www.jjk-rpg.com
    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    36
    Ryos / FE :
    3600
    Membre de la garde
    Mer 3 Avr - 15:46
    Aaaah, le magnifique festival d’O-Bon, rempli de cérémonies en tout genre. Tengen y était toujours présent, mais n’avait jusqu’alors jamais participé. Après tout, il avait tout le temps des occupations diverses et variées à ces moments-là. Peut-être est-ce bien la seule fois où il a du temps en plus depuis qu’il a un vrai travail. Il déambulait à droite et à gauche, de stand en stand, toujours habillé de son costume qui semblait être hors de prix. Ses longs cheveux rouges volant au rythme des murmures du vent. Mais son regard se portait en premier sur une cérémonie particulière, celle des Koutetsu.

    La danse d’Oki Oki, performée par un certain Bikki-sama. Tengen avait bien regardé cette prestation pour ce magnifique festival. Dans ce qui servait de tribunes, ses yeux restaient fixés sur sa cible sans jamais en perdre une miette. La danse n’était pas le fort de Tengen, ce n’était pas non plus un intérêt personnel. Il n’était pas friand de choses qui ne lui servaient pas spécifiquement. Mais au travers de ses yeux de rubis, il y voyait tout autre chose. Il n’y voyait qu’un art martial, l’effervescence d’une longue lignée, la culmination d’un art.

    Son cœur battait au rythme des tambours, son souffle entrecoupé par les cordes. C’était un peu comme s’il n’était plus lui-même. Alors une fois que la danse fut finie pour le premier homme, c’était bel et bien à son tour. Tengen voulait prouver quelque chose, ayant analysé toute cette danse du point de vue d’un artiste martial.

    Se relevant sèchement, il se propulsait à sa grande vitesse directement au milieu du cercle. Tout le monde ici était capable de voir Tengen, après tout, qui était incapable de ressentir l’énergie occulte ? Cependant, étrangement, il était impossible de le voir au travers d’un appareil quelconque.. Ses yeux déconcentrés, fixant le ciel, un air serein sur son visage. D’un geste fluide et calme, il récupérait à son tour la fameuse balle pour ce tour.

    Immobile au milieu de ce cercle, ses pupilles se ferment lentement. Son cœur battait au rythme des tambours, ses jambes s’étirant au rythme des cordes. La foule attendait, avec une certaine impatience, le départ de l’homme sûrement inconnu pour beaucoup de personnes. Les tenant en haleine, Tengen restait immobile au milieu de ce cercle, tel un Oracle attendu.

    Soudain, le rythme tribal résonne dans un nouvel entrain, annonçant le début de la danse. Tengen agrippe la balle d'une poigne ferme, déclenchant un murmure d'anticipation parmi les spectateurs. Avec une grâce inouïe, il exécute un flip, ses deux mains sur la balle sans jamais la relâcher. Il retombait en plein centre du cercle, profitant du rebond de la balle comme l’a si bien fait son prédécesseur, pour se redresser d’un coup et envoyer la balle dans les cieux de toute sa force.

    La foule retenait son souffle, se demandant si Tengen serait capable de changer la trajectoire de la balle.. Et soudain ! Comme si un effet lui fut ajouté, elle tournait sur elle-même dans les airs, formant un 8 jusqu’à revenir à sa position initiale. Tengen se baissait légèrement, prenant un appui important sur ses jambes, avant de foncer dans les airs tel un boulet de canon, saisissant la balle avec une agilité presque surnaturelle, collant celle-ci contre son torse.

    Les spectateurs retiennent leur souffle alors que Tengen tournoie et virevolte, défiant les lois de la physique avec ses mouvements élégants et complexes. Il contrôlait chaque muscle de son corps avec une finesse si exceptionnelle. Finalement, c’est dans un grand écart qu’il se réceptionne sur le sol, tout en posant la balle sur le sol.

    Avec un doigt, il se propulse en avant dans un équilibre parfait, se redressant en poirier, les jambes toujours écartées. Il referma lentement ses jambes, toujours en rythme avec la musique, avant d’enchaîner avec un salto avant gracieux le ramenant solidement sur ses pieds, les bras tendus dans une invitation muette au spectacle qui va suivre.

    Le tempo s'accélère, chaque mouvement de Tengen amplifiant l'excitation de la foule. Une volte rapide s’ensuivit, tournant rapidement sur lui-même une seule fois, claquant des mains violemment à son arrivée. En rythme avec la musique, retentissant dans la scène, un claquement annonçant la suite et bientôt la fin. Comme un maestro orchestrant une symphonie, du dos de son pied, il attrapa la balle pour la ramener doucement au niveau de son buste. Deuxième claquement de main.

    Le moment tant attendu arrive alors que Tengen libère toute son énergie dans un coup de poing puissant, son bras engorgé d’énergie occulte et d’éclairs noirs et rouges lorsqu’il synchronisait son énergie et son être juste avant de toucher la cible, lançant une onde de choc à travers la zone. Aidé par la musique ou bien est-ce réellement arrivé ? Il était difficile de le savoir lorsqu’on est pris dans l’extase d’une symphonie pareille.. La balle explose en une cascade d'étincelles noires et rouges, mettant fin à la performance dans un crescendo saisissant.

    La chorégraphie finie, Tengen repris son souffle, se remettant de son sang bouillonnant. Son torse bougeait à un rythme effréné, la lueur de ses yeux se calmant petit à petit. Il était persuadé qu’il avait fait un bon travail. Ses sens en exaltations lui permettaient de ressentir cette musique accompagnée des cris de la foule. Un simple rictus satisfait se dessinait sur ses lèvres alors qu’il partait du cercle, laissant les suivants essayer de même.

    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Shin'ichi Koutetsu
    D.J de la guerre
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Messages :
    12
    Ryos / FE :
    5500
    D.J de la guerre
    Dim 14 Avr - 13:51




    Beaucoup pensait que Shin'ichi Koutetsu détestait son peuple. Certes il avait abandonné l'Orthodoxie, et il ne pouvait nier une forte rancœur envers son clan. Seulement les Ainu allaient bien au-delà des Fléaumorphes. Malgré son exil, le nomade portait avec lui ses traditions ancestrales, cela se retrouvant jusqu'à son accoutrement. Certes aujourd'hui il était travesti en Hanako Hana, seulement le fond ne changeait point.

    Aussi malgré le danger, malgré ses réticences, il ne put éviter le stand dédié à sa culture. Après avoir profité un peu des merveilles du festival, ses pas le ramenèrent au jardin, et à la plateforme surélevée. Un rictus mauvais passa brièvement sur son visage en apercevant les grands noms des Koutetsu, seulement lorsque Bikki-sama se mit en mouvement, la nostalgie l'envahit. Il participa plusieurs fois à cette cérémonie. D'abord en tant que spectateur, puis en tant que danseur. Pour les enfants d'Hokkaido, l'Art s'infiltrait dans chaque aspect de la vie.
    Lorsque la démonstration fut terminée, Hanako Hana joignit sa voix aux clameurs de la foule. Nul besoin de feindre, elle était réellement émue. La prudence dictait que le maître-fléau s'abstint, pourtant il savait déjà qu'il devait participer. Il inspecta les alentours, son regard se posant d'abord sur les enceintes, pour ensuite suivre les câbles. Bien-entendu les péquenauds avaient encore une connexion filaire. Celui lui permettait au moins de repérer le centre de contrôle. Personne aux commandes, ce dernier devait être donc connecté au réseau.

    « Nice ! »

    Téléphone en main, la demoiselle était posée tranquillement à l'ombre. Il s'agissait tout d'abord de trouver un port d'accès. Ils avaient eu au moins le bon sens de séparer le réseau public et professionnel, mais elle le repéra sans peine. Elle avait récupéré au préalable le mot de passe sur la tablette d'un technicien distrait. Une fois à l'intérieur, accéder au système sonore serait un jeu d'enfant. Maintenant... laissons place à l'artiste.
    Déjà sa peau changeait, devenant plus sombre, plus... grise ? Une veste colorée vint entourée ses épaules, alors que ses yeux s'enflammèrent. La belle transformée s'élança au centre du cercle. Un œil avisé reconnaîtrait peut-être l'Assimilation partielle des Koutetsu, mais elle n'en avait cure. Alors qu'elle tendit la main, un masque s'y incarna. Sautillant dans le sens des aiguilles d'une montre, talons, pieds plat, frappe au sol puis changement de jambe, elle prenait le rythme. Puis elle s'arrêta, et posa le masque sur son visage.


    La musique s'emballait lorsqu'elle attrapa la balle, mais quelque chose était différent ? Les musiciens eurent quelques secondes d'hésitation, mais professionnels, ils s'adaptèrent. Le masque rougeâtre s'étira en un sourire presque dément. La danseuse resta un moment immobile, la sphère en main, concentration, préparation.

    Puis subitement, abaissement du centre de gravité, les jambes poussèrent, le haut du corps se plia. Un flip parfait avec la balle comme point d'appuis. Liant la réception de l'acrobatie à un simple mouvement de bras, elle lança la balle. Son geste ne semblait détenir aucune force, et pourtant le projectile s'élevant haut dans le ciel.Le symbole de l'infini s'incarna dans les airs,  aussi parfait que celui du Maître - ritualiste. Hana reprit son souffle, expiration, inspiration, puis elle s'élança vers le haut. Pas d'un seul coup comme Bikki-sama, mais en spirale. Une spirale ascendante où elle semblait prendre appui dans l'air, pour attraper la sphère avec son sternum.
    La gravité réclamait son due, mais elle s'en joua royalement. Le corps se plia en l'air, la puissance abdominale d'une gymnaste enclenchant une vrille parfaitement horizontale, la casquette s'envolant vers l'audience, puis l'acrobate se réceptionna dans un grand écart frontal, parfait. Balle posée au sol. Elle concéda à la chorégraphie une main plutôt qu'un doigt, sa souplesse l'aidant à se relever en une verticale inversée, les jambes à l'horizontale, le poid du corps sur le bras droit. Sa main gauche s'ouvrit dans l'air, la paume semblant se poser sur une plateforme invisible, et alors qu'elle referma les jambes ses bras donnèrent l'impulsion pour un salto avant. Réception élégante, bras écarté, au travers du masque son regard défiait l'audience.
    Tour en l'air, frappe des mains. Ses pieds saisirent la balle pour la projeter en équilibre sur son buste, maîtrise étonnante de la trajectoire. Deuxième claquement de mains, et le sourire dément du masque s'étira davantage. Projetant la sphère, son poing rencontra le projectile. Energie occulte maquillée de rouge et de noir, la sphère implosa, et alors qu'Hana ouvrit grand la bouche, un rugissement bestial étripa les enceintes. Ce n'était ni humain ni animal, on aurait dit le cri d'une machine, un hurlement synthétique, artificiel, mais d'une puissance manifeste.

    Les enceintes avaient grésillé sous l'effort, dame Hanako elle restait un moment au centre, reprenant son souffle. Elle enleva son masque, son manteau disparût lui aussi, tandis que sa peau reprit une teinte plus naturelle. Elle s'inclina lentement, saluant la foule qui, sans doute, se demandait d'où venait les diverses émotions qui, une seconde encore, les taraudaient. La musique s'arrêta dès que le masque quitta son visage, et satisfaite, Hana récupéra sa casquette dans les mains d'un gamin encore confus, puis quitta la piste.


    Shin'ichi Koutetsu
    https://www.jjk-rpg.com/t43-shin-ichi-koutetsu-terminee#66
    Matière et Mouvement
    Narrateur omniscient
    Rang :
    S+++
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    — Le silence éternel de ces espaces infinis [...] ;
    — L'esprit préexiste à la matière. L'esprit habite chaque atome, chaque particule. L'esprit est la partition de l'Univers, la force immatérielle qui forge la réalité concrète. Il est... [...] ;
    — [...] serait donc approprié cette capacité à être, sans naissance et sans mort, et à demeurer, hors de l'espace et du temps ;

    Ce compte est le Maître du Jeu.
    Messages :
    127
    Ryos / FE :
    10000069
    Localisation :
    Narrateur omniscient
    Jeu 30 Mai - 11:09





    LA DANSE D'OKI OKI
    UN RITUEL KOUTETSU SÉCULAIRE QUI PERMET AUX GUERRIERS CLAN DE DANSER AVEC LEURS ANCÊTRES LE TEMPS D'UN INSTANT. EN HONORANT CE RITUEL, LES KOUTETSU HONORAIENT LEURS AÏEUX, LE TEMPS D'UNE DANSE, AVANT DE SE LIVRER À UN BAIN DE SANG GLORIEUX. ▬ CÉRÉMONIE KOUTETSU, JARDIN DU PALAIS KAMO, CERCLE DE DANSE OKI OKI - 18H30.


    … Ce qui s’est passé ce jour là est tout simplement incroyable ! Voilà bien longtemps que nous n’avions pas festoyé de la sorte. Bikki-sama était tout bonnement un danseur exceptionnel. Il avait su canaliser les foules, si bien que même les étrangers purent prendre part à ce rituel ancestral ! J’en ressent encore le sang qui bouillonne jusqu’au plus profond de mon âme. Mais, force est de constater que nous avions, peut être, quelque peu dépassé les bornes. Les voilà qui arrivaient de tout part, que les communications avec Sae Tsuin s'intensifient, que les questions s’enchaînent… Ô Kamuy, que ça valait le coup ! J’ai finalement réussi à briser la carapace de cet apostat de sakhaline ! Comme quoi, bien que nos différences soient notables, nous étions tous le fruit d’un même arbre, une grande famille éparpillée au gré du vent que les cultures ancestrales parvenaient à rassembler.

    CEREMONIE ▬ LA DANSE D'OKI OKI 0WfK8Ki

    … Ô Kamuy, que cette fête aura été exceptionnelle !






    Bikki Koutetsu
    Le Grand Danseur est le maître des cérémonies Koutetsu. Choisi pour mener le rythme lors des danses et cérémonies effrénées, ce sont des hommes qui choisissent de dédier leurs talents martiaux à la pratique des anciennes pratiques rituelles Yukars.


    Aujourd’hui était un jour spécial pour le clan. Pour moi, eeh… la routine. Mais faut dire que cette année, ils m’ont pas mal impressionné, surtout ce p’tit rouquin ! Pour un negodjaï, il avait fait preuve d’un certain charisme dans ses mouvements. Il était aisé de reproduire cette chorégraphie… j’ai fait spécialement en sorte de n’inclure que très peu de pas complexes, le grand dresseur insistait pour qu’ils ne soient pas mis à l’écart. C’était notre façon de nous “ouvrir” qu’il disait. meeeeh… fut un temps où l’on ne cherchait pas à charmer les singes du sud. Mais sans attendre, j’opère.. Dans le cercle de danse, c’est cette silhouette écarlate que je décide de suivre comme son ombre.

    Pour celui qui a choisi d’honorer les nôtres, j’accompagne chacun de ses pas, au rythme des tambours. Mes poings percutent ma cage thoracique, lorsqu’il se saisit de la sphère, amplifiant ainsi les percussions environnantes. Dans la foule, les fidèles ne tardent pas à imiter mon geste. Rendant honneur à Tengen, c’est une chorale de tambours humaine qui se frappe le torse à l’unisson dans cette démonstration tribale.

    Quand il s’élève, c’est un rugissement global qui retentit. Ce cri rend gloire à la bravoure de Tengen, qui décolle dans le ciel avec puissance. Les percussions du public s’arrêtent alors, marquant un silence catholique dans le rythme de la cérémonie… mais dès qu’il eut posé pied à terre à nouveau. C’est un rugissement bestial qui s'échappe derrière mon masque, suivi du public, pour rendre gloire à l’audace de Tengen.

    Je les sens qui s’agitent, alors que reprennent les percussions thoraciques, que les chants s’élèvent autour du cercle de danse. Que le rythme s'accélère, pour terminer dans un final magistral, où le rouquin brise la sphère, d’un coup cataclysmique qui projette instantanément autour du cercle un éclair rouge aveuglant, qui noie de sa lumière quiconque se trouve autour, plongeant tout le monde dans une obscurité totale où seuls les contours se dessinaient clairement. Dans un fracas infernal, la sphère vole en éclat vole en éclat ! Et de nouveau, nous hurlons à l’unisson pour rendre gloire à la force de Tengen.

    Immédiatement, lorsqu’il quitte le cercle, je peux voir nombre des nôtres qui s’empressent de rejoindre ses côtés. Certains des anciens viennent déposer le dos de leurs mains sur le sommet de sa tête, marque de respect que l’on accorde à ceux qui honorent les danses Yukars. C’est finalement à mon tour d’approcher du rouquin. « Plutôt pas mal, pour un negodjaï, si j’en crois mon instinct, tu dois être un guerrier redoutable. » Je dépose également le dos de ma main droite sur le sommet de sa tête. « Tu auras le droit à la seconde lorsque tu n’auras plus peur de montrer qui tu es réellement. Tengen, du clan Jou. » Lorsque mon poing s’entrechoque dans le creux de ma paume, c’est toute l’assemblée qui se tient derrière moi qui honores le même geste. La sphère brisée se reforme finalement et reprend sa place au milieu du cercle.



    « … Éteignez-moi ces engins du démon !! N’avez-vous donc aucune gêne ?! Alors que sont performés devant vous les arts ancestraux du clan Koutetsu ?! Soyez maudits, autant que vous êtes ! Ça valait bien la peine d’instruire ces porcs, tant d’efforts gâchés, de mon temps on maudissait ceux qui ne se prenait pas part à la danse d’Oki Oki ! » Je tape des pieds en marmonnant dans ma barbe, décidément, ces gens du sud n’avaient aucun respect pour quoi que ce soit ! J’en toucherais un mot à la maîtresse des Kamo moi même, elle peut en être sûre ! Qui vois-je là-bas ? Ce serait pas ce grincheux d’Ezo ? Il faut croire qu’il a finalement décidé de venir celui-là ! Son regard se dirige vers moi, est-ce qu’il a senti que je l’observais ? Ce vieux singe est encore plein de ressources.

    « … Je sais ce que tu vas dire, l’ancêtre. » Il enchaîne sans attendre que je n’aie pu dire quoi que ce soit. « Mais détends toi, je sens que la fête va commencer sous peu. » Alors que le cercle se reforme, il lève le menton en direction d’une nouvelle arrivante. Comme pour chaque participants, Bikki se met en position, prêt à mener la danse… mais comment dire que cette fois…

    Alors que les tambours résonnent, c’est un rythme tout à fait différent qui vient désormais prendre le dessus.



    Je sent tout le désarroi de Bikki à cet instant, et alors que j’étais à deux doigts d’hurler de tout mon soul, la paume d’Ezo vint me couvrir la bouche, m’étouffant momentanément dans ma barbe. Je sens son regard qui pèse… « Laisse faire, voyons voir ce que ça peut donner. » qu’il déclare, sans prendre en compte quoi que ce soit de ce que j’aurais bien pu vouloir dire ! Alors, d’où je suis, je ne peux que poser le regard sur Bikki… pauvre Bikki, qui semble totalement désemparé face à cette situation.

    « Mais qu’est-ce que ?! » Ai-je bien vu ce que je pense avoir vu ? Mes yeux me jouent sûrement des tours, ou bien, est-ce l’ambiance festive qui me fait voir des mirages ? Le temps d’un instant, j’aurais juré reconnaître l’assimilation partielle de nos aïeux, est-ce qu’Ezo l’avait vu lui aussi ? Son regard semblait fixé sur cette demoiselle, il doit sûrement savoir quelque chose que j'ignorais. Je tâcherais d’en apprendre un peu plus tout à l’heure… Pour le moment, il fallait faire quelque chose pour arrêter ce bazar !!







    Ezo Koutetsu
    Le Maître du clan Koutetsu peut paraître un peu dur aux premiers abords, mais il est un homme doté de qualités indéniables, que ce soit sur le plan militaire ou combattif. Il est l'arme de l'orthodoxie pour lutter face aux fléaux, il est l'épée qui frappe et l'égide qui protège les mondes..


    Il faut croire que j’avais finalement bien fait d’assister à cette petite cérémonie. Non seulement, cette danse est bien plus prometteuse que je ne l’imaginais; dans le sens où elle met en avant la majorité des capacités physiques des pratiquants, mais en plus : elle les met en pratique.

    De fait, chaque danseur qui défilait devant moi, dans ce cercle de danse, m’offrait une perspective de ses capacités combatives. On apprenait énormément d’une personne en la regardant se mouvoir. Si chaque mouvement paraît facile, instinctif, c’est que la maîtrise parle d'elle-même. Je lui avais dit d’attendre, depuis tout à l’heure je m’occupais de calmer ce vieux fou qui hurlait sur tout le monde… laisse les utiliser leurs téléphones, qu’ils montrent à tout le monde de quel bois sont fait les nôtres !

    Jusqu’à maintenant, toutes les danses qui s’étaient déroulées devant mes yeux n’avaient su provoquer en moi qu’un désir immédiat de repartir au front. Mais, alors que l’ambiance sonore changeait du tout au tout, que le traditionnel troqua sa place à l’excentrisme, elle apparut face à moi. Cette odeur ne trompait pas : nous étions taillés dans le même bois, c’était à un Koutetsu que nous avions face à nous.

    Bikki ne sut comment réagir face à la métamorphose totale de sa chorégraphie, je le vis hésiter, lui qui paraissait si confiant avec le rouquin de tout à l’heure. Cette fois, il ne provoque pas la foule, tente à peine de caler un mouvement entre chacun des pas de la demoiselle… mais alors que la balle s’élève dans les cieux, un changement s'opère chez lui.

    « Alors, tu veux jouer toi aussi ? Bikki ? »

    Les effets de la musique enivrante eurent finalement raison du grand danseur, qui après un hurlement, adopta également également un voile noir. Sa peau est recouverte d’un épais miasme qui se muait en cornes, en crocs saillants. Des épines déchiraient sa tenue le long de sa colonne vertébrale, tandis que ses ongles poussaient, se transformaient petit à petit en griffes aiguisées.

    Je soupçonnais la demoiselle d’utiliser un pouvoir particulier, mais je n’étais pas réellement en mesure de pouvoir l’affirmer… Une détection d'énergie occulte à ce moment précis de la fête n’aurait fait que mettre en alerte tout le monde présent ici.

    Bikki, sous sa forme transformée, rejoignait la danse, alors que tout à coup, comme enivrés par la performance de celle-ci, l'accompagnaient dans sa transformation les Koutetsu qui s’étaient jusqu’alors contentés d’observer. D’un rugissement commun, c’est une vague d'énergie occulte qui souffle au milieu du cercle de danse, alors que la chorégraphie de la demoiselle est désormais accompagnée d’une dizaine de membres du clans, qui, sous leur forme transformée, se mettent à relâcher hurlement guttural, sur hurlement guttural. Et dire qu’il voulait faire en sorte que tout s’arrête… Regardes-le, ce vieux Chahamei, à agiter sa tête comme une jeune fille dans son premier concert… il n’avait besoin que d’un petit coup de pouce… hein ?

    Une petite tape dans le dos, et c’est le Grand Dresseur qui se retrouve au milieu du cercle, il est devenu rouge comme une tomate en moins d’une demie-seconde, mais très vite… Il assume lui aussi sa transformation partielle et quand la cohue se met soudainement à reprendre le dessus sur la cérémonie, la sphère implose face au coup chargé d'éclairs noirs d’Hanako Hana.

    « Est-ce donc ainsi que l’on festoie chez mes cousins de l’archipel ? Finalement, faut croire que ça aura été plus intéressant que c’que j’aurais pu imaginer ! »

    Un grondement cataclysmique perturbe momentanément l’atmosphère joviale des lieux. Toute personne autour du cercle de danse fut immédiatement envahie par un déchaînement d'énergie occulte. Cela faisait un moment que je ne l’avais pas libéré, celui là… il est temps de leur offrir le spectacle du siècle !
    .


    Un cocktail détonnant, les pouvoirs du masque de Shin’ichi… la musique enivrante et l’arrivée d’Ezo Koutetsu sous assimilation totale, reprenant les traits du démon des explosions. Des alertes avaient été lancées aux quatres coins du jardin via des signaux télépathiques, on annonçait la présence de plusieurs fléaux surpuissants au cercle de danse d’Oki Oki.

    Naturellement en charge de la sécurité des lieux, c’est les membres du clan Kugen qui arrivèrent en premier sur les lieux. Immédiatement surpris par une série d’explosions, ils purent de leurs deux yeux apercevoir une scène hors du commun.

    Dans les cieux, Ezo Koutetsu, sous sa forme démoniaque, embrase le ciel. Des explosions en série résonnent, et mettent définitivement la consignes des décibels à respecter à la poubelle… C’est une euphorie martiale qui a envahi le cercle de danse, avec pour épicentre de la folie, cette demoiselle masquée, trônant fièrement sur les épaules du Grand Danseur du clan Koutetsu.

    Autour d’eux s’agitent des amalgames mi-fléaux, mi-humains, qui entament des pogos, s’écrasant les uns contre les autres. Dans un chaos gigantesque, où la joie de tout à chacun s’exprime dans un langage universel : celui de la violence. Lorsque le premier coup part, c’est automatiquement une mêlée générale qui s’en suit. De sa position, Hana peut observer ce spectacle et s’en delecter. Bikki fait voltiger ses pairs commes s’ils n’étaient que des brindilles. Des os se cassent, des mâchoires se brisent : Oki Oki est célébré de la plus pure des façon qu’il soit !

    Aucun des Koutetsu présent à la danse ne put participer à quelconque réunion après celà, au grand bonheur des autres chefs de clan qui ne les supportent pas… mais au grand dam des Kamo, qui virent leur jardin saccagé, mis sans dessus-dessous par la ferveur animale des natifs d’Hokkaido.

    Il n’y avait pas à dire, la fête de cette année avait été mémorable.


    Récompenses de la cérémonie.
    La fête a quelque peu dégénérée... mais, finalement, c'était pas la raison de notre présence dès le départ ?

    En raison de l'euphorie générale provoquée par la danse de Shin'ichi, vous gagnez tout les deux 10 Points d'Influence (PI) supplémentaire.

    Tengen : Ta danse a impressionné le grand Danseur; Bikki. Lui, ainsi que les anciens, sont venus te rendre honneur et te présenter leurs respects en déposant le dos de leurs mains sur le haut de ta tête. Tu gagnes 25 Points d'Influence (PI) ainsi qu'une preuve d'adhésion (Approbation++) de la part du clan Koutetsu.

    Shin' : Ta performance a été In-croy-able. Ton assimilation partielle et les effets de ton masque ont quelque peu déstabilisé Bikki, mais il a finalement succombé aux effets de la danse d'Oki Oki. Chacun des Koutetsu présent autour du cercle ont fini par rejoindre ta chorégraphie sous leurs formes partielles, mais tu connais tes cousins : ils trouvent toujours le moyen de tout faire dégénérer. Cette fête a viré à l'euphorie collective, où les Koutetsus ont mis sans dessus dessous le jardin du clan Kamo. ! Tu as même sû motiver Ezo Koutetsu à rejoindre les festivités, félicitations. Tu gagnes 25 Points d'Influence (PI) ainsi qu'une preuve d'adhésion (Approbation++) pour Hanako Hana ! (Le changement ne sera pas effectifs dans tes barres de relation, mais le gain associé te sera quand même distribué !)

    Vous pouvez d'ores et déjà réclamer vos récompenses sur vos fiches de progression ! Bien joué à vous deux !

    Matière et Mouvement
    https://www.jjk-rpg.com
    Contenu sponsorisé
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: