JUJUTSU KAISEN RPG///DOMAIN EXPANSION///ARC I : BIG BOOM THEORYPLATEFORME RP///ESPACE COMMUNAUTAIREIL EST TEMPS POUR VOUS D'ÉTENDRE VOTRE TERRITOIREJJK RPG
Qu'est-ce que JJK RPG ?
Jujutsu Kaisen est une œuvre jeune, parue en 2017, mais la critique et le public s’accordent pour dire qu’il s’agit déjà d’un nouveau classique du shônen. En un sens, il est le digne héritier de Hunter x Hunter ! Sauf qu’il se déroule dans le monde réel, à notre époque actuelle. Et c’est peut-être ce qui rend ce manga encore plus intéressant.

Sublimer le fantastique dans le shônen est la prouesse que réalise le manga de Gege Akutami. Nous avons choisi de prolonger cette proposition artistique. Jujutsu Kaisen RPG offre une expérience unique dans un univers original directement inspiré du manga éponyme et de notre monde actuel. À mi-chemin entre la sci-fi d’anticipation et l’urban-fantasy, nous faisons le choix de mettre en avant une uchronie à la fois punk et spirituelle. Un monde qui ressemble à notre futur proche et qui propose une nouvelle visite des thèmes abordés par Jujutsu Kaisen. Plus qu’un RPG, c’est un récit philosophique interactif qui est proposé.

Trois histoires entremêlées, trois sociétés superposées : celle des profanes, qui ne maîtrisent pas l’énergie occulte ; celle des exorcistes, qui maîtrisent et contrôlent l’énergie occulte ; celle des fléaux, êtres malfaisants constitués d’énergie occulte.

Neuf factions sont représentées à travers les différents mondes. Des tensions nombreuses apparaissent et persistent entre elles, mais une menace commune les met toutes sur le même niveau de danger : le retour du plus grand fléau de tous les temps, communément appelé “la Fin”.

La société des profanes :
  • L’Empire du Nouveau Japon, devenu une dictature après la crise économique mondiale de 2025, a un contrôle total sur sa population et possède de nombreuses polices

  • Insidious, considéré comme un cyber-État, est une organisation secrète de hackeurs qui s’est emparé des Internets

  • La société exorciste :
  • L’Orthodoxie exorciste, secte blanche, est une institution bouddhiste ancestrale qui gère l’énergie occulte au Japon et plus largement en Asie ; elle produit les écoles, les diplômes d’exorcistes et fonctionne sur l’autorité des 7 clans exorcistes.
  • L’Eglise Noire, secte noire, rassemble des Maître des Fléaux révolutionnaires qui luttent contre l’Orthodoxie et l’Empire du Nouveau Japon en perpétrant des attentats terroristes dans les grandes villes.
  • La Cabale de l’Harmonie, dont le nom n’est même pas assuré, est une mystérieuse secte noire shintoïste qui serait en train de s’infiltrer dans les différents sphères de pouvoir.

  • La société occulte (fléaux) :
  • La Pénurie est un fléau né de la peur du manque. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Indonésie et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • L’Épidémie est un fléau né de la peur de la maladie. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Inde, une partie de l’Amérique du Sud et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Captivité est un fléau né de la peur de l’emprisonnement et de l’esclavage. Elle forme un empire occulte qui règne sur l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest, et une partie du Japon et cherche à se répandre.
  • La Guerre est un fléau né de la peur du conflit. Elle forme un empire occulte qui règne sur la Russie, la Chine, l’Europe de l’Est et une partie du Japon et cherche à se répandre.

  • Que ce soit dans le monde matériel ou dans les mondes occultes, tous ces groupes se vouent, chacun à leur manière, à l’extension de leur territoire. Les joueurs auront donc tout le loisir de venir impacter ces intrigues en mouvement : aider les factions, devenir leurs chefs, les détruire, en créer de nouvelles… en prévision des troubles à venir.
    TOPSITES
    news
    13/01/2024 : Période de pré-ouverture de JJK RPG.

    01/02/2024 : Début du mois d'ouverture de JJK RPG.

    24/03/2024 : Fin de l'ouverture de JJK RPG. Lancement officiel.

    01/04/2024 : Evènement d'initiative : DEAD CAN DANCE (Fête d'O-Bon, la Fin de l'Âge Mort).

    Listing avatar par Lewis CrownHier à 20:00
    De Fièvre et de Sang [FB]par Menocchio KoutetsuHier à 16:51
    F. PROGRESSION FUREGAMI MORIpar Furegami MoriHier à 14:34
    Totaux des votes des joueurspar Matière et MouvementHier à 1:29
    Pas de repos chez les exorcistes [ft Menocchio]par Menocchio KoutetsuJeu 11 Avr - 19:01
    F. PROGRESSION REBECCA KAMOpar Kamo RebeccaJeu 11 Avr - 9:59
    EXPEDITION EXTERMINATION | MISSION par Gin OgawaMer 10 Avr - 23:30
    L'obsession commence :| mission par Menocchio KoutetsuMer 10 Avr - 23:08
    [NORIGAE] Night blossom in tune with secrets ~par Tengen JouMer 10 Avr - 19:34
    Les sous-doués passent le BAC | ft: ATSUSHI KAMOpar Menocchio KoutetsuMer 10 Avr - 17:26
    CEREMONIE ▬ LA CEREMONIE DU GIpar Tsuyoshi SaitokuMer 10 Avr - 14:19
    -50%
    Le deal à ne pas rater :
    -50% Baskets Nike Air Huarache Runner
    69.99 € 139.99 €
    Voir le deal

    Matière et Mouvement
    Narrateur omniscient
    Rang :
    S+++
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    — Le silence éternel de ces espaces infinis [...] ;
    — L'esprit préexiste à la matière. L'esprit habite chaque atome, chaque particule. L'esprit est la partition de l'Univers, la force immatérielle qui forge la réalité concrète. Il est... [...] ;
    — [...] serait donc approprié cette capacité à être, sans naissance et sans mort, et à demeurer, hors de l'espace et du temps ;

    Ce compte est le Maître du Jeu.
    Messages :
    97
    Ryos :
    10000065
    Fragments d'Emotions :
    0
    Localisation :
    Narrateur omniscient
    Mar 2 Avr - 5:33





    La danse d'Oki Oki
    Un rituel Koutetsu séculaire qui permet aux guerriers clan de danser avec leurs ancêtres le temps d'un instant. En honorant ce rituel, les Koutetsu honoraient leurs aïeux, le temps d'une danse, avant de se livrer à un bain de sang glorieux. ▬ Cérémonie Koutetsu, Jardin du palais Kamo, Cercle de danse Oki Oki - 18h30



    CEREMONIE ▬ LA DANSE D'OKI OKI Ykmi

    Moi, qualifié d’oram-sak par ce parvenu ? Pourquoi ?! Parce que je mettais du cœur à l’ouvrage, que je m’étais tué à la tâche et que je voulais que ça se sache, que je voulais qu’on respecte les traditions de notre lignée principale ? MENOKO ! ENUMKARA ! Je maudissais les ancêtres de ce singe russe qui n’avait à l’esprit que la guerre, la guerre et encore la guerre. J’avais été en mesure de résoudre toutes les problématiques majeures qui s’étaient dressées face à nous dans la conception du cercle cérémoniel : la logistique douteuse des Tsuin, le dépit et le dédain des Kamo, la jalousie maladive de ces décérébrés de Kugen, les fréquentes mises à jour informationnelles demandées par Meruji Saimin et puis, l’absentéisme des Jou au moment où ils étaient le plus attendus… Et c’était comme cela que les égards de la tête de notre clan m’étaient adressées ? Par un tirage de col et un coup de pression public… Sérieusement ? Ah ah ah ah ! Non, mais quelle ingratitude ! Kurimuse elle-même, considérée comme la rebelle de la lignée, ne s’était pas permis autant d’affronts.

    – Chahamei-sama. La cérémonie commence.
    – Très bien. Demandez à Sae Tsuin de vérifier les amplificateurs une dernière fois. Je tiens à ce que tout le quartier de Tempaku-ku nous entende.
    – Chahamei-sama, nous avons une limite préfectorale de 110 décibels ! C’est ce que les orchestres symphoniques ne sont pas autorisés à dépasser. Nous avons donc préalablement réglé les amplificateurs sur ce niveau sonore.
    – Hmmm… laissai-je passer en emmêlant mes épis de barbe. D’accord.  
    – Bon… J’y vais, du coup…


    – AH ! Attendez, attendez ! J’avais entrevu quelque chose qui ne me plaisait pas. Il fallait que je règle ce détail au plus vite. J'accourai vers mon second, un peu essoufflé, en te pointant du doigt un jeune garçon muni de son smartphone. Ne me dites pas que vous allez les laisser filmer l’évènement. Les téléphones portables sont interdits ! Je…
    – Ah ah ah ah… Hélas, ils ont été autorisés par Genrô Zen’In. Depuis un bon bout de temps, qui plus est. Nous sommes en 2035, il faut que nous aussi, Koutetsu de tout le plateau asiatique, apprenions à vivre avec notre temps. C’est comme ça, dira-t-on… Les mœurs évoluent. Nous avec.
    – Pffff. Un soupir dépité. C’était tout ce que j’avais à lui répondre.

    Décidément, il fallait que j’apprenne à voir la réalité en face. Nous étions en train de perdre la bataille. Notre dynastie millénaire, issue d’une arborescence de traditions orales, une pluralité éparpillée à travers tout un continent, s’était révélée aux yeux de l’Orthodoxie pendant la révolution industrielle. Elle avait su montrer son utilité dans la société exorciste en ne travestissant pas ses valeurs, en restant authentique. Aujourd’hui, de nouveaux défis s’offraient à nous, ceux d’une modernité absolue qui se voulait encore plus agressive que la précédente, mais nous y répondions avec faiblesse et lâcheté. Ce rouleau compresseur technologique qui nous dépossédait de tout en nous donnant l’illusion de tout avoir à portée de main… était un ennemi encore plus dangereux que le démon de la destruction qui venait d’arriver dans notre région. Pourtant, personne ici ne le comprenait vraiment, à part moi... et les Kamo, assez étrangement.

    Je m’installais frustré dans mon siège pour contempler la cérémonie, en ruminant sur ce que cet un-guru d’Ezo m’avait dit. Je posais mon regard noir sur son cortège. Je le voyais encore discuter avec le grand stratège, Gurud. Il ne jetait même pas un coup d'œil à la cérémonie, alors qu’elle venait à peine de commencer. Et quel dommage, car je misais beaucoup sur cette danse. J’avais, en réunissant tous les maîtres-ritualistes des ethnies Koutetsu, trouvé la parfaite mesure dans la chorégraphie de cette année. La fluidité fleuve dans l’unicité, la synchronie entre toutes les parties du corps. Comme une sculpture qui se dessinait dans la matière mouvante sur chaque instant.

    Le maître-ritualiste que j’avais choisi s’appelait Bikki. Il était doté de capacités hors-normes, il élevait le niveau de sa danse à un véritable défi corporel et occulte pour ceux qui étaient censés le suivre. Il avait, toute sa vie, pratiqué la danse des yukars d’Hokkaido et développé en cela des formes de corps, des conceptions de l’espace, qui lui étaient propres. Quand il dansait, il ne portait presque rien et emportait presque tout. Une déflagration enveloppée. Un Koutetsu.



    Des petits passements de jambe, des enjambées qui traversaient le cercle… En guise d’ouverture, il prenait la mesure de l’espace. Il en adoptait les courbures. Les percussions marquaient un rythme saccadé. Les cordes, encore timides, faisaient leur apparition dans la mélodie générale. Je me redressai. L’engouement commençait à poindre. Je fis alors apparaître notre sphère sublime traditionnelle, la balle de danse avec laquelle le maître-ritualiste allait performer. Le signal pour endiabler la rythmique et débuter la véritable cérémonie. Avant d’être une danse, il s’agissait surtout d’une épreuve chez nous. Une épreuve qui allait demander aux participants extérieurs de suivre la chorégraphie, de réaliser les mêmes mouvements que lui… et de percevoir à quel point l’art Koutetsu est complexe.

    Bikki-sama agrippa la balle d’une poigne franche. Il débuta la danse cérémonielle en exécutant un flip avec les deux mains sur la balle. En utilisant le rebond de la balle sur le sol et le poids de son corps, il se redressa pour envoyer la balle le plus haut possible en direction du ciel. Elle exécuta une trajectoire ascendante, puis d’un seul coup, comme aspirée dans un tuyau invisible, elle traça un large 8 dans les airs pour revenir exactement à la même place. Repositionné, le danseur s’élança dans les airs d’un bond immense pour reprendre la balle et la coller contre son torse. En retombant, il exécuta une série de vrilles invraisemblable et se réceptionna finalement sur le sol en grand écart. Il posa la balle au sol. D’un seul doigt, il souleva l’intégralité de son corps vers l’avant pour finir par se redresser en poirier, les jambes encore complètement écartées. Il referma les jambes, une impulsion de l’index, un salto avant, et il était à présent debout sur ses pieds, les bras écartés. Une petite volte sur lui-même pour marquer le tempo. Le premier claquement de main… Puis, presque comme un footballeur, il alla lever la balle avec le dos de son pied pour la placer au niveau de son buste. Le deuxième claquement de main… pour finir par envoyer un coup de poing destructeur dans la balle, en hurlant une onde de choc. Des étincelles noires et rouges firent imploser la balle. Au diable leurs décibels. Le coup et le clou du spectacle les valaient bien.

    CEREMONIE ▬ LA DANSE D'OKI OKI 22qr

    Ezo avait stoppé sa conversation pour s’intéresser à la beauté martiale de cette danse. Je ne pouvais m’empêcher de jubiler. L’éclair noir était l’attaque signature de la lignée des îles Kouriles à laquelle il appartenait. Je le savais pertinemment. C’était par la considération de tous ces éléments, de tous ces particularismes ethniques qui nous donnaient l’impression d’être si loins les uns des autres au sein de notre clan, que cette danse était un rassemblement. Une manière de rappeler que chacune de nos traditions devait, avant d’être discutée, considérée. Nous étions certes des combattants, formés depuis tout petit au combat contre les fléaux, mais nous étions par-dessus tout les ressortissants d’une culture complexe, entremêlée, qui renfermait des secrets que même les Grand dresseur n’avaient pas dans leurs yukars.

    Je me levais de mon siège pour contempler la foule. Qui donc allait pouvoir observer ? Qui s’était démarqué ? Attendez voir…


    Explications du jeu
    La cérémonie de la danse d'Oki Oki permet aux participants de tenter de relever ce défi physique de la danse traditionnelle des yukars. En répondant à la suite, vous pourrez mettre en scène votre personnage tentant seul, ou accompagné, de relever le défi des Koutetsu et de communier avec eux grâce à leur chorégraphie.

    En vous basant sur la chorégraphie décrite dans le paragraphe en "quote", vous devrez reproduire les mouvements du danseur et de sa balle à l'aide de vos talents et vos sorts. En résumé, vous devrez essayer de deviner quels talents été utilisés dans le post, les réutiliser et si vous ne le possédez pas, essayer de trouver une parade pour tromper le public ! Tout le monde peut être un danseur Oki Oki... à condition de le vouloir !


    Matière et Mouvement
    https://www.jjk-rpg.com
    Tengen Jou
    Membre de la garde
    Rang :
    1
    PI Investis :
    0
    PI Restants :
    0
    Description Brève :
    -Tengen est assez grand, 1m85
    -Très souvent bien habillé et bien coiffé, costard, long cheveux rouges
    -Un sourire apaisé ou un regard indifférent
    Messages :
    28
    Ryos :
    3250
    Fragments d'Emotions :
    0
    Membre de la garde
    Mer 3 Avr - 15:46
    Aaaah, le magnifique festival d’O-Bon, rempli de cérémonies en tout genre. Tengen y était toujours présent, mais n’avait jusqu’alors jamais participé. Après tout, il avait tout le temps des occupations diverses et variées à ces moments-là. Peut-être est-ce bien la seule fois où il a du temps en plus depuis qu’il a un vrai travail. Il déambulait à droite et à gauche, de stand en stand, toujours habillé de son costume qui semblait être hors de prix. Ses longs cheveux rouges volant au rythme des murmures du vent. Mais son regard se portait en premier sur une cérémonie particulière, celle des Koutetsu.

    La danse d’Oki Oki, performée par un certain Bikki-sama. Tengen avait bien regardé cette prestation pour ce magnifique festival. Dans ce qui servait de tribunes, ses yeux restaient fixés sur sa cible sans jamais en perdre une miette. La danse n’était pas le fort de Tengen, ce n’était pas non plus un intérêt personnel. Il n’était pas friand de choses qui ne lui servaient pas spécifiquement. Mais au travers de ses yeux de rubis, il y voyait tout autre chose. Il n’y voyait qu’un art martial, l’effervescence d’une longue lignée, la culmination d’un art.

    Son cœur battait au rythme des tambours, son souffle entrecoupé par les cordes. C’était un peu comme s’il n’était plus lui-même. Alors une fois que la danse fut finie pour le premier homme, c’était bel et bien à son tour. Tengen voulait prouver quelque chose, ayant analysé toute cette danse du point de vue d’un artiste martial.

    Se relevant sèchement, il se propulsait à sa grande vitesse directement au milieu du cercle. Tout le monde ici était capable de voir Tengen, après tout, qui était incapable de ressentir l’énergie occulte ? Cependant, étrangement, il était impossible de le voir au travers d’un appareil quelconque.. Ses yeux déconcentrés, fixant le ciel, un air serein sur son visage. D’un geste fluide et calme, il récupérait à son tour la fameuse balle pour ce tour.

    Immobile au milieu de ce cercle, ses pupilles se ferment lentement. Son cœur battait au rythme des tambours, ses jambes s’étirant au rythme des cordes. La foule attendait, avec une certaine impatience, le départ de l’homme sûrement inconnu pour beaucoup de personnes. Les tenant en haleine, Tengen restait immobile au milieu de ce cercle, tel un Oracle attendu.

    Soudain, le rythme tribal résonne dans un nouvel entrain, annonçant le début de la danse. Tengen agrippe la balle d'une poigne ferme, déclenchant un murmure d'anticipation parmi les spectateurs. Avec une grâce inouïe, il exécute un flip, ses deux mains sur la balle sans jamais la relâcher. Il retombait en plein centre du cercle, profitant du rebond de la balle comme l’a si bien fait son prédécesseur, pour se redresser d’un coup et envoyer la balle dans les cieux de toute sa force.

    La foule retenait son souffle, se demandant si Tengen serait capable de changer la trajectoire de la balle.. Et soudain ! Comme si un effet lui fut ajouté, elle tournait sur elle-même dans les airs, formant un 8 jusqu’à revenir à sa position initiale. Tengen se baissait légèrement, prenant un appui important sur ses jambes, avant de foncer dans les airs tel un boulet de canon, saisissant la balle avec une agilité presque surnaturelle, collant celle-ci contre son torse.

    Les spectateurs retiennent leur souffle alors que Tengen tournoie et virevolte, défiant les lois de la physique avec ses mouvements élégants et complexes. Il contrôlait chaque muscle de son corps avec une finesse si exceptionnelle. Finalement, c’est dans un grand écart qu’il se réceptionne sur le sol, tout en posant la balle sur le sol.

    Avec un doigt, il se propulse en avant dans un équilibre parfait, se redressant en poirier, les jambes toujours écartées. Il referma lentement ses jambes, toujours en rythme avec la musique, avant d’enchaîner avec un salto avant gracieux le ramenant solidement sur ses pieds, les bras tendus dans une invitation muette au spectacle qui va suivre.

    Le tempo s'accélère, chaque mouvement de Tengen amplifiant l'excitation de la foule. Une volte rapide s’ensuivit, tournant rapidement sur lui-même une seule fois, claquant des mains violemment à son arrivée. En rythme avec la musique, retentissant dans la scène, un claquement annonçant la suite et bientôt la fin. Comme un maestro orchestrant une symphonie, du dos de son pied, il attrapa la balle pour la ramener doucement au niveau de son buste. Deuxième claquement de main.

    Le moment tant attendu arrive alors que Tengen libère toute son énergie dans un coup de poing puissant, son bras engorgé d’énergie occulte et d’éclairs noirs et rouges lorsqu’il synchronisait son énergie et son être juste avant de toucher la cible, lançant une onde de choc à travers la zone. Aidé par la musique ou bien est-ce réellement arrivé ? Il était difficile de le savoir lorsqu’on est pris dans l’extase d’une symphonie pareille.. La balle explose en une cascade d'étincelles noires et rouges, mettant fin à la performance dans un crescendo saisissant.

    La chorégraphie finie, Tengen repris son souffle, se remettant de son sang bouillonnant. Son torse bougeait à un rythme effréné, la lueur de ses yeux se calmant petit à petit. Il était persuadé qu’il avait fait un bon travail. Ses sens en exaltations lui permettaient de ressentir cette musique accompagnée des cris de la foule. Un simple rictus satisfait se dessinait sur ses lèvres alors qu’il partait du cercle, laissant les suivants essayer de même.

    Tengen Jou
    https://www.jjk-rpg.com/t53-tengen-jou-termine
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers: